Affichage des articles dont le libellé est vie quotidienne. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est vie quotidienne. Afficher tous les articles

dimanche 20 septembre 2020

La semaine en bref #141

 


Lundi:

Retour de la canicule et arrivée de la seconde vague de Covid-19 en France: je tente de reconstituer de mémoire la chorégraphie de "Thriller" en culotte dans mon salon. La dignité, à ce stade, pourquoi faire?

 La bonne nouvelle, c'est que nous avons trouvé un nouveau cours d'aerial yoga vraiment bien, très physique mais sans gros risque de blessures. La mauvaise nouvelle, c'est que les hamacs, donc les gens, sont entassés les uns sur les autres. Du coup, impossible de voler réellement, et surtout... bonjour le risque de contamination vu que les masques ne sont pas obligatoires dans cette petite salle peu ventilée. Sans parler de l'absence de chaussettes de tout le monde à part nous, et des aisselles découvertes de certaines participantes. Pas étonnant que les hamacs (qu'on replie et qu'on range directement dans un sac à la fin de la séance, oui oui...) aient une odeur de vieux drap moisi.

jeudi 17 septembre 2020

Les conversations absurdes #91

 

CHOUCHOU, juste après avoir éteint la lumière un soir de résurgence de canicule: Je peux ouvrir la fenêtre tout de suite, ou je dois attendre que les moustiques collés à la vitre se découragent et qu'ils partent voir ailleurs?

MOI, intraitable: La réponse B, Jean-Pierre. 

CHOUCHOU, gentiment moqueur: Tends l'oreille, ils sont en train de discuter entre eux pour savoir si ça vaut le coup d'attendre. "Encore cinq minutes max et on se casse!"

MOI: Parce que tu es bilingue moustique, maintenant?

CHOUCHOU: Tout à fait. Pourquoi crois-tu que c'est toujours toi qu'ils piquent et jamais moi? C'est parce que je leur dis: "Bzzz bzt bzzzz bzbzzt".

MOI: Je SAVAIS qu'il y avait un truc. 


dimanche 13 septembre 2020

La semaine en bref #140

 


Lundi:

Flûte, j'ai repris tout le poids perdu pendant le confinement. En même temps, vu la fréquence à laquelle on commande chez le traiteur et où je mange dehors depuis quelques semaines, je peux difficilement m'en étonner. 

 Ma joie est d'autant plus grande quand Facebook me balance une pub pour un studio bruxellois qui propose, entre autres choses, des cours d'aerial yoga. Ca tombe bien: Chouchou et moi avions tous les deux envie de nous y remettre sans pour autant vouloir retourner à notre ancienne salle. 

dimanche 6 septembre 2020

La semaine en bref #139



 

Lundi:

Suite (mais hélas pas fin) de la prise de tête Urssaf. J'envie terriblement les collègues qui ont fini par réussir à valider leur déclaration en ligne. Moi, j'ai beau essayer sur 3 navigateurs différents, en vidant mon cache à chaque fois, et en tentant ma chance jusqu'à 4h du matin pour être sûre qu'il ne s'agit pas d'un problème de saturation du serveur, je reçois toujours le même message d'erreur. 

dimanche 30 août 2020

La semaine en bref #138

 


Lundi:

 Après "Age tendre" et "Broadway", j'achève "La république du bonheur" que j'ai dévoré presque d'un trait. Trois romans géniaux coup sur coup, ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé! Pour changer un peu de registre, je passe la soirée le nez dans le tome 1 de "Je brûle pour toi", un manga yaoi à la fois hyper mignon et très explicite, avec des dessins d'une finesse exquise. 

dimanche 23 août 2020

La semaine en bref #137

 


Lundi:

 En mon absence, j'ai reçu une très étrange reddition de comptes de la part d'un éditeur pour qui, à mon grand désespoir, je ne bosse plus depuis 6 ans. Outre les clopinettes générées par les nombreux titres que j'ai traduits pour lui pendant près de 20 ans, elle fait état d'une somme énorme (genre, deux mois de mes revenus habituels) qui me serait due au titre de 2018 et ne m'aurait été pas versée en 2019. J'ai beau éplucher mon relevé, la seule explication plausible que je trouve serait des droits générés par la cession à France Loisirs d'une série très populaire. Or d'habitude, je ne touche rien sur ce genre d'opération. Ma perplexité est immense, mais pas autant que mon envie de commencer à dépenser mentalement tout cet argent que je n'ai pas encore. (Une nuit dans un phare! Un baptême de montgolfière! Une litière en poudre d'or pour le petit Guy!)

 Je ressors ce que j'avais mis en cartons au mois de juin et le replace sur les étagères de ma bibliothèque au contenu désormais un peu clairsemé - même si je parie qu'il ne le restera pas longtemps. Au fond, je suis soulagée de ne pas quitter cet appartement dans un avenir prévisible. 

dimanche 16 août 2020

La semaine en bref #136




Lundi:
Obligée de prendre une douche à 4h du matin pour ne pas mourir de chaud. 3ème nuit d'affilée que je ne dors pas, ou peu et mal. Vivement que ça s'arrête. 
 Entre le contrecoup du confinement et de mes pétages de plomb en cascade, l'impossibilité de faire des projets, le surmenage professionnel et maintenant la canicule dans notre mini-appart' sans volets ni clim', l'ambiance est hyper tendue entre Chouchou et moi depuis la mi-mai. Vivement qu'on puisse souffler un peu - au propre comme au figuré - et se réinvestir dans des activités communes.

dimanche 9 août 2020

La semaine en bref #135



Lundi:
★ Fin mai, j'ai renvoyé par la Poste un contrat signé et la facture correspondante. Fin juin, m'étonnant de ne pas avoir été payée, j'ai envoyé un mail à mon éditeur pour lui demander s'il avait bien tout récupéré et transmis à la compta. Comme il ne m'a pas répondu, ce qui est sa réaction habituelle quand tout est OK, j'en ai déduit qu'il y avait juste eu un peu de délai et que je serais payée fin juillet. Début août, n'ayant toujours rien reçu, je contacte la compta - et là, j'apprends que non, ni mon contrat ni ma facture ne leur sont jamais parvenus. J'aimerais savoir combien d'années de vie j'aurai laissé, à la fois en temps et en stress, dans la récupération de l'argent qui m'était dû tout au long de ma carrière.
★ Une bonne nouvelle pour contrebalancer: mon copain menuisier m'a envoyé des photos des aménagements qu'il a faits chez moi et la facture qui va avec. Non seulement c'est nickel comme d'hab, mais il est 800€ en-dessous du budget que je m'étais fixé.
★ Du coup, j'estime que je peux bien m'offrir un adorable flacon en poterie de Lisa Junius. Ses fournées partent toujours à une vitesse démentielle, et je suis ravie d'avoir été sur Instagram quand elle a annoncé la mise en vente de celle-là. Parmi ses autres fans assez rapides: Lili Reinhart, l'actrice qui joue Betty dans "Riverdale". 

lundi 3 août 2020

La semaine en bref #134




Lundi:
 Renforcement des mesures anti-coronavirus en Belgique. La diminution de la bulle sociale ne va pas nous affecter; en revanche, Chouchou devra retourner faire les courses seul, et ça va être plus compliqué pour aller voir son beau-père récemment entré en maison de retraite.
Le livreur de DPD appelle pour dire qu'il a laissé un avis de passage (non seulement j'étais là et personne n'a sonné, mais notre boîte à lettres est vide...) et déposé mon colis Son de Flor au point Relais le plus proche. Au lieu d'un joli carton contenant une robe bien pliée et retenue par un ruban de satin, comme la fois précédente, je récupère une robe froissée s'échappant à demi d'une enveloppe brune déchirée. Le service client, c'est plus ce que c'était.
 Fin de la première saison de "Deadwind". L'histoire est un peu tirée par les cheveux, mais j'ai aimé revoir la Finlande, et ce court dialogue est l'une des choses les plus drôles que j'ai entendues cette année: "J'ai couché avec ton frère." "C'était bien?" "Non." "Il y a des restes au frigo." "Je t'emmerde."

dimanche 26 juillet 2020

La semaine en bref #133




Lundi:
Cette année, le point "Bosser en slip" aura donc été atteint seulement le 20 juillet. Vive les petites bénédictions.
 Pour la deuxième fois en 3 jours, Chouchou doit chasser une guêpe de notre chambre. Visiblement, ces satanées bestioles n'ont pas entendu parler de distanciation sociale: cette année, elles sont partout.

mercredi 22 juillet 2020

Les conversations absurdes #90


MOI, avec un gros soupir: Je rêve de passer une nuit dans un phare, mais il n'y en a même pas en Belgique. C'est nul. 
CHOUCHOU, ironique: Excuse-nous d'être au bord de la mer du Nord et de ses grands bancs de sable sans le moindre récif à l'horizon. En cherchant bien, tu dois en trouver, mais ce sera des petits phares moches. 
MOI, boudeuse: Ouais, des pharekes. Ca n'ira pas. Je veux un phare platonicien, rayé rouge et blanc. Idéalement dressé sur un rocher solitaire à l'entrée d'une baie. 
CHOUCHOU, pragmatique: Tu as le mal de mer; ça va être commode pour l'atteindre. 
MOI, exaltée et gesticulante: Et puis, il faudrait qu'il y ait une grosse tempête le soir où on y dormira. 
CHOUCHOU: ...Tu as peur des orages; tu fais toujours tout un flan quand il y en a un en ville. 
MOI: Hé ben, je me cacherai sous la couette et tu me serreras contre toi pour me rassurer. 
CHOUCHOU: On va payer genre 300 balles la nuit pour se terrer sous un duvet Ikea comme à la maison. Quelle idée brillante.
MOI: Non, non, on prendra des photos aussi!
CHOUCHOU: A travers des rideaux de pluie qui changeront juste le paysage en masse grise informe?
MOI: Non, car ce sera une tempête avec des gouttes suffisamment écartées pour qu'on puisse admirer la vue. Et de beaux éclairs dans le lointain pour tout éclairer.
CHOUCHOU: ...
MOI, dédaigneuse: Tu ne comprends rien à mon genre de romantisme. Je m'en fous, moi, des bouquets de roses pour la Saint-Valentin et des demandes en mariage au deuxième étage de la tour Eiffel. Je veux du gothique, tu comprends?
CHOUCHOU, pas dupe: Tu veux du gothique sécurisé, nuance.

dimanche 19 juillet 2020

La semaine en bref #132




Lundi:
 Pourquoi, quand il y a une jeune Française dans les romans américains ou australiens que je traduis, elle porte toujours un prénom de grand-mère genre Monique ou Micheline?
Je nous réserve des places pour le passage de Marina Rollman à Bruxelles fin mai 2021, et la tête me tourne de tant d'optimisme délirant. (D’habitude, même hors pandémie, mon mode opératoire c’est plutôt «m’attendre à la fin du monde chaque semaine et être agréablement surprise le dimanche soir».)

mardi 14 juillet 2020

Les conversations absurdes #89


GASPARDE: Sinon, comment se porte le gros cactus? 
MOI: Le gros cactus est un salopard qui m'a fait une séance d'acunpucture en traître.
GASPARDE: S'il est beau, on lui pardonne. 
MOI: Ouais enfin je suis partie de ce principe avec mon ex et ça ne m'a pas vraiment réussi. 
GASPARDE: J'ai bon espoir que ça marche mieux avec le cactus!
MOI: Ben déjà, il aura du mal à me tromper avec une de ses élèves. 

lundi 13 juillet 2020

La semaine en bref #131




Lundi:
J'arrive chez la psy avec 35 mn d'avance. Comme il n'y a pas de salle d'attente, je dois poireauter debout dans le hall de l'immeuble. Puis la dame me reçoit avec un quart d'heure de retard. Heureusement qu'il y a du wifi public. 
 J'appréhendais ce premier rendez-vous, mais le contact passe hyper bien. Non seulement je suis soulagée de ne pas devoir tester cinquante praticiennes avant de trouver la bonne, mais celle-ci a pointe déjà du doigt deux-trois trucs très intéressants, dont j'avais conscience sans toutefois les avoir identifiés comme source potentielle de mes crises d'anxiété. Elle n'a pas volé ses 75 balles. Et elle consulte aussi par FaceTime, ce qui m'arrange car je ne devrai pas mettre ma thérapie en pause chaque fois que je serai en France. 
 Je suis rentrée chez moi depuis dix minutes à peine quand le facteur sonne à l'interphone avec un paquet plein de mignonneries envoyé par une lectrice hyper douée de ses mains. Je suis particulièrement fan de la délicate broche oiseau en perles miyuki.
 Roseline Bachelot à la Culture? Sérieusement? Le monde de demain ressemble furieusement à celui d'avant-hier. Cela dit, pour être honnête, s'ils avaient mis Aya Nakamura je râlerais aussi. (Oui, les nominations de Darmanin à l'Intérieur et de Dupond-Moretti à la Justice sont autrement problématiques. Si problématiques, en fait, que je n'ai pas du tout le coeur à en plaisanter.)

dimanche 5 juillet 2020

La semaine en bref #130




Lundi:
Pas un seul commerce ouvert à l’aéroport de Blagnac, alors que je suis partie de chez ma sœur sans petit-déjeuner et que je ne serai pas chez moi avant 14h30. Heureusement, un distributeur consent à me vendre une compote de pommes et un mini-paquet de Prince - l'occasion de me rendre compte que le temps où j'adorais ça est révolu. 
 Je croyais que c'était la canicule à Bruxelles, mais il fait à peine 21° quand je descends de la navette à Luxembourg. Limite si je n'ai pas froid avec ma robe sans manches et mes sandales. Franchement, je préfère ça plutôt que crever de chaud.
  Le pad thai de Chouchou m'avait manqué. Pas autant que le cuisinier, bien entendu. 

jeudi 2 juillet 2020

Les conversations absurdes #88


Nous discutons du problème de cristaux dans l'oreille interne qui me fait perdre l'équilibre. 
CHOUCHOU: Tu n'as jamais réalisé l'expérience avec les crevettes en cours de biologie?
MOI, soupçonneuse: ...Non.
CHOUCHOU: En fait, les crevettes s'orientent grâce à leurs poils: le sens dans lequel ils tombent leur indique où est le bas. Sauf que ces poils ne sont pas assez longs pour que la gravité exerce une traction suffisante dans l'eau. Donc, elles les alourdissent en se roulant dans le sable. 
MOI, confuse: Si elles savent où est le sable, elles savent où est le bas. 
CHOUCHOU: Elles savent où est le sable parce qu'elles se sont déjà roulées dedans avant. En fait, elles passent leur temps à le renouveler pour pouvoir toujours s'orienter. 
MOI: Ce serait quand même plus simple de se laisser pousser les poils comme de bonnes féministes radicales.

dimanche 28 juin 2020

La semaine en bref #129




Lundi:
 Soudain, je m'aperçois qu'un des personnages principaux du roman que je suis en train de traduire était censé en tutoyer un autre, et non pas le vouvoyer comme je lui fais faire depuis le début de ce tome. Certes, 3 ans se sont écoulés depuis que j'ai traduit le tome précédent, mais c'est justement pour éviter ce genre de bourde que je prends des notes à la fin de mes lexiques. Pourquoi je ne les ai pas consultées cette fois, mystère.
Ma soeur, répondant au téléphone quand Attila parti jouer à la pétanque avec ses potes appelle à 20h45, alors que ses parents et moi lassés de l'attendre sans avoir de nouvelles de l'heure où il rentrait avons fini par passer à table sans lui: "Auberge du Poney Fringant, j'écoute?". Le sarcasme est puissant dans ma famille.

lundi 22 juin 2020

La semaine en bref #128




Lundi:
 Ma soeur m'appelle, et on passe une heure et demie ensemble au téléphone - dont la moitié à sangloter honteusement pour ma part. Mais bon, j'arrive enfin à exprimer la peine que ça me fait de les voir si peu depuis la mort de mon père. Et du coup, je vais aller passer quelques jours à Toulouse avant de remonter à Bruxelles. Ce ne sera des vacances pour personne, et Darklulu risque de ne pas être là, mais tant pis, je prends quand même.

lundi 15 juin 2020

La semaine en bref #127




Lundi:
 Je fais le tour des appartements du rez-de-chaussée pour vérifier que les locataires ont bien reçu la consigne d'être présents vendredi matin afin de donner accès à leur jardin clôturé. La seule dame qui m'ouvre a des sourcils tracés au crayon bleu et le tour de la bouche dessiné à l'extérieur, en mauve. Elle n'est au courant de rien et ne comprend même pas de quoi je lui parle. Après coup, je réalise que je viens de discuter 10 minutes avec quelqu'un, à moins de 50 cm et sans masque. J'ai cependant moins peur d'avoir chopé le Covid-19 que de voir encore une fois l'intervention anti-fourmis charpentières échouer parce que mal organisée.
 Confrontée à la difficulté de faire un second oeil vaguement symétrique au premier dans mon portrait en cours, je commence à comprendre la démarche artistique de Picasso. 
Après m'être battue pour obtenir le remboursement de mes deux derniers billets de Thalys, je vois le site de TUI accepter mon "bon corona", m'indiquer le solde à régler pour mon vol vers Bruxelles début juillet, puis... me demander de régler l'intégralité du prix du billet. J'adapte la règle numéro un du problème informatique - éteindre et rallumer - en annulant tout, en sortant du site et en recommençant ma réservation à zéro. Victoire!