mercredi 30 janvier 2008

Pas de carte d'anniversaire pour Etre Exquis

Demain, c'est l'anniversaire d'Etre Exquis. J'avais acheté une jolie carte pour la lui envoyer, mais il n'a jamais répondu au mail dans lequel je lui demandais sa nouvelle adresse chez sa copine. Et bien qu'il soit assez tête en l'air, je doute fort qu'il s'agisse d'un oubli de sa part. Non, je penche plutôt pour l'omission volontaire. Parce que ça fait un an et demi qu'il est avec cette fille et qu'il ne me l'a toujours pas présentée. En fait, elle ignore mon existence, le fait que nous sommes sortis ensemble deux ans et qu'on se voit encore régulièrement. Tout comme elle ignore le reste de son passé sentimental (houleux), et réciproquement.
Etre Exquis et elle semblent s'accommoder fort bien de ce silence. Mais outre le fait que je ne comprends pas leur absence totale de curiosité, je trouve dangereux de ne rien savoir de l'histoire amoureuse de la personne avec qui l'on vit. Est-elle du genre coureur ou fidèle? A-t-elle déjà été capable de s'engager? Pourquoi ses relations précédentes ont-elles foiré? Ce sont des choses qu'il me paraît essentiel de savoir, pour comprendre où l'on met les pieds et éviter de refaire des erreurs du passé.
En attendant, demain matin, Etre Exquis se contentera d'un bête texto d'anniversaire. Ca lui apprendra à faire des cachotteries.

mardi 29 janvier 2008

Quel est votre daemon?

Il y avait longtemps qu'on ne s'était pas fait un petit testalakon... Celui-ci m'a plu parce que tous les lecteurs de His Dark Materials ont dû se demander un jour ou l'autre quel serait leur daemon s'ils vivaient dans l'univers de Lyra, et parce que je trouve l'animation très réussie. Par contre, pour le "humble", chui pas sûre sûre...

Et vous, quel est votre daemon?

www.goldencompassmovie.com et cliquez sur "daemons"

lundi 28 janvier 2008

Changement de plan

Finalement pour les prochaines vacances, nous ne partirons pas à Prague mais à Copenhague. Ca m'a pris ce matin, parce que j'ai trop envie de dormir à l'Hôtel Fox, un endroit sublime avec 61 chambres complètement délire qui feront un cadre idéal pour des photos (coquines ou non). Choisir la destination de son prochain voyage en fonction de l'hébergement - pourquoi pas? De toute façon, j'ai toujours eu très envie de visiter les capitales d'Europe du Nord. Je pensais commencer par Oslo ou Stockholm, mais Copenhague fera aussi bien l'affaire. Je marcherai ainsi dans les traces de mon papa, qui se fit jadis offrir un tour d'Europe du Nord tous frais payés par la Marine Nationale (et qui, sujet au mal de mer, conserve un souvenir impérissable d'une tempête avec des creux de vingt mètres survenue au large des côtes norvégiennes), et dans celles de Kim Détective dont, gamine, je lisais les aventures publiées par la Bibliothèque Rouge. Nous avons déjà regardé le tarif des vols: 120 euros l'aller-retour, et une distance inférieure à celle qui sépare Bruxelles de Monpatelin. Départ prévu aux alentours du 15 septembre.

dimanche 27 janvier 2008

Manuel vs digital

En ce début d'année 2008, Hawk et moi avons tous deux pris la résolution de nous remettre au dessin. C'est ainsi qu'hier après-midi, nous sommes passés chez Schleiper où j'ai investi dans une super boîte de 24 feutres Faber-Castell à pointe pinceau, puis à la Fnac City II où Hawk a passé en revue les différentes palettes graphiques du rayon info.
Une même résolution, deux approches diamétralement opposées. Hawk est très branché gadgets technologiques et exploite à fond les capacités de son MacBook. Pour ma part, je ne conçois l'art, quel qu'il soit, que comme quelque chose de sensuel, de tactile. Oui je fais des photos numériques, parce que c'est plus simple, que ça revient moins cher et que le stockage prend moins de place. Mais je tire systématiquement mes clichés favoris. Si je me suis mise à bloguer au lieu de continuer à écrire un journal intime, comme je l'avais fait pendant les 25 années précédentes, c'est uniquement parce que je suis consternée par la détérioration de mes vieux carnets.
Pour le reste, je refuse de passer au scrapbooking digital. Mon plaisir réside au moins autant dans la réalisation que dans le résultat, et je préfère cent fois me couvrir les doigts de colle que de cliquer sur une souris en fixant un écran d'ordinateur. J'aime entendre le crissement des ciseaux qui coupent un ruban, sentir la texture du bristol sous mes doigts, retenir mon souffle en priant pour que l'encre d'un tampon ne bave pas, humer la légère odeur de la peinture acrylique, tâtonner pour aligner les lettres autocollantes de mes titres, presser bien fort pour ne pas laisser la moitié d'un décalcomanie sur son support, caresser le bombé lisse d'un embellissement en epoxy. Il en va de même pour le dessin: en ce qui me concerne, la facilité du DAO ne remplacera jamais le plaisir de manipuler un arc-en-ciel de crayons de couleur, d'estomper la trace d'un 2B avec le gras du doigt, d'essorer doucement un pinceau en poils de sanglier pour ne pas trop diluer l'aquarelle, de sentir la pointe d'un Staedtler 0.3 glisser sur le papier jaunâtre d'un sketchbook Moleskine. Plutôt ne rien faire du tout que me priver de ces minuscules transports.

Amis de la poésie, nous vous souhaitons un bon dimanche

MOI (contemplant le résultat de mes ministrations matinales): Purée!
HAWK: Tu l'as dit...

samedi 26 janvier 2008

Busy busy busy

Hier matin, Hawk et moi avons passé une demi-heure à préparer une nouvelle vidéo de Régis.
Hier en fin d'après-midi, j'ai rencontré une étudiante qui réalise un mémoire sur le concept d'extimité dans les blogs et qui m'a interviewée pendant une heure et demie. Nous devons nous revoir la semaine prochaine.
Mardi, nous avons rendez-vous avec Muriel Dujardin pour préparer l'émission de radio à laquelle nous allons participer.
Jusqu'ici, ma vie modelait mon blog. Maintenant, mon blog se met à modeler ma vie en retour.
Et j'adore ça.

Réservation surprise

From: restaurant LE BALMORAL‏
To: Monsieur Tout-le-Monde
>Confirmation réservation
>Sun 27/01/08
>12:00
>5 personnes
_____________________________
Fwd: Confirmation réservation Restobookings
From: Monsieur Tout-le-Monde
To: Phil H ; Armalite
>Euh, j'en déduis que j'ai réservé pour demain au Balmoral à l'insu de mon plein gré.
>Vous venez tous j'imagine ;-)
>Tant que j'y pense, ai-je mentionné dans la réservation "près de la fenêtre"?
_____________________________
From: Armalite
To: Monsieur Tout-le-Monde
>Non, tu as oublié.
>Ce que tu peux être distrait tout de même...

vendredi 25 janvier 2008

Un autre genre de sport

C'est quand on doit rester un quart d'heure le bras en l'air à faire danser une peluche en essayant de ne pas apparaître dans le champ de la caméra, qu'on apprécie véritablement l'endurance développée au fil des heures passées à massacrer des Lapins Crétins sur Wii.

Les pâtissiers belges oeuvrent pour Zermati

Depuis mon arrivée à Bruxelles, une suite d'expériences malheureuses m'a conduite à renoncer très publiquement à l'un de mes desserts préférés: le cheesecake. C'est que voyez-vous, ici, la croûte n'est pas faite avec de la pâte normale mais à partir de Speculoos émiettés. Or les Speculoos contiennent de la cannelle, qui est avec le raisin sec l'un de mes ennemis jurés, culinairement parlant. C'est donc avec une grande tristesse mais une ferme détermination que j'ai abjuré le cheesecake à l'intérieur des frontières belges.
Depuis, je cherche le dessert que je pourrai commander les yeux fermés chaque fois qu'il figurera à la carte, celui qui saura satisfaire mon rare appétit de sucré et me faire pousser de petits cris orgasmiques en frétillant sur ma chaise. Ce soir chez Exki, je me suis dit que j'allais me faire plaisir: juste une soupe et un morceau de... mmmh ce gâteau banane/crème fraîche/noisette/chocolat blanc me semble un parfait candidat.
Jusqu'à ce que j'avale la première bouchée et me décompose.
Face à moi, Hawk a littéralement explosé de rire.
Je n'ai même pas eu besoin de lui confirmer que la croûte était en Speculoos.

jeudi 24 janvier 2008

La méthode Zermati

(En réponse au dernier post de Caroline.)
Si j'ai bien compris le principe de la méthode Zermati, ça consiste à manger tout ce dont on a envie à condition de s'arrêter dès qu'on n'a plus faim. Ne pas manger sans faim, c'est un excellent conseil. Combien de calories ingurgitons-nous chaque jour par ennui, par gourmandise ou pour finir notre assiette/le plat/le paquet? Dans mon cas, probablement pas loin de la moitié. Ce qui suffit sans doute à justifier les 10 kilos dont j'essaie de me débarrasser sans succès depuis la nuit des temps (également appelée "milieu des années 80" dans le calendrier chrétien). L'idée sous-jacente, me semble-t-il, c'est que notre corps sait ce dont il a besoin ou pas et envoie des signaux quand il a stocké ce qu'il lui fallait pour affronter les prochaines heures.
Et là je bute sur un problème de taille. Parce que si mon corps semble capable de m'informer que mon estomac est plein, il manque en revanche du discernement le plus élémentaire sur ce qu'il convient d'y fourrer pour atteindre cet état. En gros, mon corps n'a pas envie de chouettes légumes pleins de couleurs et de vitamines, ni de délicieux poisson bouilli avec juste un filet de citron. Mon corps veut des oeufs au bacon et des pancakes le matin, des carbonara à midi, un chocolat chaud avec un demi paquet de Brossard à quatre heures et de la pizza à la tartiflette le soir. Vous me direz qu'au bout de quelques jours de ce régime, je supplierai les employés du Delhaize pour qu'ils me vendent une tomate belge sans goût et une pauvre mandarine desséchée. Faux. Au bout de quelques jours de ce régime, mon corps réclamera juste du risotto à la pancetta et de la pizza pomme de terre/huile de truffe pour changer un peu. Donc même si je n'en consomme que de très petites quantités et perds quelques kilos au passage, j'aurai une alimentation déséquilibrée et nocive pour ma santé.
Mon corps est un traître et un saboteur. Non content de m'inciter à boucher mes artères avec du cholestérol, il menace vigoureusement de faire la grève des fonctions vitales dès que mes activités physiques induisent la plus petite goutte de transpiration. Il ne voit pas pourquoi il soufflerait comme un boeuf sur un tapis de course ou un stepper quand il est tellement plus agréable de dévorer le dernier Biba vautrée sur le canapé. Mon corps n'a pas de vision à long terme. J'ai beau essayer de le convaincre que c'est pour son bien, qu'il n'a aucune envie de mourir d'un infarctus à 60 ans ou de passer les dernières années de sa vie à grincer de partout comme un vieux robot rouillé, mon corps ne veut rien entendre. Alors, il est hors de question que je le laisse choisir ce qu'il ingurgite.

mercredi 23 janvier 2008

Pas de repos pour les blondes

Vendredi dernier, je lisais Libé dans l'avion qui me ramenait à Bruxelles lorsque je suis tombée sur un petit article ainsi titré:
LE CHANTEUR D'OASIS EST MORT
"Ben merde alors, je me suis dit. Mauvaise semaine pour les people. Après Carlos, Noël Gallagher."
...
L'avantage avec Heath Ledger, c'est que je risque de le confondre avec personne.

mardi 22 janvier 2008

Last night a Massum saved my life

Le dos mis en compote par un futon, ça ne vous incite pas précisément à bondir du lit aux aurores avec une mine radieuse et des bisous aux lèvres. Non, ça vous pousse plutôt à vous détourner en grommelant quand votre amoureux essaie de vous embrasser pour vous dire au revoir - et à vous rendormir jusque vers 10h30, moment auquel vous vous levez enfin en pestant contre vos articulations rouillées et votre journée déjà à moitié foutue.
En même temps, les vrais bons matelas ne sont pas donnés et les priorités financières se multiplient en ce début d'année. Changement de mutuelle, déménagement sur Bruxelles, voyage à Prague... Vous me direz qu'entre la Wii, ses jeux et ses divers accessoires, nous avons largement dépensé de quoi changer de lit. Oui mais bon, il fallait bien que quelqu'un se dévoue pour sauver la planète envahie par les Lapins Crétins. Et ces héros, c'est nous. Surtout n'hésitez pas à nous ériger une petite statue dans un coin discret quans vous aurez cinq minutes à perdre.
Hier soir donc, nous nous apprêtions à passer une nouvelle nuit désagréable quand Hawk a eu une idée de génie. C'est fou ce que ça peut être motivant de m'entendre chouiner. Jugez-en donc par vous-mêmes:


Deux matelas l'un sur l'autre. Même si le second, fraîchement rajouté, est plus fin que le premier, il suffit à amortir ma cambrure quand je dors sur le dos et le renflement de ma hanche lorsque je suis allongée sur le côté. Hawk est un héros.
Par contre, il va falloir rapidement nous rendre chez Ikea pour remédier à ce léger problème:

lundi 21 janvier 2008

La question du jour

Je me demande pourquoi les gens bien se prennent systématiquement pour des nuls et passent leur temps à se dévaloriser alors que les vrais nuls ont une si haute opinion d'eux-mêmes et passent leur temps à la clamer sur les toits.

Mon subconscient fait des siennes

Cauchemars en cascade cette nuit. L'Homme n'en finit plus de se moquer de moi: comment ai-je pu être assez stupide pour croire qu'il m'aimait? Il se contentait de tuer le temps en attendant Fausse Blonde, la vraie femme de sa vie pour qui il a, dans les trois mois suivant leur installation ensemble, fait tout ce qu'il m'avait refusé pendant sept ans.
Je me réveille bien chiffonnée à l'heure tardive où Hawk part travailler. "Les cauchemars, c'est pas vrai, dit-il en m'embrassant avant de s'en aller. Moi je t'aime, et ça c'est vrai."
Moi aussi je l'aime. Et je n'ai jamais été aussi heureuse avec quelqu'un. Je voudrais juste que mon subconscient commence à l'accepter et à me lâcher la grappe. Ca va bientôt faire deux ans, quand même...

samedi 19 janvier 2008

La presse féminine nuit à la santé de mon couple

Hawk (vexé): - Je suis en train de me rouler tout nu sur la couette à côté de toi, et toi, tu lis "Je suis nulle en riz au lait" dans Biba.

Monpatelin, janvier 2008

vendredi 18 janvier 2008

Mal du pays

Je n'ai pas envie de rentrer à Bruxelles dans le froid, la grisaille et la pluie qui me minent insidieusement le moral malgré tous mes efforts pour positiver.
Pas envie de quitter mon joli appartement ensoleillé, mon lit confortable, la montagne et les palmiers qui me font face quand je lève la tête de mon ordinateur pour retourner dans un endroit sombre, délabré et déprimant.
Je veux encore faire du scooter derrière Etre Exquis, la visière relevée même si on est en janvier parce qu'il fait plus de quinze degrés dehors.
Je veux déjeuner le dimanche face à la mer, et puis me promener sur la jetée en pestant contre le vent qui emmêle mes cheveux.
Je veux rester. Je veux du soleil, de la tiédeur, le bleu scintillant des vagues, les routes bordées de vignes et la silhouette majestueuse des pins parasols. Je veux la familiarité réconfortante de la ville où je suis née, dont je suis partie mille fois et où je n'ai cessé de revenir.
Je veux rejoindre Hawk. Je veux avoir une douzaine de restos sympas à moins de cinq minutes de la maison, des cinémas qui passent des films en VO, une librairie immense ouverte même le dimanche où je peux boire un verre en lisant la presse étrangère. Je veux l'excitation d'une capitale européenne où il me reste plein de choses à découvrir.
C'est insoluble.

jeudi 17 janvier 2008

Elle&Lui: l'émission radio

Aussitôt dit, aussitôt fait! Nous serons donc dans l'émission de Muriel Dujardin sur Pure FM le vendredi 1er février de 19h à 19h30, pour parler de notre blog photo Elle&Lui. Pour ceux qui ne capteraient pas la station ou qui seraient occupés à ce moment-là, il y aura un podcast.
Youpiiiiiiiiiiiiiii!

mercredi 16 janvier 2008

Girouette

Puisque mon rendez-vous chez l'esthé-ticienne m'oblige à aller au centre commercial, je vais faire le tour des boutiques de la galerie, histoire d'amortir le déplacement. Les soldes ont commencé mercredi dernier en France; je vais peut-être trouver un truc sympa.
Ce bas de pyjama style pantalon de yoga, par exemple. Celui que j'ai acheté plein pot à Bruxelles il y a moins de deux semaines. Ici, il est soldé à 50%. Et y'en a au moins trois dans ma taille chez Etam lingerie. Entre ça et les chaussures qui commencent deux pointures au-dessus de la mienne, je sens que la Belgique ne veut pas que je dépense chez elle mon budget fringues.
Oh, mon super pull en cachemire Comptoir des Cotonniers! Mis une seule fois depuis son achat fin novembre - un soir où je dînais chez des grands fumeurs. Depuis, il attend dans un sac en plastique hermétiquement fermé que je dégote du Woolite pour le purifier laver à la main. Et bien ce pull, il est soldé à moitié prix. Soit une économie de 117,50 euros pour la fille qui a eu la patience d'attendre jusqu'à aujourd'hui.
Les soldes ça pue. Phil H, mon ami, nous boycotterons les prochaines ensemble. Vite, gagnons la sortie avant de piquer une crise de nerfs au milieu du Printemps, ce merveilleux magasin dans lequel je m'en voudrais d'être interdite de séjour à vie.
Tiens, il est là le stand IKKS maintenant? Voyons par hasard s'ils n'auraient pas la Victorien, devant laquelle je bave depuis le début de la saison mais que je me suis retenue d'acheter parce que 200 euros pour une robe quand même c'est déconner. Ah oui, elle est là. Soldée à - 40%. Mais en 36, alors que je fais un 38. T'façon je suis sûre qu'elle m'aurait été hyper mal. Essayons-la juste pour confirmer...
Aaaaaah mon Dieu le 36 me va comme un gant. Merci la taille Empire. Et par-dessus mon jean, avec mes grosses boots de moto, elle est juste subliiiiiime. Il ne manque que mon sous-pull fuchsia pour parachever l'ensemble. Où est la caisse la plus proche?
Les soldes ça tue sa race.