Affichage des articles dont le libellé est hôtel. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est hôtel. Afficher tous les articles

mercredi 6 mars 2019

[GAND] Hôtel 1898 The Post, charme discret et confort absolu




L'an dernier, nous étions venus à Gand pour voir une expo au Design Museum, et nous en avions profité pour tester un bar à cocktails recommandé par Gasparde: The Cobbler. Celui-ci se situe au premier étage de l'ancienne poste de la ville, un bâtiment superbe datant de la fin du XIXème siècle dont le rez-de-chaussée est désormais occupé par un petit centre commercial bobo à souhait, et les étages par un hôtel appartenant au réseau Zannier. La simple vision des couloirs à la moquette épaisse et aux murs sombres, décorés de vieux livres, avait suffi à me séduire et me donner envie de revenir passer une nuit dans cet établissement. Bien que j'aie des goûts plutôt minimalistes en matière de déco, associés à une sainte horreur du bling-bling et du kitsch, j'avoue que je ne crache pas du tout sur le luxe bourgeois feutré. Et tout ce que je voyais des chambres du 1898 The Post sur leur site internet me disait que je m'y plairait beaucoup...

dimanche 24 juin 2018

Miscellanées écossaises





LES HEBERGEMENTS QU'ON A ADORES:

- A Glasgow, cet appartement lumineux dans une maison georgienne, avec une cuisine et une salle de bain super bien équipées et un lit très confortable, à la limite entre le centre-ville et le quartier étudiant où se trouvent un beau parc et l'un des principaux musées de la ville. 
- A Edimbourg, cette superbe et très grande chambre avec salle de bain en suite, dans l'appartement d'une artiste qui a tout décoré avec un goût impeccable. Elle se trouve dans la Ville Neuve, à un quart d'heure de marche de la gare de Waverley en ligne droite ou moins de dix minutes de la station de bus. 
- Sur l'île de Skye: cet éco-studio attenant à la maison des propriétaires, un couple de dames adorables. Frigo garni à mort, lit queen size et couette archi-moelleuse, chauffage par le sol dans la salle de bain, baie vitrée avec une vue sublime sur le loch en contrebas, calme à toute épreuve. La tannerie Skyeskyns, dont je recommande fortement la visite, est à moins de 300 mètres. 
- Près de Fort William: cet hostel plutôt destiné aux randonneurs, mais qui convient très bien aussi pour un séjour d'une nuit quand on est juste de passage et qu'on ne veut pas exploser son budget. Accueil d'une gentillesse incroyable (la dame parle français), immenses parties communes comprenant entre autre une buanderie toute équipée, chambres fonctionnelles mais très correctes. Un rapport qualité-prix imbattable dans la région.

mardi 3 avril 2018

[BELGIQUE] Les cabanes de Rensiwez





Depuis des années, je rêvais de passer une nuit dans une cabane. Mon plan originel impliquait que la cabane en question soit perchée dans un arbre pour coller à un vieux fantasme d'enfant, mais en effectuant des recherches sur internet, j'ai eu le coup de foudre pour les cabanes de Rensiwez dont l'aménagement me semblait beaucoup plus attirant que celui de toutes les cabanes dans un arbre accessibles depuis Bruxelles. Pour mon anniversaire, je me suis donc décidée à réserver - et en m'y prenant un mois à l'avance, pour un lundi soir hors saison touristique, la seule cabane encore disponible sur le site était la Thalia. J'aurais préféré une de celles équipées d'un bain nordique ou mieux encore, d'un sauna, mais je tenais à la date. Donc, en avant pour la Thalia et deux petits déjeuners à base de produits du cru. Montant total de la facture: 160€. 

jeudi 15 février 2018

[BRUXELLES] Une masterclass cocktails à l'hôtel Le Châtelain





J'avais tellement aimé le brunch au champagne de l'hôtel Le Châtelain, la qualité de l'accueil et les cocktails que j'étais retournée prendre au bar avec une amie quelques jours plus tard, que je n'ai pas hésité une seconde lorsqu'on m'a proposé de tester leur nouvelle masterclass cocktails. Un mardi soir, en compagnie d'une douzaine d'autres journalistes, blogueurs et instagrameurs, j'ai donc découvert leur salle à manger transformée en vaste atelier, avec des stations de travail pour deux personnes extrêmement bien équipées: alcools basiques, instruments parfois bizarres aux yeux d'une néophyte, corbeille de fruits frais, grand seau à glaçons... 

jeudi 9 novembre 2017

[BRUXELLES] Les brunchs du dimanche (52): Le Châtelain Brussels Hotel




Une invitation à tester le brunch au champagne d'un hôtel 5, ça ne se refuse pas. "Si jamais ton amoureux n'est pas disponible pour t'accompagner, fais-moi signe", m'a dit une amie deux jours plus tôt. Ce à quoi j'ai répondu: "Oh, il a vu les photos du buffet sur leur site internet. Même mourant, il viendra." 

mercredi 27 avril 2016

Une nuit à l'Hôtel Le Crayon




L'hôtel Le Crayon était sur ma liste d'endroits à tester sur Paris depuis deux ans au moins, mais il faut avouer qu'y passer une nuit représente tout de même un budget bien supérieur à celui de la location d'un petit appartement sur Air B'n'B. Du coup, j'attendais une occasion spéciale - qui s'est présentée pour le week-end d'anniversaire de Chouchou. Je pensais que la déco lui plairait et qu'on pourrait faire des photos sympas, et heureusement, je ne m'étais pas trompée! 







J'avais donc choisi la Suite Junior - je n'avais d'ailleurs pas tellement le choix: trois mois à l'avance, les chambres "simples" étaient déjà toutes réservées... Elle s'est révélée spacieuse et lumineuse en journée, avec une salle de bain passablement ébouriffante. Je rêverais d'avoir une douche aussi jolie et pratique chez moi; quant à la baignoire, avec sa bonde placée au milieu, ses robinets sur le côté et ses belles proportions, elle est absolument idéale pour faire trempette à deux. Les produits de bain sentaient très bon, et étaient accompagnés de kits de rasage et de brossage de dents, d'un peigne, d'un bonnet de douche et autres attentions délicates (en revanche, pas de savonnette pour les mains, et ça nous a manqué!). Sèche-cheveux et kit de cirage étaient planqués sur l'étagère de la penderie, et il y avait de quoi préparer du café ou du thé dans la chambre. Pour en finir avec les équipements: un écran plat que nous n'avons pas allumé, et une dizaine de romans dont j'ai apprécié la présence même si j'avais apporté ma propre lecture. 








Située au quatrième étage (avec ascenseur!), notre Suite Junior était très calme, avec une literie hyper confortable qui nous a permis de dormir d'un sommeil paisible et récupérateur. Nous avons aimé les nombreux miroirs accrochés un peu partout dans les deux pièces, et le côté ludique des murs à colorier sur lesquels nous avons bien entendu laissé un petit message. Concernant l'hôtel en général, nous avons bénéficié d'un service impeccable. Outre l'accueil, on trouve au rez-de-chaussée un salon bien pratique pour attendre l'heure de son train en profitant du wifi, ainsi qu'une salle à manger où se prennent les petits-déjeuners continentaux de bonne qualité - 6 sortes de thé, autant de variétés de confitures et de pain, plus d'excellentes mini-viennoiseries. Un honesty bar permet de se servir à toute heure une des boissons du frigo en notant juste sur une ardoise ce qu'on a consommé pour le payer à la fin du séjour. Bref, nous n'aurons pas les moyens de venir ici chaque fois que nous dormirons à Paris, mais je n'ai pas regretté d'y avoir réservé pour cette fois. 

25 rue du Bouloi
75001 Paris
Métro Les Halles (4) ou Palais Royal (1,7)

(Davantage de photos de l'hôtel sur mon compte Instagram et celui de Chouchou)

lundi 25 mai 2015

Maison Flagey, l'émerveillement des sens à Bruxelles



Début avril, une maison d'hôtes unique a ouvert à Bruxelles, au bord des étangs Flagey. Chineur passionné depuis son plus jeune âge, Vincent Liesnard a pris ses quartiers dans une superbe bâtisse Art Nouveau construite en 1904 par Ernest Blérot, qu'il a aménagée avec un goût exquis et un soin du détail poussé à l'extrême. J'ai eu la chance d'y passer une nuit la semaine dernière, et je peux vous dire que c'était une expérience paradisiaque après laquelle j'ai eu bien du mal à retourner à la vie réelle! A la Maison Flagey, tout a été conçu pour solliciter et combler les cinq sens des hôtes...



LA VUE

Cinq, c'est aussi le nombre de chambres disponibles, depuis la plus petite (la Gypsy) jusqu'à la plus grande (la Suite Royale). Si chacune possède sa propre personnalité et son propre charme, toutes ont été rénovées il y a quelques années: les planchers d'origine ont été poncés et remis à neuf, les carreaux abîmés refaits à l'identique et remplacés... Le décor est donc à la fois authentiquement Art Nouveau et en excellent état un siècle après l'avènement de ce style. Par contraste, toute la maison est équipée en domotique - par exemple, les lumières s'allument et s'éteignent seules sur le passage des occupants. Ainsi bénéficie-t-on à la fois du charme de l'ancien et du confort de la modernité. 

Petite visite guidée en images. Commençons au troisième et dernier étage, où se font face la Gypsy et la Chambre Verte, dans laquelle j'ai dormi...


LA GYPSY





Coup de coeur pour: 
- la vasque sans bonde de la salle de bain, que l'on vide en la faisant pivoter sur son axe.
- la lampe à oiseaux créée par Matthieu Challières
- le grand et vieux miroir au cadre argenté


LA CHAMBRE VERTE




Coup de coeur pour:
- la salle de bain sous les toits, avec ses baies vitrées à commande électrique donnant sur les étangs Flagey, sa baignoire à pieds et le confortable petit fauteuil où j'ai passé une heure délicieuse à lire tandis que la pluie tambourinait aux carreaux


Descendons ensuite au deuxième étage où l'on trouve les chambres de taille intermédiaire, la Chambre Préférée et le Cabinet de Curiosités.


LA CHAMBRE PREFEREE




Coup de coeur pour: 
- la petite terrasse à l'abri des regards indiscrets, où l'on peut se prélasser sur deux chaises longues en tek les jours de beau temps
- l'incroyable lampe en bulles de verre multicolores, fabriquée par un artisan syrien


LE CABINET DE CURIOSITES




Coup de coeur pour:
- la somptueuse robinetterie cuivrée de la douche
- la lumière qui entre à flots dans la chambre


La dernière chambre, la plus somptueuse de toutes, se trouve au premier étage face à la salle à manger où le petit-déjeuner est servi chaque matin. 


LA SUITE ROYALE






Coup de coeur pour:
- le dessus de lit scandinave en velours prune incroyablement doux
- la baignoire à pieds face aux fenêtres donnant sur un mur couvert de lierre
- l'hallucinante douche ornée d'une fresque de mosaïque, dans laquelle une dizaine de personnes tiendraient à l'aise, et dont le jet produit un effet "pluie amazonienne"


LE TOUCHER



Les chambres de la Maison Flagey ne sont pas seulement agréables au regard: les gens tactiles comme moi ne pourront s'empêcher de tripoter tout ce qui leur tombera sous la main. J'ai déjà évoqué l'incroyable douceur du couvre-lit en velours prune de la Suite Royale (il y a le même en moutarde dans le Cabinet de Curiosités); je peux également vous dire que je n'avais jamais eu le plaisir de m'essuyer au sortir de ma douche avec des serviettes aussi épaisses et moelleuses. Quant aux poignées de porte ouvragées, aux thermostats des radiateurs et surtout aux carrelages en relief des salles de bain, tous plus beaux les uns que les autres, leurs motifs en léger relief ont fasciné le bout de mes doigts... 


L'ODORAT



Un bouquet de pivoines fraîches (mes fleurs préférées...) embaumait discrètement la salle à manger le matin où j'étais là. Mais surtout, surtout... Vincent fait fabriquer exprès pour la Maison Flagey deux sortes de savons bios, l'un au thé vert et l'autre à l'iris. Ayant l'odorat aussi développé que sélectif, je suis souvent rebutée par les produits de bain. Ceux-là m'ont complètement envoûtée. Une semaine après, je sens encore le parfum de ce savon à l'iris avec lequel je me suis douchée (dédaignant le mini-flacon de gel douche L:A Bruket pourtant fait pour ça). Vincent a prévu de les commercialiser d'ici quelques mois, avec des bougies assorties: j'en trépigne d'impatience!


LE GOUT





Pour le buffet du petit-déjeuner (boissons chaudes, oranges pressées, viennoiseries, pain frais, charcuterie belge, fromage, yaourt, céréales, confiture...), Vincent a choisi de proposer un maximum de produits bios. Mention spéciales aux croissants franchement délicieux - et je suis hyper difficile en la matière.


L'OUIE



Comme la Maison Flagey se trouve du côté résidentiel des étangs, elle est très calme pendant la nuit. Dans la journée ou en soirée, les hôtes peuvent s'installer au salon (qu'il est possible de louer pour des réunions ou autres événements) où joue une station de musique classique. Et pour ceux qui ne voudraient pas rater leur programme préféré, toutes les chambres sont équipées d'une télévision à écran plat.


Je pense que vous l'aurez compris: je n'ai pas de qualificatif assez élogieux pour cet endroit magique qu'est la Maison Flagey. Vincent, dont l'accueil chaleureux m'a immédiatement mise à l'aise, a su en faire un lieu hors du temps et du stress qui règne à l'extérieur, un havre de paix luxueux et douillet. Quant aux prix, ils sont tout simplement inégalables pour cette qualité de prestation: de 120€ la nuit, pour la Gypsy, à 220€ pour la Suite Royale, petit-déjeuner inclus. Que vous soyez de passage à Bruxelles pour un week-end en amoureux, ou que vous habitiez dans le coin et souhaitiez vous offrir une nuit romantique pour une occasion spéciale, je ne peux que vous recommander la Maison Flagey!

Avenue Général de Gaulle 39
1050 Bruxelles
contact@maisonflagey.com

dimanche 25 novembre 2012

Hôtel Bloom


J'adore aller à l'hôtel, probablement parce que c'est pour moi synonyme de vacances. Et aussi parce que dormir jour après jour dans le même cadre m'ennuie. Aussi, de temps en temps,  sans même quitter Bruxelles, Chouchou et moi nous offrons une nuit dans un hôtel design. 

Pour nos 6 ans, j'avais profité d'un tarif "early bird" super avantageux et réservé bien à l'avance une chambre au Bloom, situé en plein centre ville. Evidemment, à ce prix-là, c'était débité tout de suite, non-remboursable et non-échangeable. Alors, quand mon père est décédé deux jours avant la date de ma réservation et que j'ai dû descendre précipitamment à Toulouse, je me suis dit que c'était foutu. Mais j'ai quand même écrit un mail au service client, juste au cas où, en leur expliquant pourquoi je ne pourrais pas venir le surlendemain et en leur demandant s'il ne serait pas possible de reporter la réservation en novembre. Et à ma grande surprise, ils m'ont presque immédiatement répondu que oui, bien sûr, pas de problème. Un (très gros) bon point pour eux. 




Vendredi soir, après avoir dîné au Cercle des Voyageurs, nous avons donc pris possession de notre chambre, la 438. Bien qu'appartenant à la catégorie "chambre double de base", elle était immense, aussi grande que notre salon/salle à manger/cuisine même sans compter la surface du vestibule et de la salle de bain. Une fresque d'artiste (il en existe différents modèles selon le type de chambres) recouvrait l'un des murs. Plusieurs miroirs agrandissaient encore visuellement l'espace. Un lampadaire fournissait une lumière douce. Il y avait un fauteuil avec son petit tabouret assorti, idéal pour bouquiner, et un très grand lit confortable (même si je préfère les matelas un poil plus durs). Et puis un bureau et un écran plat dont nous ne nous sommes pas servis, ainsi qu'une penderie équipée de cintres en bois à l'entrée. Dans la salle de bain, des miniatures de shampoing et de gel douche à la verveine, ainsi qu'un bonnet de bain jetable et un bon sèche-cheveux. 

Le wifi est gratuit jusqu'à 60 méga de téléchargement, et il fonctionne bien, ce qui est loin d'être toujours le cas dans les autres hôtels. En outre, le Bloom met une salle de gym à la disposition des plus courageux de ses clients. Pour 65€ la nuit dans le centre de Bruxelles, il me semble très difficile de faire mieux! (Les tarifs normaux, en revanche, sont beaucoup, beaucoup plus élevés...)





Passons maintenant à la seconde raison pour laquelle j'adore aller à l'hôtel: le buffet petit déjeuner! Celui de l'hôtel Bloom est classique mais hyper-complet, servi dans une immense salle à la déco très moderne. Jus de fruits pressés, café et plusieurs variétés de thé, mini-viennoiseries, pancakes, gaufres, céréales, yaourt, salade de fruits frais, oeufs brouillés ou à la coque, mini saucisses, bacon, tomates grillées, charcuterie, fromages, plus un gros assortiment de pains, de confitures et autres trucs à tartiner: il y a de quoi satisfaire le plus énorme des appétits. Pour les clients qui souhaitent se dérouiller les neurones de bon matin, il y a même une grille de sudoku sur la pochette contenant les couverts.





L'hôtel Bloom n'est pas ce que j'appellerais un hôtel de charme: il joue clairement dans la catégorie "moderne et immense". Mais j'ai beaucoup aimé y séjourner, notamment grâce à l'amabilité du personnel et à la qualité irréprochable du service. Si vous avez l'occasion d'y réserver assez longtemps à l'avance pour profiter d'un tarif intéressant, n'hésitez pas. 



Rue Royale 250
1210 BRUXELLES

mardi 13 novembre 2012

Barcelone: Hostal Gat Xino




Pour notre séjour à Barcelone, nous avions d'abord repéré un logement chez l'habitant, pas cher, très bien situé et archi bien noté, mais j'avoue que l'idée de dormir chez des gens et de devoir éventuellement leur faire la conversation ne m'enchantait pas plus que ça (j'adore le principe du couchsurfing, mais il faudrait que je sois vraiment dans la misère pour tester personnellement). Au final, j'ai opté pour l'Hostal Gat Xino qui n'était pas ruineux non plus: 75€ par nuit pour une chambre double avec petit déjeuner, et qui semblait à la fois assez photogénique et bien situé, dans l'une des avenues perpendiculaires à La Rambla. 




Environ une heure avant d'aller prendre l'avion, je reçois un mail d'une lectrice qui vit à Barcelone depuis quelques années et qui me prévient: "Attention à ne pas traîner dans le Raval après 23h, c'est le quartier des dealers et des putes". Rapide coup d'oeil au plan. C'est bien ce qu'il me semblait: le Gat Xino se trouve en plein milieu du Raval. J'ai décidément un flair très sûr. Cela dit, si l'avenue s'est révélée un peu pénible à longer quatre fois par jour (car bien entendu, le 155 est tout au bout de la Carrer del Hospital, plus près du métro Sant Antoni que de Liceu), nous n'avons jamais été embêtés par les autochtones. 




Question service et ameublement, le Gat Xino est assez minimaliste. L'ascenseur ne peut transporter que des bagages; les clients n'ont pas le droit d'y monter. Il n'y pas de resto ni même de bar: si vous avez soif, étant donné que l'eau du robinet est la plus immonde que j'aie jamais bue, il faudra vous rabattre sur le contenu des distributeurs. En l'absence de bouilloire dans la chambre, mon thé du soir m'a beaucoup manqué . Et les amateurs de bain en seront pour leurs frais: les salles de bain sont uniquement équipées de douches - mais assez grandes pour accueillir trois ou quatre personnes à la fois, si vous aimez vous laver en groupe. Quant au petit déjeuner, les places dans la minuscule salle à manger sont chères à partir de 9h du matin, et le buffet manque de yaourts, de fruits frais, d'oeufs durs ou de gâteaux/biscuits. 




Par contre: tout est d'une propreté nickel et étrangement calme. A aucun moment nous n'avons eu à déplorer de bruit venu de l'extérieur ou des chambres voisines. Des miniatures de shampoing et de gel douche sont fournies et renouvelées tous les jours. La petite terrasse doit être bien agréable aux beaux jours. Et le confort de notre lit était irréprochable (je ne compte plus les hôtels "design" et chers où je me suis fracassé sur le dos sur un mauvais matelas). En résumé: pas inoubliable mais correct, surtout pour le prix.




Carrer del Hospital 155
08001 BARCELONA