Affichage des articles dont le libellé est fringues. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est fringues. Afficher tous les articles

jeudi 4 février 2016

Books are the new clothes



A une époque pas si lointaine, j'achetais des fringues comme si toutes les usines textiles du monde risquaient de disparaître du jour au lendemain. Je dépensais des sommes folles pour des vêtements et des chaussures que, dans la moitié des cas au moins, je ne portais jamais parce qu'ils ne m'allaient pas si bien ou que ce n'était pas mon style en fin de compte. Parfois, je ressortais un pull ou une paire de sandales du fond de mon placard où ils gisaient oubliés depuis des années, et je les regardais comme on regarde le porte-serviettes en coquilles Saint-Jacques qu'on trouvait charmant sur le port de Mykonos: en me demandant par quel démon du mauvais goût j'avais été possédée au moment de passer en caisse. 

Depuis, j'ai heureusement développé un esprit plus critique et une méthode plus sélective pour éviter l'engorgement de mes armoires. Je n'achète plus une fringue que si:
- elle me va vraiment bien (elle ne me boudine nulle part, ne poche pas dans le dos, et je me sens jolie quand je me regarde avec dans la glace)
- elle peut facilement se coordonner avec le reste de ma garde-robe (quasi exclusivement composée de noir, de rouge, de gris, de kaki et de violet, dans un style pseudo-rétro ou vaguement motard)
- elle correspond à la vie que je mène (les talons de 12 cm et les robes de princesse, c'est pas que j'aime pas, mais je ne vois vraiment pas où et quand je les porterais)
- elle est confortable et facile à entretenir (pas de trucs qui se lavent uniquement à la main, ou qui doivent impérativement être repassés).

Moyennant quoi, ça fait quelques années qu'il ne m'arrive plus que très rarement de regretter un achat. Les derniers vêtements que j'ai donnés, c'est parce que je ne rentrais plus dedans. 

Hélas, le problème de boulimie consommatrice dont je croyais m'être débarrassée n'a fait que se déplacer sur les livres. Je suis tout le temps en train d'en acheter. Et c'est vrai que j'en lis beaucoup, mais j'estime qu'environ un quart de mes achats finiront par partir chez Pêle-Mêle sans avoir été ouverts, et un autre quart environ après avoir été lus partiellement et sans plaisir. Parce que leur sujet ne m'intéressait pas tant que ça en fin de compte. Parce qu'il correspondait à une envie du moment qui m'est passée très vite. Parce que j'ai prêté l'oreille à des critiques élogieuses dont les auteurs n'avaient visiblement pas les mêmes goûts que moi. Parce que le style de l'auteur m'a très vite insupportée. Parce qu'ils sont arrivés dans ma PAL à un moment de grand encombrement et que n'ayant pas été lus tout de suite, ils ont perdu leur attrait à mes yeux. 

J'essaie de limiter les dégâts en achetant surtout des poches, et en parcourant les premières pages de chaque roman en librairie. Mais la vraie cata, ce sont les bédés. 20 ou 25€ pour un roman graphique terminé en une demi-heure, ça va encore quand j'aime beaucoup, mais dans le cas contraire, je râle vraiment. Et l'excuse "Oui mais je soutiens le secteur de l'édition" s'envole assez vite quand je convertit mon budget lecture mensuel en billets d'avion. Surtout que je conserve de moins en moins d'ouvrages (vu que je les relis rarement et ne souhaite pas m'encombrer). 

Alors certes, la lecture est mon loisir numéro un et elle le restera quoi qu'il arrive. Et j'aime avoir un petit stock de livres d'avance pour pouvoir choisir en fonction de mon humeur au moment d'en entamer un nouveau. Mais dès que j'entre dans une librairie, je deviens une sorte de monstre bavant et écumant, aussi incontrôlable qu'une gamine dans un magasin de bonbons. Je veux celui-là, et celui-là, ooooooh, et celui-là aussi. Je prête à tous le pouvoir, sinon de changer ma vie, au moins de me faire passer quelques heures délicieuses ou instructives en leur compagnie. Trop souvent, je me trompe. Et contrairement à ce qui s'est passé avec les fringues, je ne parviens pas à établir de check-list efficace pour mettre un frein à ma voracité aveugle. 

lundi 3 novembre 2014

Panthère en été indien




L'été indien se prolongeait encore ce week-end à Bruxelles. Hier, je suis donc allée faire une petite promenade au parc Léopold avec Chouchou pour photographier trois de mes récentes acquisitions mode (pratiquement les seules que j'ai faites depuis 6 mois, et toutes en promo!). 




Pour la robe, j'ai un peu hésité: je ne suis pas fan des imprimés animaux. Mais en gris, je trouvais que les taches panthère passaient assez bien. Et puis j'adorais la coupe, et à £20 au lieu de £49 pour Halloween, je me suis dit que je prenais pas trop de risque! J'aime particulièrement le petit liseré bleu électrique à la taille, que je peux assortir soit avec des collants de la même teinte (dans ce cas, je porte des chaussures noires ou grises) soit avec un collant neutre mais mes babies André comme sur cette séance photo. 





Le collier, c'est celui pour lequel j'ai craqué chez Bird on the wire lors de notre dernier week-end à Paris (mais il semble déjà avoir disparu de leur site internet). 




Le manteau de mi-saison est un craquage de fin de soldes d'été tout à fait imprévu. Original, à la fois léger, chaud et imperméable, il est super agréable à porter et très flatteur pour la silhouette! Sans parler de sa couleur qui change un peu du noir ou même du kaki...





Dernière bonne affaire et excellent investissement, le petit Gwen de Nat & Nin. Je suis hyper fan de la marque et n'achète plus mes sacs que chez eux depuis quelques années. Pour l'automne, j'en voulais un rouge moins grand que les énormes besaces et cabas que j'affectionne d'habitude, mais que je bourre à mort et qui me ruinent donc l'épaule. Là, je suis obligée d'aller à l'essentiel, plus éventuellement un livre de poche pour bouquiner dehors. Un grand format ne rentre pas, et mon iPad non plus, mais je me sens toute légère. Et à moitié prix pendant les derniers 3J des Galeries Lafayette, j'ai vraiment fait une affaire!






Manteau: René Derhy (collection S/S2014)
Robe: modèle Luvella de Louche
Sac: modèle Gwen, coloris Tango, de Nat & Nin
Chaussures: André collection Jeune & Jolie (old)
Collier: Hug a porcupine

lundi 18 août 2014

Des moustaches aux pieds et au cou!




J'ai de plus en plus de mal à jouer les blogueuses mode: poser m'ennuie, et je suis très rarement satisfaite du résultat. Mais samedi soir, pour l'anniversaire d'une amie, j'avais composé une tenue dont j'étais tellement contente que j'ai demandé à Chouchou de me faire quelques photos avant d'aller au restaurant.






Cette petite robe Zara à la couleur pimpante et à la coupe flatteuse est sans doute une des pièces que je préfère dans ma garde-robe. Les collants à gros pois, même si je regrette de devoir les porter en plein mois d'août, sont un autre basique dont je ne me lasse pas, tout comme le petit perfecto. Les chaussures, je les ai dénichées sur internet pendant les dernières soldes d'hiver; elles sont vraiment mignonnes mais peu confortables malgré la hauteur modérée de leur talon.




Quant au collier, acheté pour une poignée d'euros chez Claire's, j'aurais bien fait l'andouille avec mais la longueur de la chaîne ne le permettait pas!




Robe: Zara (old)
Blouson: Mango
Collants: Emilio Cavallini chez Veritas
Chaussures: T.U.K.
Sac: Abaco (old)
Collier: Claire's 
Vernis à ongles: A oui bit of red d'OPI

dimanche 18 mai 2014

Fashion, street art and geocaching in Ghent




Je l'ai déjà dit, mais je ne le répèterai jamais assez: le geocaching, c'est un moyen idéal de découvrir des endroits originaux où, en tant que touriste, on ne serait jamais passé autrement. Ainsi, samedi après-midi à Gand, la recherche de la Steegjes in Gent 1/Alleys in Ghent 1 nous a conduits dans une extraordinaire (et longue!) ruelle aux murs entièrement couverts de graffiti de tous les styles. Trouver la cache et nous loguer ne nous a pris que quelques minutes; après quoi, nous nous en sommes donné à coeur joie avec nos appareils photos, et Chouchou en a profité pour faire quelques clichés de moi avec la robe à pois Morgan pour laquelle j'ai craqué le week-end dernier. 














Gilet: Mango (old)
Sac: Nat & Nin (old)
Sautoir: Agatha (old)
Chaussures: Shelly's (old)
Vernis: A oui bit of red d'OPI




D'autres photos de Gand sur mon Instagram et celui de Chouchou.

mardi 22 avril 2014

Des fleurs et des pois




Je ne résiste pas à l'envie de vous montrer les fameux collants à pois de ce week-end avec une tenue entière. Le rouge et le noir, ce n'est pas forcément très printanier comme association, mais les fleurs sur la robe rattrapent assez bien le coup, tout comme le beige rosé glacé du sac Nat & Nin qui rappelle un détail des chaussures. Je guignais ce modèle en gris clair à l'automne dernier, mais en me baladant sur eBay, je l'ai trouvé état neuf à un tiers de son prix initial... Sa teinte un peu claire m'a dissuadée de le porter jusqu'à la fin de l'hiver, et il a fait sa première sortie la semaine dernière. Les ballerines Wonders, ce sont celles que j'ai aussi en noir: elles sont à la fois confortables que mignonnes. Passons pudiquement sur ma frange en cours de repousse, qui me tombe dans les yeux mais reste encore trop courte pour être balayée sur le côté...




Robe: Naf-Naf (A/W 2012-20133)
Blouson: Mango (A/W 2012-2013)
T-shirt: Petit Bateau
Collants: Emilio Cavallini chez Veritas
Chaussures: modèle Olenca de Wonders (A/W 2012-2013)

lundi 10 mars 2014

La robe pour laquelle j'en pince


Après un samedi passé à comater dans mon lit en crachant mes poumons façon Dame aux Camélias et en gémissant: "Mais il fait teeeeeeellement beau dehors!", je me sentais un peu mieux dimanche. Nous en avons profité pour faire un petit tour au parc Léopold après le déjeuner, et pour prendre quelques photos de ma dernière acquisition: la fameuse robe Louche qui m'a permis de solder un avoir bientôt périmé chez Monshowroom. 





Je sais que je fais du 12 dans cette marque, mais sur le site, les tailles indiquées étaient S, M et L. Par mesure de précaution, j'ai opté pour le L... et reçu un 14 trop grand que j'ai eu la flemme de renvoyer. Tant pis, ce sera ma robe des jours de bombance! 




Ceci est la première coloration que je refais toute seule après un an passé à aller chaque mois chez le coiffeur. A 83€ la couleur sans coupe ni brushing, budgétairement, ça devenait juste impossible. Là, la boîte de Garnier Nutrisse (ref: 660) m'est revenue moins de 9€, et en plus, j'ai fait ça peinarde en une heure à la maison au lieu de sacrifier tout mon après-midi. Bien sûr, le résultat est moins subtil que le travail d'un pro, mais j'aime quand même beaucoup, surtout quand je pense à tout ce que je vais pouvoir faire avec les sous économisés!




(Je ne peux jamais porter ce pendentif sans repenser à l'épisode de "Friends" où Phoebe déclare que Ross et Rachel sont un couple de homards et les mime se tenant la pince.)



Je suis fan de ces collants "gaufrés", qui coûtent une misère et sont aussi solides que confortables. D'ailleurs, je les ai également en bleu canard et en violet. Les boots découpées sont une tentative de trouver des remplaçantes à mes fameuses boots de moto Free Lance que je traîne depuis dix ans et dont je commence à me lasser. Malheureusement, la semelle n'a aucun amorti et je ne peux pas marcher avec plus d'une demi-heure sans souffrir. La suprématie des Free Lance demeure donc incontestée à ce jour. 




Robe: Louche
Blouson: Mango (hiver 2013-2013)
T-shirt: Promod
Collants: Soxi chez Veritas
Boots: Deena & Ozzy chez Urban Outfitters (été 2013)
Pendentif: Scooter (old)



lundi 14 octobre 2013

Châtaignes et étoiles




Cette fois, plus de doute, l'automne est bien là! Samedi après-midi à Uccle, le sol était jonché de bogues de châtaignes éclatées...




Du coup, ça m'a fait une occasion d'étrenner mes nouveaux collants à étoiles H&M. Un conseil, si vous décidez de les acheter aussi, visez une taille en-dessous de votre taille habituelle: ils sont très longs et très larges...





Ce sera probablement le dernier hiver de ces bottines Hush Puppies que j'ai beaucoup portées et qui commencent à être pas mal abîmées. Je les ai achetées il y a plusieurs années déjà, mais la marque continue à faire ce modèle que je trouve délicieusement rétro et très confortable à la fois. D'ailleurs, il n'est pas impossible que je le rachète en marron (pour changer un peu et compléter ma tenue steampunk).




Perfecto: Mango
Robe: H&M (en magasin actuellement)
T-shirt: Petit Bateau
Collants: H&M (en magasin actuellement)
Collier: La Marelle

lundi 7 octobre 2013

Le nouveau manteau d'automne



Jeudi dernier, je suis entrée chez H&M à la recherche d'une jupe de mi-saison... et j'en suis ressortie avec ce manteau kaki dont je n'avais pas vraiment besoin, mais dont j'ai su au premier regard qu'il m'irait parfaitement. Le coup de foudre, ça ne se discute pas. Surtout à moins de 70€.


Le drap de laine n'est pas très épais, et je n'aurai pas assez chaud avec cet hiver, mais il sera parfait pour les mois d'automne puis de printemps. Sa couleur autant que son petit côté militaire le rendent très versatile. Et pour une fois, les manches ne sont pas archi trop longues pour moi - hourra!


Par contre, alors que je me préparais à poser devant l'objectif de Chouchou: j'ai entendu un ping très distinct: un des boutons venait de se détacher et de tomber par terre. Je pense que je suis bonne pour les recoudre tous à titre de précaution...




La robe, c'est un autre coup de coeur bon marché de cette saison, si facile à vivre que depuis un mois, je ne l'enlève que pour la laver avant de la remettre! 


Quant au sac, c'est un vieux modèle de chez Nat&Nin déniché sur eBay à l'état neuf pour la moitié de son prix d'origine. J'aime son cuir gris aviateur et sa contenance medium: les grands sacs que j'affectionnais jusqu'ici, et que je bourrais d'un milliard de choses, commencent à me tirer décidément trop sur l'épaule; il est temps de passer à plus petit et moins lourd!


Manteau: H&M 
Robe: Neon Rose
Collants: ?
Sac: Nat&Nin

samedi 21 septembre 2013

Astuce de rangement pour vos collants




Dans mes objectifs de septembre, il y avait "Trouver un nouveau moyen de ranger mes collants". En effet, prise d'une subite passion pour les collants colorés l'hiver dernier, j'en avais accumulé bien davantage que ma boîte dédiée ne pouvait en contenir, et ils commençaient à envahir tout le bas de ma penderie. Une lectrice a mentionné qu'une de ses amies suspendait les siens sur cintre, et j'y ai aussitôt vu l'occasion d'utiliser le second cintre multiple du lot de 2 acheté pour ranger mes masking tapes.





Après avoir enlevé les petites protections en plastique rouge, j'ai mis chaque collant à cheval sur une barre, glissé les jambes dans l'ouverture formée par le gousset de l'autre côté de la barre et tiré pour obtenir une sorte de "noeud" super facile à défaire. Je vous concède que visuellement, ce n'est pas d'une grande esthétique. Mais je m'y retrouve beaucoup plus facilement dans mes collants fantaisie, et mes collants utilitaires (noirs opaques, chair transparents) ont pu reprendre leur aise dans leur boîte!

lundi 26 août 2013

Wishlist Automne 2013


Wishlist Automne 2013


Si je vous disais le temps qui m'a été nécessaire pour pondre ce pauvre petit moodboard sur Polyvore, les geekettes parmi vous se moqueraient de moi jusqu'à la fin des temps plus un jour. Ma première tentative, qui avait mobilisé la plus grande partie de mon samedi, a tout bonnement disparu au moment où je cliquais sur "Sauvegarder". Crise de rage, menace d'aller poser une bombe quelque part ou au minimum de ne plus jamais tenter d'apprivoiser aucun nouvel outil informatique, etc. Probablement une vengeance du karma minimaliste que j'ai bichonné si amoureusement tout l'été, même si je n'ai pas dit que j'allais tout acheter. (D'accord, en fait, un de ces objets est déjà dans mes placards et deux autres font actuellement route vers moi. Mais 3 sur 14, ça reste raisonnable.)
Et vous, déjà des envies pour cet automne?

dimanche 25 août 2013

Foxy lady



Grâce à Fred et Olivier de chez Wakko, j'ai enfin récupéré mon roux flamboyant - hourra! Hier soir, nous devions aller chez des amis alors que Bruxelles connaissait sa première journée de pluie et de grisaille depuis début juillet; j'en ai profité pour ressortir la robe à renards achetée en soldes l'hiver dernier. Des babies compensées de la nouvelle collection Jeune & Jolie André, un blouson en jean court, une paire de collants chair pour ne pas trop plomber l'ensemble, et hop!



La robe est adorable avec son imprimé renards et son petit col Claudine qui laisse voir un peu de peau au-dessus d'une encolure ronde classique. Par contre, elle est vraiment très courte: je porte du M alors que je mesure seulement 1m54. Une fille plus grande et plus mince aurait à peine les fesses couvertes! C'est le défaut des robes Sugarhill, mais aussi Louche et Kling, trois marques petit prix dont je raffole pourtant.


Robe: Sugarhill
Blouson: Cache-Cache
Babies compensées: André (collection A/W13)
Sac: Abaco