Affichage des articles dont le libellé est resto. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est resto. Afficher tous les articles

mercredi 25 septembre 2019

[BRUXELLES] La Caravane Passe




Nous n'avions pas prévu de dîner dehors ce soir-là. Mais après un après-midi passé à glander chez Chouconut, je n'étais guère motivée pour rentrer à la maison et cuisiner. J'ai googlé "Bruxelles restaurant ouvert le dimanche", et la toute première proposition apparue sur l'écran de mon iPad s'est révélée être un Marocain situé à 700 mètres de là, avec une déco ravissante qui faisait vraiment envie et une note moyenne de 9,1 sur 10. En plus, il était censé ouvrir à 18h: parfait pour rentrer tôt et avoir encore la soirée devant nous. Mais alors que nous quittions le salon de thé pour nous mettre en route, le ciel nous est tombé sur la tête. J'étais en sandales d'été à talons hauts; j'avais déjà des ampoules aux pieds et pas de parapluie. J'ai rouspété que moi et mes idées brillantes, franchement... et envisagé de faire demi-tour. Mais de porte cochère en porte cochère, nous étions déjà à mi-chemin, et retourner au métro aurait pris autant de temps que poursuivre jusqu'à destination. 

dimanche 15 septembre 2019

[BRUXELLES] Un nouveau Dam Sum à Sainte-Catherine




Ca devait bien faire un an et demi que je n'avais pas assisté à un événement presse. Mais le Dam Sum du parvis de la Trinité est un de nos restos chouchous à Bruxelles; alors, quand j'ai reçu une invitation à l'inauguration de leur deuxième établissement dans un endroit que j'aime beaucoup - le joli quai du Bois à Brûler, tout près de la place Sainte Catherine -, je ne pouvais qu'accepter avec enthousiasme.

samedi 20 octobre 2018

My best of Toulon 2018




Quand je dis "Best of", entendons-nous bien: je n'ai pas tout testé. Il ne s'agit pas d'un palmarès exhaustif, juste des adresses que j'aime, que je fréquente régulièrement et que je suis prête à recommander les yeux fermés. Toutes se situent dans le centre-ville et sont à distance de marche les unes des autres. J'actualise cette liste d'année en année. 

DEJEUNER
Cuisine italienne sublime; pâtes maison préparées le jour même avec des produits importés d'Italie,  et pizza napolitaine dont la recette figure au patrimoine de l'Unesco. Le restaurant s'est dédoublé depuis peu en récupérant un second local situé juste derrière le premier. Terrasse (couverte en hiver). Réservation fortement conseillée. 
Cuisine fraîcheur avec les produits du marché voisin. Déco fantaisiste et colorée. Plats légers et souvent inventifs. Mais le meilleur, ce sont les desserts de Gilles, qu'on peut également savourer l'après-midi avec un thé Mariage Frères ou un chocolat chaud maison. Terrasse presque toute l'année.
O garden, 6 rue Emile Zola (à côté de la cathédrale)
Mon coup de coeur le plus récent. Cuisine multi-culturelle et healthy, avec de grandes salades variées et délicieuses - ma préférée: la Pattaya, d'inspiration asiatique. Service un peu lent aux heures de pointe, mais ça vaut la peine d'attendre. Terrasse quand la météo le permet.

mercredi 30 mai 2018

[BRUXELLES] Eden Foodie, ça rime avec healthy





Ouvert en septembre dernier à deux pas des communautés européennes, Eden Foodie est la création de trois amis qui souhaitaient proposer un lieu où tout le monde pourrait trouver de quoi se régaler:  les gourmands comme les obsédés du fitness et du manger-sain, les carnivores comme les végétariens ou les végans, ceux qui sont toujours pressés comme ceux qui ont envie de se poser un moment au calme. Par contraste avec les autres restaurants du quartier, à la carte courte et souvent spécialisée, c'est un lieu où l'on peut venir en groupe sans se soucier des préférences de chacun - car vraiment, il y en a pour tous les goûts et tous les modes de vie. 

samedi 5 mai 2018

[BRUXELLES] Bao Bang Bang





Déjà un an et demi que Bao Bang Bang, qui propose une carte inspirée de la street food taïwanaise, a ouvert non loin de l'église de la Trinité, dans le quartier du Châtelain. Sa spécialité? Le Gua Bao, une brioche vapeur ici façonnée en forme de gueule ouverte et garnie de plein de trucs délicieux. Hier soir, nous nous sommes précipités dès l'ouverture pour goûter ça.

mercredi 21 mars 2018

Un brunch tout petit et un bus très rapide





Dernier jour à Paris. Chouchou descend nous chercher des viennoiseries et met longtemps à revenir car toutes les boulangeries du quartier sont fermées en ce dimanche à l'exception d'un lointain Paul - bizarre. Nous nous préparons et quittons l'appartement Air B'n'B avec notre petite valise, puis prenons à pied la direction de République car j'ai réservé chez Umami Matcha Café, un endroit que j'adore et dont je souhaitais tester le brunch depuis longtemps. Nous arrivons en début de service et optons tous les deux pour la formule Umami à 30€ (par opposition à la formule Veggie qui en coûte 28). Le menu est très alléchant. Le plateau qui nous parvient au bout d'une vingtaine de minutes l'est aussi, mais... Surprise, le burger et le dorayaki, que j'imaginais en taille normale, sont en fait tout petits. L'ensemble est excellent, avec des saveurs originales et subtiles, mais me laisse sur ma faim. Je reviendrai sûrement ici, mais juste pour le déjeuner. 

mardi 20 mars 2018

Des okonomiyaki, de la pop, un missionnaire et des hamburgés





Couchée à 23h30, j'émerge après une bonne nuit de sommeil et constate qu'il est... 10h40. Ah oui, quand même. Nous nous levons sans plus tarder et nous préparons pour aller déjeuner avec Autre Moi et Junior. La moitié des sorties de la station Opéra sont fermées; nous devons donc faire un grand détour sous la pluie pour gagner la rue des Petits Champs. Kioko est en rupture de stock de sobacha; en revanche, je trouve les deux livres que je voulais chez Komikku. 

lundi 19 mars 2018

Du boulot, de l'Irlande, de la laine et du Japon





Après une journée éprouvante et une nuit blanche, ce n'est rien de dire que je ne suis pas au meilleur de ma forme lorsque je me lève vendredi matin... Pendant que je tente de me convaincre que je ne suis pas du tout épuisée et que mon rendez-vous va très bien se passer (méthode Coué, mon amour), Chouchou descend à la bonne boulangerie conseillée par notre logeuse pour en rapporter croissants et pains au chocolat fort bienvenus puisque j'ai également sauté le dîner d'hier. Un peu rassérénée, je me dirige vers le métro avec une marge suffisante pour pallier tout nouvel imprévu, et arrive donc avec une demi-heure d'avance. Histoire de tuer le temps, je fais un tour à la Fnac voisine de chez mon éditrice et y achète deux mangas (le T8 de "March comes in like a lion", qui vient juste de sortir, et le premier d'"Artiste", dont le thème culinaire pourrait me plaire). 

mardi 6 février 2018

[BRUXELLES] SemSom, le deli libanais du quartier Flagey





Depuis la semaine dernière, un deli libanais a remplacé l'ancien SUP près de la place Flagey. SemSom est une initiative de Dane, l'un des anciens propriétaires du SUP, à moitié libanais par son papa - qui est son premier client et son critique le plus sévère! Dans un décor toujours sobre où domine le bois clair, le restaurant propose un assortiment de salades, d'houmous et autres dips qui peuvent être assemblés en assiette composée, mais aussi des wraps et des manoushes - sorte de pizzas tartinées de halloumi, de zaatar ou des deux. 

jeudi 1 février 2018

[BRUXELLES] Un nouveau Bia Mara à Ixelles!




Cela fait déjà plusieurs années que nous sommes clients du Bia Mara de la Bourse: un fish and chips  à l'approvisionnement responsable qui propose un grand choix de poissons, mais aussi du poulet et même une option végétarienne, ainsi qu'une panoplie de sauces toutes plus fabuleuses les unes que les autres (personnellement, j'avoue un faible pour la mayo à l'ail et à la truffe). Malheureusement, l'endroit est un peu victime de son succès, et il faut s'armer de patience pour aller y manger au débotté un vendredi ou un samedi soir... Alors, quand j'ai été invitée à l'inauguration d'un second restaurant situé à 10 mn à pied de chez nous, je n'ai pas hésité une seconde! 

dimanche 28 janvier 2018

[BRUXELLES] La Meute, le resto à viande dont tout le monde parle




Depuis cet automne, je vois un nom revenir sans cesse dans les articles de blogueurs food et les best-of des magazines belges: celui de La Meute, le resto à viande ouvert par les propriétaires des deux Takumi (dont nous sommes des clients fidèles). Vendredi soir, nous sommes allés nous rendre compte par nous-mêmes si le buzz était justifié. 

mardi 22 août 2017

C'chicounou




Nous étions déjà fans de l'Oriento, le deuxième restaurant bruxellois du jeune chef Georges Baghdi Sar, mais nous n'avions pas encore testé son "bar à tapas libano-syrien" situé non loin de la place Flagey - une omission réparée depuis vendredi soir! 

Curieux de goûter un maximum de choses, nous avons choisi le menu dégustation pour 2 personnes comprenant 3 entrées froides, 2 entrées chaudes, 2 grillades et 2 salades pour 38€, plus une eau pétillante pour Chouchou et un verre de Syrah pour moi (d'habitude, j'évite de boire du vin rouge le soir, mais je raffole de celui-là pour son côté très parfumé et râpeux à la fois). 




Servis assez rapidement (il n'était que 19h et la salle était encore presque vide), nous nous sommes partagé des feuilles de vigne, une aubergine fumée en sauce et surtout un moutabale peu photogénique mais sublime à s'en lécher les doigts. 




Après ça, des petites saucisses boeuf-agneau piquantes (il en manque deux dans le plat, déjà englouties avant que je pense à faire une photo) et une portion généreuse de foul mdamas: des fèves à la crème de sésame et au citron, une véritable tuerie engloutie sans le moindre remords vu que, hé, les légumes secs, c'est excellent pour la santé!




Pour conclure, brochette d'agneau et gambas grillées avec leur petite salade verte. Et comme à ce stade on n'avait plus faim du tout, on s'est passés de dessert. C'était un repas excellent, et nous reviendrons volontiers chez C'chicounou. Deux bémols cependant: la salle devient assez bruyante quand elle se remplit (à partir de 19h30 ce jour-là), et le restaurant n'accepte que les paiements en liquide.

Rue de la Levure 29
1050 Bruxelles
Ouvert du lundi au samedi, de 18h à 23h

mercredi 14 juin 2017

Les brunchs du dimanche (50): Fourchette à bicyclette




Cette fois, le brunch du dimanche est en réalité un brunch du samedi, car Fourchette à bicyclette est fermé le jour du Seigneur. J'avais déjà déjeuné dans ce sympathique petit resto végétarien situé non loin du parvis Saint-Boniface, et qui propose pas mal de plats vegan et/ou sans gluten. Je me souvenais avoir bien mangé mais être restée un peu sur ma faim à cause de la taille modeste des portions. 





Il en est allé de même pour ce brunch servi à l'assiette. La carte était alléchante, et les plats ne décevaient pas du point de vue gustatif: originaux et pleins de saveur, de la mini-boule de sorbet au chou-fleur jusqu'aux deux bouches de gaufre salée en passant par l'unique feuille de kale frit. J'ai tout aimé mais... arrivée à la fin, je n'étais pas du tout rassasiée, et Chouchou encore moins. Quand on a l'habitude des formules buffet à peine plus chères sur Bruxelles (généralement 25€ au lieu des 22 facturés par Fourchette à bicyclette, et ce pour une offre comprenant aussi des produits carnés qui sont quand même une matière première plus coûteuse que les légumes ou les céréales), on ne peut s'empêcher de trouver l'addition un peu salée. Et difficile à régler, puisque bien que ça ne soit indiqué nulle part et pas non plus annoncé en début de repas, l'établissement n'accepte aucune carte de paiement. A l'heure où les banques belges visent le "No cash" et suppriment de plus en plus de distributeurs de billets, je trouve ça très, très peu pratique pour le consommateur. 

Rue Longue Vie 46
1050 Bruxelles

lundi 29 mai 2017

Les brunchs du dimanche (49): Le chalet Robinson




Situé au milieu du bois de la Cambre (le Central Park bruxellois), sur une petite île à laquelle on accède par un bac, le chalet Robinson a été déjà ravagé par des incendies deux fois. Dans sa version actuelle, il propos tous les week-ends un brunch réputé non seulement pour la beauté du cadre, mais pour l'excellence des mets. Profitant d'un beau dimanche ensoleillé, Chouchou et moi avons été tester ça...





D'abord, pour les détails pratiques: le bois de la Cambre est difficile d'accès par les transports en commun (on peut prendre le 38, mais il faut encore pas mal marcher après la descente du bus). Et le bac coûte 1€ par personne pour l'aller-retour; il faut donc penser à avoir un peu de monnaie sur soi. Il y a deux services pour le brunch, à 11h et à 13h, et en raison de l'affluence, il est fortement recommandé de réserver à l'avance. Lorsqu'il fait beau, on mange sur la très grande terrasse ombragée par des parasols - mais en partie seulement, donc, prévoir de quoi se protéger la tête au cas où!





Le brunch comprend une boisson chaude ou froide à choisir dans la carte (thés Palais des Thés, café, chocolat chaud à base de pastilles de chocolat, sodas et eaux minérales, jus de fruits frais, limonade maison, Cava, bière...), ainsi que l'accès libre à un buffet salé de plats froids et chauds, et un buffet sucré plein de desserts en portions minuscules et toutes choupis. Tout est préparé maison par Choux de Bruxelles, le traiteur du chalet Robinson. Et surtout, tout est tellement délicieux que j'ai beaucoup, beaucoup trop mangé. Mention spéciale pour les pâtes à la truffe, une tuerie dont je me suis resservie alors que mon estomac était déjà bien plein et que je n'avais pas encore touché à mes desserts... Prix du brunch: 30€ par personne, soit un peu plus cher que la moyenne des brunchs bruxellois, mais très raisonnable pour la qualité de la prestation. 




En guise de promenade digestive, on peut modestement faire le tour de l'île à pied en s'extasiant devant les oies et les canards peu farouches qui y pullulent, ou louer une barque pour qu'un des convives travaille ses biceps pendant que les autres laissent languissamment pendre une main dans l'eau. 

Sentier de l'Embarcadère 1
(dans le bois de la Cambre)
1000 Bruxelles
Tel: 02 372 92 92

jeudi 25 mai 2017

Green Mango




Hier soir, histoire de faire des provisions de gras pour ce jeudi férié durant lequel la plupart des restaurants seraient fermés, nous avons décidé d'aller tester un burger joint juste à la bonne distance de chez nous pour qu'on puisse s'y rendre à pied et brûler au moins les calories de la rondelle de tomate au retour. Notre choix s'est porté sur le Green Mango, dont j'avais lu beaucoup de bonnes critiques. Mais lorsque nous sommes arrivés un peu avant 19h, on nous a annoncé que si nous n'avions pas réservé, tout était complet. Argh. J'ai fait mes yeux de Bambi mort de faim, et le gentil serveur barbu s'est débrouillé pour nous trouver une table dont les futurs occupants ne devaient arriver qu'à 20h. Comme Chouchou et moi avons tendance à inhaler notre nourriture et à ne pas nous attarder outre mesure à table, ça m'a paru parfait. 




Première difficulté: choisir dans la carte! Pour la boisson, je n'aurais pas refusé un cocktail, mais alcool + viande le soir = mauvaise nuit en perspective, donc j'ai sagement suivi l'exemple de Chouchou et commandé une limonade maison. Pour le burger, impossible de résister à la tentation du boeuf, surtout accompagné de foie gras de canard et de mayonnaise à la truffe comme dans le Sub-Til. Mais j'aurais bien goûté aussi le Pollos Hermanos avec du poulet, du fromage de chèvre et plein de légumes du soleil. Chouchou, de son côté, a opté pour un Sicario. J'ai noté avec plaisir l'existence d'une option végétarienne et halluciné à la vue du Godzilla, haut comme un ananas et contenant quatre ou cinq steaks plus autant de tranches de bacon et de fromage. Les gens qui le prennent et le finissent voient leur portrait tiré au Polaroïd épinglé sur le Hall of Fame du restaurant, à côté du bar. 




Nous avons été servis rapidement et avec le sourire, et j'ai aimé que nos simples limonades soient présentées aussi joliment que des cocktails. Les frites étaient des wedges; je les préfère sous leur forme classique plus mince, mais c'est une question de goût personnel. Dans le burger, comme je ne suis pas fan des buns un peu mous qui se désagrègent en un clin d'oeil, j'ai particulièrement apprécié le pain à la croûte croustillante qui m'a permis de manger avec les mains comme une barbare. Et le plus étonnant, c'est que même si j'étais bien calée à la fin, je n'ai pas eu cette horrible sensation de lourdeur habituelle après un burger-frites. Peut-être parce que, si ma recette contenait une triple dose de viande, elle ne comportait en revanche pas de fromage? De son côté, Chouchou a dévoré son Sicario en poussant de petits grognements de bonheur et en prévoyant déjà de revenir bientôt. 




Cela dit, si jamais vous avez (inexplicablement) envie d'autre chose que d'un burger, Green Mango propose aussi des soupes, des salades et des tartares. Et des desserts, pour ceux à qui il reste encore de la place en fin de repas. Côté boissons, outre les cocktails et la limonade maison, plein de smoothies et de milkshakes aux délicieux parfums. Et même du vin et de la bière. Il faudrait être vraiment difficile pour ne pas sortir de là repu et enchanté. 




Chaussée de Vleurgat 142
1000 Bruxelles
Tel: 02 649 90 13
Réservation conseillée

lundi 10 avril 2017

Knees to chin, les rouleaux de printemps funky




Vendredi dernier, comme j'avais prévu de traîner l'après-midi dans le quartier du Châtelain, j'ai proposé à Chouchou de me rejoindre après le boulot pour qu'on teste le Knees to chin, dont les rouleaux de printemps aperçus un soir de flemme sur Deliveroo me faisaient de l'oeil. J'aime déjà beaucoup la version normale de cette recette, que je trouve fraîche et digeste, mais là, les variations imaginées par la créatrice du restaurant me mettaient carrément l'eau à la bouche, au point qu'il devenait difficile de choisir parmi les 8 recettes (dont 3 végétariennes)...


Crispy bacon (+ avocat, pomme verte, chou rouge, mayo au wasabi, graines de tournesol, basilic), 
Canard laqué (+ radis, rhubarbe, chou blanc, gaines de tournesol, graines de sésame),
Scampis (+ betterave, avocat, menthe, oignons frits)


Patate douce (+ avocat, pomme verte, concombre basilic, oignons frits)

Arrivés vers 18h45, nous avons dû faire la queue pour commander avec les autres clients qui venaient soit pour manger sur place dans la petite salle aux allures de cantine, soit pour emporter chez eux (sachant, donc, qu'il est aussi possible de se faire livrer à vélo pour 2,50€ de plus). Cela dit, c'est toujours bon signe qu'un endroit soit pris d'assaut avant même l'heure où mangent la plupart des gens! 

Nos rouleaux de printemps se sont révélés beaucoup plus gros que ce que j'avais imaginé. J'en avais commandé 3, et au bout de 2, j'étais pleine comme un oeuf. Pas de problème: la serveuse m'a emballé le dernier dans une boîte en carton, avec un petit conteneur de sauce, pour que je puisse l'emporter à la maison. Les saveurs étaient à la hauteur de ce que j'imaginais; les ingrédients, croquants et goûtus, - encore meilleurs accompagnés par l'une des 5 sauces au choix: soja-sésame, hoisin, aigre-doux, cacahouète ou citronnelle. J'ai aussi beaucoup apprécié le fait que les rouleaux "tiennent" bien, que la feuille extérieure ne se déchire pas à la moitié en répandant tout son contenu sur la table. Complètement séduits, nous retournerons volontiers chez Knees to Chin... ou n'hésiterons pas à commander chez eux les soirs de flemme! 

rue de Livourne 125
et rue de Flandre 28
1000 Bruxelles
Du lundi au samedi, de 11h30 à 22h
Pas de réservation

mercredi 22 mars 2017

[LISBONNE] 5 bonnes adresses pour manger et boire, plus un point budget


A CULTURA DO HAMBURGUER




C'est par commodité que nous avons fait notre premier repas du séjour dans ce burger joint: il était situé à côté de la station de métro Baixa-Chiado, la plus proche de notre appartement Air BnB, et ouvert le dimanche. Nous ne l'avons pas regretté. Déco charmante, personnel dynamique et souriant, carte variée et originale, burgers fabuleux et addition ridicule: moins de 20€ pour deux sandwichs-frites et deux limonades maison. Par contre, comme beaucoup de petits commerces à Lisbonne, ils n'acceptent pas les cartes de paiement étrangères. 

A cultura do hamburguer
Rua das Salgadeiras 38
Métro Baixa-Chiado (sortie Bairro Alto)
Ouvert tous les jours de midi à minuit


A TABERNA DA RUA DAS FLORES









Cuisine portugaise traditionnelle, confectionnée avec les meilleurs produits frais disponibles sur le marché ce jour-là. Ambiance bonne enfant. La patronne et ses employées parlent bien anglais et expliquent volontiers chacun des plats de la carte. Nous avons mangé une délicieuse soupe de champignons en entrée, puis des espèces de frittatas d'espadon accompagnées d'une julienne de légumes pour Chouchou et une sorte de soupe de pain aux asperges sauvages pour moi. En dessert: gâteau au chocolat pour lui, petits fromages de brebis aux amandes, tellement fondants qu'ils se mangeaient à la petite cuillère et sans pain, pour moi. Plus une eau gazeuse et un verre de très bon vin blanc local. Montant de l'addition: 37€ (là encore, à régler en cash car ils ne prennent pas les cartes de paiement étrangères). C'était un super repas, et on vous conseille vivement cette adresse - où Gérard Depardieu était passé quelques jours avant nous, à en croire le compte Instagram de la patronne! Rançon du succès: lorsque nous sommes repartis vers 13h30, il y avait la queue sur le trottoir... Pour le déjeuner, mieux vaut venir dès l'ouverture. 

A taberna da rua das flores
Rua das flores 103
Métro Baixa-Chiado
Ouvert du lundi au vendredi, de midi à 23h30
et le samedi de 18h à 23h30


CONFEITERIA NACIONAL







Comme tous les touristes à Lisbonne, nous sommes passés acheter des pastéis de nata à la pâtisserie historique de Bélem - mais la salle n'était guère avenante, et nous avons demandé des gâteaux à emporter. J'ai de loin préféré le goûter pris le surlendemain à la Confeiteria Nacional, au retour d'une expédition décevante à Cascais. La salle du haut était pleine, mais nous avons eu la chance qu'à notre arrivée, une table se libère pile devant une des fenêtres donnant sur la Praça da Figueira. Nous avons été servis rapidement: un chocolat chaud pour moi, un thé vert pour Chouchou, deux pastéis de nata chacun, et nous avons savouré le tout en prenant notre temps, sans jamais avoir l'impression que le personnel attendait notre départ. Montant de l'addition: 10,25€ - et en plus, on a pu payer avec une Visa!

Praça da Figueira 18B
1100-241 Lisbonne
Ouvert tous les jours de 8h à 20h
sauf le dimanche: de 9h à 20h


MEMMO ALFAMA HOTEL






Si les bars à cocktails sont très nombreux à Lisbonne, beaucoup d'entre eux ouvrent assez tard pour Mamie Armalite, diffusent le genre de musique qui fait saigner ses oreilles ou sont dépourvus de la terrasse à laquelle aspirait son petit coeur assoiffé de lumière naturelle et de beaux panoramas. (Mamie Armalite va maintenant cesser de parler d'elle à la troisième personne et recommencer à s'exprimer normalement.) En cherchant bien, nous avons tout de même réussi à dénicher un endroit délicieux: le bar sur le toit de l'Hôtel Memmo, non loin de la Praça do Comércio, à deux pas d'un des arrêts du mythique tram 28. Petites terrasses en cascade, mini-piscine, calme absolu et vue imprenable sur le quartier de l'Alfama. Certes, la carte des cocktails se limitait à une poignée de classiques et à un Rose Punch sans alcool que la serveuse a automatiquement posé devant moi alors que non, il était pour Chouchou. Et certes, 9,50€ pour un Bellini à base de prosecco, c'est un poil chérot pour Lisbonne. Mais nous avons passé un moment merveilleux à regarder la nuit tomber en grignotant des chips de patate douce trempées dans une sauce au yaourt. Et ici aussi, nous avons pu payer avec une carte étrangère. 

Traversa Merceeiras, 27
1100-348 Lisbonne


PARK





Pour notre dernier soir, nous avions décidé d'aller boire un verre dans un endroit hors du commun: un bar situé au 6ème et dernier étage d'un parking du Bairro Alto. Arrivés vers 17h, nous avons trouvé la terrasse végétalisée déjà grouillante de jeunes qui auraient pu être nos enfants et qui clopaient comme s'ils avaient décidé de mourir longtemps avant nous. En plus, il y avait un DJ qui diffusait... je ne sais pas trop, du rap? Un truc tympanocrevant. Et toutes les bonnes places face au panorama étaient déjà prises, évidemment. Dommage, parce que la carte des cocktails était bien fournie, pleine de choses alléchantes à des prix hyper raisonnables: 7€ pour mon Sunset Park à base de vodka, 6€ pour le Virgin Mojito aux vraies fraises de Chouchou. Sans la fumée de cigarette, j'aurais volontiers traîné dans ce chouette endroit jusqu'au coucher du soleil, mais d'autres seront peut-être moins chochottes. 

Calçada do Combro, 58
1200-115 Lisbonne
Ouvert du lundi au vendredi de 13h à 23h30
et le samedi de 12h30 à 2h


BUDGET

2 billets A/R Bruxelles-Lisbonne en Check & Go (bagage cabine seulement) 
sur Brussels Airlines, réservés fin novembre pour un départ mi-mars: 152€
5 nuits dans un T2 du Bairro Alto, réservé sur Air BnB: 324€
2 guides de voyage (Un grand week-end à... + Cartoville): 18€
1 escape game chez Escape Hunt, réservé 15 jours avant le départ: 50€
Dépenses sur place (nourriture, boissons, transports, visites - mais pas shopping perso): 432€
- soit 43,20€ par personne et par jour

Total: 976€

samedi 18 février 2017

Be my stoemp, le hot-dog à la belge




Quand j'ai commencé à venir à Bruxelles il y a dix ans, une des premières spécialités culinaires belges que j'ai découverte, c'est le stoemp-saucisse. La saucisse, tout le monde voit ce que c'est. Et le stoemp (qui se prononce "stoump")? C'est une purée de pomme de terre mélangée à un autre légume; dans les versions les plus populaires, on trouve le stoemp carotte, le stoemp épinards, le stoemp chicon ou le stoemp poireau. 





Depuis quelques mois, un comptoir Be my stoemp a ouvert aux Halles Saint-Géry, et en plus de la version classique du stoemp-saucisse, il propose toute une gamme de stoempdogs à consommer sur place ou à emporter. Intriguée par le concept, j'ai accepté une invitation à goûter ça avec Chouchou. Nous avons mis pas mal de temps à nous décider: j'étais tentée par le Eyt végétarien (stoemp d'oignons caramélisés garni au tofu), et Chouchou par le De Salven (stoemp de céleri garni de moules et de crevettes). Histoire de goûter la partie saucisses, nous avons fini par opter pour des recettes un poil plus classiques et comportant néanmoins un petit twist: The Four pour moi (stoemp de carotte/coriandre, saucisse "Be Sun", yaourt nature, tomates, oignons rouges, zeste de citron), et Le Tout pour Chouchou (stoemp de carotte, saucisse "Be Mediterranean", sauce pesto, roquette, parmesan). Be my stoemp ne sert pour l'instant pas de boissons, qui sont à commander au bar voisin avant d'aller s'installer à l'une des tables au centre des halles - mais mon petit doigt me dit qu'ils proposeront une gamme de thés glacés dans quelque temps.





Verdict? Pour moi, l'association du pain et de la purée est un poil trop roborrative, mais les gros appétits y trouveront sûrement leur compte. Surtout, la saucisse comme la purée sont tout à fait excellentes (le pain aussi, d'ailleurs, à la française et bien croustillant). Une prochaine fois, je pense opter plutôt pour la version "normale", servie en boîte déjeuner métallique: on choisit un type de stoemp et un type de saucisse, qui seront accompagnés d'une salade pour seulement 8,50€ l'ensemble. Les gourmands et les curieux pourront préférer l'option dégustation: 3 stoemps et 3 saucisses. Enfin, il est même possible d'acheter juste le stoemp en jolies boîtes de conserve colorées pour le manger chez soi. 

Be my stoemp 
Place Saint-Géry 1
100 Bruxelles
Ouvert 7j/7 de 10h à 02h