Affichage des articles dont le libellé est challenge. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est challenge. Afficher tous les articles

mercredi 29 juillet 2015

Challenge Instagram 31 jours d'été




Le dernier challenge Instagram que j'ai lancé a été bien suivi et m'a permis de découvrir l'univers des participantes - alors que d'habitude c'est moi qui montre ma vie sans savoir grand-chose de mes lectrices. J'ai adoré, et vu que ça suscitait aussi plein d'échanges entre vous. Du coup, j'ai envie de remettre ça sous une forme un peu moins directive, pour éviter que la contrainte du thème quotidien ne vous rebute et laisser plus de place à votre créativité. 

Cette fois, voilà donc ce que je vous propose: pendant tout le mois d'août, chaque jour, vous postez une photo d'une chose qui est pour vous typique ou symbolique de la saison d'été. Peu importe que vous partiez en vacances ou pas: il y aura probablement du ciel bleu, de jolies sandales, des lunettes de soleil, des cornets de glace, des cocktails ornés d'ombrelles et des bouquets de tournesols même dans votre lieu de résidence habituel. Ca vous dit? On commence samedi avec le hashtag #31joursdete (pas d'accents ni d'apostrophe). A très vite j'espère!

vendredi 10 juillet 2015

30 new things: week 4



Jour 22: Tirer la première prédiction de mon bocal de bonheurs instantanés
Lors de notre récent passage à Maastricht, je n'ai acheté qu'une seule chose: ce mignon petit bocal fabriqué  par une société néerlandaise à partir de matériaux recyclés. Il contient douze prédictions heureuses que je suis censée tirer au rythme d'une le premier de chaque mois pendant un an - et hier, j'ai complètement oublié. Mais ce n'est pas grave: ma chance inattendue a encore trente jours pour se manifester; elle sera de toute façon bien accueillie!



Jour 23: Faire une séance de yin yoga
J'ai envie de bouger un peu, et en même temps, il fait une telle chaleur que je n'ose ni courir ni faire le moindre exercice de fitness. Je jette donc mon dévolu sur cette séance de yoga quasi-immobile, censée stimuler mon métabolisme. J'ai peur de m'ennuyer en tenant chaque posture pendant la durée indiquée (3 à 10 minutes), mais non. J'entre dans un état presque méditatif très agréable, et j'aime sentir mes articulations s'assouplir sous le simple effet de la gravité. Il faudra que je cherche d'autres séances du même type pour les jours où des activités physiques plus exigeantes ne seront pas une option.



Jour 24: Tester le masque régénérant Gratiae
Mardi alors que je me baladais en ville, je me suis fait alpaguer par un vendeur d'une marque bio très chic que je ne connaissais absolument pas. Si je n'avais pas été déboussolée par une mauvaise nouvelle reçue quelques heures plus tôt, jamais je ne l'aurais suivi jusqu'à son comptoir. Mais j'avoue que le Renewing Peeling Gel qu'il a testé sur ma main semblait bluffant, alors malgré son prix atroce, je l'ai laissé me convaincre d'en acheter un. Je n'étais pas encore sortie de la boutique que je regrettais déjà cette folie. Quand je l'essaye à la maison, non seulement je ne constate pas le même effet sur mon visage, mais il est hors de question que je me contente d'ôter la texture pelucheuse avec un coton comme recommandé: j'ai au minimum besoin d'un rinçage à l'eau micellaire. Je pressens l'achat le plus mal avisé de l'année.



Jour 25: Soutenir un artiste sur Patreon
Patreon est un site de crowdfunding qui permet de soutenir un artiste dans la durée plutôt que sur un projet ponctuel (façon Kickstarter), en lui assurant un revenu régulier versé soit chaque mois, soit chaque fois qu'il publie une création. C'est la seconde option qu'a choisi ma chère Amanda Palmer, et comme j'aime autant ce qu'elle fait que la façon dont elle le fait j'ai envie, à ma modeste échelle, de faire partie de ses "mécènes".



Jour 26: Regarder "The astronaut wives club"
Après avoir terminé "Sense8", il faut bien trouver une autre série pour occuper les longues soirées d'été. J'aime beaucoup l'Amérique du début des années 60, alors même si la conquête de l'espace n'est pas un de mes thèmes préférés, je me dis que "The astronaut wives club" peut être sympa à regarder. Le pilote me laisse partagée, ni conquise ni rebutée. Il faudra attender les épisodes suivants pour me prononcer.



Jour 27: Acheter des freesias
S'il y a presque toujours des fleurs fraîches chez moi, j'ai tendance à acheter toujours les mêmes: selon les disponibilités saisonnières, des pivoines, des renoncules ou des tulipes, plus rarement des oeillets ou des tournesols, très exceptionnellement des lisianthus, des dahlias ou des anémones. Mais aujourd'hui, j'ai décidé de changer un peu et opté pour une brassée de freesias jaunes, violets et rouges.



Jour 28: Me relever les cheveux autrement qu'en queue de cheval
Je suis une minimaliste de la coiffure: la plupart du temps, après un shampoing, je lisse ma frange à la brosse ronde et je laisse le reste de mes cheveux sécher tout seuls comme ils le sentent. Si j'ai besoin de les attacher - pour faire du sport, parce qu'il fait trop chaud ou pour camoufler que je n'ai pas eu le temps de les laver -, je fais une queue de cheval haute, et basta. Mais j'envie tout le temps les filles que je croise avec des messy buns qu'elles ont l'air d'avoir confectionné négligemment en un tour de main et trois épingles, et encore plus celles qui se font des... demi-couronnes de tresses dans la nuque (je ne sais même pas comment ça s'appelle). Alors aujourd'hui, je tente ma version du truc. Certes, je n'y passe pas plus de 5 minutes, mais une chose est certaine: pour ma reconversion professionnelle, la coiffure, c'est out.
(Des lectrices indulgentes m'ont demandé sur Instagram comment j'avais fait. C'est pas dur: on tresse les cheveux de chaque côté de la tête, on noue les deux nattes dans la nuque en les passant dessus-dessous, on planque les extrémités et on fixe avec des épingles!)



Jour 29: Goûter une Pavlova
Je ne suis pas très sucré, mais en général, les trucs aux fruits passent bien, et je n'ai encore jamais goûté ce grand classique des salons de thé. La version bio maison de God Save The Cream est délicieuse... ce qui ne m'empêche pas de saturer au bout de trois bouchées.



Jour 30: Goûter un sandwich bahn mi
Funambuline cherchait récemment du pain convenable pour se préparer cette recette vietnamienne dont je n'avais jamais entendu parler jusque là. Alors, quand j'arrive au Yéti 2 ce midi pour me prendre un burger végé mais que je vois "sandwich bahn mi" à la carte, je suis obligée de goûter. Comme c'est mon premier, je ne saurais pas dire dans quelle mesure c'est fidèle ou non à la recette originale, mais je trouve ça délicieux! Le pain est croquant, le porc tendre, la sauce piquante juste comme il faut; les légumes crus et la coriandre à foison apportent une très agréable note de fraîcheur.

Bilan de ce mois de petites découvertes: c'était très sympa! Certains jours, j'ai eu plus de mal que d'autres, parce que je ne sortais pas de chez moi, que j'étais très occupée ou que j'avais la tête ailleurs, mais j'ai presque toujours trouvé un truc nouveau à tester (et sinon, je me suis rattrapée dès le lendemain). Ca m'a servi de coup de pouce pour des activités que je procrastinais depuis un petit moment, ou parfois juste aidée à être un peu plus aventureuse et à sortir de ma routine. Dans tous les cas, une bonne expérience, que je me verrais bien reconduire une fois par an. 

jeudi 2 juillet 2015

30 new things: week 3



Jour 15: Tester la terrasse du Stam
Je cherchais un endroit calme, pas trop loin de chez moi, où boire un verre en bouquinant les après-midi de flemme. Le Stam remplit parfaitement mon cahier des charges, surtout qu'il propose des thés glacés maison aromatisés aux fruits frais et pas trop sucrés, juste comme j'aime. L'essayer, c'est l'adopter!



Jour 16: Préparer des enveloppes-mystère
Ma proposition est accueillie avec enthousiasme, et je reçois immédiatement une vingtaine de demandes. Du coup, comme je ne pète pas la forme et suis assez préoccupée, je m'attelle immédiatement à la confection des enveloppes histoire de me changer les idées. C'est plus de boulot que je ne le croyais, et bien entendu, après avoir fermé les premières, je pense à plusieurs choses que j'aurais pu faire différemment et mieux.



Jour 17: Assister à la Gay Pride
Je pourrais retenir mon diagnostic de peau chez Kiehl's, ou le mugicha découvert dans un super restaurant japonais, mais la nouvelle chose la plus marquante de ce samedi, c'est quand même cette Marche des Fiertés que je vois passer pour la première fois. Je craignais qu'elle ne gâche ma rencontre de lectrices chez Betjeman & Barton, devant laquelle elle défile à partir de 17h30, et en fait, je suis ravie de cette occasion d'y assister. Tant de gens qui manifestent aussi festivement et contre rien du tout, je trouve ça assez génial, surtout le lendemain de la légalisation du mariage pour tous dans l'ensemble des USA - de quoi faire le plein de bonne énergie!



Jour 18: Goûter le mélange "Comme une étoile" de Betjeman & Barton
Hier je me suis laissée tenter par un nouveau mélange au nom poétique et une jolie boîte rose fluo chez Betjeman & Barton; aujourd'hui, je goûte! Chaud - je trouve l'association fleur d'oranger-violette-kiwi-pêche-bergamote assez agréable bien que pas révolutionnaire. Froid - la violette prédomine sur tout le reste à un point que je trouve écoeurant. On va donc dire que je ne suis pas fan de ce thé (mais que je kiffe quand même la couleur de la boîte réutilisable).



Jour 19: M'inscrire à mon premier MOOC
Longtemps après être entrée dans la vie active, j'ai continué à étudier en cours du soir ou par correspondance, juste pour le plaisir. Si j'avais pu me le permettre, je serais restée étudiante à jamais. Puis je suis devenue paresseuse pragmatique. Mais aujourd'hui, grâce aux MOOC, on peut étudier toutes les matières possibles et imaginables gratuitement, avec les meilleurs professeurs du monde, chez soi et à son rythme. J'ai longtemps repoussé le moment de m'y mettre; ce défi est l'occasion rêvée de m'inscrire. J'ai repéré deux cours de psychologie positive, un de 8 semaines à 4-5 heures de travail hebdomadaire annoncé, l'autre de 6 semaines à 2-4 heures de travail. Mais seul le premier est disponible pour le moment - même s'il ne commence réellement que le 8 septembre. Me voilà donc inscrite au MOOC "The science of happiness" de l'université de Berkeley. Et en train de de passer en revue la liste des autres cours sur lesquels je pourrais me faire les dents pendant l'été - je suis assez tentée par ceux qui traitent de développement durable.



Jour 20: Marcher au milieu du boulevard Anspach
A Toulon, le coeur de la ville est piétonnier depuis aussi loin que remontent mes souvenirs. A Toulouse, la rue d'Alsace-Lorraine l'est devenue il y a quelques années. Et depuis dimanche, une portion du centre de Bruxelles est fermée à la circulation automobile. C'est très bizarre de pouvoir désormais marcher sur le boulevard Anspach qui était jusqu'ici toujours encombré de voitures. Je sais que beaucoup de Bruxellois sont mécontents, mais moi, je salue toute initiative susceptible de limiter l'utilisation des bagnoles et de favoriser la marche à pied ou les TEC. Dans bien d'autres grandes villes, l'expérience a prouvé que ça n'était pas nuisible pour le commerce, au contraire. Je ne vois donc que des raisons de me réjouir.



Jour 21: Préparer des scones
La recette à l'Earl Grey issue d'une ancienne Thé Box est imprécise à souhait, mais sans doute pas autant que mes mesures car je n'ai ni verre doseur ni balance, ayant oublié de remplacer ceux que nous avons cassé il y a déjà... pfiou, au moins ça. En plus, ma levure est périmée. Ma pâte colle un peu malgré un rajout de farine, ce qui rend difficile l'utilisation d'une tasse retournée en guide d'emporte-pièce, et au final, je modèle mes scones à la main. Au sortir du four, légèrement plus compacts que le pain de voyage nain, ils peuvent éventuellement être biclassés "armes contondantes". Mais pour le goûter, euh, je vais plutôt manger une banane.

mercredi 24 juin 2015

30 new things: week 2



Jour 8: Reposter un Instagram
Plusieurs fois déjà, j'ai voulu participer à des concours nécessitant de reposter un Instagram, et je n'ai pas su comment m'y prendre. C'est Chouchou qui éclaire ma lanterne: je dois télécharger une application supplémentaire appelée "Repost". Je pouvais toujours chercher dans Instagram même! La photo sur laquelle j'effectue mon test me serre le coeur: Amanda Palmer, en plein enregistrement studio à Londres, reçoit un coup de fil la prévenant que son meilleur ami qui lutte contre un cancer depuis 4 ans est aux portes de la mort, et elle file prendre un avion pour rentrer à Boston lui dire adieu.



Jour 9: Tester la Pierre du Droguiste
Autrefois, comme nettoyant universel, j'utilisais un produit appelé "Blanc Egyptien" que je commandais sur le catalogue de Vitrine Magique. Là, les joints de mon carrelage sont vraiment cracra, et je cherche un truc pour leur rendre un aspect présentable quand, au détour d'un rayon d'Eurodif, je tombe sur un présentoir de produits Briochin à base de savon de Marseille, avec un packaging délicieusement rétro et une bonne odeur d'eucalyptus. Je teste leur nettoyant universel dès le surlendemain: sans être miraculeux, il me permet d'obtenir une amélioration très, très nette. Mes joints n'ont pas l'air neufs, mais ils ont l'air propres, et c'est déjà pas mal. La prochaine fois, j'attaque mon salon de jardin et le transat qui traînent depuis trop longtemps sans soins sur mon balcon. Et je retournerai probablement chez Eurodif acheter le détachant textile.



Jour 10: Planter un eggling
J'ai fait l'acquisition de ce petit objet à la boutique de l'Alimentarium de Vevey, en mai. Le principe: un oeuf en matière bio-dégradable, bourrée d'élément nutritifs, dont on casse le dessus pour révéler les graines qu'il contient (il existe des tas de variétés, j'ai craqué pour la lavande). Puis on arrose le tout et on regarde pousser. Oui c'est un gadget, mais je trouve ça terriblement joli. Si ma lavande daigne pointer le bout de son nez comme prévu - je n'ai pas DU TOUT la main verte -, je posterai d'autres photos sur Instagram!



Jour 11: Fabriquer des pompons en forme de coeur
Aujourd'hui, je prends une grande leçon d'humilité en m'apercevant que je suis infoutue de comprendre le mode d'emploi d'une machine à fabriquer des pompons en forme de coeur. Je ne sais pas à qui s'adresse cet engin infernal, mais de toute évidence, un bac +5 et un QI qui m'a autrefois valu d'être qualifiée de surdouée par une psychologue scolaire ne suffisent pas à l'utiliser. Quand j'entends les mots "Woputaing, ce truc ne va pas tarder à passer par la fenêtre" sortir de ma bouche, prononcés avec l'accent et les inflexions de voix de mon père, je me dis qu'il est temps de renoncer et de tout foutre à la poubelle. Dont acte. 



Jour 12: Découvrir "Sense8"
Depuis son apparition sur Netflix en début de mois, cette série suscite des commentaires carrément lyriques d'une grande partie de mes contacts Facebook, même si une petite minorité déclare au contraire que le pilote l'a ennuyée ferme et qu'elle n'a pas eu envie de poursuivre. Moi, je suis séduite d'emblée. Et comme il paraît que ça gagne en qualité et en intensité au fil des douze épisodes de la saison 1 (sur 5 prévues), je me réjouis déjà de regarder la suite. Puis de vous pondre un article dessus, évidemment.



Jour 13: Participer au projet photo #LikeYou
L'idée: faire des portraits de politiciens et de gens ordinaires en train de grimacer, les mélanger et en recouvrir le sol de la place du Parlement Européen afin de prouver que "les politiciens sont des gens comme les autres". Personnellement, je les tiens pour le 4ème fléau de l'humanité, juste après les banquiers, les traders et les grands patrons, mais j'avoue que l'idée de voir ma bobine étalée dans un lieu public au milieu d'une grande mosaïque de visages me plaît pas mal. Je vous préviendrai quand le résultat sera visible. Et si vous avez envie de participer vous aussi, ça dure jusqu'à jeudi soir.



Jour 14: Préparer une soupe froide
Croyez-le ou non, je n'avais encore jamais essayé, mais une recette de gaspacho concombre-roquette trouvée dans un magazine m'a donné envie. Avantage: c'est super facile à préparer; impossible de se louper! Inconvénient: une partie des ingrédients doit mariner une heure au frigo dans un Tupperware; mieux vaut donc ne pas s'y prendre au dernier moment pour la préparation. J'ai zappé la mousse de raifort censée servir d'accompagnement, un peu parce que je n'ai pas de batteur électrique et un peu parce que je ne suis pas fan de raifort, mais je pense que c'était une erreur. Je regrette aussi que mon blender ne me permette pas d'obtenir un résultat plus "lisse". Néanmoins, ma soupe froide a bon goût et remplit bien l'estomac pour très peu de calories, ce qui en fait un excellent repas du soir l'été!

vendredi 19 juin 2015

30 new things: week 1


La semaine dernière, je me suis fixé l'objectif de faire une chose nouvelle pendant 30 jours, et de documenter mon expérience sur Instagram. 



Jour 1: Visiter l'église de Monpatelin
Je passe devant chaque fois que je vais faire mes courses; j'admire son éclairage nocturne de loin, mais en bonne mécréante, jamais encore je n'y avais mis les pieds. Bien entendu, le jour où je me décide à le faire, il est aux alentours de 17h15 et je tombe en pleine messe, une affaire un peu tristounette avec juste le prêtre et cinq personnes âgées. Du coup, je ne m'approche pas de l'autel, me contentant d'observer de loin. L'église de Monpatelin est donc étonnamment sobre et lumineuse, on dirait presque qu'elle a été imaginée par des Scandinaves. J'apprends par ailleurs, grâce à un flyer scotché dans l'entrée, que les mariages y coûtent 200€, les obsèques 160€ et les baptêmes 50€ "dans la mesure du possible". 



Jour 2: Tester l'application RealBokeh
J'ai téléchargé cette application de traitement de photos (payante, me semble-t-il) il y a déjà fort longtemps, et je ne m'en suis jamais servie. Je la teste sur une photo pas terrible prise dans mon salon le soir. Les filtres ne sont pas fabuleux comparés à ceux d'Hipstamatic ou même d'Instagram (excepté le OverExposed, que je trouve top), et une des fonctions principales me demeure complètement mystérieuse: ou bien je n'arrive pas à l'utiliser, ou bien le résultat est si subtil qu'il me demeure invisible. Essai modérément concluant, donc.



Jour 3: Vernis mes orteils en bleu à paillettes
Bizarrement, alors qu'aucune fantaisie ne m'effraie pour les ongles de mes mains, j'ai toujours verni ceux de mes pieds dans des couleurs ultra-classiques: rouge, rose ou orange. Mais samedi, j'ai rendez-vous pour une pédicure au Candylicious Spa, et je dis à Jade: "Je veux quelque chose qui change, vous avez carte blanche". Je ressors les orteils peints en Ski Teal You Drop d'OPI, avec une bonne couche de grosses paillettes par-dessus. Je continue à préférer le rouge, mais je suis contente de tester autre chose jusqu'à ma prochaine pédicure. Oui, OK, surtout à cause des paillettes.



Jour 4: Courir en extérieur
Récemment, afin d'avoir mes 10000 pas les jours où le temps me manquait pour sortir, je me suis mise à courir dans mon salon avec mes chaussures de fitness, et je me suis aperçue que je tenais vachement bien. Ca m'a donné envie de tenter le jogging pour de vrai. Alors aujourd'hui, équipée de mes nouvelles baskets et de mon iPod Shuffle flambant neuf, je me lance. Malheureusement, à 19h, il fait encore 27° à l'ombre, et de l'ombre, il n'y en a pas un poil dans la longue avenue qui borde ma résidence. Avec mon T-shirt par-dessus ma brassière de sport, je suis rapidement en nage - et pour ne rien arranger, j'ai négligé de mettre des lunettes de soleil et de l'écran total, pensant à tort que ce serait superflu en ce début de soirée. Je rentre donc penaude au bout d'un quart d'heure à peine, bouillant dans mon jus tel un homard Thermidor. Mais dès demain, je remets ça... vers 21h.



Jour 5: Ouvrir un compte Viméo
Et en profiter pour regarder "Maximize your life", le dernier liveshow de Jillian Michaels, ce qui fera d'une pierre deux coups avec mes objectifs de l'été. Je craignais de devoir fournir tout un tas de renseignements, mais pas du tout: un nom (faux), une adresse mail (pas ma principale), un mot de passe, un règlement par Paypal, et en moins d'une minute, c'est plié. 3,50€ pour louer une vidéo d'1h30 pendant 48h, je trouve que ça n'est pas donné, mais bon. Le spectacle lui-même ne m'apprend pas grand-chose; néanmoins, Jillian est toujours drôle, pleine de bon sens et très motivante à sa façon de sergent-instructeur, si bien que je ne regrette ni mon temps ni mes sous.



Jour 6: Savourer un orage
Depuis toujours, j'ai peur de l'orage, et le mauvais temps fait dégringoler mon moral en flèche. Aujourd'hui, j'ai fini de travailler assez tôt, et j'en profite pour trier le contenu de ma bibliothèque en attendant l'heure d'aller boire l'apéro sur la place du village. Je viens de remplir un énorme carton de comics US à bazarder (toute ma vieille collec' de séries de super-héros Marvel) quand le ciel vire au noir et des grêlons s'abattent bruyamment sur la fenêtre de mon bureau. Un bel orage s'en suit. Et pour la première fois de ma vie, je trouve que ça a quelque chose d'apaisant. Il fait bon chez moi; je me prépare un thé dans la jolie théière orange rapportée de Barcelone, et je poursuis mon rangement en écoutant un peu de musique. Sereine.



Jour 7: Goûter les glaces de Fred
Mercredi, je suis en train de farfouiller chez Contrebandes quand un ami de la libraire se lance dans un vibrant éloge des glaces artisanales fabriquées par Fred, installé depuis peu rue Jean Jaurès. A l'heure du goûter, comme je passe justement par là, je me laisse tenter par un cornet caramel beurre salé-orange sanguine. J'avoue, c'est la meilleure glace que j'ai jamais mangée à Toulon.

jeudi 11 juin 2015

30 new things




Inspirée par la lecture de "Dix minutes par jour", j'ai décidé de me lancer dans une micro-aventure du quotidien: pendant 30 jours, j'essaierai quelque chose de nouveau, et je le documenterai sur Instagram avec le hashtag #30newthings. Contrairement à l'héroïne du roman, je ne patauge pas dans un marasme dont j'aimerais m'extraire à tout prix; j'ai juste, comme beaucoup de gens sans doute, tendance à m'enfermer dans une routine confortable mais un peu ennuyeuse à la longue. Donc, je ne cherche pas à changer ma vie qui va très bien - merci pour elle -, mais juste à me motiver pour faire de petites découvertes: nouvelles bonnes adresses, nouvelles recettes, nouvelles activités... Les beaux jours sont là, c'est le moment ou jamais! Je commence aujourd'hui même. Si le coeur vous en dit, n'hésitez pas à me suivre.

mardi 2 juin 2015

Everyday Life Challenge #30


Coucou les Instagrameurs! Aujourd'hui, c'est la fin de l'Everyday Life Challenge, avec comme thème:

 Le moyen de transport que vous employez en semaine

N'oubliez pas d'ajouter le hashtag #ELC30 pour que les autres participants puissent admirer vos photos.


vendredi 31 octobre 2014

CHALLENGE MINIMALISTE #31: Lectures conseillées





Si vous souhaitez poursuivre dans la voie du minimalisme, je vous recommande les lectures suivantes...

Livres:
L'art de l'essentiel - Dominique Loreau explique concrètement comment se débarrasser du superflu pour faire plus de place à l'essentiel.
Comment j'ai arrêté de CONsommer - Pendant un an, Frédéric Mars, sa femme et leur fils ont passé à la loupe chacun de leurs achats potentiels pour ne se procurer que ce qui leur était vraiment nécessaire. Un témoignage intéressant. 
Vivre simplement pour vivre mieux - 130 conseils pratiques proposés par Philippe Lahille.
Zéro déchet - Française installée en Californie, Béa Johnson est parvenue à réduire les déchets annuels produits par sa famille au contenu d'un simple bocal.
Simplify your life - Au milieu des années 90, Elaine St. James fut l'une des pionnières du minimalisme et publia plusieurs ouvrages sur ce thème. La version française de ce livre est malheureusement épuisée chez l'éditeur. 

Blogs: 
Zen habits - Marié avec six enfants, Leo Babauta prouve qu'il est possible de simplifier sa vie même en famille.
Be more with less - En découvrant qu'elle était atteinte de sclérose en plaques, Courtney Carver a radicalement changé de mode de vie, et les bénéfices ont été spectaculaires.
Tiny house blog - Pas de sclérose en plaque pour Dee Williams, mais le diagnostic d'un problème cardiaque qui l'a poussée à s'installer dans une minuscule maison nomade construite de ses propres mains. Elle a tiré un mémoire de son expérience: The Big Tiny.
Rowdy kittens - Suivant l'exemple de Dee Williams, Tammy Strobel et son amoureux, tous deux artistes, se sont eux aussi installés dans une "tiny house" pour se libérer d'un maximum de contraintes matérielles. Tammy a publié un livre: You can buy happiness (and it's cheap).

Si vous connaissez d'autres ouvrages ou blog sur ce thème, n'hésitez pas à les mentionner dans les commentaires!

jeudi 30 octobre 2014

CHALLENGE MINIMALISTE #30: Planifiez l'élimination des objets triés





Si vous avez suivi le challenge plus ou moins régulièrement depuis le début du mois, il doit y avoir dans votre entrée un ou plusieurs cartons d'affaires dont vous avez décidé de vous débarrasser, mais qui ne sont pas encore sorties de chez vous. La dernière étape va donc consister à: 

- Les trier en fonction de l'endroit où elles sont censées finir: sur eBay ou Le Bon Coin, dans un vide-grenier ou une troc party, chez quelqu'un de votre entourage, dans un magasin d'occasion, chez une association caritative... Faites un sac distinct pour chaque destination. 

- Planifier le moment où vous allez effectivement vous débarrasser de ces affaires. Dans votre agenda, notez: "Rédiger annonces et les mettre en ligne", "Passer chez Emmaüs/Les Petits Riens", "Inviter les copines à la maison". Faites-en des tâches officielles incluses noir sur blanc dans votre planning pour ne pas être tentée de les laisser moisir là jusqu'aux calendes grecques.

Demain, pour conclure, je vous fournirai une liste d'ouvrages et de blogs inspirants sur le thème du minimalisme - de la lecture en perspective!

mercredi 29 octobre 2014

CHALLENGE MINIMALISTE #29: Lancez-vous dans une chasse au trésor




Pour conclure ce challenge sur une note ludique, je vous propose une "chasse au trésor". Combien d'objets réussirez-vous à éliminer dans la liste suivante?

- 1 trousse/pochette
- 1 coussin
- 1 bougie
- 1 vêtement d'intérieur
- 1 tableau/cadre photo
- 1 cadeau qui ne vous plaît pas
- 1 petit appareil électro-ménager
- le mode d'emploi d'1 appareil que vous ne possédez plus
- 1 petit meuble
- 3 stylos/crayons
- 3 boîtes
- 3 bijoux fantaisie
- 3 accessoires cheveux
- 3 pièces de linge de maison (serviettes, draps...)
- 3 documents papier (administratifs ou autres) dont vous n'avez plus besoin

Je posterai chaque jour sur Instagram une photo des choses que j'aurai moi-même éliminées, avec le tag #rosenoirminimal. Si vous avez aussi un compte IG et pensez que ça peut constituer une bonne motivation supplémentaire, n'hésitez pas à faire de même!

mardi 28 octobre 2014

CHALLENGE MINIMALISTE #28: Triez... vos documents informatiques




Les documents informatiques: encore une chose immatérielle qui vous encombre en ralentissant le processeur de votre ordinateur et en rendant plus difficiles à localiser les fichiers dont vous avez vraiment besoin. 
Eliminez: 
- 20 documents Word (ou assimilé) devenus obsolètes
- 20 photos moches ou constituant plus ou moins des doublons
...et pensez à faire du vide dans votre dossier Téléchargements s'il y traîne des choses que vous avez déjà recopiées ailleurs sur votre disque dur!

lundi 27 octobre 2014

CHALLENGE MINIMALISTE #27: Triez... vos vêtements d'hiver





L'objectif du jour:
Si vous en possédez peu ou que vous êtes pressé(e): débarrassez-vous de 6 vêtements d'hiver.
Si vous avez une grande garde-robe et la possibilité d'y passer un peu de temps: débarrassez-vous de 3 pièces d'hiver dans chacune des catégories suivantes:
- bas (jeans, autres pantalons, jupes...)
- T-shirts et chemisiers
- pulls et gilets
- robes
- vestes et manteaux

Les critères de sélection:
- Ce vêtement est-il à votre taille actuelle (+/- 3 kilos)?
- Vous plaît-il encore?
- Le trouvez-vous confortable?
- Vous met-il en valeur?
Si la réponse à une seule de ces questions est non, vous pouvez l'éliminer sans remords.

Que faire de ces vêtements s'ils sont encore en bon état? 
- pour les vêtements de marque, tenter de les revendre sur eBay ou dans une boutique de seconde main
- les proposer à bas prix lors d'une brocante ou un vide-grenier
- les donner à une association caritative
- organiser une troc party avec vos copines (mais attention à ne pas rentrer avec plus de choses que vous n'en aurez données!)

dimanche 26 octobre 2014

CHALLENGE MINIMALISTE #26: Triez... vos souvenirs





Les souvenirs font partie des objets les plus culpabilisants qui soient à éliminer. Souvent, il nous semble que les jeter reviendrait à mettre à la poubelle un événement important de notre vie, ou à en effacer définitivement les êtres disparus. Il est toujours positif de s'entourer de témoignages de bons moments, et un objet ayant appartenu à un défunt peut devenir un talisman précieux. Attention cependant à ne pas se laisser envahir par les choses du passé que l'on garde, non par plaisir ou besoin authentique, mais par sentiment de devoir ou nostalgie mal placée. A quoi sert de conserver des piles de lettres d'amour adolescentes qu'on ne relira jamais? Du mobilier encombrant qui jure avec notre intérieur, juste parce qu'il est dans la famille depuis plusieurs générations? Des cadeaux pas à notre goût, pour ne pas vexer la personne qui nous les a offerts (et qui les a sans doute oubliés depuis belle lurette)? Les 8142 dessins offerts par un enfant depuis sa première année de maternelle? A rien, à part laisser le passé prendre trop de place, dans votre lieu de vie comme dans votre tête. 

L'objectif du jour:
Eliminer 6 souvenirs (ou séries de souvenirs) dont la possession ne vous apporte pas de plaisir ou d'apaisement réel. 

Deux trucs pour déculpabiliser:
- Prendre une photo de l'objet avant de s'en débarrasser. S'il s'agit de documents papier (courriers, dessins...), les scanner. Ainsi, la photo de l'objet physique que l'on ne possède plus devient le nouveau souvenir, bien moins encombrant que le précédent.
- Dans le cas d'objets "portionnables", n'en garder qu'un petit morceau. Exemple: découper un bout d'une robe très aimée mais beaucoup portée, et qui tombe désormais en lambeaux. S'il s'agit d'une collection dont on a hérité, n'en conserver que la plus jolie pièce. 

samedi 25 octobre 2014

CHALLENGE MINIMALISTE #25: Virez tout ce qui n'a rien à faire dans... votre tiroir à bordel





On a tous chez nous un tiroir à bordel (voire plusieurs). C'est l'endroit où échouent généralement les menus de traiteur, les points fidélité des cartons de pizza, les piles et les plombs de rechange, les vis sorties d'on ne sait trop où, et tout un tas de bricoles plus ou moins mystérieuses qui ne serviront jamais à rien.

- Videz votre tiroir à bordel
- Pour chaque objet, demandez-vous s'il a une utilité quelconque. Si c'est le cas, remettez-le dans le tiroir (ou rangez-le dans un endroit plus approprié); sinon... poubelle. 

Pour ce type d'exercice, je posterai sur Instagram une photo "avant" et une photo "après" de l'endroit réorganisé, avec le tag #rosenoirminimal. Si vous avez aussi un compte IG et pensez que ça peut constituer une bonne motivation supplémentaire, n'hésitez pas à faire de même!

vendredi 24 octobre 2014

CHALLENGE MINIMALISTE #24: Triez... vos médicaments




L'objectif du jour:
Videz votre armoire à pharmacie, et vérifiez tous vos médicaments un par un. 
Mettez de côté:
- ceux qui sont périmés (sans oublier les collyres ouverts ou les sprays entamés depuis trop longtemps)
- ceux qui ont servi à soigner des bobos non-récurrents

Que faire de ces médicaments?
Enlevez les notices et les emballages en carton (que vous pourrez mettre au recyclage).
Portez le reste à votre pharmacien. 

jeudi 23 octobre 2014

CHALLENGE MINIMALISTE #23: Triez... vos jeux et jouets





L'objectif du jour:
- Eliminez 6 jeux vidéo ou de société (voire 6 de chaque si vous en avez beaucoup dans les deux catégories!)
- Si vous avez des enfants, éliminez aussi 6 jouets dont ils ne se servent plus et veulent bien se séparer

Que faire de ces jeux? 
- Revendre les plus récents à une boutique d'occasion, sur eBay ou Le Bon Coin 
- Les faire circuler dans votre entourage 
- En faire don à une association ou à une oeuvre caritative 

Je posterai chaque jour sur Instagram une photo des choses que j'aurai moi-même éliminées, avec le tag #rosenoirminimal. Si vous avez aussi un compte IG et pensez que ça peut constituer une bonne motivation supplémentaire, n'hésitez pas à faire de même!


mercredi 22 octobre 2014

CHALLENGE MINIMALISTE #22: Demandez-vous... quelles règles vous pourriez instaurer pour ne plus accumuler





C'est bien beau de faire un grand tri une fois de temps en temps, mais l'idéal, ce serait d'oeuvrer de façon quotidienne à limiter l'accumulation des choses. A partir de début novembre, une fois le challenge terminé, quelles sont les règles que vous pourriez instaurer dans ce but? Voici quelques-unes de celles que j'utilise; n'hésitez pas à inventer les vôtres!

- "1 in, 1 out": si j'achète un objet dans une certaine catégorie, je dois me débarrasser d'un autre afin que leur nombre total n'augmente pas. Je trouve ça particulièrement utile pour les livres et les vêtements. Dans les périodes où je me suis un peu laissé déborder, ça peut même devenir "1 in, 2 out", soit 2 sortants pour chaque entrant.

- La liste incontournable: quand je pars faire une virée shopping, c'est désormais avec un but bien précis en tête. J'ai besoin, par exemple, d'une carte pour mon swap papeterie, d'un nouveau pyjama douillet mais mignon et d'un cadeau d'anniversaire pour une copine. Et je n'achète que ça. Si jamais, au cours de mes recherches, je tombe sur un objet pour lequel j'ai un coup de coeur, je me reporte à la tactique suivante. 

- L'achat différé: plus question d'acheter un objet dont je n'ai pas besoin la première fois que je le vois. Je laisse passer une semaine ou davantage, et s'il me fait encore envie à ce moment-là, oui, je me fais plaisir. Mais en général, avec le recul, soit je me suis rendu compte que je possédais déjà un équivalent, soit le truc en question a cessé de me tenter. Parfois même, je l'ai carrément oublié. 

Et vous, quelles sont les tactiques que vous pourriez envisager de mettre en oeuvre afin d'éviter les achats inutiles?

mardi 21 octobre 2014

CHALLENGE MINIMALISTE #21: Faites du ménage dans... vos fichiers numériques




C'est bien beau d'avoir dématérialisé la culture, mais du coup, au prétexte que ça prend peu de place, on accumule quantité de fichiers numériques dont on ne se sert pas et qui encombrent nos espaces de stockage... 

Supprimez:
- de votre iTunes, 6 chansons que vous n'écoutez plus (ou contentez-vous de les décocher pour qu'elles ne jouent plus en mode aléatoire)
- de votre liseuse, 6 ouvrages que vous ne (re)lirez pas
- de votre disque dur externe, 6 films et l'intégrale d'1 série télé que vous ne regarderez pas ou plus.

lundi 20 octobre 2014

CHALLENGE MINIMALISTE #20: Triez... vos vêtements d'été





L'objectif du jour:
Si vous en possédez peu ou que vous êtes pressé(e): débarrassez-vous de 6 vêtements d'été.
Si vous avez une grande garde-robe et la possibilité d'y passer un peu de temps: débarrassez-vous de 3 pièces d'été dans chacune des catégories suivantes:
- bas (jeans, autres pantalons, jupes...)
- T-shirts et chemisiers
- robes
- vestes, blousons, gilets

Les critères de sélection:
- Ce vêtement est-il à votre taille actuelle (+/- 3 kilos)?
- Vous plaît-il encore?
- Le trouvez-vous confortable?
- Vous met-il en valeur?
Si la réponse à une seule de ces questions est non, vous pouvez l'éliminer sans remords.

Que faire de ces vêtements s'ils sont encore en bon état? 
- pour les vêtements de marque, tenter de les revendre sur eBay ou dans une boutique de seconde main
- les proposer à bas prix lors d'une brocante ou un vide-grenier
- les donner à une association caritative
- organiser une troc party avec vos copines (mais attention à ne pas rentrer avec plus de choses que vous n'en aurez données!)

dimanche 19 octobre 2014

CHALLENGE MINIMALISTE #19: Triez... vos affaires de loisirs





L'objectif du jour:
- Si vous avez peu de temps, peu de motivation ou peu de matériel: éliminez 6 articles en rapport avec vos diverses activités sportives ou créatives
- Si vous avez du temps, de la motivation et beaucoup de matériel: éliminez 6 articles en rapport avec chacun de vos activités sportives ou créatives 
- Ou encore: éliminez totalement le matériel correspondant à une activité que vous ne pratiquez plus et ne vous voyez pas reprendre dans un avenir proche

Que faire de ces affaires?
- Revendez-les sur eBay ou Le Bon Coin si elles ont peu ou pas servi et possèdent une certaine valeur matérielle
- Proposez-les à vos connaissances qui pratiquent encore l'activité correspondante
- Faites-en don à une association, une école, un hôpital...

Je posterai chaque jour sur Instagram une photo des choses que j'aurai moi-même éliminées, avec le tag #rosenoirminimal. Si vous avez aussi un compte IG et pensez que ça peut constituer une bonne motivation supplémentaire, n'hésitez pas à faire de même!