dimanche 2 juillet 2017

[OSLO] Où je m'amuse comme une petite folle dans un musée scientifique




Le linge pendu hier soir à 23h dans le salon est déjà sec ce matin. / La bande de filles avec le crâne rasé, des traînées de paillettes vertes façon peintures de guerre et des faux-cils arc-en-ciel, c'est gai comme tout. / Si mes cheveux pouvaient ne pas sécher de toute la journée pour continuer à me faire frais sur les épaules, ça m'arrangerait, merci, bisous. / Le porte-skis fixé à l'arrière du vieux tram: only in Scandinavia. 






Ah, je crois qu'on a trouvé l'équivalent local de la rue Neuve. / Oui je sais: techniquement, Marimekko, c'est finlandais, et j'ai déjà plusieurs mugs de chez eux - mais sur celui-ci, il y a un pitichampignon! / Même les militaires arborent le drapeau arc-en-ciel aujourd'hui. / Ah, le 11 nous passe sous le nez. Tant pis, on prendra le suivant. / ...Comment ça, le suivant est dans une heure? Ah, flûte, tout le centre est bloqué à cause de la Marche des Fiertés, et on doit aller à l'autre bout de la ville. / Improvisons: le métro ne doit pas être bloqué, lui; il faut juste localiser la station la plus proche. / C'est quoi cette ligne qui fait une double boucle sans qu'on sache si on est sur la première ou la seconde? Une perversion nouvelle du Génie des Transports en Commun? 




Le Norsk Teknisk Museum est le plus cher des musées que nous aurons visité au cours de ce voyage, et c'est aussi le plus génial. / Nous ne savons pas où donner de la tête, et j'apprends des milliards de trucs en l'espace de deux heures. Par exemple: le mot "chordaulodion". / La partie consacrée à l'exploitation pétrolière en Norvège me passionne particulièrement. / Désolée, Chouchou: la meilleure tueuse d'électrons et la meilleure souffleuse de Bernouilli, c'est moi. Mes cheveux volent mieux au vent, aussi. / Tenter la position du danseur en robe courte et bottines à talons, c'est chaud les marrons. / Voir gicler du faux sang d'un coeur en plastique au rythme de son propre rythme cardiaque, c'est délicieusement gore. / Si plus de trucs avaient été sous-titrés en anglais, j'aurais pu passer ma journée ici. 












Les gens qui recommandent le n°19 comme un des meilleurs bars à cocktails d'Oslo ont dû aller sur Trip Advisor bourrés - je ne vois pas d'autre explication. / Heureusement, j'ai un plan de rechange: le Bar Boca. / Hum. Ici non plus, la salle n'est pas reluisante, mais au moins la serveuse est sympa. Et mon Shipsinker contient assez d'alcool pour soûler un régiment; dommage qu'il n'y ait aucun effort de présentation. / Aujourd'hui encore, je n'aurai croisé aucun magasin à touristes où acheter des cartes postales, damned. Alors que pour une fois, j'ai réussi à trouver des timbres! / 16500 pas par cette chaleur et sans crème Nok: si mes cuisses survivent à ce voyage, elles ne craindront plus les flammes. 



samedi 1 juillet 2017

Les conversations absurdes #13


CHOUCHOU (avec une lueur dans l'oeil): Je te trouve super sexy habillée comme ça; j'adore les couleurs de ta tenue.
MOI (perplexe): Je suis intégralement en noir. 
CHOUCHOU (se raccrochant aux branches): Mais non, il y a ton sac qui est...
MOI (narquoise): Oui, tiens, d'ailleurs, il est de quelle couleur mon sac?
CHOUCHOU (hésitant): Violet?
MOI (sadique): Pas mal, mais plus précisément? 
CHOUCHOU (cédant à la panique): Cardinal! Cul-de-babouin! Je sais pas, moi!

[OSLO] Où je vois des animaux morts, des plantes vivantes (mais tout juste) et des tableaux moches


Puisque Chouchou doit bosser ce matin, je vais faire quelques courses dans le quartier. / Trop mignon, le magasin Ruth 66 qui vend du mobilier et des accessoires de diner à l'américaine. / Hé ben c'est drôlement galère de trouver une carte d'anniversaire pas trop tarte pour un garçon de 16 ans. / Réchauffer le reste des pâtes d'hier soir pour le déjeuner et se mettre en route vers 12h45, à pied sous un soleil de plomb dans des rues bien larges, biens droites et absolument désertes. / Par contre, dans les parcs, c'est toujours plein de gens à poil.











Le musée d'histoire naturelle est petit mais génial avec ses animaux mis en scène dans des diaporamas représentant leur milieu naturel. / Et donc, en norvégien, renard se dit "rev". / Le cerf d'eau avec ses canines hypertrophiées de vampire, c'est normal? / Je m'offrirais bien ce superbe bouquin sur le voyage de Darwin à bord du Beagle, d'autant qu'il est dix euros moins cher ici que sur Amazon (qui va en plus me le niquer en l'emballant n'importe comment), mais il pèse un iguanodon mort et j'ai déjà du mal à trimballer ma propre carcasse.





Dans la série "C'est vraiment parce que je t'aime": après le musée des drakkars avant-hier et le musée d'art contemporain hier, aujourd'hui, le musée Munch. / D'un autre côté, vu qu'il y a zéro indication écrite, pas même le nom des tableaux, et qu'on n'a bien entendu pas pris les audioguides, ça va très très vite. / Apparemment, l'artiste a eu sa période "portraits de gros bourges". "Il faut bien manger", commente sobrement Chouchou.




Je ne sais pas pourquoi j'insiste toujours pour visiter les jardins botaniques qui me laissent systématiquement froide. (Enfin, sauf là où il doit faire à peu près 82° à l'ombre, et 20 de plus dans les serres où même les plantes exotiques ont toutes l'air d'être en train de crever.)






Se traîner à pied jusqu'à l'Opéra dans la poussière des travaux de construction voisins, et manquer mourir d'insolation en escaladant le toit pentu en pierre blanche qui renvoie magnifiquement l'éclat du soleil. / L'installation artistique en verre qui flotte sur l'eau s'appelle "She lies". Je veux bien, mais pourquoi? / Je vais finir la journée aveugle. Ou décédée de soif. Voire les deux.





Plus de 3,50€ le ticket unique de transports en commun valable une heure - et encore, au tarif le moins cher. Glups. / Ce n'est pas que ce Basil pepper sour soit mauvais, c'est juste que les cocktails des deux jours précédents étaient tellement fabuleux que là, je mwi bon bof. Par contre, le Chair a une chouette salle et une barmaid adorable.





Testons le Nighthawk Diner dont les gens disent tant de bien sur Trip Advisor. / ...Les gens n'ont vraiment pas de papilles: les buns sont horribles et les frites même pas moyennes. C'est juste du gâchis de bonne viande. / Allez, un dernier effort pour rentrer à l'appart'. / Mon podomètre n'a pas daigné se déclencher aujourd'hui, mais d'après l'iPhone de Chouchou, j'ai dû faire dans les 20 000 pas. / Vu que par cette chaleur, je n'ai qu'une seule tenue vaguement mettable, on va faire une petite lessive ce soir avant de remettre ça demain. 

vendredi 30 juin 2017

Juin 2017



[OSLO] Où je monte sur un bateau et m'ennuie devant des photos




Endormie après 1h, réveillée à 6: ça pique un peu ce matin. / Au moins, la grosse chaleur est retombée; je peux même ressortir blouson et collants. / C'est dingue le nombre de jeunes pères qu'on voit se balader seuls avec leurs tout petits enfants dans cette ville. / Les flamants roses au-dessus de l'abribus du port d'Aker Brygge: pourquoi? / Grâce aux Day Pass d'hier qui courent jusqu'à 11h15, le voyage d'une heure et demie jusqu'à Drobak ne va nous coûter que 2€ chacun - plus 7,30€ le retour, ce qui sera franchement raisonnable pour peu que mon estomac descende de ce ferry aussi plein qu'il y est monté. / Si le niveau de la Baltique monte ne serait-ce que d'une Armalite (soit 1,54m), toutes ces jolies maisons vont se retrouver les pieds dans l'eau. 







1h10 à Drobak, c'est juste le temps de photographier le conciliabule de sirènes sur le port, se dire que les habitants ne doivent pas avoir d'autre occupation que repeindre leurs façades pimpantes tous les 3 mois et entretenir leurs ravissants rosiers, avaler des boreks et un des meilleurs cheesecakes aux fraises de ma vie dans une mignonne boulangerie qu'on croirait tout droit sortie d'un roman de Jenny Colgan, admirer la bibliothèque à l'arrache et passer en trombe devant la boutique du Père Noël pour ne pas se retrouver coincés là jusqu'au soir. / On tient une demi-heure sur le pont supérieur du ferry avant de se replier à l'intérieur en se disant qu'on ressortira juste avant l'arrivée à Oslo pour photographier les îles autour. Et puis on s'endort comme deux petites crottes pour ne se réveiller qu'à l'entrée d'Aker Brygge. 




Pendant que Chouchou discute ferme au téléphone avec un client, je bouquine à une table devant le Museet for Samtidskunst. / Je viens de survivre à 3h de bateau, je vais bien survivre à un petit musée d'art contemporain. / ...Je survis mais je m'ennuie pendant l'expo photo Snap dont le sujet (l'art du portrait depuis 1880 à aujourd'hui) avait pourtant tout pour me plaire. / Par contre, la salle avec les moitiés inférieures de gens qui rampent par terre ou jaillissent des murs, bizarrement, j'aime bien. Je comprends que dalle, mais j'aime bien. 







En fait, autant les quartiers périphériques sont superbes, autant le centre d'Oslo est moche et inintéressant. / Je me réjouissais de visiter le D og A, musée de design et d'architecture - hélas, il est entre deux expos. / Bon, ben on va lire un peu (et reposer nos pieds) sur la pelouse face à la rivière en attendant l'ouverture du bar tiki que j'ai repéré hier. / Chez cos, j'essaie une robe magnifique, avec une coupe asymétrique et un imprimé de monstera bleu foncé sur fond kaki. Il reste du 38 grand maxi, et miracle! Je rentre dedans, mais... je suis un peu serrée à la poitrine, et ça poche dans le dos. Elle était soldée à -70%; je la repose en pleurant presque et en disant à Chouchou: "Viens, allons noyer mon chagrin dans l'alcool". 





Du moins le cocktail que je commande chez Aku aku est-il délicieux: un Missionary's downfall préparé sur une base de rhum bien pimenté qui forme un contrepoint agréable au sucré des fruits. / 16 000 pas en ayant passé la moitié de la journée assis à fond de cale, c'est pas mal du tout. / Ce soir, on se régale de linguine à la Funambuline. Et demain, on fait grasse mat'!

jeudi 29 juin 2017

Lectures de Juin 2017




ROMANS
- La passe-miroir T3: La mémoire de Babel (Christelle Dabos) ♥︎♥︎♥︎
- Eleanor Oliphant is completely fine (Gail Honeyman) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎
- Petits miracles au bureau des objets trouvés (Salvatore Basile)
- Show devant (Lilly Brett) ♥︎♥︎
- Monsieur Han (Hwang Sok-Yong) ♥︎
- How not to disappear (Clare Furniss) ♥︎♥︎♥︎
- Une allure folle (Isabelle Spaak) ♥︎
- Outrun the moon (Stacey Lee) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Comment maximiser (enfin) ses vacances (Anne Percin) ♥︎♥︎
- Les sorcières du clan du nord T1: Le sortilège de minuit (Irena Brignull) ♥︎♥︎
- Les jonquilles de Green Park (Jérôme Attal)
- The idiot (Elif Batuman)
- La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane (Abby Clements) ♥︎♥︎
- Bonheur fantôme (Anne Percin) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Danser (Astrid Eliard) ♥︎♥︎♥︎
- The forever house (Veronica Henry) ♥︎♥︎♥︎
- Coeur-Naufrage (Delphine Bertholon) ♥︎♥︎
- Hier encore c'était l'été (Julie de Lestrange) ♥︎♥︎

BEDE/MANGA
- Banana girl (Kei Lam) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- L'adoption T2: La Garua (Zidrou/Monin) ♥︎♥︎♥︎
- Quand le cirque est venu (Wilfrid Lupano/Stéphane Fert) ♥︎♥︎♥︎
- Prends bien soin de toi (Grégory Mardon) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- L'album de l'année (Fabcaro) ♥︎♥︎♥︎
- Les beaux étés T3: Mam'zelle Estérel (Zidrou/Jordi Lafèbre) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- March comes in like a lion T4 (Chica Umino) ♥︎♥︎
- Gloutons & dragons T1 (Ryoko Kui) ♥︎♥︎♥︎

DIVERS
- Eléctrico 28 (Davide Cali/Magali Le Huche) ♥︎♥︎♥︎

[OSLO] Où on meurt de chaud parmi les maisons de vikings et les statues des gens tout nus




Les orteils de Chouchou survivront-ils à une semaine dans un appart' dont tous les seuils sont surélevés? Le suspense est intense. / Des oeufs au plat, du jambon, du fromage, euh... Je vais ajouter une moitié d'avocat histoire qu'on ait un gros petit-déj' pas exclusivement protéiné. Et soyons fous - on va le prendre sur ce joli petit balcon garni d'hortensias. / La minute de courage qui va sauver ma journée: arrivée dans la rue, me rendre compte que je suis bien trop couverte pour la température qu'il fait et remonter à l'appart' poser mon blouson en cuir. / En fait, on aurait même dû apporter nos lunettes de soleil. / Je suis épatée par la fréquence des bus et des trams, ainsi que par la qualité de la signalisation dans les transports en commun. Sans parler de la gentillesse des chauffeurs qui attendent les gens qui courent vers leur véhicule. / Le Norsk Folke Museum, c'est très sympa, mais ça ne me donne pas la même impression d'être remontée dans le temps que Skansen à Stockholm: c'est moins grand, moins sauvage, il n'y a pas d'animaux et les gens sont beaucoup trop nombreux! / Gros coup de coeur pour une des photos de l'exposition Queering Sapmi, qui montre des couples samis gays alignés au bord d'une grande étendue blanche (un lac gelé?), en costume traditionnel et dos tourné à l'objectif - une des filles met la main aux fesses de sa copine, c'est mignon comme tout.







L'heure du sacrifice a sonné: suivons Chouchou au musée des drakkars. / Le gros avantage, c'est qu'on en a vite fait le tour.  / Et que je peux retirer mes collants dans les toilettes avant de mourir de chaud. / Le savon à la menthe frappé d'une tête de viking à 13€, peut-être pas, mais je devrais réussir à caser ce joli mug rouge dans la valise du retour.




Vigeland Park, en fait, c'est le royaume des tout nus: les 200 statues qui forment un ensemble aussi impressionnant qu'exubérant, mais aussi les gens sur les pelouses. / Par contre, le soleil m'éblouit tellement que je vais faire un malaise si on ne se met pas très vite à l'ombre.








A l'Oslo Bymuseum, le chouette néon "Oslove" refuse catégoriquement de se laisser photographier. / J'ai le droit de m'asseoir, là? Bon, on va faire comme si, et si quelqu'un nous rappelle à l'ordre, on prendra notre plus belle tête de touristes idiots.




La grande roue a des cabines ouvertes mais n'est pas assez haute pour offrir un beau point de vue sur la ville. / Désolée, café Angst: j'aime beaucoup ta déco et ta terrasse couverte, mais tes cocktails sont d'un banal! / Par contre, le Botanisk propose huit chouettes créations originelles; le plafond dégouline de plantes vertes qui donnent une lumière filtrée très agréable, et une bonne odeur de menthe mélangée à d'autres herbes aromatiques flotte dans l'air.





Effectivement, l'Illegal Burger n'est pas évident à trouver. Et je ne veux pas faire ma chieuse, mais mon sandwich est deux fois et demi plus cher et nettement moins bon que celui que j'avais mangé à Lisbonne en mars dernier. / Les fruits et légumes ne nous auront pas fait mal aujourd'hui. Heureusement qu'on a sauté un repas sur les trois.