Affichage des articles dont le libellé est banque. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est banque. Afficher tous les articles

vendredi 14 septembre 2012

Où ma banque reprend la pole position de ma liste noire


Le mois dernier, voulant passer une commande Picard, j'ai la surprise de constater que mon paiement Visa par internet doit désormais être validé à l'aide d'un code envoyé par SMS. Or, je suis à Bruxelles où mon portable français ne fonctionne pas. J'écris à madame Mabanquière pour lui réclamer une solution. Madame Mabanquière est en vacances, mais son remplaçant propose de m'envoyer une "calculette" dans laquelle il me suffira d'introduire ma Visa pour obtenir le code en question. Chouchou utilise ce système depuis des années; il paraît que c'est ce qui se fait le mieux en matière de sécurité. Je dis OK et, parce que je suis pressée de récupérer l'engin, je demande s'il peut m'être envoyé à l'adresse de mes parents chez qui je descends dès le week-end suivant passer une semaine. 

La calculette arrive; je la teste; elle fonctionne. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, jusqu'à ce que mon relevé de compte suivant arrive chez mes parents. Qu'il s'agisse d'une erreur de manipulation informatique ou qu'il ait compris à tort que j'avais déménagé, le remplaçant de madame Mabanquière a modifié mon intitulé de compte. J'envoie un mail poli à madame Mabanquière, désormais rentrée de vacances, pour lui signaler le problème et lui demander d'effectuer la manipulation inverse. Ce qu'elle fait dans la journée, et tout va de nouveau pour le mieux dans le meilleur des mondes. Jusqu'à ce que le relevé de mon autre compte courant (celui que j'utilise pour mes opérations professionnelles) arrive aussi chez mes parents. Bien qu'agacée, j'envoie un nouveau mail poli à madame Mabanquière pour lui signaler le problème et lui demander d'y remédier. Et là, cette brave dame me répond: "Pour cela, il va falloir me fournir un justificatif de domicile".

Paaaaaaardon? J'envoie un mail légèrement moins poli pour lui expliquer que je trouve ça un peu fort de roquefort (par ailleurs un fromage que j'adore, la question n'est pas du tout là). Son collaborateur peut modifier mon adresse par erreur, sans que je le lui demande et certainement sans que je lui fournisse quelque document que ce soit, mais moi, je ne peux rien faire sur mon propre compte sans montrer patte blanche? Réponse laconique et non-argumentée: "Nous avons besoin de ce document". Sentant poindre une migraine, j'envoie une copie de mon dernier avis d'imposition. Et dès le lendemain, je reçois le mail suivant: "Nous accusons réception de votre justificatif de domicile. Nous nous sommes aperçus que nous n'avions pas non plus de pièce d'identité pour vous; merci de nous en fournir une copie au plus vite."

Chère madame Mabanquière,

Vous trouverez ci-joint la copie de pièce d'identité que vous m'avez réclamée. 
Je me tiens à votre disposition pour vous fournir, au rythme d'un par jour et surtout pas de manière groupée parce que sinon ce serait beaucoup moins drôle, tous les autres documents dont vous pourriez avoir besoin pour me permettre d'accéder à mon propre argent, tels que:
- extrait de naissance (oui je suis française et donc en droit d'utiliser les services de votre merveilleux établissement)
- carte de mutuelle (oui je suis saine de corps et d'esprit et, si ce dernier venait à défaillir en raison des demandes aberrantes de certains de mes fournisseurs de service, je serais prise en charge par la sécurité sociale)
- tous diplômes obtenus depuis le BEPC (oui je sais additionner deux et deux pour éviter d'être à découvert)
- carte de donneur de sang (oui j'ai l'esprit citoyen et je mérite que la nation, ou en tout cas un de ses représentants commerciaux, veille sur mon argent)
- carte de fidélité Sephora (oui, j'ai la peau nettoyée dans les règles de l'art et je sens raisonnablement bon, moyennant quoi, vous pouvez sans danger pour votre odorat délicat m'accueillir dans vos mirifiques locaux)
Par contre, je vous préviens tout de suite, pour la recette secrète de mes madeleines au chocolat, vous pouvez toujours vous gratter. 

Armalite


Photo empruntée ici

lundi 30 janvier 2012

Où j'ose imaginer un instant que ma banque a fait correctement son boulot


Il y a deux semaines, je constate une opération frauduleuse sur l'en-cours de la carte Visa rattachée à mon compte personnel: une dépense de 18,16€ faite sur le site internet Lovefilm, dont je n'ai même jamais entendu parler.
Je contacte ma banque pour faire annuler la carte dont les coordonnées ont visiblement été piratées, en commander une autre et obtenir le remboursement de la somme concernée.
Sous huit jours, mon compte est recrédité de 17,93€ (bah oui, la dépense initiale était de £15 et la variation du taux de change m'a été défavorable; heureusement qu'il ne s'agissait que d'une petite somme!) et la carte de remplacement arrive à Monpatelin.
Pour une fois, je me félicite de l'efficacité de ma banque contre laquelle j'ai si souvent pesté pour ses pratiques clairement abusives.
...Jusqu'à ce que je m'aperçoive que ma nouvelle carte Visa pompe, non pas sur mon compte personnel comme la précédente, mais sur mon compte professionnel.
Dont je tiens encore à la main la comptabilité légale, qui se voit enrichie d'un coup de plusieurs dizaines d'opérations inutiles.
A ce jour, j'ai donc deux cartes Visa rattachées à mon compte professionnel, aucune à mon compte personnel, et de nouveau une forte envie d'aller poser une bombe dans mon agence bancaire.
Mon tiercé de tête des institutions à faire sauter s'établit à ce jour comme suit: 1/La SNCF 2/La Poste 3/Ma banque.

jeudi 14 mai 2009

La merveilleuse réponse de mon banquier

Bonjour madame,

Effectivement, je comprends vos interrogations quant à l'utilité d'une carte de remplacement VISA.

Nous avons réceptionné votre nouvelle carte définitive, merci de me préciser à quelle adresse nous devons vous la transmettre.

Cordialement,

M. MONBANQUIER

Me voilà bien avancée...

mercredi 13 mai 2009

Où j'écris à mon banquier pour lui faire part de ma perplexité

Bonjour monsieur,

Suite à l'incident de la semaine dernière, Visa m'a fait livrer une carte de remplacement censée me servir jusqu'à ce que je puisse récupérer ma nouvelle carte permanente.

Jusqu'ici, tout va bien.

Mais:
- cette carte n'a pas de puce: impossible de retirer de l'argent dans un distributeur avec
- cette carte n'a pas de code de vérification: impossible de régler des achats sur sur internet avec
- cette carte n'a, en fait, qu'une bande magnétique; et quand j'essaie de payer avec dans un magasin, la machine réclame: "lecture puce" et refuse de poursuivre l'opération en cours

Dès lors, je m'interroge sur la fonction de cette fameuse carte de remplacement qu'il m'a été si compliqué d'obtenir (le numéro de Visa au Maroc étant occupé une fois sur deux et donné comme erroné le reste du temps). Elle me paraît trop mince pour servir de cale-porte, et pas assez lourde pour faire un presse-papier convenable.

Toutes vos suggestions d'utilisation seront les bienvenues.

Cordialement,

ARMALITE

mercredi 3 décembre 2008

Je vous jure que je fais un effort pour arrêter de râler...

...Mais ce matin, je découvre que ma banque vient de me prélever 65,40€ au titre de six mystérieuses "interventions" facturées 10,90€ chacune. J'ose espérer que ce n'est pas lié au pseudo-renouvellement anticipé de ma carte Visa, que j'avais réclamée en octobre parce que l'ancienne finissait en novembre, et qui ne m'est finalement parvenue que début décembre. J'ose espérer, mais je ne peux pas vérifier parce que mon chargé de compte est en vacances.

Et ce soir, Chouchou m'annonce que j'ai reçu 677€ de taxe d'habitation à régler pour le 15 décembre. Alors que les impôts m'ont déjà prélevé 653€ à ce titre le 7 novembre. Enquête effectuée, ils se sont servis sur mon compte pour la taxe d'habitation de l'Homme avant de me réclamer quand même la mienne. L'an dernier, ils avaient fait exactement l'inverse (et j'avais jubilé en pensant que l'administration me vengeait... apparemment, mal m'en a pris). Ca va bientôt faire trois ans qu'on ne vit plus ensemble, et ils n'ont toujours pas pigé lequel de nous habitait à quelle adresse.

Pendant ce temps, la cause de mon récent problème avec la douane belge demeure toujours un mystère plus épais que la pâte à tartiner au Speculoos.

Et franchement, je pète les plombs. J'en ai marre de l'incompétence ou du jemenfoutisme de certains fonctionnaires, marre de devoir perdre du temps, du fric et de l'énergie à prouver que les torts sont de leur côté, marre d'être constamment emmerdée alors que je suis super organisée avec ma paperasserie et que pas une fois dans ma vie je n'ai fraudé un centime au fisc ou payé une facture en retard. Je voudrais parvenir à garder mon calme face à ces aléas en me disant qu'après tout il n'y a pas mort d'homme, mais je déteste être forcée de résoudre des problèmes qui ne sont pas ma faute et que j'ai personnellement tout fait pour éviter.

*J'ai bien dit "certains", il y en a aussi qui font très bien leur boulot et avec le sourire en plus. Malheureusement, ils ne représentent qu'une minorité parmi tous ceux auxquels j'ai eu affaire.

mercredi 26 novembre 2008

Les banques nous prennent vraiment pour des cons

Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, je ne vais pas râler contre la Poste ou le Trésor Public, mais contre ma banque.
En juillet dernier, après avoir passé au crible les cotisations exorbitantes que je payais depuis dix ans, je me suis rendu compte que la mienne me facturait des tonnes de prestations dont je n'ai pas besoin (notamment des assurances pour salarié...) et deux cotisations de carte Visa en double!
J'ai appelé mon chargé de compte pour gueuler. Après examen de mes besoins réels, je suis passée de 370 à 132 euros de frais bancaires par an, tout compris. Prélevés sous la forme d'une cotisation mensuelle de 11 euros. Avec la promesse d'un "geste commercial" pour compenser tous les sous dont j'avais été grugée jusque là.
Bon.
Sauf que maintenant, nous sommes fin novembre. Que le geste commercial, je l'attends toujours, malgré plusieurs rappels de ma part. Et qu'aujourd'hui, on vient de me prélever 112 euros de cotisation Visa Premier sortis de nulle part.
Je changerais bien de banque, mais j'ai peur que le problème soit le même partout.