Affichage des articles dont le libellé est sac à main. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est sac à main. Afficher tous les articles

lundi 3 novembre 2014

Panthère en été indien




L'été indien se prolongeait encore ce week-end à Bruxelles. Hier, je suis donc allée faire une petite promenade au parc Léopold avec Chouchou pour photographier trois de mes récentes acquisitions mode (pratiquement les seules que j'ai faites depuis 6 mois, et toutes en promo!). 




Pour la robe, j'ai un peu hésité: je ne suis pas fan des imprimés animaux. Mais en gris, je trouvais que les taches panthère passaient assez bien. Et puis j'adorais la coupe, et à £20 au lieu de £49 pour Halloween, je me suis dit que je prenais pas trop de risque! J'aime particulièrement le petit liseré bleu électrique à la taille, que je peux assortir soit avec des collants de la même teinte (dans ce cas, je porte des chaussures noires ou grises) soit avec un collant neutre mais mes babies André comme sur cette séance photo. 





Le collier, c'est celui pour lequel j'ai craqué chez Bird on the wire lors de notre dernier week-end à Paris (mais il semble déjà avoir disparu de leur site internet). 




Le manteau de mi-saison est un craquage de fin de soldes d'été tout à fait imprévu. Original, à la fois léger, chaud et imperméable, il est super agréable à porter et très flatteur pour la silhouette! Sans parler de sa couleur qui change un peu du noir ou même du kaki...





Dernière bonne affaire et excellent investissement, le petit Gwen de Nat & Nin. Je suis hyper fan de la marque et n'achète plus mes sacs que chez eux depuis quelques années. Pour l'automne, j'en voulais un rouge moins grand que les énormes besaces et cabas que j'affectionne d'habitude, mais que je bourre à mort et qui me ruinent donc l'épaule. Là, je suis obligée d'aller à l'essentiel, plus éventuellement un livre de poche pour bouquiner dehors. Un grand format ne rentre pas, et mon iPad non plus, mais je me sens toute légère. Et à moitié prix pendant les derniers 3J des Galeries Lafayette, j'ai vraiment fait une affaire!






Manteau: René Derhy (collection S/S2014)
Robe: modèle Luvella de Louche
Sac: modèle Gwen, coloris Tango, de Nat & Nin
Chaussures: André collection Jeune & Jolie (old)
Collier: Hug a porcupine

dimanche 13 juillet 2014

Dans mon sac, il y a... (5)



Le sac: un vieux modèle en cuir brun de chez Gap, acheté avant le passage à l'euro pour la modique somme de 500FF, ce qui m'avait paru très cher à l'époque (alors que maintenant, pour avoir un sac en cuir à 70€, tu peux toujours courir...). Format idéal, mais aucune poche malheureusement. 

Ce qu'il contenait pendant notre séjour à Paris: 
- Mon Nokia plus-basique-tu-meurs
- Un plan des transports en commun de Paris
- Ma carte MOBIB 
- Un porte-cartes de fidélité rouge
- Un carnet Moleskine turquoise
- Une trousse en cuir doré/rosé qui contient des lingettes nettoyantes, un peigne, un miroir de poche, un rouge à lèvres, un essuie-lunettes, du Doliprane...
- Un double Travel Bug trouvé dans la géocache Hôtel de Clisson: Smiling Piggy et Smiling Sheep, très amoureux l'un de l'autre donc inséparables, en partance pour Las Vegas où ils souhaitent se marier
- Mon portefeuille vert amande Sabrina qui commence à donner des signes de fatigue et que je remplacerai sans doute dès que j'aurai un coup de coeur pour un autre modèle (j'ai déjà repéré un candidat potentiel chez Zao)
- Un parapluie à pois, acheté en catastrophe l'an dernier à Helsinki (au lieu des lunettes de soleil et du tube d'écran total que je trimballe d'habitude à cette période de l'année)
- Un foulard en soie orné de nuages, d'une petite marque belge appelée scarf
- Mon appareil photo - ou plutôt, juste son étui moche
- Un porte-monnaie Totoro trop mignon (mais timide: il est resté planqué dans le sac quand j'ai vidé celui-ci sur mon lit, de sorte qu'il ne figure pas sur la photo)
- Les clés de l'appartement airbnb que nous avions loué du côté de la Gare du Nord (également absentes de la photo car rendues entre-temps)

Et vous, il y a quoi dans votre sac?

mardi 22 avril 2014

Des fleurs et des pois




Je ne résiste pas à l'envie de vous montrer les fameux collants à pois de ce week-end avec une tenue entière. Le rouge et le noir, ce n'est pas forcément très printanier comme association, mais les fleurs sur la robe rattrapent assez bien le coup, tout comme le beige rosé glacé du sac Nat & Nin qui rappelle un détail des chaussures. Je guignais ce modèle en gris clair à l'automne dernier, mais en me baladant sur eBay, je l'ai trouvé état neuf à un tiers de son prix initial... Sa teinte un peu claire m'a dissuadée de le porter jusqu'à la fin de l'hiver, et il a fait sa première sortie la semaine dernière. Les ballerines Wonders, ce sont celles que j'ai aussi en noir: elles sont à la fois confortables que mignonnes. Passons pudiquement sur ma frange en cours de repousse, qui me tombe dans les yeux mais reste encore trop courte pour être balayée sur le côté...




Robe: Naf-Naf (A/W 2012-20133)
Blouson: Mango (A/W 2012-2013)
T-shirt: Petit Bateau
Collants: Emilio Cavallini chez Veritas
Chaussures: modèle Olenca de Wonders (A/W 2012-2013)

lundi 26 août 2013

Wishlist Automne 2013


Wishlist Automne 2013


Si je vous disais le temps qui m'a été nécessaire pour pondre ce pauvre petit moodboard sur Polyvore, les geekettes parmi vous se moqueraient de moi jusqu'à la fin des temps plus un jour. Ma première tentative, qui avait mobilisé la plus grande partie de mon samedi, a tout bonnement disparu au moment où je cliquais sur "Sauvegarder". Crise de rage, menace d'aller poser une bombe quelque part ou au minimum de ne plus jamais tenter d'apprivoiser aucun nouvel outil informatique, etc. Probablement une vengeance du karma minimaliste que j'ai bichonné si amoureusement tout l'été, même si je n'ai pas dit que j'allais tout acheter. (D'accord, en fait, un de ces objets est déjà dans mes placards et deux autres font actuellement route vers moi. Mais 3 sur 14, ça reste raisonnable.)
Et vous, déjà des envies pour cet automne?

dimanche 6 janvier 2013

Nier l'hiver


Dans l'absolu, on va dire qu'on ne peut pas se plaindre: 7° à Bruxelles en ce début janvier, c'est environ 20 de mieux qu'il y a deux ans à la même époque, quand j'avais cru mourir d'hypothermie.  Mais ce week-end, nous n'avons pas aperçu le moindre rayon de soleil, ni pu éteindre les lumières électriques chez nous à quelque moment que ce soit. Alors, pour lutter contre la grisaille, je suis allée piocher mes vêtements les plus colorés dans ma penderie...





J'adore cette robe Naf-Naf qui, grâce à ses petites touches de violet, de turquoise, d'aqua, de moutarde et de fuchsia, peut être assortie avec un grand nombre d'autres couleurs vives. Dans l'absolu, elle me semble plutôt être une fringue d'été, même si je l'ai achetée en septembre dans la collection Automne-Hiver de cette année. Mais avec un T-shirt à manches longues et des collants, je la trouve tout à fait portable en cette saison. Le T-shirt que vous voyez sur cette photo fait partie de la collection Heattech d'Uniqlo; presque aussi chaud qu'un Damart, moins cher, beaucoup plus fin et agréable sur la peau, il existe en une multitude de couleurs et c'est rapidement devenu un basique de ma garde-robe hivernale. 





Le sac, je l'ai shopé récemment dans une Vente Privée; je ne suis pas fan du système de réglage de la bandoulière (j'ai toujours peur que les noeuds lâchent), mais au moins il ne me bat pas les genoux. Les babies hautes dormaient dans mon placard depuis deux ans; j'ai même failli m'en débarrasser faute de les mettre. Je ne porte jamais de marron: c'est le genre de couleur soi-disant passe-partout dont je trouve qu'elle ne va, en fait, avec rien. Mais la bande argentée casse le côté un peu trop strict. 



Robe: Naf-Naf A/W 2012/13
T-shirt: Heattech d'Uniqlo
Collants: Le Bourget
Manteau: Naf-Naf (old)
Echarpe: Accessorize (old)
Sac: Brontibay
Chaussures: Chie Mihara (old)
Vernis: A Oui Bit of Red d'OPI
Collier: ? (acheté chez Rose il y a longtemps)

samedi 8 décembre 2012

Dans mon sac, il y a... (4)


Ca fait très longtemps que je n'ai pas vidé mon sac ici au sens littéral du terme. Et comme j'envisage d'y changer beaucoup de choses dans les jours à venir, je me suis dit que c'était l'occasion ou jamais!




Le sac lui-même est un petit cartable en synthétique acheté 30€ chez Cache-Cache début août, et dont les coins commencent à donner quelques signes de fatigue. Normalement, je n'aime que les sacs en cuir, mais j'ai craqué pour celui-là parce qu'il avait l'air pratique, passe-partout et très différent de mes cabas habituels. J'y range:
- Un parapluie pliant, indispensable à Bruxelles; celui-ci vient de chez Veritas. 
- Un bonnet à pompon qui n'a pas été crocheté par mes soins, mais acheté chez Urban Outfitters.
- Mon disque dur externe, que je conserve toujours à part de mon ordinateur en cas de cambriolage ou d'incendie.
- Un mignon porte-cartes bourré à craquer de cartes de fidélité.
- Un non moins mignon porte-monnaie qui n'est plus vraiment nickel depuis le temps que je le trimballe... 
- Mon seul Nokia qui fonctionne encore; comme j'ai la flemme d'échanger mes cartes SIM chaque fois que je prends le train, je ne suis plus joignable sur portable pendant que je suis à Bruxelles. 
- Des mouchoirs en papier. 
- Un carnet de notes Pantone, que j'ai hâte de finir parce que je n'aime pas du tout ses pages jaune fluo. 
- Un très beau portefeuille brodé de plumes de paon qui arrive malheureusement en bout de course.
- Un Bic Noir et un crayon à papier.
- Des bricoles à échanger pour le géocaching.
- Une petite trousse de toilette que je vais changer aussi, simplement parce que je m'en suis lassée et que je dois en avoir une douzaine d'autres qui attendent leur tour dans mon placard. Dedans: un rouge à lèvres très rouge et un autre beige-rose super discret, un mini-mascara noir, des pansements en silicone Compeed, des mini-limes à ongles en carton,  un miroir en forme de rose, un élastique à cheveux, un peigne, une pince crabe, un échantillon de crème solaire, une barrette avec un oiseau en tissu, un vernis Mavala, des lingettes nettoyantes, une vieille plaquette d'anxiolytiques, une mini-plaquette de chocolat Dolfin. 

Et vous, il y a quoi dans votre sac? 

mercredi 7 mars 2012

10 objets du désir (parce que ça faisait longtemps)


1. Les Gabriella Blue de Miss L Fire


C'est avec elles que je romprai probablement mon jeûne chaussuresque de près de 5 mois. Hélas: pour le moment, elles ne sont disponibles que sur le site de la marque; avec les frais de port depuis l'Angleterre, elles reviennent à plus de 120€. Prix que je n'hésitais pas à mettre dans une jolie paire d'escarpins autrefois, mais là, ça m'embête. Je vais donc attendre un peu qu'elles fassent leur apparition sur Sarenza ou Spartoo, qui me feront cadeau des frais de port et me les échangeront gratuitement en cas de souci avec la pointure.
(PS: sans vouloir tenter personne, elles existent aussi en rouge...)


...Qui sont un peu mon idéal de sandales d'été: compensées, légères, rouges, à porter aussi bien avec une jupe qu'un jean.

3. La besace Lola de Nat&Nin, coloris "encre"



Les derniers sacs que j'ai achetés avaient tous une couleur magnifique (rouge-orangé, rose poudré, rouge cerise) mais hyper salissante; résultat: ils ont très mal vieilli. Cette fois, je ne referai pas la même erreur.



Signalée à mon attention par Funambuline. 27€ sur le site d'Urban Outfitters. Je rêve, ou tout est devenu super cher?

5. Ce tableau que j'adorerais accrocher au-dessus de mon lit...


6. Ou celui-là, tiens...


J'aime beaucoup tout ce que fait Mary Fellows.

7. Une nouvelle théière Iwachu

Quand j'ai rencontré Chouchou, il n'avait pas de théière en fonte japonaise pour préparer le thé. J'en ai commandé une sur eBay et je l'ai fait livrer chez lui. Malheureusement, le modèle choisi s'est révélé plutôt brunâtre façon sang séché que rouge comme il en avait l'air sur les photos. J'utilise cette théière presque tous les jours, et je la trouve affreuse. Il est temps d'en changer. J'en voudrais une violet foncé, une rose vif, voire une turquoise ou une orange. Et comme j'ai du mal à trouver sur internet, je vais sans doute devoir retourner chez Het Brugs Theehuis, à Bruges, qui en a de toutes les formes et de toutes les couleurs. Sinon, Amazon propose quelques modèles sympas:



8. Une machine à pain

Ca fait des mois que je fantasme sur les bons pains aux céréales, les brioches et les gâteaux que je pourrais fabriquer tous les jours avec un de ces appareils. Malheureusement, nous avons une toute petite cuisine déjà fort encombrée, et je ne saurais pas trop où la mettre.

9. Des radis noirs


Ni Delhaize, ni le Kam Yuen ni le Nagomi n'en vendent, et je veux absolument tester la recette de soupe de Guillaume Long. L'hiver se prolongeant, les poireaux et les broccoli commencent à me sortir par les trous de nez. D'ailleurs hier soir, j'ai craqué et fait des aubergines au four. Je crois que je vais être obligée de me traîner jusqu'au marché de Saint-Gilles pour en trouver. Et au bout de cette longue quête, je découvrirai probablement que je déteste le radis noir. Ou que la saison est terminée. Oh well.

Photo empruntée ici.

10. Un moulin à ail

Introuvable chez Mmmmh, en rupture de stock sur Amazon, disponible sur ce site... qui ne propose actuellement aucun moyen de paiement (puis j'hésite toujours à commander sur des sites que je ne connais pas). Ceci est encore la faute de Guillaume Long; j'hésite entre le vouer aux gémonies ou lui ériger une statue pour toutes ses merveilleuses idées culinaires.

dimanche 4 septembre 2011

Vide-dressing #1


Voilà, mon vide-dressing est en ligne; pour y accéder, il suffit de cliquer sur le lien dans la colonne de droite. Pour l'instant, vous y trouverez 11 paires de chaussures, 1 sac à main et 1 robe. Son contenu évoluera au fil du temps, des ventes et de mon besoin de faire de la place.

Si vous avez des remarques à me faire (des infos qui vous semblent manquer, par exemple), merci de me les laisser dans les commentaires de ce post.

samedi 9 juillet 2011

Pretty as a peacock feather


Les dingos de chaussures parmi vous se souviennent peut-être qu'à l'automne dernier, durant un week-end à Londres, j'avais craqué pour une petite paire d'escarpins T.U.K. à motif plume de paon. Hé oui: certaines sont fétichistes des tournesols, des rayures horizontales ou des pois blancs sur fond rouge; moi, mon truc, c'est les étoiles à cinq branches et les plumes de paon. Or, si les premières se trouvent assez facilement, les secondes sont beaucoup plus rares.

Du coup, six semaines avant mon arrivée en Gruyérie, Funambuline m'informait de la présence, dans un magasin lausannais, de ce joli portefeuille:

J'ai poussé des piaillements émerveillés. Funambuline a eu la gentillesse de verser un acompte pour que le magasin me garde ledit portefeuille, que j'ai récupéré une fois sur place. Il est arrivé juste à point pour remplacer mon Clumsy turquoise fort joli, mais plutôt fatigué après trois ans de bons et loyaux services.

(Par contre, euh, CHF59, soit environ 50€, contre £20, soit environ 23€, le même sur amazon.co.uk... La boutiquière gruyéroise abuse clairement. Mais amusez-vous donc à jeter un coup d'oeil aux produits de la marque Disaster Designs, ils sont tous plus adorables les uns que les autres. Je n'ai pas résisté à l'envie de me commander ce petit cabas pomme, après avoir longtemps hésité avec cette sacoche de voyage.)

Puis jeudi soir, alors que nous buvions l'apéro à La Belladonne avec Marie-Aude, Mareike, Yal et Sara, cette dernière (non contente de m'avoir offert deux top coats pailletés Vera Valenti dont je vous reparle très vite) m'a signalé l'existence chez Desigual d'un petit haut à plumes de paon. Hier avant d'aller chez la thérapeute conjugale pour notre quatrième séance, j'ai donc foncé au magasin de la Porte de Namur, et j'en suis ressortie avec cette ravissante tunique:



On ne voit pas bien sur la photo, mais il y a des fils multicolores qui pendent de la partie du haut, et les plumes de paon elles-mêmes sont brodées. Graou. Soldé à -30%.

Au passage j'ai craqué aussi pour un top avec un dragon de la nouvelle collection. C'est toujours le risque quand on fait les soldes. Et donc, en comptant les trois tops Naf-Naf de mercredi plus la robe et la jupe Noa Noa de lundi, je viens d'acheter en une semaine davantage de fringues que pendant tout le premier semestre 2011. Ce qui signifie que je dois cesser mes virées shopping immédiatement sous peine de manger des pâtes sans sauce jusqu'à Noël. Mais je suis plus que ravie de mes acquisitions.

dimanche 19 juin 2011

Dans mon sac, il y a... (3)


Ca fait longtemps que je n'ai pas vidé mon sac ici au sens propre du terme... Voici donc une parfaite occasion de vous montrer le fameux Monica de Nat &Nin commandé en avril sur les conseils de Céline. Il fait moins "marron" en vrai, mais néanmoins plus vieux rose que poudré. Le cuir est de belle qualité, à la fois épais et souple, et je trouve le modèle extrêmement bien conçu même s'il me semble (mais je me trompe peut-être) que les finitions fatiguent un peu vite dans les plis.

Je suis globalement très contente de mon achat, et comme j'avais commandé en même temps un Jen bleu dont je suis tout aussi satisfaite, c'est très chaleureusement que je vous recommande cette marque. Nat &Nin livre vite, pour des frais de port très raisonnables, et possède un service après-vente efficace: j'ai dû renvoyer un portefeuille dont l'intérieur ne correspondait pas à mes attentes; j'ai été remboursée immédiatement et sans problèmes.

Cette page de pub terminée, passons au contenu de mon Monica...



De gauche à droite et de haut en bas:
- "Mon carnet de nana", dans lequel je note toutes les idées qui me viennent par la tête quand je ne suis pas chez moi, et qui contient également une foule de renseignements essentiels tels qu'adresses de salons de thé à tester ou liste des goûts de ma swapée
- 1 Bic noir, le même modèle pas du tout glamour avec lequel j'écris depuis des années
- 1 crayon 2B, mon préféré pour dessiner
- Des lunettes de soleil Grand Optical adaptées à ma vue, offertes pour 1€ de plus avec la dernière paire de vue achetée chez eux
- 1 petit flacon de crème solaire indice 50+ Avène, indispensable pour les retouches en journée à Monpatelin (à Bruxelles, beaucoup moins...)
- Mon disque dur externe: je suis parano et ne le laisse jamais au même endroit que mon MacBook
- Mon ordonnance de Lutényl et de vitamines D (mon teint de bidet a inquiété Gentil Généraliste qui, apprenant que je fuyais le soleil en été, m'a prescrit de quoi remédier à mes éventuelles carences)
- Mon porte-cartes de fidélité françaises - si je les laisse dans mon portefeuille avec les cartes de fidélité belges, elles prennent vraiment trop de place
- Mon joli portefeuille Clumsy, dont on me fait régulièrement des compliments mais qui commence à être bien abîmé; je peine à lui trouver un remplaçant on me signale dans l'oreillette que son remplaçant m'attend à Lausanne, merci Funambuline!
- "Undead and unwed" dont je vous ai parlé récemment
- Mon vieux portable Nokia acheté en avril 2005 et qui ne fait rien d'autre que téléphoner (et encore, seulement quand je me trouve en France); la technogadgetophilie ne passera décidément pas par moi
- 1 carte postale reçue de Russie
- 4 cartes postales de Provence à envoyer à mes correspondants Postcrossing
- 1 flacon de vernis Urban Turquoise de Maybelline, que je teste et dont je vous reparle dans les jours à venir
- 1 paquet de mini-mouchoirs Sniff rouges à pois blancs, qui me sert surtout à suppléer à l'absence de papier dès la 3ème heure de voyage dans un TGV
- Des médocs d'urgence (somnifères et Xanax... je n'en prends pas en ce moment mais j'aime savoir que j'en ai sous la main au cas où)
- 1 adorable miroir de poche en forme de rose rouge, que Sephora offrait en cadeau à Noël dernier et qui fait régulièrement l'envie de mes copines
- 1 mini-mascara noir Sephora
- 1 rouge à lèvres 628 d'agnès b., vrai rouge pas trop pupute et bien hydratant
- 1 peigne
- 1 flacon de gel nettoyant anti-bactérien, parce que sans être germophobe, je porte souvent mes mains à ma bouche et j'aime autant qu'elles soient un minimum propres y compris quand je viens de prendre les transports en commun

Lectrices blogueuses, si le coeur vous en dit, n'hésitez pas à montrer aussi le contenu de votre sac; c'est un petit exercice intime que je trouve rigolo et édifiant :-)

mercredi 6 avril 2011

Avis de recherche


Je recherche: mon prochain sac à main
Parce que: ça fait trois ans que j'alterne Midday/Midnight Barcelona de chez Darel (en chocolat, puis en gris tourterelle, voir photo ci-contre) et mon Mathilde de chez Le Tanneur (en caramel d'une part et turquoise de l'autre)
Et que: le printemps, c'est la saison du changement (oui, je vous la ressortirai à l'automne avec la rentrée)

Le futur élu devra présenter les caractéristiques suivantes:
- grand, parce que je trimballe toujours de quoi survivre une semaine entière en milieu urbain
- porté sur l'épaule, parce que j'aime bien avoir les mains libres
- d'une couleur pas trop claire parce que mes jeans indigo vont déteindre dessus et que du coup, si je m'en lasse trop vite, je ne pourrai pas le revendre sur eBay
- en cuir
- d'une coupe moderne mais un peu passe-partout, comme ses prédécesseurs (pas de trucs trop classiques genre Lancel ou Longchamp, et pas non plus les foutus it-bags qu'on voit au bras de toutes les pétasses dans les magazines féminins)

Pour l'instant, je n'ai rien vu qui me bouleverse en maroquinerie. Si vous avez des suggestions, je suis preneuse!


Edit 18h42: Et bien je crois que nous avons déjà un gagnant, ou du moins un concurrent hyper-sérieux... Le Monica de Nat & Nin, en bleu lavande (il est sublime en poudre, mais certainement trop fragile). A 175€, je ne le trouve même pas super cher pour un beau sac en cuir si la qualité est au rendez-vous. Merci infiniment Céline pour cette découverte; je ne connaissais pas du tout la marque!

mercredi 30 décembre 2009

Père ne comprend RIEN à la mode

J'en avais déjà parlé ici: un peu avant les vacances de Noël, j'ai trouvé sur eBay une jeune femme avec qui échanger mon Twee violet contre son Billy flamand. D'après mes calculs, si je lui expédiais mon Dreyfuss en recommandé le lendemain de mon arrivée à Toulouse et si elle m'envoyait le sien dès réception, je pouvais le récupérer avant de rentrer à Bruxelles.

Oui mais voilà, pour cause de bagages égarés, toute l'opération a pris plusieurs jours de retard, et mon nouveau chouchou n'a été livré chez mes parents que ce matin. Père m'ayant prévenue par mail, je lui ai demandé d'ouvrir le paquet afin de vérifier l'état du sac qu'il contenait. Voici la réponse que je viens de recevoir:

Re-re salut Zouzou,
Le sac est super bien emballé (boîte carton puis sac plastique et le sac est lui-même dans un autre sac en tissu).
Il est de couleur rouille, marqué "BILLY" et d'après Mère qui est une spécialiste, en parfait état.
Je vais pouvoir faire ma prochaine récolte de patates avec !
Bisous,
Les Thénardier

mercredi 28 octobre 2009

Dans mon sac, il y a... (2)


- un foulard de chez Top Shop avec des libellules dessus (que je remplacerai par une écharpe dans pas longtemps...)
- mon téléphone portable belge (=Nokia basique que je recharge à coups de 15€ par trimestre)
- mon Lumix (bon, juste l'étui pour la photo, sinon avec quoi je la prends, hein?)
- l'indispensable parapluie
- ma petite trousse à médocs et à nécessaire de maquillage
- une pince crabe en plastique fuchsia
- mon portefeuille (acheté à l'Urban Outfitters de Copenhague l'an dernier)
- un sac en tissu (très utile pour entasser le shopping)
- mon disque dur externe
- mon "livre de sac" en cours ("Blanche-Neige et les lance-missiles", de Catherine Dufour)
- une liste de courses périmée
- ma trousse et mon carnet de dessin
- des écarteurs d'orteils (offerts par le Modemuseum de Haselt quand nous avons été voir l'expo sur les chaussures)

Et vous, il y a quoi dans votre sac?
(Les garçons peuvent jouer aussi!)

samedi 17 octobre 2009

Mathilde Junior

Ca faisait un petit moment déjà que j'avais envie d'un nouveau sac à main. Le Darel, je mets trois heures à localiser le moindre truc dedans; le Dreyfuss a une couleur pas évidente à assortir et une contenance limitée. Faute de budget maroquinerie (le moment de prendre les billets d'avion pour notre prochain séjour au Japon approche, et ils ne sont pas vraiment meilleur marché que la dernière fois...) et de trouver un modèle qui crie mon nom (ce n'est pourtant pas faute d'avoir arpenté le boulevard Haussman en tous sens, l'oreille dressée, le mois dernier), je m'étais décidée à ressortir mon Mathilde du placard: un Le Tanneur de l'automne 2006 qui a eu tant de succès qu'on le fabrique encore aujourd'hui en changeant les couleurs et parfois les matières deux fois par an.

En le portant, je me suis souvenue pourquoi je l'avais acheté à l'époque. Trois grands compartiments dont un avec fermeture éclair pour les trucs précieux et deux sans pour les machins sans valeur qu'on passe son temps à sortir et à ranger, plus plein de poches intérieures pour les petits brols... "Il est vraiment pratique, ce sac. Dommage que j'aie pris le grand modèle qui déséquilibre un peu ma silhouette, et dommage aussi que je me sois lassée de ce marron", me disais-je en mon for intérieur, attendant de trouver une solution plus satisfaisante.

Et puis un bonheur n'arrivant jamais seul, hier en sortant de chez Tropismes, je suis tombée en arrêt devant la vitrine de la boutique Le Tanneur. Au milieu de celle-ci, pile à la hauteur de mon regard, trônait un Mathilde moyen en nubuck bleu canard absolument irrésistible... et en promo à -40% pour une raison aussi inexplicable que miraculeuse. Evidemment, j'ai balayé les objections budgétaires d'un grand geste insouciant qui a d'ailleurs fait valdinguer le pauvre Ernest-Raoul: quand allais-je retrouver un sac aussi parfait pour seulement 165€? Du coup, vous pouvez vous attendre à un jeu du sac dans les jours à venir, parce que j'ai trop envie de l'exhiber!



jeudi 3 septembre 2009

Tel(le) maître(sse), tel(le) chat(te)


Copernique a un goût très sûr en matière de sacs à main: elle a immédiatement adopté le Mathilde ramené de Monpatelin où il venait de passer deux ans et demi en exil dans ma penderie.

dimanche 17 mai 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 20


Le machin violet au premier plan, c'est le Twee après lequel j'ai pleuré pendant des semaines à l'automne dernier. Pour décider, à peine sortie de la boutique Jérôme Dreyfuss où je venais de le payer un rein, que le cuir était désagréable au toucher et la couleur horrible. Résultat, il dormait au sommet de ma penderie depuis plus de six mois pendant que je continuais à porter mon Darel bien-aimé et à y laisser peu à peu la santé de mon épaule droite.

Mercredi, pour aller à Paris, j'ai eu envie d'un sac plus léger et qui me laisserait les mains libres. Et là, miracle, quand j'ai ressorti mon Twee de son dustbag, j'ai trouvé son violet parfaitement sublime. Bon certes, je ne suis toujours pas fan du cuir bubble, et le rabat laisse sur les côtés des ouvertures sûrement très tentantes pour les pickpockets. Sans compter que le système de fermeture est hyper chiant. Mais j'adore les poches partout et la bandoulière maxi-réglable qui permet de le porter soit à l'épaule soit en bandoulière. Et puis bon, il a de la gueule, un point c'est tout.

lundi 2 mars 2009

Dans mon sac, il y a...

...Ou du moins, il y avait avant que j'en change vendredi dans la journée pour adopter son petit frère (de haut en bas et de gauche à droite):
- un flyer pour le festival Trolls & Légendes 2009 auquel nous comptons assister en avril prochain
- une liste de courses Delhaize datant du week-end précédent
- une carte du restaurant Hong-Hoa où nous avons mangé récemment
- un porte-clés Dark Dudes représentant un petit lapin pirate, acheté en Suède à l'automne dernier
- Régis
- un bonnet rayé qui me sort par les oreilles mais auquel je ne trouve pas le remplaçant idéal (beige ou gris tricoté en grosse maille)
- un Bic noir, le seul stylo avec lequel j'écrive vraiment bien
- une petite cuillère (don't ask)
- un carnet de notes à pages détachables
- mon passeport contenant 5 tampons (2 du Japon, 3 des USA)
- un téléphone portable Nokia basique de chez basique
- une petite trousse à imprimé hérissons achetée sur ShanaLogic contenant
*un paquet de Kleenex publicitaire distribué gare du Midi début février
*un peigne
*une tablette de Dolipranne 1000 dans laquelle il ne reste qu'un demi-comprimé
*un rouge à lèvres Paul&Joe, un rouge à lèvres Anna Sui, un rouge à lèvres d'une marque inconnue (Boots?) portant le n°7, un tube de gloss Clarins
*mon pendentif "Bon pour une vie de bonheur" acheté chez Graphie Sud en juillet 2007
- une paire de gants Isotoner en cuir marron foncé
- un portefeuille en cuir rouge Francinel contenant entre autres choses deux facturettes de taxi de 10€ chacune
- mon disque dur externe
- une carte 10 voyages STIB

Et si on se faisait une petite chaîne, les filles? A vous de photographier et de lister le contenu de votre sac à main de la manière la plus détaillée possible dans votre blog!

samedi 28 février 2009

Oui mais les enfants uniques, c'est triste

Au printemps dernier, j'ai craqué pour un modèle de sac qui venait juste de sortir chez Gérard Darel. Autant le 24h qui pendait depuis un moment déjà au bras d'une jeune Française sur deux me laissait de marbre, autant l'immense besace molle qui répondait au nom de Midday Midnight m'a instantanément séduite par la qualité et la couleur de son cuir, la solidité de ses finitions et sa contenance façon bag of holding (pour les ex-joueuses d'AD&D) ou Bagage à la Terry Pratchett. Un vrai coup de foudre qui m'a obligée à l'acheter immédiatement malgré son prix.

Je ne l'ai pas regretté: alors que je me lasse très vite de la plupart de mes sacs, neuf ou dix mois plus tard, je suis toujours totalement in love de celui-ci et continue à le porter tous les jours alors qu'un Twee de Jérôme Dreyfuss flambant neuf et également payé la peau du fondement croupit sur une étagère de ma penderie depuis début novembre.

Néanmoins, mon Midday Midnight bien-aimé a un petit défaut: sa taille est totalement disproportionnée par rapport à la mienne. Quand il ne contient que mes essentiels (portefeuille, téléphone, clés, etc), il est aux trois quarts vides et pendouille contre ma hanche telle une cornemuse inutilisée; quand j'y fourre ma maison pour partir deux jours à Paris ou que je le charge à mort durant une après-midi shopping, il pèse un âne mort et me scie l'épaule droite - sans compter qu'il me faut deux heures de fouilles intensives pour en exhumer quoi que ce soit.

Et voilà que juste après mon retour de Toulouse, début janvier, Soeur Cadette m'annonce qu'elle s'en est acheté un dans une autre couleur et m'envoie une photo pour me le montrer. Les yeux manquent me sortir des orbites: le sien est un poil plus petit, avec des proportions absolument parfaites. Apparemment, les gens de chez Gérard Darel ont décidé de le fabriquer en deux tailles différentes pour la saison automne-hiver 2008. Jalouse je suis (malgré ce que j'ai écrit récemment dans mon post sur les péchés capitaux). Mais je ne vais quand même pas acheter un deuxième Midday Midnight en moins d'un an, ce serait de la démence!

...Bon, ben je suis bonne pour l'asile. Samedi dernier en nous rendant chez MAC, Chouchou et moi sommes passés devant la boutique Gérard Darel de l'avenue Louise. Ils venaient juste de recevoir la collection printemps-été 2009, et je n'ai pas résisté à l'envie d'entrer pour jeter un coup d'oeil. Les nouvelles couleurs du Midday Midnight (du bleu pétrole, du violet franc, de l'orange, du noir et différentes teintes de brun) ne m'ont pas enthousiasmée, et je m'apprêtais à prendre congé de la gentille vendeuse flamande qui me renseignait quand elle m'a montré mon sac chéri dans une teinte absolument indéfinissable, à mi-chemin entre le gris tourterelle et le beige rosé, au cuir très doux et un peu ridé. Le coup de foudre, bis.

J'ai été raisonnable: je suis sortie de la boutique en disant que j'allais réfléchir. Ce que j'ai fait pendant quelques jours tandis que j'attendais un virement d'Editeur Préféré pour renflouer mes caisses un peu à sec en cette fin de mois. Et mercredi après-midi, sûre de mon choix, je suis retournée avenue Louise m'offrir le petit frère de mon Midday Midnight. Une question se pose maintenant: je garde l'aîné pour sa valeur sentimentale, et parce qu'un sac immense peut encore me servir en voyage, ou je le bazarde sur eBay?

samedi 3 janvier 2009

Le sang a parlé

SOEUR CADETTE (au téléphone le Jour de l'An): ...Et tu sais quoi, hier j'ai craqué: je suis allée chez Gérard Darel et je me suis acheté le même sac que le tien, peut-être un peu plus petit et dans un marron légèrement différent. Ben, depuis, j'ai même pas envie de le porter - juste de le regarder, tellement il est beau. Pour un peu, je dormirais avec.

Je suis fière.

mercredi 27 août 2008

Mon nouveau fantasme

Voilà, j'ai craqué. Comme 95% des mode-addicts françaises, je convoite gravement un sac Jérôme Dreyfuss. Contrairement à 95% des mode-addicts françaises, ce n'est pas sur le Billy que je bave, mais sur le mini-Twee, une adorable besace en agneau issu de l'agricouture, doux "comme des fesses de bébé", assure le créateur. Je préfère ne pas aller le vérifier moi-même: une fois que je l'aurai entre les mains, je ne me donne pas trois secondes pour dégainer ma carte Visa. Et la petite (21x18 cm, parfaitement adaptée à ma taille microscopique) merveille coûte tout de même 325 euros, soit un gros cinquième de canapé d'angle Ektorp. Alors que ça va être beaucoup plus difficile de s'asseoir dessus à plusieurs ou de coucher des invités dedans (à moins que je me lie d'amitié avec les Minipouss). C'est dans des occasions comme celle-là que je regrette de ne pas avoir d'enfants pour vendre leurs reins au marché noir.

Evidemment, je pourrais pister mini-Twee sur eBay. Oui mais voilà, je le veux en violet, qui à mon avis ne doit pas être la couleur la plus répandue. Ni la plus facile à assortir, mais j'ai déjà le Mathilde de Le Tanneur en cognac et le Midday-Midnight Barcelona de Darel en chocolat, donc côté sacs marrons, j'affiche complet. Je pourrais éventuellement faire un compromis et le chercher en gris clair... Ce qui me confronterait au problème inverse: plus d'offre mais aussi beaucoup plus de demande et un prix au final sûrement bien plus élevé. Je suppose qu'il ne me reste plus qu'à prier le dieu de la maroquinerie, sur l'autel duquel j'ai si souvent sacrifié ces dernières années qu'il me doit bien une petite faveur.