Affichage des articles dont le libellé est citations. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est citations. Afficher tous les articles

mardi 19 décembre 2006

Réponse à Baud...

...Et à tous les gens qui me demandent sans cesse : "Alors, quand est-ce que tu écris un livre?"
"Il ne faut pas s'astreindre à une oeuvre, il faut seulement dire quelque chose qui puisse se murmurer à l'oreille d'un ivrogne ou d'un mourant." (Cioran)

jeudi 30 novembre 2006

"Lily Love Peacock"

"Aujourd'hui, rien n'est plus facile que de passer pour une folle, une originale, une salope, une aventurière, un danger public. Il suffit d'être soi-même, d'être naturelle! Non seulement l'époque ne nous en fait pas voir de toutes les couleurs, mais elle préconise les tons discrets. Le terne pour tous. Et ceux qui détonnent, ceux qui se singularisent sont marqués par le sceau du danger. Comme chez les grenouilles tropicales, les chenilles ou les poissons: couleurs vives = attention poison!"

Comment aurais-je pu ne pas craquer pour une bédé qui commence par ces mots?

[Par contre, en parlant de bédé... Le dernier Thorgal est consternant. Les dessins de Rosinski ne ressemblent plus à rien et Van Hamme se foule de moins en moins pour les scénarios. Ca fait déjà quelques tomes que ça dure - et moi, sentimentale que je suis, je continue à les acheter parce que c'est la série par laquelle je suis vraiment venue à la bédé, et parce que j'étais grave amoureuse du héros à quinze ans. Tss tss.]

jeudi 13 juillet 2006

samedi 10 juin 2006

La citation du jour

"La drogue était un milieu très bien avant que le sport s'en mêle."
(Jean-Louis Aubert)

samedi 3 juin 2006

De l'égocentrisme et du rôle de l'écrivain

One of the more benignly overlooked truths of human interaction is that none of us believe in the reality of other people's inner lives with quite the same egocentric fervor that we believe in our own. Sociopaths are diagnosed as harboring an impenetrable callousness toward other people's suffering, but in truth most of us fall short when it comes to imagining our way into someone else's psyche. Unfortunate as it may be, this insufficiency is not really to be wondered at. We begin as infants saddled with imperial selves that are focused on our next feeding, and although we are relentlessly socialized into granting Tommy's right to his own shovel or Suzie's wish to take her turn down the slide, the sheer amount of energy required to grapple with the clamorous sovereignty of other people demands more of an empathis response than many of us can muster. For better or for worse, then, it falls to writers to give us a sense of what it feels to inhabit a stranger's skin.

(Introduction d'un article de Daphne Merkin, "The other other woman")

lundi 21 novembre 2005

Un gars qui a tout compris à l'amour

Extrait d'une interview de Samuel Benchetrit (ex-compagnon de Marie Trintignant) dans le Marie-Claire de décembre:

"J'aime pour toujours, même si les histoires s'arrêtent au bout d'un moment. Il ne faut pas compter sur la durée. Ce n'est pas navrant de se dire ça, c'est beau. On garde toujours en soi les personnes que l'on a aimées. On est la somme de ce qu'on a été. Quand on rencontre quelqu'un, on rencontre une addition. C'est peut-être un peu cynique, mais je ne comprends pas la jalousie du passé, parce que le passé, c'est ce qui a fait la personne que l'on a en face de soi. Quand je vois François Cluzet, je l'aime beaucoup parce que je vois Marie en lui, je sais quelle part de Marie il est, ce qu'il lui a apporté et ce qu'elle lui a apporté."

My point exactly.

dimanche 23 octobre 2005

La pensée du jour

"Qui domine les autres est fort.
Qui se domine est puissant."
- Lao Tseu

lundi 12 septembre 2005

Spéciale Autre Moi

"Un ami, c'est quelqu'un qui y voit clair en vous et qui continue d'apprécier le spectacle"