Affichage des articles dont le libellé est oslo. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est oslo. Afficher tous les articles

vendredi 7 juillet 2017

Ce que je retiens de notre séjour à Oslo




★ La ville possède le meilleur système de transport en commun que j'ai jamais utilisé, avec des bus, des trams, des métros et même des ferries super fréquents, ponctuels, propres et confortables, ainsi qu'une app ultra-pratique comme on en voudrait partout. Mais cela a un prix: 10€ le pass journalier, 3,50€ le voyage unique acheté avant de monter dans le véhicule (à bord, c'est pire). Les titres de transport sont vendus dans 3 chaînes de deli omniprésentes à travers la ville: 7 Eleven, Narvesen et Deli de Luca. Il existe un Oslo Pass pour 24, 48 ou 72h qui permet l'accès gratuit aux transports en commun et à certains musées, mais il est très cher et, d'après mes calculs, pas rentable même pour des stakhanovistes des visites culturelles dans notre genre.

J'ai été sidérée par le contraste très important entre les quartiers périphériques, ultra verts et plaisants, et le centre moche comme tout, avec son bord de mer hérissé de vilains immeubles modernes et envahi par la poussière d'importants travaux de construction. J'ai adoré les premiers et pas du tout apprécié le second. Sans véritables artères commerçantes, ce n'est pas un endroit où, même en faisant abstraction de son esthétique douteuse, il est agréable de flâner. 

★ Le brunch ne fait apparemment pas partie des traditions du week-end à Oslo; il est possible d'en trouver, mais le choix est maigre et pas particulièrement excitant. Idem pour les salons de thé - ou j'ai mal cherché, ou ils sont rares et bien cachés. En revanche, les bars à cocktails pullulent un peu partout, et dans certains, il y a vraiment du level. Je pense avoir bu le truc le plus divin de ma vie chez Aku Aku, dans Thorvald Meyers Gate. Les restos sont chers, et hormis pour deux burgers joints (dont un franchement pas terrible), nous avons toujours mangé à notre appartement Air b'n'b, ce qui nous a permis de respecter un budget nourriture raisonnable. 

★ Les musées sont légion, et bizarrement, un chouïa plus abordables que leurs équivalents en France ou en Belgique. Dans le plus cher de ceux que nous avons visités - le Norsk Teknisk Museum, que j'ai adoré -, l'entrée coûtait environ 16€, mais il y avait facilement de quoi s'occuper une demi-journée entière. 

★ Je n'ai jamais vu autant de gens à poil. 90% des statues ne portent pas le moindre vêtement, et au premier rayon de soleil, les autochtones tombent leurs fringues pour s'allonger sur les pelouses en caleçon ou en bas de bikini. Le rapport au corps et à la nudité semble encore plus décomplexé qu'en Suède ou en Finlande. 

★ Comme partout en Scandinavie (du moins, dans les grandes villes), il est possible de passer des vacances entières sans effectuer un seul retrait d'argent local: les cartes de paiement sont acceptées à peu près partout, même pour un montant minime. 

★ Comme partout en Scandinavie, les autochtones parlent un anglais impeccable et sont généralement hyper serviables envers les touristes. 

★ J'ai été bluffée par la beauté du ciel, d'un bleu très vif plein de gros nuages blancs moutonnants comme on n'en voit jamais en Belgique et très rarement en France. Rien que de lever la tête pour les regarder, j'étais en vacances. Mais nous avons sans doute eu de la chance avec la météo.

★ A moins d'être un rat des villes dans mon genre, je dirais que trois jours bien remplis suffisent pour voir l'essentiel de la capitale norvégienne, donc n'hésitez pas à vous y rendre juste pour un grand week-end!

jeudi 6 juillet 2017

[OSLO] The escape games: Mystery of the pirate ship




J'avoue: c'est avec beaucoup d'hésitation que j'ai réservé un escape game à Oslo. Entre l'escape game assez nul que nous avions fait fin mars à Lausanne et le vraiment très mauvais testé à Lille début juin, je commençais à craindre qu'on soit trop blasés pour les salles "ordinaires" - et même plusieurs années après le début du phénomène, les salles vraiment originales restent difficiles à trouver en Europe hors Budapest. Or, investir une centaine d'euros à deux pour une heure à ne pas s'amuser, ça fait un poil chérot! Mais finalement, l'escape game local qui avait les meilleures appréciations sur Trip Advisor proposait une salle à thème pirates - un truc qu'on n'avait pas déjà fait, et qui est assez irrésistible pour moi comme en témoigne ma bannière. Alors, après avoir posé plein de questions par mail (pour savoir notamment s'il n'y avait pas trop de cadenas et si le niveau d'éclairage était correct à l'intérieur), je me suis lancée avec quelque appréhension. 

Appréhension qui n'a pas diminué quand, arrivée sur place lundi à 14h avec Chouchou, j'ai découvert que la Game Master, Kristina, allait surveiller deux parties en simultané. Comment, dans ce cas, accorder assez d'attention à chacune pour voir ce que les joueurs ont déjà fait et trouvé exactement? De plus, pas d'écran avec chrono à l'intérieur de la salle: nous aurions juste une smartwatch sur laquelle nous recevrions éventuellement des indices. Mon scepticisme était à son comble. Puis en fonçant tête baissée dans l'escalier qui permettait d'accéder à la salle, j'ai manqué m'assommer sur la trappe presque horizontale qui se trouvait en haut. Pas à dire: ça commençait bien!

Et puis mes réserves se sont rapidement envolées, parce que le jeu s'est révélé vraiment très fun. Pas de décor ultra coûteux et ou de mécanismes chiadés: du bricolage et de la récup' en brocante, mais super bien foutu et agencé, avec un grand nombre d'énigmes individuelles juste assez difficiles pour forcer les participants à se creuser les méninges sans non plus les condamner à bloquer trop longtemps sur aucune d'entre elles. Dans toute la partie, Kristina nous a envoyé deux indices. La première fois, nous ne nous en sommes aperçus qu'alors que nous étions déjà deux étapes plus loin; la seconde, nous peinions sur un puzzle et elle nous a donné la clé d'une partie que nous avions déjà réussie. Donc au final, nous avons tout fait sans aide. A deux, c'était beaucoup d'agitation et de fouille tous azimuts, mais dans le bon sens du terme. Il n'y avait pas de goulet d'étranglement dans le scénario; l'un de nous pouvait toujours chercher et avancer en parallèle quand l'autre peinait sur la résolution d'une énigme donnée. 

Pas de trouvaille fracassante, mais plein de petits mécanismes très sympas et surtout hyper cohérents avec le thème. Si la salle est de niveau intermédiaire, ce n'est pas pour la difficulté des puzzles mais plutôt pour leur nombre. Mon seul bémol au final, c'est que la smartwatch ne faisait pas chrono: elle indiquait juste l'heure qu'il était, et comme nous ne l'avions pas consultée au moment d'entrer dans la salle, nous n'avions qu'une très vague idée du temps qui nous restait, ce qui était une forme de stress différente! Sortis à sept secondes de la fin d'après Kristina, nous nous sommes beaucoup, beaucoup amusés dans cette salle sans prétention mais très ludique, que je recommande donc sans réserve. 

Skippergata 18
0152 Oslo

mardi 4 juillet 2017

[OSLO] Où nous sommes deux pirates congelés




Hier soir, nous étions si excités par notre futur projet que nous avons discuté au lit jusqu'à 2h du matin largement passées au lieu de dormir. Résultat, le démarrage est rude aujourd'hui. / Pour la dernière fois, nous prenons le tram à Torshov en direction du centre-ville. / J'ai toujours envie de tout acheter chez Lagerhaus, mais faute de place dans mes bagages, je me retiens. / Encore que... Cette bougie parfumée à l'ananas me tente vraiment. / Chouchou pense qu'on risque de me la confisquer à la sécurité de l'aéroport. / Impossible de trouver une info catégorique sur internet: tant pis, je la prends, on verra bien. / Tout à fait par hasard, tomber sur Outland, un immense magasin pour geeks plein de romans de fantasy (en norvégien ou en anglais), de comics et de manga, de figurines, de jeux de société, de casse-tête et de Lego. / Dans une boutique Odd Molly, j'essaie une robe très belle et très bien soldée. Je rentre à l'aise dans la taille 1, mais elle fait un peu trop hippie pour moi, donc je la repose. / Je suis tellement raisonnable que je m'effraie moi-même. / Le fauteuil en velours pourpre DANS les toilettes de The escape games: pourquoi? / La salle pirates, où nous transpirons copieusement entre 14h20 et 15h20, aura droit à son billet dédié, mais en gros: beaucoup de fun. 







Un coup d'oeil au grand magasin Steen & Strom, le Printemps Haussman local, juste histoire de. / Le maquillage, je m'en fous, les fringues, y'a que des marques étrangères (françaises pour beaucoup), et la déco, y'en a pas. / Mais Chouchou passe quand même un moment au rayon Lego de l'étage des jouets, pour la forme. / "Regarde, me dit-il. Maintenant, il y a des personnages féminins dans les boîtes." Dénombrement rapide. "Ouais, une sur cinq. Je rappelle que nous composons toujours la moitié de l'humanité et pas 20%, merci, bisous." / Ces carrés de pizzas achetés au food court pour combler notre petit creux de 16h sont juste fabuleux. / En plus, ça m'évitera d'être soûle tout de suite au Magic Ice Bar. / ...Lequel vient juste de se vider suite au départ des passagers d'un bateau touristique, de sorte que nous sommes seuls dans la salle, sans même la barmaid qui tarde à se manifester. / Clairement, il faut venir pour l'originalité de l'endroit et pas pour la déliciosité des cocktails super basiques. / "J'ai eu la main lourde sur l'aquavit, me prévient la barmaid, vous voulez que je le recommence?" "Non non c'est bon ça ira." / En fait, l'aquavit, c'est la vodka scandinave: c'est transparent, ça ne goûte rien donc on ne se méfie pas, et paf! 




Le Hard Rock Café local est à 130 mètres, ce serait ballot de ne pas aller voir la boutique. / 80% des T-shirts sont des modèles pour hommes - mais quelle surprise. Pourtant, la moitié de l'humanité pourvue d'un vagin doit s'habiller aussi; elle est même réputée pour aimer particulièrement ça. / Me voyant passer avec un magnet évoquant le Vigelands Parken à la main, le manager m'informe fièrement que c'est lui qui l'a dessiné, et on se lance dans une grande discussion vu qu'il a géré le restaurant de Nice pendant 2 ans et qu'étant originaire de Hongrie, il a l'habitude des escape games. / Pendant ce temps, Chouchou patiente sur le côté. Mais bon, il a un T-shirt, lui. / Il était censé pleuvoir presque toute la semaine à Oslo, et au final, nous n'aurons reçu que trois pauvres gouttes de pluie en retournant prendre le tram à Kontraskjaert.

lundi 3 juillet 2017

[OSLO] Où je vais finir par penser qu'une loi norvégienne interdit aux artistes de foutre des vêtements à leurs oeuvres


Je tiens une grosse flemme ce matin, et si on glandait à l'appart' jusqu'à l'heure du déjeuner? / Les pâtes saumon-asperges d'hier soir sont nettement meilleures réchauffées. / A mon avis, nous sommes les premiers et les derniers touristes qui prennent la peine de se traîner jusqu'au parc de sculptures Peer Gynt. / ...Peer Gynt qui, contrairement à ce que j'ai toujours cru, n'est donc pas la VO de "Pierre et le loup" - ou alors, il faut qu'on m'explique ce que ce gorille fout là. / Et le type assis la bite à l'air sur un cheval à bascule, aussi. / N'empêche que même les ensembles HLM d'Oslo sont nickel, avec plein d'espaces verts bien entretenus et d'aires de jeux super fun. 






Nettement plus de monde au parc Ekeberg où on peut également admirer des sculptures (dont la rigolote Vénus à tiroirs-qui-s'ouvrent-pour-de-vrai de Dali et un tas d'autres sujets à poil). / Sauf que ce n'est pas un parc mais une forêt qui monte et descend dans tous les sens, avec un plan vraiment pas très clair, et qu'on va finir par se paumer en cherchant l'installation de Marina Abramovic. / Qui se révèle être un simple cadre évidé devant lequel l'artiste suggère de se placer en fermant les yeux pour pousser un grand cri face au panorama. / Non parce qu'apparemment, c'est ici qu'Edvard Munch a vécu le moment qui lui a inspiré son célèbre tableau. / J'avoue, je me sens flouée. / Au moins, il y a une belle statue de Botero à la sortie. 










Puisque l'art a décidé de nous frustrer aujourd'hui, rabattons-nous sur une valeur sûre: l'alliance du thé et de la bouffe, alias un afternoon tea. / La salle Bibliotekbaren de l'hôtel Bristol est superbe, à la fois luxueuse et cozy, surtout qu'on nous attribue un des jolis box garni d'un canapé Chesterfield. / Par contre, l'afternoon tea est de loin le plus maigre qu'on nous ait jamais servi: trois triangles de pain de mie, quatre bouchées sucrées, un bébé scone (je ne savais même pas qu'on pouvait les faire aussi petits) et un thé pour plus de 32€ par personne, y'a vraiment de l'abus. / Néanmoins, nous passons deux heures délicieuses à lire au calme et avoir une discussion qui pourrait bien présager de grandes choses pour l'avenir; donc, on va dire que c'était quand même un investissement judicieux. 





Miracle: une boutique pour touristes, ouverte le dimanche de surcroît! Vite, vendez-moi des cartes postales! / On aura à peine dépassé les 11000 pas aujourd'hui. Et j'ai encore faim: que peut-on bricoler avec ce brocoli?

dimanche 2 juillet 2017

[OSLO] Où je m'amuse comme une petite folle dans un musée scientifique




Le linge pendu hier soir à 23h dans le salon est déjà sec ce matin. / La bande de filles avec le crâne rasé, des traînées de paillettes vertes façon peintures de guerre et des faux-cils arc-en-ciel, c'est gai comme tout. / Si mes cheveux pouvaient ne pas sécher de toute la journée pour continuer à me faire frais sur les épaules, ça m'arrangerait, merci, bisous. / Le porte-skis fixé à l'arrière du vieux tram: only in Scandinavia. 






Ah, je crois qu'on a trouvé l'équivalent local de la rue Neuve. / Oui je sais: techniquement, Marimekko, c'est finlandais, et j'ai déjà plusieurs mugs de chez eux - mais sur celui-ci, il y a un pitichampignon! / Même les militaires arborent le drapeau arc-en-ciel aujourd'hui. / Ah, le 11 nous passe sous le nez. Tant pis, on prendra le suivant. / ...Comment ça, le suivant est dans une heure? Ah, flûte, tout le centre est bloqué à cause de la Marche des Fiertés, et on doit aller à l'autre bout de la ville. / Improvisons: le métro ne doit pas être bloqué, lui; il faut juste localiser la station la plus proche. / C'est quoi cette ligne qui fait une double boucle sans qu'on sache si on est sur la première ou la seconde? Une perversion nouvelle du Génie des Transports en Commun? 




Le Norsk Teknisk Museum est le plus cher des musées que nous aurons visité au cours de ce voyage, et c'est aussi le plus génial. / Nous ne savons pas où donner de la tête, et j'apprends des milliards de trucs en l'espace de deux heures. Par exemple: le mot "chordaulodion". / La partie consacrée à l'exploitation pétrolière en Norvège me passionne particulièrement. / Désolée, Chouchou: la meilleure tueuse d'électrons et la meilleure souffleuse de Bernouilli, c'est moi. Mes cheveux volent mieux au vent, aussi. / Tenter la position du danseur en robe courte et bottines à talons, c'est chaud les marrons. / Voir gicler du faux sang d'un coeur en plastique au rythme de son propre rythme cardiaque, c'est délicieusement gore. / Si plus de trucs avaient été sous-titrés en anglais, j'aurais pu passer ma journée ici. 












Les gens qui recommandent le n°19 comme un des meilleurs bars à cocktails d'Oslo ont dû aller sur Trip Advisor bourrés - je ne vois pas d'autre explication. / Heureusement, j'ai un plan de rechange: le Bar Boca. / Hum. Ici non plus, la salle n'est pas reluisante, mais au moins la serveuse est sympa. Et mon Shipsinker contient assez d'alcool pour soûler un régiment; dommage qu'il n'y ait aucun effort de présentation. / Aujourd'hui encore, je n'aurai croisé aucun magasin à touristes où acheter des cartes postales, damned. Alors que pour une fois, j'ai réussi à trouver des timbres! / 16500 pas par cette chaleur et sans crème Nok: si mes cuisses survivent à ce voyage, elles ne craindront plus les flammes. 



samedi 1 juillet 2017

[OSLO] Où je vois des animaux morts, des plantes vivantes (mais tout juste) et des tableaux moches


Puisque Chouchou doit bosser ce matin, je vais faire quelques courses dans le quartier. / Trop mignon, le magasin Ruth 66 qui vend du mobilier et des accessoires de diner à l'américaine. / Hé ben c'est drôlement galère de trouver une carte d'anniversaire pas trop tarte pour un garçon de 16 ans. / Réchauffer le reste des pâtes d'hier soir pour le déjeuner et se mettre en route vers 12h45, à pied sous un soleil de plomb dans des rues bien larges, biens droites et absolument désertes. / Par contre, dans les parcs, c'est toujours plein de gens à poil.











Le musée d'histoire naturelle est petit mais génial avec ses animaux mis en scène dans des diaporamas représentant leur milieu naturel. / Et donc, en norvégien, renard se dit "rev". / Le cerf d'eau avec ses canines hypertrophiées de vampire, c'est normal? / Je m'offrirais bien ce superbe bouquin sur le voyage de Darwin à bord du Beagle, d'autant qu'il est dix euros moins cher ici que sur Amazon (qui va en plus me le niquer en l'emballant n'importe comment), mais il pèse un iguanodon mort et j'ai déjà du mal à trimballer ma propre carcasse.





Dans la série "C'est vraiment parce que je t'aime": après le musée des drakkars avant-hier et le musée d'art contemporain hier, aujourd'hui, le musée Munch. / D'un autre côté, vu qu'il y a zéro indication écrite, pas même le nom des tableaux, et qu'on n'a bien entendu pas pris les audioguides, ça va très très vite. / Apparemment, l'artiste a eu sa période "portraits de gros bourges". "Il faut bien manger", commente sobrement Chouchou.




Je ne sais pas pourquoi j'insiste toujours pour visiter les jardins botaniques qui me laissent systématiquement froide. (Enfin, sauf là où il doit faire à peu près 82° à l'ombre, et 20 de plus dans les serres où même les plantes exotiques ont toutes l'air d'être en train de crever.)






Se traîner à pied jusqu'à l'Opéra dans la poussière des travaux de construction voisins, et manquer mourir d'insolation en escaladant le toit pentu en pierre blanche qui renvoie magnifiquement l'éclat du soleil. / L'installation artistique en verre qui flotte sur l'eau s'appelle "She lies". Je veux bien, mais pourquoi? / Je vais finir la journée aveugle. Ou décédée de soif. Voire les deux.





Plus de 3,50€ le ticket unique de transports en commun valable une heure - et encore, au tarif le moins cher. Glups. / Ce n'est pas que ce Basil pepper sour soit mauvais, c'est juste que les cocktails des deux jours précédents étaient tellement fabuleux que là, je mwi bon bof. Par contre, le Chair a une chouette salle et une barmaid adorable.





Testons le Nighthawk Diner dont les gens disent tant de bien sur Trip Advisor. / ...Les gens n'ont vraiment pas de papilles: les buns sont horribles et les frites même pas moyennes. C'est juste du gâchis de bonne viande. / Allez, un dernier effort pour rentrer à l'appart'. / Mon podomètre n'a pas daigné se déclencher aujourd'hui, mais d'après l'iPhone de Chouchou, j'ai dû faire dans les 20 000 pas. / Vu que par cette chaleur, je n'ai qu'une seule tenue vaguement mettable, on va faire une petite lessive ce soir avant de remettre ça demain.