Affichage des articles dont le libellé est auto-portraits. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est auto-portraits. Afficher tous les articles

vendredi 13 avril 2012

Le drame des lunettes neuves


Mes lunettes d'amour, les Paul & Joe avec les papillons trop choupinets pour articuler les branches, avaient les verres salement rayés depuis plusieurs semaines, et je commençais à en avoir marre d'y voir flou. J'ai appelé mon ophtalmo: pas de rendez-vous libre avant septembre. "Mais je peux vous faire un duplicata de votre dernière ordonnance", m'a proposé la secrétaire. "Euh, oui, enfin, vu qu'elle date d'août 2009, j'aurais bien aimé faire contrôler ma vue avant de réinvestir plusieurs centaines d'euros dans une paire de lunettes." "Alors ce sera en septembre." Par chance, une bonne âme m'a rappelé que les opticiens étaient eux aussi habilités à effectuer ce contrôle. Je me suis dit: Cool, je vais juste attendre le versement de mon reliquat de droits d'auteur 2011. Mais celui-ci tardait à apparaître sur mon compte bancaire, et si je n'agissais pas avant mercredi prochain, j'étais ensuite condamnée à attendre fin mai. Comme de toute façon, ce n'était qu'une question de jours et que mes dépenses en carte Visa ne sont débitées que le 30 du mois, hier après-midi, je me suis dépêchée de finir mon boulot pour foncer au Grand Optical le plus proche de Monpatelin. 

Pour bien commencer ma visite, vingt bonnes minutes d'attente pendant lesquelles j'ai le temps de lire le dernier ELLE intégralement (et de commencer à pianoter ostensiblement en regardant autour de moi et en poussant des soupirs agacés). Enfin, un jeune homme vient me chercher pour procéder au fameux contrôle de vue. Affligée d'un gros problème de convergence qui fait que je ne perçois pas les distances, je me mets à larmoyer quasiment dès le début. C'est gai et surtout hyper pratique. Mais finalement, le jeune homme détermine que ma vue a pas mal bougé depuis août 2009. Je ne vais donc pas changer de verres pour rien. "Vous avez choisi une nouvelle monture?" me demande-t-il. "Non, je tiens à garder celle-ci que j'adore." Il me la prend des mains et grimace. "Je vais demander au labo, mais je ne pense pas que ce soit possible." "Quoi? Mais pourquoi?" "Parce que le plastique s'est rigidifié au fil du temps. Regardez, la surface est pleine de micro-fissures. Et vous avez dû l'exposer à une source de chaleur importante, parce qu'elle a fondu par endroits." Qué source de chaleur importante? Je n'ai pas le souvenir d'avoir souvent posé mes lunettes sur la plaque en vitrocéramique allumée. Quant au soleil estival de Bruxelles, ah ah, hein. Quoi qu'il en soit, le verdict est tombé: on ne peut pas réutiliser ma monture chérie, je dois en choisir une autre. 

Commence alors une longue - très longue - et décourageante - très décourageante - séance d'essayage. Le jeune homme me passe des montures que je rejette l'une après l'autre. "Trop petite", "trop rectangulaire", "trop fine", "trop Camélia-Jordana", "trop j'ai-70-ans-et-je-passe-mes-après-midi-à-promener-mon-York-sur-la-Croisette", "oh, et je la veux impérativement noire". En fait, ce que je cherche, c'est le sosie de ma Paul & Joe. Bien entendu, Grand Optical a cessé de commercialiser la marque, et le design que j'ai en tête semble passé de mode. Je demande au jeune homme si je peux acheter ma monture ailleurs et revenir faire poser les verres ici (je connais plusieurs boutiques qui ont des modèles géniaux à Bruxelles). Il grimace. Et l'heure tourne; si ça continue, il ne sera plus possible de préparer mes lunettes avant la fermeture et j'aurai fait tout ça pour rien. 

La mort dans l'âme, je jette mon dévolu sur une monture Prada qui ne me plaît pas vraiment mais dont la vision sur mon nez ne me fait pas pousser des cris d'horreur, et qui est celle qui ressemble le plus à ma Paul & Joe. Nous la ramenons au bureau, et le jeune homme est en train d'établir un devis quand je me lève pour aller chercher une monture papillon Dior essayée et rejetée un peu plus tôt. Mmmmh, est-ce que ça me fait bizarre parce que ça change beaucoup de la précédente, ou parce que ça ne me va vraiment pas? En réalité, ça ne donne pas si mal. Ca devrait même faire carrément super avec du rouge à lèvres et une robe. "Euh, je peux changer et prendre plutôt celle-là, en fin de compte?" Le jeune homme se marre et dit qu'il ny a pas de problème. Il recommence le devis pendant que je m'examine dans la glace. Oui mais quand même, elle est un peu étroite pour mon visage de poisson-lune. Il lui manque un ou deux centimètres de largeur. En plus, la plupart du temps, je ne porte ni robe ni rouge à lèvres, et ce style rétro va jurer avec mes blousons en cuir, mes jeans et mes boots de moto. "Hum, je suis vraiment désolée, mais..." Je change d'avis encore deux fois avant de me décider pour la Prada. Sur le ton de la plaisanterie, je lance: "J'espère pour vous que les clients ne sont pas tous aussi pénibles que moi, sinon, vous devez être très fatigué en fin de journée." Le jeune homme ne dément pas. 



Voilà à quoi ressemblait la Dior;
merci de ne pas me dire qu'elle m'allait super bien sinon je retourne chez Grand Optical 
et vous aurez le suicide du jeune homme sur la conscience. 

La bonne nouvelle, c'est que contrairement à la Dior, la monture Prada bénéficie de la fameuse remise Grand Optical "votre âge en pourcentage", soit 41 dans mon cas. Au total, la facture se monte quand même à plus de 370€, sur lesquels la Sécu me remboursera 6 pauvres petits euros et ma mutuelle, un généreux forfait de 30€. Autrement dit, même pas 10% du total. Glups. Je sors de là à moitié contente seulement, et beaucoup plus pauvre. Pour, en arrivant chez moi, découvrir dans ma boîte mail un message qui m'informe que mes droits d'auteur excédentaires ne me seront versés qu'en juin cette année. 

AAAAAAAAAAAAAAAAARGH.



EDIT: Et voici donc la photo (prise à la webcam, merci pour votre indulgence)
de la fameuse monture Prada. 

samedi 26 septembre 2009

Oops (I did it again)


...Je me suis encore acheté une paire de chaussures
(Mais j'ai pas pu résister)
(Sérieusement, elles sont sublimes non?)

Photo prise chez Mlle François,
avec la permission de l'adorable propriétaire

dimanche 28 juin 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 26


C'était cet après-midi dans les vestiaires femme du Spa des Cinq Mondes, à La Hulpe, où Chouchou et moi avions rendez-vous pour un cérémonial de félicité (mon cadeau d'anniversaire). Récit détaillé demain.

Bon, et puis ce sera le dernier auto-portrait de cette série. Je m'arrête à mi-chemin, estimant avoir épuisé le potentiel du concept. Pour pouvoir me renouveler, il faudrait que je change d'appareil ou que je me lance dans l'organisation de véritables séances de pose, chose que je ne suis pas assez égocentrique suis beaucoup trop flemmarde pour faire.

dimanche 21 juin 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 25


Hop, une petite photo prise dimanche dernier à Prague devant le John Lennon Wall, un mur couvert de graffiti dominé par cette inscription en grandes lettres oranges: "The Czech politicians will be rounded up as war criminals". Apparemment, y'a pas que l'aut' nain qui a des problèmes de popularité.

dimanche 14 juin 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 24


Et hop, je vous recolle mon Twee adoré dont je ne me lasse pas. Je sais que le décor ne varie pas beaucoup, mais avec un peu de chance, la semaine prochaine, je sortirai de ma manche un auto-portrait réalisé à Prague, pour changer un peu!

dimanche 7 juin 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 23


J'en ai marre de voir ma bobine, alors voilà, je me cache. Et j'en profite pour montrer comment il est joli, mon T-shirt Mango plus long derrière que devant. J'adore prendre des poses devant les miroirs des cabines d'essayage; les vendeuses doivent se demander ce que je fous là-dedans pour y rester aussi longtemps à chaque fois.

dimanche 31 mai 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 22


Photo prise dimanche dernier dans le jardin de nos amis Olive et Aurore. Il faisait un temps exceptionnel pour un mois de mai en Belgique, avec un thermomètre qui affichait 24°. L'occasion d'étrenner ma dernière trouvaille de chez Promod, une robe taupe tout fluide, avec une jupe un peu large mais pas trop qui s'arrête juste en-dessous du genou, et un décolleté travaillé qui lui donne l'air d'avoir coûté beaucoup plus que son prix réel.

dimanche 24 mai 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 21


Bon... Ca devient un peu chiant cet auto-portrait hebdomadaire... Même moi, je commence à en avoir marre de voir ma bobine sous tous les angles (ou en tout cas, sous tous les angles flatteurs, ce qui diminue considérablement les possibilités). Photo prise à l'arrache hier soir avant d'aller dodoter.

dimanche 17 mai 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 20


Le machin violet au premier plan, c'est le Twee après lequel j'ai pleuré pendant des semaines à l'automne dernier. Pour décider, à peine sortie de la boutique Jérôme Dreyfuss où je venais de le payer un rein, que le cuir était désagréable au toucher et la couleur horrible. Résultat, il dormait au sommet de ma penderie depuis plus de six mois pendant que je continuais à porter mon Darel bien-aimé et à y laisser peu à peu la santé de mon épaule droite.

Mercredi, pour aller à Paris, j'ai eu envie d'un sac plus léger et qui me laisserait les mains libres. Et là, miracle, quand j'ai ressorti mon Twee de son dustbag, j'ai trouvé son violet parfaitement sublime. Bon certes, je ne suis toujours pas fan du cuir bubble, et le rabat laisse sur les côtés des ouvertures sûrement très tentantes pour les pickpockets. Sans compter que le système de fermeture est hyper chiant. Mais j'adore les poches partout et la bandoulière maxi-réglable qui permet de le porter soit à l'épaule soit en bandoulière. Et puis bon, il a de la gueule, un point c'est tout.

dimanche 10 mai 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 19


Photo prise jeudi après-midi dans une tannerie d'Essaouira, au milieu d'un quartier vaguement typé Beyrouth où très peu de touristes doivent s'aventurer de leur plein gré. Récit complet de mon voyage dans les jours à venir. Mais Antonia, si tu passes par là: je suis super contente :-D

(Mention spéciale pour ma casquette, achetée dans Harajuku voici quatre ans maintenant et qui accompagne chacun de mes voyages dans des régions ensoleillées. Je ne la porte JAMAIS en France ou en Belgique. Idem pour mes pantalons en toile pleins de poches, dans lesquels j'ai eu la désagréable surprise de constater que je ne rentrais presque plus depuis ma dernière expédition au Japon. Il va falloir reprendre la Wii Fit sans tarder.)

dimanche 3 mai 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 18


Photo prise dans notre salle de bain jeudi soir, en rentrant du Tapas Mas où nous venions de fêter les 39 ans de Wééééé (l'amie d'enfance de Chouchou.) Je voulais immortaliser mon maquillage, et finalement on ne le voit presque pas - oui, je sais: les lunettes! Mais sans elles, je ne me reconnais pas. Je trouve qu'il manque quelque chose à mon visage. Donc, je vous présenterai mon mariage de fards à paupières dans les prochains "tests de la semaine". J'attire également votre attention sur mon petit pendentif Diplodocus vert acide que j'adore et qui relève très bien, à lui tout seul, une tenue un peu fade.

dimanche 26 avril 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 17


Sur cette photo prise vendredi soir très tard (voire samedi matin très tôt) dans notre hôtel amstellodamois, on admirera le papier peint kitsch ainsi que le dépoilage minutieux de mon aisselle droite, courtesy of Valérie-mon-esthéticienne-amoureuse-d'un-djeûn.

dimanche 19 avril 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 16


Sympa mes miroirs-papillon, non? Je les ai trouvés chez Urban Outfitters et collés sur la porte de la salle de bain à Monpatelin: comme je suis toute petite, le miroir placé au-dessus du lavabo par l'ancienne propriétaire est beaucoup trop loin pour que je puisse convenablement me maquiller ou m'épiler les sourcils en me regardant dedans. Jusqu'ici, j'étais obligée de m'asseoir sur le côté du lavabo avec les pieds pendant à l'intérieur de la baignoire - une position moyennement propice aux longues observations. La photo a été prise hier à mon retour d'un délicieux déjeuner sur le port avec Etre Exquis.

dimanche 12 avril 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 15


Photo prise jeudi après-midi, avec un maquillage d'yeux assez flash réalisé à l'aide de la fameuse palette Cargo Tahiti. J'ai bien dû y passer une demi-heure et faire une cinquantaine de clichés pour en obtenir deux à peu près potables - la lose.

dimanche 5 avril 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 14


Une des photos que j'ai prises mercredi en attendant que ma couleur finisse de poser. Quand on dit que l'oisiveté est mère de tous les vices, on n'a pas forcément tout à fait tort.

dimanche 29 mars 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 13


Photo prise hier à l'Urban Outfitters d'Anvers. Oui, je sais, j'ai une étiquette sur le nez, mais à 21€ les lunettes importables sauf pour déconner, je n'allais quand même pas les acheter.

dimanche 22 mars 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 12


J'ai déjà dit qu'il fallait que je me trouve une autre jupe au genou, un peu ample, pas en jean ni en lin? Il me semblait bien. Photo prise jeudi après-midi en sortant de chez le coiffeur (mais avant d'aller me faire dépoiler, merci les collants opaques!) dans la boutique Swarovski tenue par mon amie Kiki.

dimanche 15 mars 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 11


Photo prise par Chouchou dimanche dernier au Balmoral, alors que je finissais mon grand jus pressé orange-fraise.

dimanche 8 mars 2009

Une année d'auto-portraits: semaine 10

J'en avais un peu marre de voir ma tête (et ses défauts...) sous tous les angles possibles. Alors pour changer un peu, cette semaine j'ai fait un portrait en pied, ou plutôt en tailleur. Photo prise jeudi après-midi devant la psyché du salon, juste avant que je sorte pour une séance shopping semi-fructueuse chaussée d'Ixelles.