lundi 12 juillet 2021

Les bonnes décisions

 



On a tou.te.s pris quelques décisions désastreuses dans nos vies. Généralement, même après en avoir tiré la leçon qui s'imposait, on continue à les ressasser jusqu'à la fin de nos jours. Et si, au lieu de se flageller mentalement pour nos inévitables erreurs, on se focalisait sur toutes les fois où on a eu le nez creux et choisi - peut-être sans s'en douter sur le coup - l'option qui allait significativement améliorer notre existence? Par exemple...

Je me félicite d'avoir tourné le dos à mes longues et coûteuses études afin d'opter pour une carrière qui tient compte de mes difficultés relationnelles et qui, en contrepartie, exploite à fond ma capacité à me gérer seule.

dimanche 11 juillet 2021

La semaine en bref #183

 


Lundi:

Décidément, je suis maudite du thé à la fleur de pamplemoussier! La méthode de fabrication du remplaçant que j'ai trouvé quand le Nong Cha a arrêté le Yu zi hua cha a changé; je n'aime pas du tout la nouvelle qui rend le thé plus amer et moins parfumé. Donc, je rafle la fin de stock de Sobica (500g) et me prépare mentalement à me remettre en chasse d'ici quelques mois. 

 Au terme d'un voyage en train longuet mais sans histoire (ni contrôle de test PCR/attestation de vaccination...), j'ai l'excellente nouvelle de découvrir que les fourmis charpentières ne sont pas encore revenues cette année. Je croise les doigts pour que les pluies récentes les aient noyées - ou autre cause de disparition, je ne suis pas regardante tant que les poutres de mon plafond sont à l'abri de leurs déprédations.

 Solange, 95 ans, ne veut pas se faire vacciner et ne croit pas au réchauffement climatique. Je me tais. Mais quand elle conclut sa tirade par un sobre: "De toute façon, c'est la merde partout", je suis bien forcée d'approuver.

vendredi 9 juillet 2021

[BRUXELLES] Old but Gold by Fever + Immersive Theatre

 


C'est en cherchant à acheter des billets pour un autre événement organisé par Fever que j'ai découvert l'existence de cette "expérience immersive qui vous transporte à travers 4 décennies de musique, cocktail à la main".  En temps normal, j'aurais sans doute hésité; après plus d'un an sans mettre le nez dehors et m'amuser, j'étais disposée à faire ce petit saut dans le vide - avec des inconnus partout autour et un niveau sonore probablement au-dessus de ce que je considère comme tolérable. C'est dire si, même sans que je l'aie attrapé, le Covid-19 a amoindri mes défenses! Mais le site promettait une configuration assise avec distanciation sociale respectée; ça ne durait qu'1h20, et j'ai pensé que l'alcool aiderait à huiler mes rouages sociaux. La séance de 18h30, que je visais à l'origine, était déjà complète pour le jour qui m'intéressait; j'ai donc réservé pour celle de 20h10 en me disant que ça permettrait de manger vite fait avant et donc de repousser le spectre de la soûlerie éhontée. Une semaine avant la date choisie, j'ai reçu un mail qui me demandait d'indiquer combien de membres de ma réservation souhaitaient éventuellement des cocktails sans alcool, et j'ai répondu 1 puisque Chouchou ne boit pas. 

jeudi 8 juillet 2021

"Esther Andersen" (Timothée de Fombelle/Irène Bonacina)


Tous les étés, un petit garçon prend le train seul pour aller passer les grandes vacances chez son oncle Angelo. Perché sur un vélo rouge qui commence tout juste à être à sa taille, il passe ses journées à explorer les villages voisins et la campagne alentour avant de rentrer fourbu pour écouter les histoires de son oncle et s'endormir au milieu du joyeux bric-à-brac accumulé par celui-ci. Un jour, alors qu'il s'est perdu, l’enfant est ébloui de déboucher sur l'océan dont il ignorait même la proximité. Pendant qu'il se baigne seul dans les vagues, il est témoin d'une apparition que, dès lors, il n'aura de cesse de retrouver...

mercredi 7 juillet 2021

10 things I love Wednesday #45

 


1. Luca. En Italie, un petit garçon issu d'un peuple aquatique part à la découverte du monde terrestre. Sur le plan du thème et du scénario, ça n'a pas la brillance des films précédents du studio Pixar, mais ça reste très joli avec une fin extrêmement émouvante. Un chouette divertissement familial à voir sur Disney+.

mardi 6 juillet 2021

[BRUXELLES] Escape Rush: Tokyo Lab

 


Chouchou et moi sommes des habitués des missions de l'agence Ravenswood. En 2018, nous avions réussi le Submarine Bunker; en 2019, nous avions raté La Maison Blanche. En 2020, le nouvel escape game s'appelait confinement, et je pense que personne ne lui a mis 5 étoiles sur Trip Advisor. En 2021, l'enseigne Escape Rush est de retour avec une 3ème salle dont le nom et le visuel de promo m'ont immédiatement mis l'eau à la bouche: Tokyo Lab.

lundi 5 juillet 2021

La semaine en bref #182

 



Lundi:

Pendant que tout le monde s'extasie sur ses plantations et poste des photos de fraises minuscules ou de courgettes rebondies, je regarde mourir en silence ma dragonscale et ma maranta rayée rose. Même l'énorme cactus que je croyais increvable tombe littéralement en morceaux. Dans pas longtemps, ça va me soûler et je vais tout flanquer à la poubelle hormis Bruce la monstera - qui a eu une période difficile après son rempotage mais semble reprendre du poil de la bête.

dimanche 4 juillet 2021

Tenter ma chance

 


Mardi dernier, après avoir bouclé mon quota de pages, j'ai passé une heure et demie à rédiger un essai de 500 mots en anglais pour candidater au projet de mes rêves: un partenariat avec Air Bnb qui financerait un an de vie nomade pour Chouchou et moi. C'était un bon essai, qui exposait clairement mais brièvement qui j'étais et ce que je pouvais leur apporter, dans un style au-dessus de la moyenne et avec quelques traits d'humour. Je n'ai pourtant aucun espoir qu'ils me choisissent. Ils vont sûrement recevoir des milliers de candidatures, dont celles de gens plus jeunes avec des réseaux sociaux bien plus performants et qui auront su se présenter de manière plus originale ou accrocheuse. En gros, j'ai passé une heure et demie à faire un truc dont je savais qu'il ne servirait à rien. Et j'étais quand même hyper heureuse et fière après coup. Pas d'avoir réussi: juste d'avoir sincèrement essayé.

samedi 3 juillet 2021

Les conversations absurdes #103

 

MOI: Qu'est-ce que tu tripotes comme ça?

CHOUCHOU: Ma peau. Je sors juste de la douche, je suis encore un peu mouillé et elle est toute... squinch.

MOI: Toute squinch?

CHOUCHOU: Oui. 

MOI: ...

CHOUCHOU: C'est pas un mot qui existe, hein?

MOI: Dans aucune langue que je parle. 

CHOUCHOU: Mais si, tu vois, c'est quand tu es resté longtemps sous l'eau et que ta peau fait des plis comme un vieux pruneau. 

MOI: Fripée?

CHOUCHOU: C'est ça!

MOI: Ah oui, quand même. Note que squinch, fripée, c'est presque pareil, y'a un I dans les deux, on va pas chipoter pour quelques consonnes. 

MOI: Parfois, je me dis que je serais incapable de faire ton boulot alors que tu arriverais plus ou moins à faire le mien. Et puis là, je me rends compte: en fait, pas du tout. 

CHOUCHOU: J'ai beaucoup de vocabulaire!

MOI: En effet, mais dans une langue que tu es le seul à parler. Commercialement, ça pose problème.


jeudi 1 juillet 2021

Se noyer en admirant les papillons

 


Au début de l'automne 2018, j'étais aux Jardins de la Baie à Singapour, et je regardais un documentaire sur les conséquences projetées du réchauffement climatique. Les auteurs étaient partis d'une hypothèse qui pouvait sembler un peu alarmiste à l'époque: celle de +2° à l'horizon 2100. J'étais ressortie de la salle en larmes, choquée par l'ampleur de la dévastation.

Un peu moins de 3 ans plus tard, Vancouver vient de défoncer son précédent record de chaleur de presque 4 degrés d'un coup, alors qu'on est seulement fin juin. On observe le même phénomène à Seattle mais aussi à Moscou. Et les fuites du dernier rapport du GIEC confirment que les prévisions les plus pessimistes des scientifiques étaient encore bien en deçà de la réalité qui s'annonce. 

mercredi 30 juin 2021

10 things I love Wednesday #44

 


1. "Raya et le dernier dragon". Chouchou a trouvé l'animation superbe; moi je suis un dinosaure qui regrette le temps où les dessins animés ressemblaient à des dessins animés plutôt qu'à des films. Mais l'univers est clairement inspiré de l'Asie, et ça fait du bien de voir un peu de diversité à l'écran. J'ai aimé la morale de l'histoire - l'union fait la force -, et l'héroïne badass ne croise pas l'ombre d'un prince charmant ou autre love interest masculin, youhou! Sur Disney+.

mardi 29 juin 2021

What I did in June 2021

 


Après les bouleversements des derniers mois, juin a été placé sous le signe du fun et de la sortie de zone de confort. J'étais complètement vaccinée contre le Covid; j'avais réglé tout le médical et l'administratif en suspens; les mesures sanitaires se levaient les unes après les autres et je me sentais d'humeur à profiter au maximum de ce retour à la normale - même si, entre la virulence du variant Delta et le plafonnement de la vaccination, je suis persuadée qu'on se tapera une reprise épidémique à la rentrée. Ne parlons mêmes pas des conclusions affolantes du rapport du GIEC: à défaut d'autre chose, cette pandémie m'aura au moins appris à vivre dans le présent.

dimanche 27 juin 2021

La semaine en bref #181

 


Lundi: 

Premier jour de l'été, premier moustique de l'année. C'est cohérent. 

Mardi:

 Au lieu de tout me facturer ensemble, la compagnie aérienne m'a prélevée séparément pour mon billet d'avion, celui de Chouchou, le supplément bagage et l'assurance. Quand j'ai vu quatre opérations avec le même intitulé sur mon relevé de carte Visa, un instant, j'ai eu peur. 

 Deuxième de mes copines qui m'annonce qu'elle a profité de la Summer Sale Son de Flor pour s'offrir un truc de chez eux. Je contribue à la propagation du cottage core et j'aime ça.

vendredi 25 juin 2021

Retour au Jardin des Hiboux (2/2)

 


Le spectacle terminé, la bénévole de tout à l'heure, qui s'appelle Aurélie, va chercher des rapaces à emmener en promenade. La première fois, j'avais eu le nez creux en jetant mon dévolu sur Guy le poids plume (ha ha). Cette fois, je me débrouille pour prendre l'oiseau le plus lourd de tous: Tabo, une vénérable femelle Grand Duc africain âgée de 22 ans qui affichait 720g à la pesée ce matin. Alors je sais, 720g, ça n'a l'air de rien. Mais quand vous devez les porter sur la tranche d'une main tenue bien à la verticale pour que les griffes aient une meilleure prise, en essayant de bouger le bras le moins possible alors même que vous marchez pendant un assez long moment... les crampes arrivent très vite! De son côté, Chouchou qui avait été déstabilisé par un milan joueur la première fois (Lan ne cessait de battre des ailes pour sentir le vent sous ses plumes; étant donnée son envergure, ça peut impressionner...) prend en charge une adorable petite mamie hulotte de 25 ans appelée Bossy. Elle a le regard fatigué et on a juste envie de lui faire un câlin - mais bien entendu, il est interdit de toucher les oiseaux pour ne pas les stresser. On les tient, c'est tout, et je vis déjà ça comme un immense bonheur. 

jeudi 24 juin 2021

Retour au Jardin des Hiboux (1/2)

 


En août dernier, nous nous étions rendus au Jardin des Hiboux pour une journée d'initiation à la fauconnerie. J'en rêvais depuis des années et, après un premier confinement très difficile pour moi et un été plein de tensions dans mon couple, ça avait été un moment merveilleux, un éblouissement à partir duquel j'ai commencé à remonter la pente du gouffre dans lequel je m'étais laissée tomber. Eperdue de reconnaissance, j'avais immédiatement envoyé des sous pour parrainer deux des oiseaux en mon nom et celui de Chouchou, ce qui nous donnait le droit de revenir plus tard pour passer une demi-journée privilégiée avec nos filleuls. Mais la pandémie s'attardant, le Jardin des Hiboux est resté longtemps fermé au public. J'ai repris contact avec eux le mois dernier et appris qu'ils n'organiseraient pas de demi-journée parrains avant septembre, ce qui me paraissait très loin; alors à la place, ils nous ont proposé de nous greffer sur une après-midi VIP reprenant certaines des activités qu'on avait faites pendant l'atelier de fauconnerie. Moi, je voulais juste revoir les oiseaux, alors j'ai dit banco. 

mercredi 23 juin 2021

10 things I love Wednesday #43

 


1. "Le dragon génie", sympathique dessin animé produit par Jackie Chan. Un jeune livreur de soupes aux raviolis s'efforce de retrouver son amie d'enfance devenue une star quand un jour, il entre en possession d'une lampe contenant... Je vous le donne en mille... Oui: un dragon génie. C'est drôle, pas prise de tête et absolument tous publics. 

dimanche 20 juin 2021

La semaine en bref #180

 


Lundi:

Arrivée du fameux body Martha de Make my Lemonade commandé en avril. Je le trouve méga inconfortable avec ses bandeaux croisés qui me barrent la poitrine (bien que la taille soit correcte). Si je l'avais essayé en magasin, je ne l'aurais jamais acheté. Ca m'apprendra à céder aux sirènes de la hype!

 Je décide donc de le renvoyer. Bien entendu, les frais de port en colis international suivi restent à ma charge: 9,50€ à l'aller depuis la France, 16,40€ pour le retour. La poste belge pratique des tarifs inversement proportionnels à la qualité de son service. Et cet achat foireux m'aura coûté presque la moitié du prix de l'article. Je suis dans une période de mauvais mojo avec la VPC, pfff. 

mercredi 16 juin 2021

10 things I love Wednesday #42



 

1. La machine à écrire Lego. Presque plus vraie que nature, et disponible le 1er juillet. Vais-je me laisser tenter?

mardi 15 juin 2021

Un week-end au domaine des grottes de Han




Je ne suis pas du tout fan du concept de spéléologie. Sans être particulièrement claustrophobe (les ascenseurs même minuscules ne me posent aucun problème), l'idée de me trouver sous terre avec des tonnes de pierre au-dessus de la tête me glace presque autant que celle de me trouver au fond de l'eau et de dépendre d'une bouteille d'air pour ma survie. Mais puisque j'ai réussi à me faire violence pour passer mon brevet de plongée il y a fort fort longtemps, je me suis dit qu'en cette période de sortie de zone de confort, je réussirais bien à me faire violence pour visiter une des merveilles naturelles les plus célèbres de Belgique: les grottes de Han. Même si, pour être honnête, j'étais surtout attirée par les animaux du parc attenant!