Affichage des articles dont le libellé est fleurs. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est fleurs. Afficher tous les articles

lundi 30 mars 2015

J'ai testé: FloraQueen




Le hasard a voulu que, la semaine précédant mon anniversaire, je sois contactée par le fleuriste en ligne FloraQueen pour tester ses services à titre gracieux. Vous connaissez mon amour pour les jolis bouquets qui égayent mon intérieur. Impossible de résister à une telle proposition - d'autant que d'habitude, je me contente d'acheter une brassée de fleurs identiques et pas trop ruineuses. Pour une fois, j'étais ravie à l'idée qu'on m'offre une composition plus sophistiquée! 

Je me suis donc rendue sur le site de FloraQueen, et parce que je ne suis pas très fan de roses et autres fleurs "romantiques", très rapidement, mon choix s'est arrêté sur Beauté Pourpre. J'ai choisi une date de livraison et attendu. La veille au soir, j'ai reçu un mail du transporteur m'informant que mon bouquet était prêt, puis un texto m'annonçant qu'il serait livré le lendemain entre 9h et 13h. Le jour même, vers 8h, autre texto précisant que son passage aurait lieu entre 10h et 12h. Il est finalement arrivé à 11h, pile au milieu de son créneau. Ca change de Chronopost.




L'emballage en carton était énorme, trop grand pour mon bouquet qui avait basculé à l'intérieur. Par chance, le vase astucieux dans lequel il se trouvait était fermé sur le dessus autour des tiges, si bien qu'une partie seulement de l'eau s'était renversée. Les fleurs elles-mêmes ne semblaient pas avoir souffert. Agréable surprise: le service marketing avait fait joindre un ballotin Lindt à ma composition. Comme je ne suis pas très sucreries, j'ai failli le donner à ma voisine qui est une grande gourmande, mais la curiosité l'a emporté. J'ai goûté une des boules de chocolat au lait fourré, et voilà, j'étais foutue. J'ai tout fini en 3 jours. Je n'ai pas regardé ce qu'il y avait dedans, mais ces trucs étaient diaboliquement bons. 




Quant aux fleurs, elles répondaient bien à mes attentes. Le bouquet ne contenait aucune variété à l'odeur trop forte (les parfums entêtants me donnent mal à la tête, et je vis dans un tout petit appartement!), et il a tenu pratiquement sans bouger pendant 8 jours avec des soins minimaux: "nourriture" fournie par FloraQueen + un seul changement d'eau avec retaille des tiges. J'aurais sans doute pu le prolonger quelques jours de plus si je n'étais pas partie à Paris pour le week-end. 




Bon, vous me direz que des fleuristes en ligne, il en existe des tas: pourquoi FloraQueen spécialement? Telle est la question que j'ai posée à leur responsable marketing, et telle est la réponse que j'ai reçue. 
- Outre la France, FloraQueen est présent dans plus de 90 pays à l'étranger, et permet d'envoyer un bouquet à l'autre bout du monde en seulement 24h. Pratique si vous avez de la famille ou des amis qui habitent loin. (Et du coup, le service client parle 6 langues!)
- Le site ne propose pas seulement des fleurs coupées, mais aussi des plantes d'ornement, dont une belle variété d'orchidées pour les gens qui ont la main plus verte que moi. 
- Le client peut joindre différents produits associés à sa commande: des chocolats, donc, mais aussi des peluches, des vases, du vin ou du champagne...
- Les frais de livraison (7€ pour la France) sont les plus bas du marché - et j'ajoute que j'ai beaucoup apprécié la qualité du service. 

Si vous cherchez une idée de cadeau pour une amoureuse des fleurs ou si vous voulez envoyer des remerciements à quelqu'un, je ne doute pas que le ou la destinataire sera aussi ravi(e) que moi!

lundi 12 août 2013

Tournesols néanmoins



Ce n'est pas la photo qu'on voulait. 
La veille, on était passé par là à deux heures de l'après-midi. Et on avait admiré ces champs de tournesols, mais sur une autre portion de route, avec un point de vue différent et surtout un ciel d'un bleu bien plus intense, magnifiquement strié de gros nuages blancs. 
Le temps qu'on décide de s'arrêter pour prendre la photo, le panorama et le moment étaient déjà loin dans le rétro. 
On est repassé par là le lendemain. Mais à sept heures du soir, sous un ciel sans intérêt, alors qu'on avait le soleil de face et que les tournesols courbaient la tête à l'approche du crépuscule. 
Cette fois, on s'est quand même arrêté pour prendre la photo. 
Elle ne correspond pas du tout à ce qu'on avait en tête. Forcément, on est déçu. 
On peut l'effacer avec un sentiment d'amertume. Ou bien, on peut tenter de l'aimer telle qu'elle est, occulter le bleu délavé du ciel pour se concentrer sur l'océan jaune et noir des tournesols. Plus très droits, pas très épanouis, mais tournesols néanmoins. 
Et se dire que la prochaine fois, on s'arrêtera tout de suite sur le bord de la route pour saisir l'occasion parfaite. 


mercredi 19 septembre 2012

Pendant qu'il est encore temps




Pendant longtemps, j'ai détesté les fleurs coupées. Je prévenais toujours les hommes de ma vie que ça n'était pas la peine de m'en offrir, parce que je ne voyais pas l'intérêt de les regarder crever dans un vase. A cette époque, je nourrissais inconsciemment l'illusion que moi-même et mes proches allions vivre pour toujours, ou au minimum, jusqu'à un âge très avancé, et que nous nous éteindrions paisiblement dans notre sommeil sans laisser trop de regrets à notre entourage. La mort était un concept étranger que je tenais à distance autant que possible, jusque dans les plus petits détails de mon quotidien. 

Aujourd'hui, alors que cette bulle d'insouciance a volé en éclats depuis bientôt cinq ans et que j'ai très souvent l'impression d'être cernée par la maladie et par la mort, je fais partie de ces gens qui vont eux-mêmes chez le fleuriste pour s'offrir un bouquet - comme ça, sans raison particulière, juste parce qu'ils méritent bien cette touche de gaieté dans leur intérieur. C'est vrai, les pivoines et les renoncules que j'aime tant pour leur côté "petit chou coloré" vont se flétrir et se faner - comme nous tous au fond. Mais en attendant, elles sont belles et gorgées de vie, et les regarder me donne du plaisir. Ces fleurs coupées sont devenues un symbole, un rappel qu'il faut profiter des choses fragiles et impermanentes pendant qu'il est encore temps.