dimanche 27 décembre 2020

La semaine en bref #155




 Lundi:

 Une petite séance photo sur la voie de chemin de fer près de chez moi - après avoir vérifié les horaires des deux seuls trains qui passent chaque heure. Le verdict est sans appel: la préparation paye, et inclure des accessoires aide énormément.

 Néanmoins... Chouchou: "C'est quoi cette expression terne?" Moi, vexée: "J'essayais d'avoir l'air mystérieuse et sexy." Chouchou, impitoyable: "Hé bien, c'est raté."

 L'Urssaf, dont le formulaire de déclaration de revenus comme l'agent contacté par téléphone me soutenaient mordicus que le plafonnement de la cotisation retraite ne s'appliquait qu'aux cotisants qui cumulaient droits d'auteur et salariat, a reçu ma lettre recommandée furibarde en milieu de semaine dernière et se décide (enfin) à me rembourser aujourd'hui. Combien de collègues phobiques de la paperasse ou ignorants de la règlementation ne récupèreront jamais l'argent qu'on leur a précompté en trop?

mercredi 23 décembre 2020

10 things I love Wednesday #17



1. "Tiny pretty things" sur Netflix. Oui, c'est assez racoleur, une sorte de "Pretty little liars" dans une école de ballet à Chicago. Mais malgré une histoire plutôt invraisemblable et des personnages forcément caricaturaux, tout ce qui touche à la danse même (les méthodes d'enseignement parfois humiliantes, les sacrifices perpétuels que ça exige, les effets dévastateurs sur le corps) est hyper bien représenté. Et puis l'héroïne est noire, sa camarade de chambre asiatique et le grand espoir masculin arabe, ce que je trouve d'autant plus cool que dans la vraie vie, le ballet est le milieu le plus désespérément blanc que je connaisse. 

dimanche 20 décembre 2020

La semaine en bref #154

 


Lundi:

8h: mes deux colis de brols de salle de bain sont indiqués "en cours de livraison" sur le site de Chronopost. Le suspense est intense. 

13h: mes colis sont indiqués "à l'agence". Apparemment, ils ont juste fait un petit tour avant de rebrousser chemin. Si ça se trouve, personne ne les a prévenus que les déplacements n'étaient plus limités à 1km. 

15h: un de mes colis est toujours à l'agence; l'autre est indiqué "en cours de livraison avant 13h aujourd'hui". Si Chronopost a trouvé le moyen de plier l'espace-temps, il aurait pu faire l'effort de me livrer la semaine dernière comme prévu. 

★ 17h: j'appelle Ikea et réussis à joindre quelqu'un en 20 minutes à peine. "Maintenant, ou vous vous débrouillez pour que votre partenaire me livre, ou vous me remboursez intégralement frais de port compris", exigé-je avec un calme admirable quand on connaît mes antécédents. Mon interlocuteur me met en attente puis revient m'annoncer qu'il a joint le patron de l'agence Chronopost par un numéro spécial et que je serai livrée sans faute demain. J'hésite entre le franc éclat de rire, les sanglots nerveux et le hurlement de rage. 

jeudi 17 décembre 2020

"Tiny moons: A year of eating in Shangai" (Nina Mingya Powles)


Née d'un père blanc et d'une mère sino-malaisienne, Nina Mingya Powles a grandi essentiellement en Nouvelle-Zélande, avec un bref détour par Shangai à l'adolescence. Etudiante, elle décide d'y retourner pour suivre des cours de mandarin. Elle en tirera ce petit recueil d'essais centrés autour de la nourriture et organisés par saison, une sorte de journal culinaire de l'année passée en Chine. 85 pages qui toutes donnent terriblement faim - mais qui ne se bornent pas à ça. 

Avec un style puissamment évocateur, l'autrice nous transporte dans les petites échoppes de Shangai par une chaleur étouffante ou une pluie diluvienne, avec quelques détours par les paysages tropicaux du nord de la Malaisie où vivent ses grands-parents. Elle met en lumière la dimension culturelle de la nourriture, le lien fondateur que celle-ci crée avec une famille et un pays, ses capacités à déclencher la nostalgie ou à ancrer dans le présent. 

mercredi 16 décembre 2020

10 things I love Wednesday #16

 


1. Gage et Oona Brown patinant sur "Nothing else matters" de Metallica. Ils sont frère et soeur, membres de l'équipe américaine de danse sur glace, incroyablement vifs et synchronisés même à l'heure très matinale où a été filmée leur chorégraphie. Je kiffe. La même avec un audio digne de ce nom, ce serait possible? Merci, bisous. 

mardi 15 décembre 2020

Le meilleur de 2020

 


Globalement, on a tous galéré en 2020, et je ne fais pas exception à la règle. Zéro voyage pour la première fois depuis... le millénaire dernier, à vue de nez. Un seul spectacle, en février. Une poignée d'expos dont aucune qui m'a vraiment marquée. Quelques restos en début d'année et cet été - mais surtout beaucoup trop de repas commandés chez Uber ou Deliveroo. Presque pas de contacts sociaux, et même quand on a des besoins très réduits en la matière, on finit par éprouver un manque. Mon couple au bord de l'implosion cet été. Ma famille? Je préfère ne pas y penser sinon je vais me remettre à pleurer. Quant aux problèmes d'Urssaf, il m'en est encore tombé un dessus en début de mois, histoire de conclure l'année en beauté.

Les points positifs et les beaux souvenirs de 2020 ne seront pas nombreux: raison de plus pour ne pas les oublier. 

[CONCOURS] "Dance of thieves" + "Vow of thieves": la gagnante!



C'est donc dixneuf-09 qui remporte les livres cette fois. 

Envoie-moi tes coordonnées postales à:  leroseetlenoir@hotmail.com

Merci à toutes pour votre participation, et à bientôt pour d'autres concours!


dimanche 13 décembre 2020

La semaine en bref #153



Lundi:

★ Surprise: à la place des brols de salle de bain que j'attendais, Chronpost me livre... deux nouvelles commodes blanches. J'en ai commandé et payé deux, j'en possède désormais six. Jésus multipliait les petits pains; je multiplie les meubles Ikea. C'est moins digeste et nettement plus encombrant. 

vendredi 11 décembre 2020

Les conversations absurdes #96

 

CHOUCHOU: Y'a un compte Instagram que je trouve super érotique, c'est celui d'Helena Moore.

MOI: Sérieusement? Sensuel, à la limite. Mais la nana est boutonnée jusqu'au cou; ses jupes lui tombent aux chevilles; et tout qu'on voit sur la plupart de ses photos c'est genre un broc en émail et un petit tas de baies rouges mal éclairés. On est quand même trèèèèès loin de tes gonzesses über maquillées en latex intégral et godasses à plateforme de 20 cm.

CHOUCHOU: C'est un autre genre, mais c'est érotique aussi. 

MOI: Excellente nouvelle. La prochaine fois que je voudrai t'allumer, j'oublierai les effets de style et je prévoirai juste une branche de framboisier à t'agiter sous le nez. 


mercredi 9 décembre 2020

10 things I love Wednesday #15

 


1. Le concert à la maison de M et Vanessa Paradis. Disponible en replay (j'ai linké la première moitié) et heureusement, parce que j'ai découvert son existence 9 minutes après qu'il se soit terminé et que j'avais grave le seum.

mardi 8 décembre 2020

[CONCOURS] "Dance of thieves" + "Vow of thieves" (Mary E. Pearson)

 


Histoire de clôturer l'année en beauté, je vous propose de gagner cette chouette duologie de fantasy jeunesse qui mélange aventure et romance. Ne vous inquiétez pas: malgré le titre des romans, il s'agit bien d'une version française!

lundi 7 décembre 2020

"Dans la tête de Sherlock Holmes T1: L'affaire du ticket scandaleux" (Cyril Liéron/Benoît Dahan)

 

Londres, 1890. Un confrère du Dr Watson est interpelé en pleine nuit alors qu'il déambule dans l'East End en chemise de nuit, avec une clavicule cassée et un pied chaussé d'une pantoufle rose. Il se souvient d'avoir assisté à un spectacle puis... plus rien. Ca tombe bien: Sherlock Holmes s'ennuyait ferme, et il est ravi d'avoir une nouvelle enquête à se mettre sous la dent!

Comment la grande fan de Sherlock Holmes que je suis a-t-elle pu passer à côté de cet album pendant un an et demi, et ne le découvrir qu'à la faveur d'une réédition pour les 15 ans de la maison Ankama? Il y a là un mystère encore plus épais que celui du ticket scandaleux - mais qui aura néanmoins le mérite de diminuer le laps de temps pendant lequel j'attendrai impatiemment la parution de la suite et fin. 

dimanche 6 décembre 2020

La semaine en bref #152

 


Lundi:

★ Pour une fois que je soutenais le gagnant d'une élection française, c'est seulement le Goncourt. Groumpf.

 Le gérant de la société anti-nuisibles passe renouveler les pièges à souris dans ma cuisine et ma salle de bain. Il m'apprend que les insectes que je retrouve parfois morts dans mes placards, au fond de mes bols dont ils n'ont pas réussi à ressortir, s'appellent des poissons d'argent. Je me coucherai moins bête. 

 Dernier épisode de "The undoing": tout ça pour ça? Hé bien, c'était un superbe gaspillage d'excellents acteurs. 

jeudi 3 décembre 2020

Les conversations absurdes #95

 

Conversation sur Messenger

CHOUCHOU: Sais-tu que jusqu'à l'année dernière, Depardieu avait une résidence en Belgique qu'il louait comme chambre d'hôte? Il parlait de vendre mais je ne sais pas s'il a réussi. Quand il était là, il faisait lui-même l'accueil et la bouffe. Je me disais "Testons", puis j'ai vu le prix. 

Suit un lien vers la propriété en question

MOI: 110 à 140€ pour une nuit en chambre double, c'est pas affreux.

CHOUCHOU: Ah oui, j'avais mal lu, je croyais que c'était 110.000 à 140.000€.

MOI: En effet, ça faisait un poil chérot! De toute façon, il aurait fallu me droguer pour me faire rencontrer ce sombre connard. 

CHOUCHOU: Oui, je sais. 

MOI: En plus, Néchin, quoi. Le trou du cul de la Belgique, je présume. Je vais dans le trou du cul de la Belgique que si y'a des hiboux ou des cabanes dans les arbres. 

CHOUCHOU: C'est le village à 1 km de la frontière française où vivent les réfugiés fiscaux français les plus riches.

MOI: De mieux en mieux. Tout ce que j'aime: des vieux mecs blancs qui veulent pas payer leurs impôts et zéro hibou. 

MOI: Au bûcher, Néchin!


mercredi 2 décembre 2020

10 things I love Wednesday #14

 


1. La couverture du prochain numéro de The New Yorker. J'ai toujours aimé le travail d'Adrian Tomine, mais franchement là il s'est surpassé. Cette représentation de 2020 est parfaite jusque dans le moindre de ses nombreux détails. 

dimanche 29 novembre 2020

La semaine en bref #151

 



Lundi:

★ Les premières renoncules sont enfin arrivées! Encore un peu frêles, mais tant pis. J'en prends deux bottes de rouges, et la nouvelle fleuriste perpétue la tradition instaurée par l'ancienne en m'offrant quelques jaunes pour aller avec.

★ J'ai déjà terminé le puzzle "Black or White" de Heye. Mais le motif était super fun, et je bénis la marque d'avoir inclus un modèle quasi grandeur nature. Ca me donne envie de leur en acheter d'autres.

Pour vous donner une idée d'à quel point j'ai besoin de vacances: j'en suis à tenter de cliquer sur un doc papier pour tenter d'agrandir une image. 

 ...Et ça ne va pas s'arranger, car je viens d'accepter de traduire trois romans jeunesse: un pour fin janvier, un pour fin février, un pour fin mars. Sachant que je suis actuellement occupée jusqu'à mi-décembre et que j'aimerais bien souffler un peu quand Chouchou me rejoindra. Mais dès qu'on peut de nouveau voyager, je plante tout et je file à Edimbourg en hurlant: "Take my money!". 

vendredi 27 novembre 2020

[NOEL 2020] Ma sélection de livres à offrir aux adultes


Les librairies rouvrent demain en France; dans la mesure du possible, je vous engage bien évidemment à faire vos achats chez un commerçant indépendant. 


DEUX LIVRES ILLUSTRES POUR CUISINER EN FAMILLE



Cuisine et descendance. La culture du bon goût et la passion de la cuisine sont des valeurs qui peuvent se transmettre dès le plus jeune âge, en famille. Si plaisir et partage sont au menu, cuisiner à plusieurs mains – notamment avec celles des enfants – demande également de l'organisation et de la patience. Pour ce Traité de Miamologie en famille l'équipe de la revue 180°C, avec tout le savoir-faire de Delphine Brunet, a imaginé un ouvrage didactique de 192 pages qui livre enfin toutes les clés pour cuisiner sereinement avec ses marmots. Outre les 60 idées recettes inédites classées par mois, imaginées pour transmettre aux enfants le goût des bonnes choses, des bons produits, simples et de saison, l'ouvrage mêle leçons de choses et commandements pour bien cuisiner et propose des outils bien pensés comme un calendrier des saisons fruits et légumes, un mémo sur les mesures, une liste des ustensiles indispensables à l'apprenti gourmand... Et bien d'autres choses encore à découvrir dans les pages de ce grimoire culinaire à partager en famille!


« Chaque fois que nous créons une chose avec amour, espoir ou passion, nous donnons une âme à notre création. » Baron von Gikkingen, Le Royaume des chats Des brioches aux haricots rouges du Voyage de Chihiro au ramen de Ponyo sur la falaise, découvrez plus d’une vingtaine de recettes présentes dans les films du studio Ghibli! Qu’elles constituent un moment de partage familial, de réconfort dans des situations ardues ou de terribles tentations, les scènes de cuisine ont toujours une importance capitale dans les films de Ghibli. Ces bons petits plats arrivent désormais dans nos assiettes! Du bentô somptueux de Mon voisin Totoro à la tourte de harengs au potiron de Kiki la petite sorcière, découvrez pour la première fois en France un carnet de recettes inspirées des plus grands chefs-d’oeuvre du studio Ghibli! 

jeudi 26 novembre 2020

Le calme enfin

 


Le premier confinement a été pour moi une période très difficile, qui a culminé par des pulsions suicidaires auxquelles j'ai eu beaucoup de mal à résister. Très curieusement, le deuxième* se caractérise par une sérénité que je n'ai pas le souvenir d'avoir déjà connue, et dont j'ai d'abord été la première étonnée. 

mercredi 25 novembre 2020

10 things I love Wednesday #13


 

1. Cette hilarante chronique d'Agnès Hurstel sur les puzzles. Parce qu'il n'y a pas que Marina Rollman comme nana drôle sur France Inter. Et que je me suis sérieusement identifiée. Même pas honte. 

dimanche 22 novembre 2020

La semaine en bref #150

 


Lundi:

La plaie de l'odorat surdéveloppé (hormis le fait que prendre les transports en commun l'été relève du supplice): chaque fois que la femme de ménage passe nettoyer les parties communes de ma résidence, l'odeur de désinfectant filtrant sous la porte de mon appart' suffit à me coller mal à la tête. 

 Ma beaucarnea faisait déjà la tronche après les deux mois sans arrosage ni engrais du printemps, et la voilà infestée de cochenilles. Flemme de nettoyer les feuilles une à une et/ou d'aller chercher de l'insecticide à la jardinerie: ce sera la benne à ordures. (Vous comprenez pourquoi il valait mieux que je n'aie pas d'enfant? "Mme Lite, votre enfant a la varicelle. Il va falloir le surveiller pour l'empêcher de se gratter." "Ah oui mais non ça me soûle. Tant pis pour lui, je l'emmène à la décharge ce week-end.")

 Gag: Chronopost m'apporte les commodes déclarées livrées vendredi et pour lesquelles j'ai fait déclencher une commande de remplacement par Ikea. Vais-je me retrouver avec quatre meubles au lieu de deux? En tout cas, s'ils veulent récupérer le surplus, ils me contacteront eux-mêmes: j'ai assez entendu la musique d'attente du service client.

jeudi 19 novembre 2020

[NOEL 2020] Des romans palpitants pour les ados (13-18)


FRANCE: En cette période où les libraires indépendants souffrent, je ne saurais trop vous encourager à effectuer vos achats chez l'un de ceux qui proposent du click and collect. Pour trouver le plus proche de votre domicile, consultez cette carte. Sinon, vous pouvez aussi vous faire livrer par l'intermédiaire des sites Place des libraires ou Les libraires (les frais de port sont exceptionnellement fixés à 0,01€). En dernier ressort, Amazon permet au moins aux éditeurs et aux auteurs de continuer à vivre. 


DE LA FANTASY


A dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée. Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d ‘Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ca tombe bien, elle a tendance à les déclencher… Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu. Lui a un avenir. Elle un passé. Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser.

Une histoire en deux tomes, tous les deux parus cette année. J'ai écrit tout le bien que j'en pensais ici.

mercredi 18 novembre 2020

10 things I love Wednesday #12




1."The undoing": Difficile d'enchaîner après "Le jeu de la reine"! Nous avons opté pour une autre mini-série d'un genre très différent, un thriller psychologique avec une Nicole Kidman toujours merveilleuse, un Hugh Grant qui sort de son registre habituel et la classe folle de Donald Sutherland. 4 épisodes sur 6 sont déjà disponibles. 

2. "Faire face": une BD qui raconte le quotidien des soignants pendant la première vague de coronavirus, au moyen d'histoires courtes signées par 11 grands artistes. Objectif: ouvrir la discussion sur la situation actuelle des services hospitaliers français. En financement participatif sur KissKissBankBank. Une des contreparties permet d'avoir votre visage dessiné dans l'album!

3. Le compte Instagram de Fiona Schmidt. Une féministe au discours toujours lucide et percutant. Accessoirement autrice du formidable "Lâchez-nous l'utérus: En finir avec la charge maternelle" - à mettre entre les mains de toutes les femmes, qu'elles aient des enfants ou non. (Attention, la mise en page de la version numérique est peu lisible; préférez la version papier.)

4. Mes nouvelles étagères à vernis. J'ai acheté ces organisateurs en acrylique munis de trous pour les visser au mur, mais ne voulant pas percer le carrelage de ma salle de bain, je les ai fixées à l'aide de cet adhésif double face. C'est nickel, je suis ravie du résultat. Je n'en ai utilisé que 2 sur les 6, et je pense que les autres me serviront à exposer les illustrations originales que j'ai achetées récemment.

5. Le manga "Chacun ses goûts". Une otaku qui assume sa passion et son besoin de solitude emménage avec un oné, un jeune homme qui s'habille en femme. Les règles de leur colocation stipulent qu'une fois par semaine, chacun d'eux préparera un bento pour l'autre... Graphisme délicat, personnages attachants, histoire gaie et gourmande - c'est une excellente surprise. 

6. Le nouveau tome des "Vieux fourneaux", une de mes séries de bédé favorites. Cette fois, c'est en Guyane que va sévir notre trio de vaillants septuagénaires. Hilarant rime toujours aussi bien avec militant, et Pierrot le roi des râleurs enchaîne les répliques qui tuent. Que demander de plus?

7. Ce puzzle Heye "Black or white" - non, je ne parviens toujours pas à faire mon deuil de la série "Le jeu de la reine".

8. Cette petite brosse ronde que j'utilise pour masser mes capitons et activer la (mauvaise) circulation sanguine de mes jambes dans ma baignoire. (A part ça, je n'adore pas la collection actuelle de La Cerise sur le Gâteau, mais ça n'engage que moi.)

9. Cette illustration en tirage limité de Mademoiselle Caroline qui résume à merveille mon sentiment actuel sur la pandémie que nous traversons.

10. La robe Grace de Cotton Candy Wear commandée il y a deux mois en version manches trois-quarts/longueur medium/teinte Burgundy. Coupe, couleur, qualité du lin, tout est parfait. Et sur mesure, donc elle me va comme un gant. Ca valait largement l'attente. Je vais encore plus trépigner d'impatience en guettant la suivante (une Odette teinte Cinnamon). Je commence à avoir pas mal de fringues cottage core; certaines d'entre vous seraient-elles intéressées par un avis sur les marques que j'ai testées?


mardi 17 novembre 2020

[CONCOURS] Calendrier de l'Avent Kiehl's: la gagnante!

 

C'est donc Laurence qui remporte ce très beau calendrier de l'Avent Kiehl's avec le commentaire suivant:

A part le calendrier Kinder pour les enfants, pas de calendrier de l’Avent pour moi! Celui-ci a l’air magnifique et je participe volontiers. Bravo pour ta générosité, moi j’aurais gardé les deux je crois bien!

Envoie-moi tes coordonnées postales à leroseetlenoir@hotmail.com

Merci à toutes pour vos participations, et à bientôt pour d'autres concours!


dimanche 15 novembre 2020

La semaine en bref #149

 


Lundi:

Ayant rendu une traduction hier et pas encore reçu le texte de la suivante, je décide de m'accorder une semaine de repos bien mérité. Du coup, évidemment, je me lève avec une migraine de basse intensité qui m'empêche d'attaquer ma To Do List de congés. (Ne riez pas: j'ai du retard de compta pro à rattraper; cette étagère à vernis ne se posera pas toute seule, et ce projet de carnet d'oiseaux ne se peindra pas par l'opération du Saint-Esprit.)

Vers 19h, alors que je peste contre cette journée improductive, mon éditrice m'envoie le texte de ma traduction suivante. Nos messages se croisent. Moi: "Je peux vous la rendre le 10 décembre." Elle: "C'est assez pressé, il me la faudrait pour le 10 janvier." A moins que ce soit pour le 10 janvier 2020, ça devrait le faire, donc.

vendredi 13 novembre 2020

[NOEL 2020] Des romans fabuleux et des bédés géniales pour les plus grands (9-12)


FRANCE: En cette période où les libraires indépendants souffrent, je ne saurais trop vous encourager à effectuer vos achats chez l'un de ceux qui proposent du click and collect. Pour trouver le plus proche de votre domicile, consultez cette carte. Sinon, vous pouvez aussi vous faire livrer par l'intermédiaire des sites Place des libraires ou Les libraires (les frais de port sont exceptionnellement fixés à 0,01€). En dernier ressort, Amazon permet au moins aux éditeurs et aux auteurs de continuer à vivre. 


ROMANS


L'INCROYABLE VOYAGE DE COYOTE SUNRISE

Rentrer chez soi est parfois le plus difficile des voyages... Coyote, douze ans, vit avec Rodeo, son père, dans un bus scolaire. Ensemble, ils sillonnent les États-Unis au gré de leurs envies, embarquant parfois quelques autostoppeurs à l'âme en peine. Quand Coyote apprend que le parc de son enfance va être détruit, elle décide de tenter l'impossible: traverser le pays en moins de quatre jours pour arriver avant les bulldozers.

C'était mon coup de coeur absolu de 2019; j'aurais donné un rein pour le traduire. Vous pouvez lire ma critique dithyrambique ici

jeudi 12 novembre 2020

[CONCOURS]: Gagnez un calendrier de l'Avent Kiehl's!



Comme je vous le disais hier, cette année, j'ai choisi de m'offrir le calendrier de l'Avent Kiehl's, une marque de cosmétiques dont j'apprécie les produits. Je l'avais commandé la semaine dernière et il est arrivé mardi matin... en double exemplaire. Après avoir un instant craint que ma commande ait été validée deux fois par erreur, je me suis rendu compte que la facture incluse dans un des colis portait le numéro qui suivait immédiatement le mien, et qu'elle était adressée à une cliente habitant Paris. 

J'ai aussitôt contacté le la marque pour leur signaler le problème et leur demander ce que je devais faire du second calendrier: ils m'ont dit qu'ils se chargeaient d'en envoyer un autre à la cliente de Paris et que je pouvais conserver celui-là - ce qui était très généreux de leur part, étant donné que cet article coûte quand même 89€. N'ayant pas besoin de deux calendriers identiques, j'ai pensé que je pourrais le faire gagner à l'une d'entre vous. 

mercredi 11 novembre 2020

10 Things I love Wednesday #11

 


1. "A deadly education". Très gros coup de coeur lecture de cette semaine. Ca faisait bien longtemps que je ne m'étais pas identifiée à une héroïne autant qu'à El. "I love having existential crises at bedtime, it's so restful." Le système de magie est original et très détaillé; l'école Scholomance m'horrifie autant qu'elle me fascine, et les tactiques de survie auxquelles doivent recourir les élèves donnent des frissons dans le dos. Si vous lisez l'anglais et aimez le genre Dark Academia, ne passez pas à côté!

mardi 10 novembre 2020

[NOEL 2020] De beaux livres pour les plus petits (3-8)

 

FRANCE: En cette période où les libraires indépendants souffrent, je ne saurais trop vous encourager à effectuer vos achats chez l'un de ceux qui proposent du click and collect. Pour trouver le plus proche de votre domicile, consultez cette carte. Sinon, vous pouvez aussi vous faire livrer par l'intermédiaire des sites Place des libraires ou Les libraires (les frais de port sont exceptionnellement fixés à 0,01€). En dernier ressort, Amazon permet au moins aux éditeurs et aux auteurs de continuer à vivre. 


A PARTIR DE 3 ANS


Dans la clairière du Bois des Fées se réunit une curieuse assemblée. Qui, de la belette ou du renard, du blaireau ou du putois, fait les plus belles crottes du monde? Les animaux veulent tous participer. Mais ce faisant, ils oublient de rester sur leurs gardes. Or la forêt est un endroit bien dangereux quand les hommes s'en approchent...

Quand une autrice que j'adore pour son roman ado "Je suis ton soleil" conjugue son talent à celui de la talentueuse illustratrice de "Fox's garden", ça ne peut que donner un album formidable. 


dimanche 8 novembre 2020

La semaine en bref #148

 


Lundi:

L'OS de mon iPad a été mis à jour avant la nuit. Le nouveau comprend dans sa page d'accueil un widget qui indique combien de temps j'ai utilisé mon appareil dans la journée, en le décomposant entre réseaux sociaux, jeux, actualité... Je suis horrifiée de voir que mon total arrive à 5h40 en plus des heures passées sur l'ordinateur avec lequel je bosse. Pas étonnant que je ne lise presque plus, que je n'aie pas touché un pinceau depuis plus de deux mois et que je ne trouve pas la motivation pour me remettre au yoga!

mercredi 4 novembre 2020

10 things I love Wednesday #10

 



1. "Le jeu de la reine", mini-série en 7 épisodes d'environ une heure sur Netflix. Débutant dans les années 60, elle raconte l'histoire d'une orpheline accro aux calmants qui se révèle être une prodige des échecs. Propos féministe, tension psychologique, régal pour les yeux. Et l'actrice principale est excellente.

mardi 3 novembre 2020

[LECTURE] Les sorties de novembre que j'attends avec impatience

 

FRANCE: En cette période où les libraires indépendants souffrent, je ne saurais trop vous encourager à effectuer vos achats chez l'un de ceux qui proposent du click and collect. Pour trouver le plus proche de votre domicile, consultez cette carte. Sinon, vous pouvez aussi vous faire livrer par l'intermédiaire des sites Place des libraires ou Les libraires (la ministre de la Culture ayant promis une baisse considérable des frais de port). En dernier ressort, Amazon permet au moins aux éditeurs et aux auteurs de continuer à vivre. 

BELGIQUE: Vos librairies restent ouvertes - on est très jaloux. Allez y acheter vos bouquins, ça vous fera prendre l'air!


GARDER LE CAP

Un recueil d'inédits de Sempé, c'est toujours une excellente idée. Connaissant le regard toujours fin et bienveillant de l'auteur, le titre de celui-ci me rend particulièrement curieuse. 

(Attention: pour une raison que j'ignore, je n'ai pas réussi à générer de lien vers le livre papier; si vous cliquez sur le titre, c'est donc sur la version numérique que vous tomberez.)



lundi 2 novembre 2020

La semaine en bref #147



Lundi:

J'ai laissé tomber le yoga début juin, et en faisant la traditionnelle vidéo d'Halloween d'Adriene aujourd'hui, je suis horrifiée de voir combien je me suis raidie en l'espace de 4 ou 5 mois. Plus d'écart facial évidemment (c'est à peine si j'ouvre encore les jambes à un peu plus de 90°!), mais aussi plus de talons qui touchent le sol en chien tête en bas, et plus de buste plaqué sur les jambes tendues en uttanasana. Je n'ai plus le choix, je dois m'y remettre sérieusement pour ne pas me pétrifier. 

dimanche 1 novembre 2020

Un jour après l'autre

 

Source

L'avantage d'être confinés pour la deuxième fois, c'est qu'on sait un peu à quoi s'attendre. En mars, l'anxieuse chronique en moi flippait sec à l'idée qu'internet lâche ou qu'il y ait des pénuries alimentaires - certes, nos dirigeants nous juraient sur leurs grands dieux que ça ne risquait pas d'arriver, mais déjà à l'époque, ma confiance en eux était des plus limitées. Là, je suis raisonnablement sûre que nos besoins essentiels seront satisfaits. Et même si la ligne d'arrivée, alias la distribution massive d'un vaccin, reste encore lointaine, ont peut l'apercevoir à l'horizon de l'été 2021 d'après les épidémiologistes. Il ne reste donc plus qu'à s'armer de patience.

jeudi 29 octobre 2020

Où c'est reparti pour un tour

 


J'avoue: jusqu'à hier matin, je ne pensais pas qu'on serait reconfinés. Les médias parlaient d'une extension du couvre-feu et éventuellement d'un confinement le week-end, mais semblaient rejeter les hypothèses plus dures. Je gardais espoir de pouvoir aller voir ma famille à Toulouse en voyageant un jour de semaine, puis rentrer ensuite à Bruxelles en me soumettant à un test PCR et une quarantaine à l'arrivée. 

Les conversations absurdes #94

 

Discussion avec ma soeur sur Messenger après l'annonce du reconfinement. 

MOI: Du coup là vous êtes à Grenoble avec Darklulu, et vous rentrez à Toulouse ce week-end?

ELLE: En fait on y est déjà, avec lui. On l’avait ramené en anticipant que les écoles ne rouvriraient pas après les vacances. Mauvaise pioche: maintenant, il faut le reconduire à Grenoble.

MOI: Ah merde. 

MOI: Ne jamais sous-estimer le pouvoir de nuisance de Manu.

ELLE: Ne jamais surestimer mes capacités à prédire l'avenir, plutôt. 

MOI: Nope, je préfère taper sur Manu. 

MOI: Ca n'arrange rien mais ça soulage un peu. 


mercredi 28 octobre 2020

10 things I love Wednesday #9

 


1. Il parasole di Marco. Après le beau succès de son restaurant sur le petit cours Lafayette, à Toulon, Marco Casolla a ouvert au début de l'été un second établissement sur les plages du Mourillon. Les pâtes sont toujours délicieuses, les pizzas napolitaines toujours sublimes, et maintenant, on peut les manger face à la mer. On n'est pas bien, là? Si, très. 

lundi 26 octobre 2020

La semaine en bref #146

 


Lundi:

✭ Brussels Airlines, qui officiellement ne proposait que des avoirs pour les vols annulés depuis le début de la pandémie, vient d'accéder à la demande de remboursement que j'ai effectuée en août. Du coup, on n'aura pas perdu d'argent sur le voyage en Ecosse qu'on n'a pas pu faire. 

✭ Tiens, tout le contenu de ma messagerie Urssaf (dont le fameux mail confirmant que je n'avais rien à régler) a disparu... mais mes échéances trimestrielles sont bien à zéro, ouf!

✭ 14ème anniversaire de ma rencontre avec Chouchou. Ne restera pas dans les annales.

dimanche 25 octobre 2020

Où je dis merci la pandémie

 


Le deuxième confinement qui refuse de dire son nom a déjà commencé en France et en Belgique. Lors du premier, j'espérais pouvoir reporter mon voyage en Ecosse à l'automne. Aujourd'hui, malgré la vitesse spectaculaire à laquelle les scientifiques du monde entier ont mis au point différents vaccins, je crains que ça ne soit l'automne 2021. C'est pour moi une grande source de tristesse et de démotivation... mais d'un autre côté, j'ai bien conscience qu'il s'agit d'un pur problème de riche. Je ne suis pas malade; je n'ai perdu personne à cause de la Covid; j'ai toujours du boulot et donc de l'argent; de plus mon métier me permet de m'exposer le strict minimum. Et en tant qu'introvertie, je ne souffre que modérément du manque de contacts humains. Vraiment, je fais partie des chanceux. 

mercredi 21 octobre 2020

10 things I love Wednesday #8

 


1. L'épisode du podcast de Brené Brown dans lequel elle reçoit les Drs Nagoski (en anglais). Absolument passionnant, il explique que les émotions sont des réalités physiologiques déconnectées de ce qui les déclenche, et qu'elles doivent être traitées séparément sous peine de provoquer un burnout. Tant de choses ont fait tilt dans ma tête que j'ai aussitôt commandé le bouquin des invitées. Je vous en reparlerai sûrement après l'avoir fini.

mardi 20 octobre 2020

[CONCOURS] "L'hôtel de la dernière chance" + "Le phare du bout du monde": la gagnante!



C'est donc Céline qui remporte le livre cette fois. 

Envoie-moi tes coordonnées postales à:  leroseetlenoir@hotmail.com

Merci à toutes pour votre participation, et à bientôt pour d'autres concours!

dimanche 18 octobre 2020

La semaine en bref #145

 


Lundi:

Début de semaine triomphant avec ce mail reçu dans ma messagerie Urssaf: "Nous avons enregistré vos certificats de précompte; vous n'avez rien à nous régler." Comme quoi, il faut toujours croire en ses rêves. Si on se démène suffisamment, ils finiront par se réaliser. (Sauf s'ils concernent l'éradication de fourmis charpentières.)

 Mon primeur, à qui j'achète une quantité extravagante de patate douce jaune pour en envoyer à ma mère et à ma soeur, m'informe que les agriculteurs du coin sont en train d'en abandonner progressivement la culture pour basculer sur la patate douce orange qu'on trouve partout ailleurs dans le monde. D'avance, je suis en deuil.

 Je reçois enfin des explications pour le très gros virement jamais arrivé sur mon compte. Il y avait bien une erreur dans mon relevé de droits, et elle se trouvait bien là où je le soupçonnais. Suite à la parution d'une intégrale d'une de mes séries, la compta avait créé une nouvelle fiche d'ouvrage avec un à-valoir à zéro, alors que les droits qui me revenaient sur ces ventes auraient dû être imputés sur les fiches individuelles de chaque tome. Résultat: mon éditeur ne me doit pas 8300€ mais seulement 870. Heureusement que je n'avais pas commencé à les dépenser, hein. 

samedi 17 octobre 2020

[LECTURE] Deux livres illustrés de saison pour les enfants (et les amateurs de beaux dessins, quel que soit leur âge)


AUTOMNE: "Un thé à l'eau de parapluie" (Karen Hottois/Chloé Malard)

Elmo a le cœur lourd: l'automne est là, la pluie ruisselle derrière ses fenêtres, l'été s'en est bel et bien allé... Mais Elmo a un truc. Quand il a le moral en berne, il prépare un thé à l'eau de parapluie. La recette est simple : il suffit de se placer sous un gros nuage, un gros nuage plein de mer évaporée, chargé de soleil, de sauterelles et de coquelicot, et lorsque le nuage crève, lorsque la pluie se met à tomber, la récolter! Savourer ce thé avec des amis chers de préférence, fermer les yeux, sentir les vacances couler dans sa tasse, savourer ce breuvage chaud et doux, et une fois qu'on a repris des forces, qu'on est gonflé à bloc, profiter enfin des joies sauvages de l'automne.

Un livre très court mais ultra-mignon, avec ses illustrations toutes douces et sa façon joyeuse d'envisager le changement de saison. Dès 3 ans. 

jeudi 15 octobre 2020

[CONCOURS] "L'hôtel de la dernière chance" + "Le phare du bout du monde" (Nicki Thornton)

 


Aujourd'hui, je viens vous faire gagner non pas un mais deux romans: les deux premiers tomes d'une excellente série destinée aux 9-12 ans qui mélange magie et intrigue policière d'une façon très accrocheuse - et avec beaucoup d'humour. Probablement les livres que j'ai pris le plus de plaisir à traduire ces deux dernières années! 

mercredi 14 octobre 2020

10 things I love Wednesday #7

 


1. "A life on our planet" de David Attenborough, sur Netflix. On va pas se mentir: le premier truc que j'ai fait après le générique de fin, ça a été d'aller prendre un Xanax. Mais il faudrait montrer ce documentaire à tous les habitants de la Terre. Je ne suis pas sûre qu'on réussirait à émouvoir les politiciens et les gros actionnaires; en revanche, peut-être y aurait-il moyen d'influencer positivement les millenials et les plus jeunes encore? Un excellent programme à regarder en famille pour sensibiliser les enfants aux questions environnementales.

mardi 13 octobre 2020

"Emily in Paris" mérite-t-elle son bad buzz?

 


Comme j'adorais "Sex and the city", j'ai eu envie de tester la nouvelle série de Darren Star, "Emily in Paris". Le premier épisode ne m'a pas emballée: je n'y retrouvais pas le mordant de la série précédente, et globalement, le gentillet superficiel, c'est pas mon créneau. J'ai donc décidé de ne pas poursuivre. 

dimanche 11 octobre 2020

La semaine en bref #144

 


Lundi:

La nouvelle du jour, c'est la publication par ActuaLitté de ma fameuse diatribe anti-Urssaf Limousin. En l'espace de quelques heures, elle mobilise toutes les organisations pros; Tatiana de Rosnay me retweete et Martin Page s'abonne à mon compte; les témoignages d'autres auteurs victimes du même procédé illégal affluent en commentaires. Je ne sais pas si ça servira à grand-chose, mais au moins, j'aurai fait tout ce que je pouvais - hormis aller m'immoler devant les locaux de l'Urssaf. 

samedi 10 octobre 2020

Les traductions les plus galères de ma carrière #3


Début 2016, l'éditeur qui avait déjà publié ma traduction préférée de tous les temps, "Les quinze premières vies d'Harry August", m'a confiée celle du roman suivant de l'autrice: "Touch". Ici aussi, il était question d'un individu doté d'un pouvoir un peu particulier qui l'isolait du reste de l'humanité. Depuis sa mort en des circonstances particulièrement violentes, Kepler était un fantôme qui survivait en se déplaçant de corps en corps. Pour changer d'hôte, un simple contact physique lui suffisait. 

Le gros problème, c'est que le sexe d'origine de Kepler n'était mentionné à aucun moment. Or, contrairement à l'anglais, le français attribue un genre à chaque nom. Lorsque je rencontre cette ambiguïté dans un court passage, je me débrouille en répétant le nom du personnage au lieu de lui substituer un article passé la première occurrence, et en n'utilisant que des adjectifs épicènes ou des tournures neutres. Mais ce procédé donne des phrases qui ne sonnent pas toujours très naturel; s'agissant d'un personnage présent dans toutes les scènes, il était intenable sur la longueur d'un roman. 

jeudi 8 octobre 2020

Les traductions les plus galères de ma carrière #2

 

En 2004, une éditrice avec qui je n'avais jamais travaillé m'a contactée pour me proposer un projet d'envergure. Elle avait acheté les droits français d'une série de fantasy récente, mais faisant suite à deux trilogies "classiques" parues dans les années 70 - et avant de publier les nouveaux tomes, elle voulait ressortir les anciens dans une traduction modernisée, au rythme de deux par an. 

Quand on est traducteur littéraire, une longue série, c'est un peu le jackpot: l'assurance d'avoir un planning qui se remplira tout seul pendant des années. Et puis la fantasy, je maîtrisais à fond - ça faisait dix ans que je ne traduisais pratiquement que ça. J'ai donc accepté avec empressement, d'autant que la rémunération proposée était supérieure à tout ce que j'avais touché jusque là: quelque chose comme 17€ du feuillet d'imprimerie français, me semble-t-il. 

mercredi 7 octobre 2020

10 things I love Wednesday #6

 


1. Les bougies Woodwick, dont la mèche de bois crépite en brûlant. J'aime particulièrement les Trilogy, avec leurs trois senteurs superposées qui se combinent au fur et à mesure pour offrir un parfum différent chaque fois qu'on l'allume. Cerise sur le gâteau, j'ai trouvé un site belge qui permet de court-circuiter Amazon pour mes commandes, youhou!

mardi 6 octobre 2020

Les traductions les plus galères de ma carrière #1

 

Je viens juste de fêter mes 26 ans de carrière. A ce stade, ma bibliographie doit compter environ 350 titres uniques. Parfois, je retombe sur l'un d'eux dans ma bibliothèque, et je ne sais même plus de quoi parle l'histoire que j'ai pourtant décortiquée mot à mot dans un passé plus ou moins lointain. Il existe pourtant certains ouvrages que je n'oublierai jamais tant leur traduction fut épique, et j'ai pensé que ça pouvait donner matière à une série de billets intéressante. C'est parti pour mon premier souvenir de galère professionnelle...

C'était à l'automne 1996. Je travaillais généralement sur des romans de fantasy de 320 pages en format poche, que je traduisais au rythme d'un tous les 15 jours. Un jour, mon boss de l'époque m'a appelée pour me proposer un défi: 

- J'ai une novélisation de film dont le texte va tomber dans les jours qui viennent. Le livre doit paraître en même temps que le film sortira au cinéma, ce qui ne nous laissera qu'une semaine pour le traduire. Je ne vois que vous qui pourriez faire ça. Qu'en dites-vous?

lundi 5 octobre 2020

La semaine en bref #143

 


Lundi:

A n'importe quelle autre période de l'histoire, je me serais réjouie de payer plus d'impôts sur le revenu que le président de la première puissance mondiale. Là, ça ne veut pas dire que je suis riche, juste que le président de la première puissance mondiale est un escroc, ce qui est beaucoup moins fun.

 Je reçois enfin la robe Little Women Atelier commandée le 27 juillet. Grosse déception: elle tombe hyper mal sur moi. Les coutures des manches, censées être plus basses que sur les vêtements modernes, m'arrivent quasiment à mi-biceps à cause de mes épaules étroites et du fait que ma corpulence m'a obligée à prendre du L. Non seulement c'est moche, mais ça m'empêche de lever les bras. Ca m'apprendra à vouloir m'habiller comme si j'étais foutue normalement, alors que j'ai eu presque un demi-siècle pour me rendre compte que non. 

samedi 3 octobre 2020

Je n'ai pas eu d'enfants, et c'était la meilleure décision de ma vie

 


Quand j'avais 20 ans et que je disais ne pas vouloir d'enfants, on me répondait sur un ton un peu amusé que j'étais encore jeune et que je changerais d'avis plus tard. 

Quand, à l'âge de 23 ans, j'ai prévenu mon futur époux que je ne lui donnerais pas les 4 marmots dont il rêvait, il m'a répondu sur un ton condescendant que toutes les femmes veulent des enfants et que je changerais d'avis plus tard. (Je sais: ça aurait dû m'alerter sur le fait que cette union était une mauvaise idée. Mais au moins, c'était une mauvaise idée réversible, contrairement à... un enfant, oui.)

vendredi 2 octobre 2020

[LECTURE] Les sorties d'octobre que j'attends avec impatience


En ce mois d'octobre, ces nouveautés qui me font envie sont si nombreuses que j'ai dû effectuer un tri pour ne pas me retrouver avec un billet-fleuve que personne n'aurait lu. 




7 ans déjà depuis la parution de la précédente bédé autobiographique de Margaux Motin! Je commençais à désespérer de lire la suite un jour. La bonne nouvelle, c'est que le tome 2 devrait suivre beaucoup plus rapidement. 

jeudi 1 octobre 2020

Les conversations absurdes #93

 

CHOUCHOU: Je suis très content de ma chatchouka, je l'ai vraiment réussie!

MOI: En effet, elle était délicieuse. Par contre on dit chaKchouka, avec un K. 

CHOUCHOU, après un instant de réflexion: Je préfère chatchouka, c'est plus facile à dire. De toute façon, comme j'ai changé des ingrédients, c'est ma recette et je l'appelle comme je veux. 

MOI, ricanant: Où ça tu as changé des ingrédients? Tu as juste oublié le safran.

CHOUCHOU: Pas du tout. J'ai remplacé le safran par de l'oxygène.


Septembre 2020