Affichage des articles dont le libellé est amnésie. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est amnésie. Afficher tous les articles

lundi 8 octobre 2018

"The book of M" (Peng Shepherd)


Il y a 5 ans, un phénomène aussi étrange qu'inexplicable s'est abattu sur l'humanité. Un par un, les gens ont commencé à perdre leur ombre et, dans les jours suivants, leur mémoire, jusqu'à oublier leur identité et devenir dangereux pour leur entourage. Ce fut la fin de la civilisation telle que nous la connaissons, tandis que les humains possédant toujours une ombre se regroupaient en bandes pour éliminer impitoyablement les autres - avant de succomber à leur tour au mal mystérieux. 

Il y a 5 ans, Ory et Max sont venus dans cet hôtel perdu au milieu des montagnes pour y assister au mariage de leurs amis Paul et Imanuel. Depuis, les autres invités sont morts ou partis pour tenter de rentrer chez eux tandis que le couple continue à vivre en autarcie, avec des réserves de nourriture presque épuisées. Le jour où l'ombre de Max disparaît, leur existence vacille. Ne voulant pas devenir un poids pour son mari, la jeune femme quitte l'hôtel sans le prévenir. Autour du cou, elle porte un magnéto qu'Ory lui a donné et par l'intermédiaire duquel elle va continuer à lui parler tandis que ses souvenirs s'évaporent un par un. 

En se lançant à la recherche de Max, Ory rencontre une poignée de survivants qui s'apprêtent à partir pour la Nouvelle-Orléans. Selon la rumeur, un prophète surnommé Celui Qui Rassemble se trouverait là-bas... 

Le post-apocalyptique est un genre que j'ai longtemps évité, le trouvant trop anxiogène, mais auquel j'ai fini par m'intéresser un peu ces dernières années grâce à des romans tels que "Station Eleven". "The book of M" raconte une histoire très originale, teintée de mysticisme et de magie, à travers le point de vue de plusieurs survivants: Ory et Max, mais aussi Naz, une archère iranienne venue aux Etats-Unis afin de s'entraîner pour les Jeux Olympiques, et l'Amnésique, un homme qui peu avant le déclenchement du phénomène avait perdu la mémoire et un oeil dans un accident de voiture. Avec un style déjà très maîtrisé pour son premier roman, Peng Shepherd entraîne le lecteur dans des aventures poignantes et lui coupe le souffle avec une fin des plus inattendues, prétexte à poser des questions fascinantes sur la notion d'identité. J'ai tellement aimé que je ne lui en ai même pas voulu de ne fournir aucune explication sur l'origine du phénomène. Et je ne doute pas qu'un éditeur français proposera bientôt une traduction de ce livre. 

vendredi 1 juillet 2016

Concours: "La soudaine apparition de Hope Arden" (Claire North)


Dois-je encore vous présenter Claire North, alias "l'auteur du meilleur bouquin que j'ai traduit de toute ma carrière"? Après "Les quinze premières vies d'Harry August" et "Touch", je vous propose de gagner un exemplaire de son troisième roman récemment paru aux éditions Delpierre. Ici encore, il s'agit d'un individu qu'un pouvoir extraordinaire autant qu'incompréhensible isole du reste de l'humanité. 

Hope Arden, fille d'un policier anglais et d'une réfugiée soudanaise, ne marque pas la mémoire des gens qui l'entourent. Dès qu'ils ne l'ont plus sous les yeux pendant une minute, ceux-ci l'oublient purement et simplement. Ne pouvant occuper un emploi ordinaire ni avoir des relations normales, la jeune femme devient une voleuse au toupet stupéfiant. Jusqu'au jour où sa route croise celle de Perfection: une application qui, à travers leurs données personnelles, prend le contrôle de la vie de ses utilisateurs... 

Pour gagner un exemplaire de "La soudaine apparition de Hope Arden", laissez-moi un commentaire en me disant quel est votre super-pouvoir pourri au quotidien (exemple: Chouchou a "dispersion de nourriture" - en mangeant, il arrive à s'en coller jusque dans des endroits qu'on pourrait croire tout à fait inaccessibles, tandis que j'ai "bouts de doigts indétectables par les écrans tactiles" - une des raisons pour lesquelles je me refuse à prendre un smartphone). Clôture du concours vendredi 15 à minuit, et annonce du résultat durant le week-end. Envoi en Europe uniquement. Bonne chance à tous!

jeudi 23 juin 2016

"The memory book" (Lara Avery)


"A une autre époque, future Sam, tu avais quatorze ans et tu étais immensément impopulaire (ce qui est toujours vrai). Tu ne te sentais pas à ta place à l'école. Tes parents refusaient de t'acheter des fringues cool, tu te faisais toujours sortir la première à la balle au prisonnier (...), et tu passais pour une véritable encyclopédie humaine en matière de bestiaire mythologique et de machines spatiales scientifiquement improbables. Pour dire les choses simplement: tu t'intéressais davantage au destin de la Terre du Milieu qu'à celui de ta planète." 

Quatre ans se sont écoulés depuis, et les choses ont bien changé. Sam s'est découvert une passion pour l'économie et la politique; elle a intégré le club de débat et enchaîné les victoires en concours. A la fin de sa dernière année de lycée, elle a une idée très précise de ce que sera sa vie. Pour commencer, elle va remporter le championnat national avec sa partenaire Maddie, réciter un beau discours à la cérémonie de remise des diplômes et partir étudier à l'université de New York. C'est alors qu'on lui diagnostique une affection très rare, la maladie de Niemann-Pick de type C, forme de démence précoce qui devrait peu à peu la priver de tous ses souvenirs. Mais Sam refuse de se laisser abattre. Alors, elle entame la rédaction d'un journal adressé à son alter ego du futur.

Comment rester soi-même et continuer à profiter de la vie quand une force implacable vous détruit de l'intérieur, anéantissant vos rêves et vos espoirs? Telle est la question à laquelle Sam se retrouve confrontée bien trop tôt. Alors qu'elle devrait se focaliser sur ses études et sur le début de sa vie amoureuse, l'avenir qu'elle tenait pour acquis lui file inexorablement entre les doigts. Mais la jeune fille lutte de toutes ses forces et relate son quotidien en lente désintégration avec beaucoup d'humour et peu d'auto-apitoiement. C'est d'ailleurs le gros défaut du livre: pas la moindre monologue sur l'injustice de sa situation, pas la plus petite colère contre le sort peu enviable qui lui échoit, aucune phase de découragement ou presque... J'ai parfois trouvé que son attitude manquait de nuance et de crédibilité. Et la fin survient beaucoup trop rapidement à mon goût. Néanmoins, "The Memory Book" est une oeuvre jeunesse touchante, à la fois roman initiatique, romance adolescente et réflexion sur la meilleure manière de vivre sa vie. (Et malgré ce que son titre pourrait laisser croire, il s'agit bien de l'édition française.)