Affichage des articles dont le libellé est VPC. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est VPC. Afficher tous les articles

jeudi 15 septembre 2016

Ma première commande chez Vert-Tiges




C'est lors de mon dernier passage chez Free Persephone, à Paris, que j'ai découvert Melody Nelson: non pas une chanson de Gainsbourg, mais un thé vert aromatisé à l'orange, à la fraise et aux fleurs de pied-de-chat. Je l'ai trouvé si frais et agréable à boire que j'ai voulu me rendre immédiatement dans une boutique de la marque pour en acheter. Une petite recherche internet m'a vite appris qu'hélas, on ne pouvait se procurer ce thé que sur le site de la société Vert-Tiges, basée à Fécamps. 

Qu'à cela ne tienne. Le soir même, je passais une commande de six paquets de thé en vrac: deux Melody Nelson (un pour Bruxelles, un pour Monpatelin), un sencha fukuyu parce que c'est un classique dont je ne me lasse jamais, un thé noir au chocolat, un Fée Clochette (mélange de thés noirs de Chine et d'Inde aromatisé au chocolat, au caramel et aux fruits) et un Mistral d'Ete (thé blanc à la myrte, au gingembre et au citron de Provence). 

Avec un total de 32€, j'avais droit à l'envoi gratuit en Colissimo. Ma commande a été expédiée dès le lendemain, bien emballée et accompagnée en cadeau d'une fleur de thé. J'ai apprécié l'étiquetage très complets des paquets hermétiques sur lesquels figurent, en plus de la composition (ne ricanez pas, ce n'est pas toujours le cas...) le temps et la température d'infusion, le meilleur moment de la journée pour boire cette variété et une date limite de consommation pour une saveur optimale. Exemple ici avec Melody Nelson:





Très satisfaire de cette première commande, je ne peux que vous recommander de jeter un coup d'oeil au site de Vert-Tiges. Les prix sont très doux et beaucoup de mélanges ont une composition très tentante! Et puis cette semaine, les frais de port sont offerts à partir de 19,90€...

jeudi 2 juin 2016

J'ai testé pour vous: A l'Unithé (+ concours)


Si, comme moi, vous êtes une grande amatrice de thé, il vous est sûrement déjà arrivé d'en acheter après avoir juste lu la description ou humé les feuilles et vous être dit: "Mmmh, ça a l'air bon". Et puis une fois rentrée chez vous, vous goûtez, et c'est le drame: en fin de compte, vous n'aimez pas du tout, ou vous trouvez juste ça bof, et vous voilà condamnée à traîner dans vos placards un paquet culpabilisant que vous ne consommerez pas. 

Pour éviter ce type d'erreur d'achat, A l'Unithé propose des assortiments de 20 ou 40 sachets individuels à composer soi-même à partir d'un large éventail de marques et de parfums. J'en ai profité pour tester plein de nouveaux Earl Grey, mais aussi des thés verts au jasmin ou aux fruits, et pour découvrir des marques que je ne connaissais pas encore comme Or Tea (ces sachets ravissants!), Pagès, Caron ou Christine Dattner... 





Voici le colis que j'ai reçu à Bruxelles (bonne nouvelle, A l'Unithé ne livre pas qu'en France!). Un petit carton plat qui devrait rentrer dans toutes les boîtes aux lettres, un emballage en papier de soie coloré, un joli petit autocollant et une carte qui souhaite une bonne dégustation: l'assortiment est bien protégé et présenté! Du coup, ça peut aussi faire un chouette cadeau - je dis ça, je dis rien.






Et la bonne nouvelle, c'est qu'A l'Unithé propose à une de mes lectrices de gagner son propre assortiment. Rendez-vous sur mon compte Instagram d'ici ce soir! 

vendredi 8 janvier 2016

Nouveaut(h)é: Neige Blanche de Lupicia




C'est en voyant cette boîte ravissante, assortie du descriptif "thé noir au chocolat blanc et à l'abricot", sur le compte Instagram de Shermane que j'ai découvert à la fois la maison de thé Lupicia et ce mélange précis. Incapable de résister, j'ai foncé sur leur site pour passer une commande - et je suis restée perplexe devant la composition annoncée du Neige Blanche: "thé noir au chocolat blanc et aux noix". Ce qui n'était pas tout à fait pareil. 

Néanmoins, la curiosité m'a poussée à me lancer. Pour obtenir la gratuité des frais de port (au-delà de 35€, et même pour la Belgique, à condition de se faire livrer en Point Relais), j'ai complété ma commande par un sachet de Sobacha (infusion de sarrasin), un de Pamplemousse Vert (moi et ma passion des agrumes), ainsi qu'un Sencha Kamo et un Kama-Iri Cha Hyûga (pour reconstituer un peu mes stocks de thé vert nature japonais). J'ai en outre pu choisir parmi une liste 5 infusettes-échantillons offertes. 




Je ne suis pas du tout fan de thés noirs; seuls l'Earl Grey et éventuellement le Marco Polo de Mariage Frères trouvent grâce à mes yeux. Mais je cherche sans cesse à élargir ma palette de goûts, et je dois dire que même sans abricot, j'ai été assez séduite par le Neige Blanche. Il donne une liqueur rouge-brun très parfumée, aussi bien pour le nez que pour les papilles, et assez idéale pour l'heure du goûter. On peut sans problème la faire réinfuser une fois. Je peux vous dire que je regrette déjà de n'en avoir commandé que 50g...

De plus, parmi mes échantillons, j'ai beaucoup aimé le Thé au Chocolat, autre thé noir de type "gourmand", qui goûte bien le chocolat mais sans le côté sucré - idéal pour moi. Je suis donc ravie de cette première commande chez Lupicia, et bien décidée à passer à leur boutique lors de mon prochain saut à Paris histoire de me ravitailler!

jeudi 3 septembre 2015

Cirkle: shop & recycle in Brussels


Parfois, je reçois des propositions de partenariat qui me font lever les yeux au ciel. (Non, je ne vais pas faire la pub d'une pseudo-Swatch alors que je ne porte plus de montre depuis des années et que je vis sans horaires au quotidien.) Et puis parfois, on me propose de tester un produit qui me correspond tellement bien que je ne peux rien répondre d'autre qu'un grand "OUIIIIIIIII!". Par exemple, un panier de produits bios et locaux pour la plupart, contenant une semaine d'essentiels pour une ou deux personnes et livré à domicile sur Bruxelles, en journée ou en soirée, dans un créneau d'une heure à peine - et bien, c'est tout à fait mon truc! 


Il y a une dizaine de jours, un gentil livreur de chez Cirkle a donc sonné à ma porte à l'heure convenue et m'a remis deux cartons. Le premier contenait les produits frais ci-dessus. Les portions de viande étaient très généreuses: 2 entrecôtes, 2 escalopes de porc pané et 2 escalopes de dinde. Toutes les escalopes étaient assez grandes pour que des gens dotés d'un petit appétit (ou ayant comme nous perdu l'habitude de manger de la viande) puissent tailler deux portions dans chaque. Et surtout, elles étaient bien fraîches et délicieuses. 


Dans le carton de fruits et légumes, il y avait: une laitue, des courgettes, des tomates cerise, un fenouil, des fèves, des betteraves, un chou-rave que Chouchou n'a pas réussi à identifier ("c'est quoi le truc qui a l'air de sortir d'Harry Potter?" a-t-il demandé en le brandissant d'un air perplexe), et puis du raisin vert sans pépins, des groseilles, des bananes, des pommes, des nectarines et des prunes rouges. Une belle variété, donc. Côté qualité, j'ai été agréablement surprise de constater que les nectarines étaient bien mûres et juteuses, et que les tomates avaient du goût, parce qu'en Belgique, ce n'est pas souvent le cas! 


Reste qu'il y avait là-dedans au moins un produit que je n'avais pas l'habitude de consommer, et encore moins de préparer. "J'ai eu un chou-rave dans mon panier bio, j'en fais quoi?" ai-je demandé sur Facebook. "En carpaccio, c'est délicieux. Tu ajoutes de l'huile d'olive, du jus de citron, du parmesan et beaucoup de poivre. Si tu as des betteraves pour mélanger avec, c'est encore mieux", m'a répondu la providentielle Funambuline. Ca tombait bien: des betteraves, j'en avais aussi. Résultat, on s'est régalés de carpaccio végétarien bicolore deux soirs de la semaine, et on rachètera définitivement du chou-rave!


Une des originalités de Cirkle, c'est de proposer un kit de recyclage avec toute première commande. Outre un petit guide très utile et que j'ai rangé soigneusement pour le consulter chaque fois que j'en aurai besoin, il y a un entonnoir pour transvaser les huiles de friture usagées, une boîte à piles et un sac à capsule Nespresso. Bon, nous n'avons pas de friteuse, nous ne buvons pas de café et nous utilisons des piles rechargeables, mais tout de même, l'idée est bonne. D'autant que Cirkle ne récupère pas que ces trois catégories de produits: à chaque nouvelle livraison, vous pouvez rendre vos cartons de la fois précédentes plein des choses dont vous souhaitez vous débarrasser (liste complète ici), et ils se chargeront de les recycler pour vous. Formidable, non? 

En me promenant sur le site internet, j'ai également noté que l'offre était hyper diversifiée: outre les paniers tout faits, on peut acheter au détail des fruits, des légumes, de la viande et du poisson, des produits laitiers, de la boulangerie, de l'épicerie, des boissons alcoolisées ou pas... Il y a vraiment de quoi faire ses courses pour la semaine sans sortir de chez soi! J'aime aussi le fait que, dans les formules panier, on puisse signaler si on n'aime pas certaines choses afin que Cirkle les remplace par d'autres. Le client ne paie pas de frais de préparation, et la formule de livraison est de loin la plus souple que j'ai vue chez ce genre de fournisseurs. 

Convaincus? Alors, profitez de la promo du mois de septembre: la livraison à domicile en journée (qui coûte normalement 3€) est gratuite jusqu'au 30, tandis que la livraison à domicile le soir passe de 6 à 3€. Par ailleurs, avec toute première commande, vous recevrez un bon d'achat de 10€ à valoir sur la commande suivante si vous êtes séduits. 

lundi 30 mars 2015

J'ai testé: FloraQueen




Le hasard a voulu que, la semaine précédant mon anniversaire, je sois contactée par le fleuriste en ligne FloraQueen pour tester ses services à titre gracieux. Vous connaissez mon amour pour les jolis bouquets qui égayent mon intérieur. Impossible de résister à une telle proposition - d'autant que d'habitude, je me contente d'acheter une brassée de fleurs identiques et pas trop ruineuses. Pour une fois, j'étais ravie à l'idée qu'on m'offre une composition plus sophistiquée! 

Je me suis donc rendue sur le site de FloraQueen, et parce que je ne suis pas très fan de roses et autres fleurs "romantiques", très rapidement, mon choix s'est arrêté sur Beauté Pourpre. J'ai choisi une date de livraison et attendu. La veille au soir, j'ai reçu un mail du transporteur m'informant que mon bouquet était prêt, puis un texto m'annonçant qu'il serait livré le lendemain entre 9h et 13h. Le jour même, vers 8h, autre texto précisant que son passage aurait lieu entre 10h et 12h. Il est finalement arrivé à 11h, pile au milieu de son créneau. Ca change de Chronopost.




L'emballage en carton était énorme, trop grand pour mon bouquet qui avait basculé à l'intérieur. Par chance, le vase astucieux dans lequel il se trouvait était fermé sur le dessus autour des tiges, si bien qu'une partie seulement de l'eau s'était renversée. Les fleurs elles-mêmes ne semblaient pas avoir souffert. Agréable surprise: le service marketing avait fait joindre un ballotin Lindt à ma composition. Comme je ne suis pas très sucreries, j'ai failli le donner à ma voisine qui est une grande gourmande, mais la curiosité l'a emporté. J'ai goûté une des boules de chocolat au lait fourré, et voilà, j'étais foutue. J'ai tout fini en 3 jours. Je n'ai pas regardé ce qu'il y avait dedans, mais ces trucs étaient diaboliquement bons. 




Quant aux fleurs, elles répondaient bien à mes attentes. Le bouquet ne contenait aucune variété à l'odeur trop forte (les parfums entêtants me donnent mal à la tête, et je vis dans un tout petit appartement!), et il a tenu pratiquement sans bouger pendant 8 jours avec des soins minimaux: "nourriture" fournie par FloraQueen + un seul changement d'eau avec retaille des tiges. J'aurais sans doute pu le prolonger quelques jours de plus si je n'étais pas partie à Paris pour le week-end. 




Bon, vous me direz que des fleuristes en ligne, il en existe des tas: pourquoi FloraQueen spécialement? Telle est la question que j'ai posée à leur responsable marketing, et telle est la réponse que j'ai reçue. 
- Outre la France, FloraQueen est présent dans plus de 90 pays à l'étranger, et permet d'envoyer un bouquet à l'autre bout du monde en seulement 24h. Pratique si vous avez de la famille ou des amis qui habitent loin. (Et du coup, le service client parle 6 langues!)
- Le site ne propose pas seulement des fleurs coupées, mais aussi des plantes d'ornement, dont une belle variété d'orchidées pour les gens qui ont la main plus verte que moi. 
- Le client peut joindre différents produits associés à sa commande: des chocolats, donc, mais aussi des peluches, des vases, du vin ou du champagne...
- Les frais de livraison (7€ pour la France) sont les plus bas du marché - et j'ajoute que j'ai beaucoup apprécié la qualité du service. 

Si vous cherchez une idée de cadeau pour une amoureuse des fleurs ou si vous voulez envoyer des remerciements à quelqu'un, je ne doute pas que le ou la destinataire sera aussi ravi(e) que moi!

vendredi 13 juin 2014

Où je décide de réduire drastiquement mes commandes sur Amazon




J'ai passé ma première commande Amazon en 1997, alors que je vivais aux USA. Un de mes colocataires m'avait présenté le site, et j'avais été complètement émerveillée de voir que je pouvais m'y procurer à peu près tous les livres du monde pour un prix souvent inférieur à celui pratiqué en librairie. Très vite, je suis devenue une cliente assidue, et je le suis restée depuis. Mon carnet d'adresses sur le site est un véritable catalogue de ma vie ces 17 dernières années. Je ne veux même pas calculer combien de sous j'ai pu leur laisser au fil du temps: j'ai toujours considéré que l'argent dépensé en livres était de l'argent bien dépensé. 

Mais depuis quelques années, j'éprouve des scrupules grandissants à utiliser Amazon. Je n'aime pas voir disparaître les librairies indépendantes à cause d'eux; je n'aime pas qu'ils se débrouillent pour échapper à la fiscalité française; je n'aime pas les articles que j'ai lus au sujet des conditions de travail de leurs employés, et j'aime encore moins leurs tentatives actuelles de faire pression sur Hachette ou Warner Bros en refusant de proposer leurs produits en pré-commande. Amazon est en train d'évoluer vers une situation monopolistique, et ça, ce n'est jamais bon ni pour l'économie en général, ni pour le consommateur en particulier. 

Samedi dernier, je suis passée chez Sterling Books, une librairie anglaise que j'aime beaucoup mais où, quand je repère quatre bouquins qui me plaisent, j'ai tendance à en acheter un seul sur place puis à commander les trois autres sur Amazon à cause de la différence de prix non négligeable. Il se trouve que Sterling Books était alors en plein déménagement pour un local plus petit, sur un seul étage au lieu de deux et sans le café indoors qui avait ouvert il y a quelques mois. Et là, j'ai eu un déclic de culpabilité. Si je ne voulais pas que disparaissent Sterling Books et toutes les autres librairies de qualité que j'ai plaisir à fréquenter, je devais cesser de considérer Amazon comme mon fournisseur de livres par défaut. 

Je doute fort de pouvoir à moi seule empêcher la révolution qui est en marche. Et il existe d'excellentes raisons pour faire appel aux services d'Amazon: par exemple, c'est une bénédiction pour les gros lecteurs qui vivent hors des zones très urbanisées et n'ont pas de librairie décente à proximité de chez eux. C'est également la solution de facilité pour les ouvrages de langue étrangères ou un peu "anciens" dont les librairies ne renouvellent pas le stock. C'est enfin, à ma connaissance, le seul site qui propose un programme de partenariat rémunéré aux blogueurs: or, les bons d'achat que je reçois grâce aux liens affiliés postés ici me permettent d'acheter plus de livres à chroniquer. Je n'ai pas envie d'y renoncer. 

Mais entre (presque) tout et (presque) rien, il reste une marge de manoeuvre appréciable. Un omnivore n'est pas obligé de basculer du jour au lendemain vers le véganisme pur et dur: s'il diminue de moitié sa consommation de viande et autres produits d'origine animale, c'est déjà 50% de gagné pour les animaux et pour la planète! De la même façon, il me semble que sans boycotter complètement Amazon - ce que je ne me sens pas capable de faire -, je peux réduire significativement les achats effectués chez eux. Toutes les nouveautés (environ les trois quarts de mes lectures) se trouvent facilement en librairie, surtout à Bruxelles. Oui, elles coûtent souvent plus cher que sur Amazon: 5% en France où la loi sur le prix unique du livre ne laisse pas davantage de marge de manoeuvre aux commerçants, bien davantage en Belgique surtout pour ce qui est des ouvrages étrangers (mais on peut se rattraper partiellement avec le système des cartes de fidélité). Cependant, pouvoir feuilleter un livre avant de passer à la caisse permet aussi d'éviter les erreurs d'achat, de sorte que je pense m'y retrouver - et désengorger un peu ma PAL au passage. Quand bien même la facture serait légèrement plus salée au final, j'ai toujours dit que je voulais bien payer davantage pour acheter des aliments produits dans de bonnes conditions; je suis prête à appliquer un principe similaire à mes livres.  

Donc, j'ai décidé de ne plus commander sur Amazon que les livres que je ne pourrai pas me procurer en librairie. Parce que même sans prendre de mesure radicale, je reste persuadée que tous les petits pas qui vont dans le bon sens comptent. 

mercredi 13 mars 2013

Teapigs, délicieux et un rien décalé


De toutes les marques découvertes grâce à la Thé Box, la britannique Teapigs est la seule pour laquelle j'ai eu un véritable coup de coeur à la fois visuel et gustatif. J'ai craqué pour ses sachets en papier brun orné de jolis dessins, et adoré aussi bien le thé vert Mao Feng que l'infusion de feuilles de menthe. Une commande s'imposait pour acheter davantage de ces deux-là et tester d'autres variétés. 

Sur le site internet de Teapigs, j'ai beaucoup aimé:
- l'existence de plusieurs formats pour chaque variété: vrac, 15 sachets, 50 sachets, ou même juste 2 sachets pour goûter, avec le prix de revient par tasse pour chaque format
- le système Mix 'n' match qui permet de se composer une boîte-test de 12 échantillons au choix

En revanche, j'ai regretté:
- les frais de port forfaitaires de £11.60 pour le reste de l'Europe (mais je ne me suis pas laissée arrêter pour autant)
- la sélection riquiqui de thé verts parfumés: les noirs ont l'air délicieux, mais... il faut aimer le thé noir. 

Ma commande passée le 8 mars est arrivée ce midi. Voici ce qu'elle contenait:




...plus un échantillon gratuit de Genmaicha ici rebaptisé Popcorn tea.

En principe, j'achète surtout du thé en vrac, mais les sachets sont plus pratiques quand je me déplace, et comme je prévois de bouger pas mal pendant les mois à venir, j'ai pensé que c'était l'occasion de faire des stocks! En effet, le bon thé en mousseline est assez difficile à trouver...

J'écris ce billet en savourant un sachet de Perles de jasmin (à droite sur la photo). Il n'est pas tout à fait à la hauteur du Roi du thé au jasmin que je trouve au Nong Cha, mais il reste très supérieur à la moyenne des autres thés au jasmin que j'ai pu goûter. 

Bref, c'était ma première commande chez Teapigs, et pour peu qu'ils renouvellent leur gamme de temps en temps, ce ne sera sûrement pas la dernière. Leurs produits me semblent assez idéaux pour offrir à des amateurs de thé...

vendredi 12 mars 2010

Trendy Workshop

Après le demi-succès de l'opération "robe sur mesure Style Shake", j'ai voulu tester le site Trendy Workshop qui propose de créer des pulls personnalisés en coton ou en cachemire. Et j'ai été complètement éblouie par le très grand choix de couleurs toutes plus sympas les unes que les autres (ce qui n'est pas le cas sur le site des 3 Suisses), ainsi que par les multiples possibilités de finitions.

Sur une base de cachemire gris chiné 2 fils, avec une forme près du corps, un col rond et des manches longues, j'ai ajouté des bords roulottés brique, des épaulettes et des coudières assorties, ainsi qu'un motif revolver sur le devant. Prix du modèle ainsi réalisé: dans les 150€ sans les frais de port, ce qui paraît tout à fait raisonnable si le pull s'avère de bonne qualité.

Par contre, l'usine se trouve en Chine, et elle ferme deux semaines pour le Nouvel An, si bien que la date de livraison actuellement proposée est le... 15 avril. Or, à ce moment-là, je serai au Japon. Et en rentrant, j'ose espérer que la température bruxelloise me permettra de me passer de cachemire. Ma commande risque donc d'être reportée à l'automne prochain... A moins que je me confectionne plutôt un pull en coton?

A noter: Trendy Workshop propose aussi des modèles hommes et enfants. Ca me paraît être une excellente idée de cadeau original!

mardi 21 avril 2009

Style Shake

Souvenez-vous, au début du mois, je vous parlais de la robe sur mesure que j'avais commandée sur le site des Trois Suisses. Je l'ai reçue ce matin. Impressions à chaud.

J'aime:
- Le délai de livraison tenu (onze jours ouvrables pour un maximum de douze annoncé).
- La coupe vraiment impeccable. En principe je prends du 38 en robe, mais en consultant leur guide des tailles, je me suis rendu compte que je correspondais plutôt à un 40. Je n'ai réclamé aucune modification des mesures standard, et la robe me va comme un gant, sauf peut-être dans le haut du buste ou elle pourrait être un poil plus serrée - mais ne chipotons pas, je suis minuscule et mes robes bâillent toujours un peu entre les omoplates.
- Le bon de réduction de 15% sur une commande ultérieure.

Je n'aime pas:
- La couleur! Quand on me dit "turquoise", j'imagine un bleu assez vif tirant légèrement sur le vert, et je me dis que si ça a l'air plus vert que bleu sur la photo, c'est sans doute un problème de rendu. Et quand je reçois une robe carrément vert foncé (alors que je déteste le vert), forcément, je suis déçue. J'aurais dû m'en tenir à mon instinct premier et opter pour une couleur avec laquelle on n'a jamais de mauvaise surprise - genre, du noir.
- La matière. Il était dit "96% coton, 4% lycra ou 100%coton", sans plus de précision en fonction de la couleur choisie. Pas de bol: le faux turquoise est du 100% coton bien raide, comme amidonné, et suffisamment rêche pour que je trouve son contact désagréable sur la peau. Ca ira peut-être mieux après un premier lavage en machine... sauf que ce sera atrocement froissé et que j'ai pour principe de ne jamais repasser. [Une fois, j'ai pisté un modèle de chez Cop Copine sur eBay pendant des mois avant de le trouver neuf et dans ma taille. La robe est arrivée; elle était géniale et m'allait hyper bien. Elle est ressortie du lave-linge déguisée en plissé d'Issey Miyaké, et depuis elle moisit au fond de mon placard en attendant que la foudre me tombe dessus et que j'achète un fer à repasser.]

Bilan:
Il y a très peu de chances que je porte cette robe un jour. Très, très peu. Pourtant, j'ai une irrésistible envie de retenter l'expérience avec un modèle en soie noire.

lundi 6 avril 2009

Ma robe sur mesure

Il a fait beau toute la semaine à Bruxelles, et j'ai attendu le week-end avec impatience pour aller me promener. Moyennant quoi, quand nous nous sommes levés samedi matin, des nuages gris pâle masquaient totalement le ciel. Après avoir expédié les courses au Cora entre midi et deux, nous avons renoncé à toute activité extérieure - d'autant que ce jour-là marquait l'inauguration du "nouveau" métro bruxellois et que, les transports étant gratuits à cette occasion, Chouchou m'avait promis que ce serait le bordel intégral en ville.

Je me suis donc retrouvée avec un après-midi entier à occuper dans un appartement où j'avais déjà passé l'intégralité de la semaine. J'aurais bien scrappé, mais pour ça il m'aurait fallu les photos que Soeur Cadette a prises le week-end dernier. J'aurais bien dévoré la fin de la première saison de Gossip Girl, mais je préfère la faire durer au rythme d'un épisode par jour en cette période de disette série-esque. J'aurais bien préparé les cupcakes au Nutella dont j'ai trouvé la recette avant-hier, mais je ne rentre plus dans mon 501 fétiche. J'aurais bien fait le ménage, mais traditionnellement c'est notre punition du dimanche et ça n'aurait fait que reporter le problème.

Au final, j'ai donc été obligée de faire du shopping sur internet. Je sais, la vie est dure.

Par chance, quelques jours plus tôt, un billet de Sonia m'avait justement révélé l'existence du service de mes rêves. Imaginez que vous puissiez créer une robe en choisissant la matière (lin, soie ou coton-lycra), la couleur et la forme des différents éléments (buste, col, manches, ceinture, jupe). Imaginez que vous puissiez y ajouter des ornements tels que fleurs, noeuds ou volants si le coeur vous en dit. Imaginez que, si vous ne faites pas une taille standard (séant majestueux et poitrine riquiqui, ou l'inverse), vous puissiez ajuster le futur vêtement à vos mensurations à vous que vous avez. Imaginez que votre création vous soit livrée sous 12 jours ouvrés. Et imaginez que tout compris, elle vous revienne deux fois moins cher qu'une robe IKKS, One Step, Cop Copine, Maje, Sandro ou toute autre marque moyen de gamme du même style.

Non seulement c'est possible, mais c'est proposé par - tenez-vous bien - les 3 Suisses. Que je considère plutôt, dans l'ensemble, comme un fournisseur de fringues assez basiques voire ringardes. D'ailleurs j'aurais été très sceptique sur la qualité du résultat si Sonia, dont la garde-robe est bourrée de Vuitton, de Dior et de Céline, ne tarissait pas d'éloges dessus: elle en est à sa 5ème robe commandée, c'est tout dire!

J'ai donc décidé de tester ce fameux Atelier de Mode. Quelques minutes à peine m'ont suffi pour produire la petite chose turquoise ci-dessus. Coût de l'opération, frais de port inclus: 69€. Maintenant, il ne me reste plus qu'à attendre de la recevoir... en espérant que la météo belge daigne me permettre de la porter avant le mois d'août.

lundi 19 décembre 2005

Le mystère du jour

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer pourquoi j'ai reçu aujourd'hui les catalogues printemps-été 2006 de La Redoute et des Trois Suisses (ma boîte à lettres a frôlé l'infarctus) alors que l'hiver ne commence officiellement qu'après-demain? Quel génie du marketing a bien pu imaginer que ses clientes auraient envie de se ruiner en tongs et en robes de plage alors que la température frôle le 0° et que les soldes de vêtements portables en ce moment commencent dans quinze jours? Hein, qui?