Affichage des articles dont le libellé est Georges-Arthur. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Georges-Arthur. Afficher tous les articles

lundi 1 juillet 2013

Swap créatif: le compte-rendu


Le colis de ma swapeuse Manon était arrivé à Monpatelin le mois dernier, mais... le lendemain de mon départ. Je ne l'ai donc récupéré que la semaine dernière. Cela dit, ça valait le coup d'attendre! Jugez-en vous-même:


Le paquet de droite contient des "fortune cookies". Les biscuits sont arrivés cassés malheureusement, mais les petites prédictions qu'ils contiennent sont intactes, elles. De la marque Sophie M., je connaissais et adorais déjà les petits-beurre, mais je n'avais encore jamais vu ces "fortunes cookies".

La boîte de gauche, fabriquée par Manon, abritait ces trésors:


- Un trophée Georges-Arthur au crochet, pour accrocher à mon mur (j'ai déjà une tête de souris en feutrine dans le même style, ça lui fera de la compagnie!)
- Deux vernis à ongles Kiko, un fuchsia et un vert
- Un collier renard dans un bocal que j'avais admiré sur le blog de Manon
- Un paquet de lingettes oshibori japonaises qui gonflent quand on les sort du paquet 
- Deux boutons renard
- Une carte renard en pliage contenant un mot de ma swapeuse

Je vous montre les créations de Manon d'un peu plus près:



Terrible, n'est-ce pas? J'ai vraiment été gâtée sur ce coup-là. Je suis très admirative du talent de Manon pour réaliser de toutes petites choses avec de la pâte Fimo, moi qui manque tellement de dextérité! 

Quant au colis que je lui ai envoyé, vous pouvez en découvrir le contenu ici, sur son blog.

Manon participe également au swap bonne humeur en cours, et j'ai hâte de voir ce qu'elle aura préparé pour sa binôme de cette fois!

lundi 17 juin 2013

Helsinki: le musée d'histoire naturelle (avec des dinosaures et un Georges-Arthur dedans)



Jusqu'en début de semaine dernière, je n'avais jamais mis les pieds dans un musée d'histoire naturelle. J'évite d'aller au zoo pace que je supporte mal de voir des animaux sauvages enfermés, alors, les mêmes taxidermisés... C'est mon envie de dessiner un dinosaure qui a fini par avoir raison de mes réticences. 

Sis dans un petit "château" néobaroque, le Luonnontieteellinen museo propose à ses visiteurs cinq expositions - trois permanentes et deux temporaires - réparties sur trois étages. Autant dire qu'il y a de quoi s'en mettre plein les mirettes. Au niveau 3, on commence par "L'histoire de la vie"...





Viennent ensuite des salles dédiées à la faune finlandaise, puis aux animaux sauvages du monde entier. Malgré le côté un peu macabre de la taxidermie, je dois reconnaître que tout était extrêmement bien présenté et expliqué, avec de belles et grands vitrines montrant chaque espèce en situation dans son milieu naturel reconstitué. Le manque de lumière et de recul, ainsi que les reflets sur le verre, ne m'ont malheureusement pas permis de prendre beaucoup de photos potables. 





Au rez-de-chaussée, les expositions temporaires du moment étaient consacrés à "L'histoire des os" (une impressionnante collection de squelettes que j'ai laissé Chouchou aller voir tout seul pendant que je dessinais l'éléphant du hall d'entrée), et aux chauve-souris vampires. J'ai particulièrement aimé ce juke-box qui permettait d'entendre les cris de différentes espèces. Saviez-vous qu'il en existe 1200 dans le monde, et que seules 3 d'entre elles consomment le sang des humains? 


Musée d'histoire naturelle
Pohjoinen Rautatiekatu 13
(au croisement avec Arkadiankatu)
Métro Rautatientori
Helsinki
Fermeture hebdomadaire le lundi
Entrée adulte: 10€

dimanche 16 décembre 2012

Cette semaine, j'ai aussi...




...Gagné un vernis Priti NYC sur le blog de L@ure. Puis reçu un avis d'expédition sur lequel il manquait la moitié de mon adresse, dont le code postal (!). Par chance, leur service client est super réactif, et j'ai bon espoir de recevoir mon lot quand même.

...Préparé un flan Ancel au chocolat dans le moule Georges-Arthur offert par Solaena. Petit plaisir régressif d'un dimanche après-midi. 

...Galéré presque toute une soirée pour comprendre les explications pas très claires (ou mal traduites depuis le japonais) du point étoile. Mais j'ai fini par y arriver, et je suis hyper fan du rendu!

...Reçu le 10 décembre un avis de passage daté du 3, pour un bouquin que j'avais déjà été chercher à la Poste, et que j'avais même eu le temps de lire ET de chroniquer. Le lendemain, une publicité m'invitant à aimer le site de la poste belge est apparue sur mon mur Facebook. J'attends  maintenant que la SNCF me demande de vanter ses prix bas et la ponctualité infaillible de ses trains.

...Commencé à regarder "New Girl" avec Chouchou, principalement pour Zooey Deschanel. Rien de révolutionnaire, mais de bons moments de rigolade.

...Appris que mon amie Sophie, enceinte de 4 ou 5 mois, attendait un Groseillon en parfaite santé.   Je suis très émue pour elle, et certaine qu'elle fera une maman merveilleusement dingue.

...Gagné un exfoliant corps Nominoë sur le blog de Sonia. Décidément, c'était ma semaine de chance!

...Commencé à crocheter un panier au point étoile, réalisé que je n'aurais pas assez d'une pelote de  rouge Bravo Big, découvert que c'était une couleur de la saison dernière et qu'il n'en restait pas un seul brin en vente dans tout Bruxelles, acheté une énorme pelote d'un autre fil (taupe cette fois) pour reprendre à zéro.

...Investi dans un grand panier en feutrine grise de chez Hema pour ranger ma collection grandissante de laine.

...Fermement résolu de NE PAS aller voir "Le Hobbit" au cinéma. Non, c'est pas négociable.

...Regardé le début de la dernière saison de "Gossip girl" dans le train. Je pense que les scénaristes font un concours de WTF avec ceux de "True Blood". Il était temps que ça s'arrête.

...Eté accueillie à Monpatelin par un déluge, alors que j'avais le moral déjà sérieusement en berne et que je comptais un peu sur le soleil de chez moi pour y remédier. Quand ça veut pas, ça veut pas.

...Découvert que la sécu avait suspendu mes droits à l'assurance maladie, sans me prévenir, au prétexte que je ne lui avais pas fourni un justificatif que je n'ai pas à lui fournir et qu'elle ne m'a d'ailleurs jamais réclamé. Résultat: toujours pas de Carte Européenne d'Assurance Maladie, et je vais devoir avancer la totalité du coût de mon IRM. La sécu tenterait-elle une percée dans le Top 3 très fermé des administrations que je hais (à ce jour: la poste, la SNCF, ma banque)? 

dimanche 9 décembre 2012

Cette semaine, j'ai aussi...




...Attaqué une nouvelle traduction. 309 pages à faire en 2 semaines et demie, soit une moyenne d'environ 50 000 signes par jour ouvré. Piece of cake.

...Ressorti le poncho en bébé alpaga qui m'a déjà sauvé de la mort par hypothermie les deux hivers précédents.

...Attendu avec impatience des nouvelles de quelqu'un qui subissait une opération du dos. Tout s'est bien passé, ouf!

...Convenu avec Soeur Cadette de zapper les cadeaux de Noël entre adultes cette année, vu le manque de motivation général.

...Préparé la première potée au chou vert et la première soussoupe au radis noir de la saison.Très réussies toutes les deux.

...Perdu une précieuse matinée de travail à regarder bosser un (très gentil et très efficace) réparateur de frigo et de lave-vaisselle.

...Bien bavé sur ces boots Tamaris, qui n'étaient plus disponibles dans ma pointure, et finalement craqué pour ces Georgia Rose en brique (la couleur, pas la matière, hein).

...Fait fondre des St-Nicolas entiers dans du lait pour obtenir un vrai chocolat chaud et étrenner ma tasse Georges-Arthur.

...Twitté Ali Edwards pour lui demander quand elle publierait son mot pour 2013. La dernière semaine de décembre", m'a-t-elle répondu. Puis twitté Kristen Bell pour lui dire qu'elle déchirait dans le finale de la saison 1 de "House of lies". Là par contre, pas de réponse.

...Réservé des billets d'Eurostar avec les éco-chèques de Chouchou pour aller visiter le studio Harry Potter à Londres, en février. Hiiiiiiiiiiii!

...Eté ravie d'apprendre que Gail Carriger, l'auteur de la série "Le protectorat de l'ombrelle" que j'ai adorée, serait aux Imaginales en mai prochain.

...Ajouté une théière rayée noir et blanc à ma collection grâce à Het Brugs Theehuis. J'aurais bien pris aussi une petite fonte rose vif, mais aucun des modèles qui me plaisait n'était plus disponible dans cette couleur. Et je n'ai vu le hibou en céramique qui lisait un grimoire qu'après mon passage en caisse. Une autre fois peut-être!

...Savouré les crêpes de Chouchou avec du sucre à l'abricot en guise de dîner du samedi, en regardant Amy recevoir une fessée de Sheldon. Le bonheur, c'est vraiment pas compliqué.

samedi 29 septembre 2012

Cette semaine




J'ai regardé les season premiere de "How I met your mother" et "The Big Bang theory"; les deux étaient mous et décevants. Je cherche de nouvelles séries à suivre et, en plus de "Bron/Broen", envisage "The Bletchley circle".

J'ai chouiné devant l'épisode de Noël de "Downton Abbey" quand est tombé le verdict du procès de Bates. Décidément, je ramollis en vieillissant.

J'ai bien avancé sur mon couvre-lit et en suis à la 44ème bande sur 80, ce qui veut dire que j'ai fait  plus de la moitié - hourra! Vu le nombre de cheveux que j'emberlificote à mon fil en travaillant, si un sorcier vaudou met un jour la main sur cet ouvrage, je suis foutue...

J'ai monté un Georges-Arthur en nano-Lego fourni par Rose, dealer de choses futiles et pourtant indispensables. 

J'ai attaqué la traduction du tome 3 d'une série que j'aime beaucoup, sorte de thriller pour ados femelles légèrement mâtiné de fantastique qui me change agréablement de la bit-lit.

J'ai racheté un parapluie pour remplacer celui que j'avais tué sur le bord du Léman samedi dernier,  et au passage, il se peut que deux paires de ballerines H&M, un slim noir et un débardeur rose vif Pimkie se soient faufilés dans mon cabas en toile. C'est fourbe, un vêtement.

J'ai essayé une très jolie jupe chez Desigual, tiqué en constatant que je prenais désormais du 38 chez eux au lieu du 42 (non, je n'ai pas tant maigri, ils ont dû revoir leurs tailles à la hausse), et sagement décidé de ne pas la prendre parce qu'elle était "nettoyage à sec only". Par contre, je craquerais bien sur cette robe, mais pas tout de suite car...

J'ai fait mes comptes et conclu que décidément, un mois de no-buy s'imposait en octobre. 

J'ai récupéré les Orient de Miss L Fire commandées en violet sur amazon.co.uk avec l'option "port lent mais gratuit", et arrivées seulement 3 jours ouvrables plus tard. En plus elles sont vraiment magnifiques et confortables, comme toutes les chaussures de cette marque.

J'ai tenté de retrouver une alimentation diététique après les excès de nos 4 jours en Suisse, mais c'est pas facile d'apprécier les légumes vapeur quand on a encore le souvenir d'une fondue au vacherin sur les papilles. La semaine prochaine, je teste la livraison de chez eFarmz.

J'ai (quand même) préparé une fournée de mini-cakes au citron, en utilisant cette recette et en remplaçant la poignée de fraises séchées par une poignée d'écorce de citron confite coupée en petits morceaux + une cuillère à café d'extrait naturel de citron. C'est encore meilleur. Il est long et pavé d'embûches le chemin de la sveltitude, c'est moi qui vous le dis...

Projets pour le week-end: promener un couple d'amis monpatelinois qui viennent à Bruxelles pour le concert de Dead Can Dance, et aller au cinéma voir "Camille redouble". Et vous? 

vendredi 3 août 2012

Swap littéraire "Voyage, voyage": les paquets reçus (5)


Voici le paquet que j'ai déballé hier en arrivant chez moi (je ne sais pas depuis quand il attendait dans ma boîte à lettres). Il m'a été envoyé par Ma voisine millionnaire.




D'abord, "Journal des canyons" d'Arnaud Devillard, un récit de voyage dans les parcs nationaux de l'Ouest américain. Non seulement je ne connaissais pas ce livre, mais il va me rappeler beaucoup de souvenirs! Je l'ai commencé le soir même, en pensant à Autre Moi à peu près trois fois par page. 

Ensuite, un carnet ligné à la couverture gris clair et rose fluo (une combinaison de couleurs que j'adore). Une petite pochette à maquillage ou à bijoux en tissu jaune, avec trois "volets" qui se referment pour tenir moins de place et, à l'intérieur, des pochettes plastique pour abriter fards ou colliers; commandée sur cette chouette boutique Etsy. Une carte postale-recette rigolote (de cette collection, j'ai déjà envoyé le "Canard à l'orange" que je trouve très sympa!). Enfin, un grand marque-page Georges-Arthur confectionné par ma swapée à l'aide de masking tape mauve. 

Merci beaucoup Céline pour ton choix excellent et pour le soin mis à la confection de ce paquet!

vendredi 22 juin 2012

Où je passe le week-end avec mon Georges-Arthur intérieur


Pendant les trois jours qui viennent, je serai au Serendip Spa en stage de visualisation avec le Dr Catherine Shainberg. Je suis loin d'être en aussi mauvais état que lors des deux stages précédents que j'ai faits avec elle, en novembre 2010 (peu après la découverte de la maladie de mon père) et en juin 2011 (en plein crise conjugale avec Chouchou). Et le thème de cette fois - la généalogie et les blocages induits par notre histoire familiale - ne me parle pas vraiment. Pourtant, d'expérience, je sais que j'en retirerai quelque chose que je ne soupçonne même pas avant de commencer. 


Ces stages abordés avec le plus grand scepticisme sont ce qui m'a le plus aidée à avancer ces dernières années. Hier soir, j'étais toute joyeuse de ressortir le joli carnet en Liberty sur lequel j'ai pris mes notes les deux fois précédentes.  Je me suis demandé quels participants j'allais retrouver, si ceux avec lesquels j'avais sympathisé seraient de nouveau là. Je suis d'une humeur de rentrée des classes. Je retourne apprendre sur mon sujet favori: moi! Pour fêter ça, j'ai fabriqué un Georges-Arthur anatomiquement correct en laine cardée...






mercredi 18 janvier 2012

De jolies surprises dans ma boîte aux lettres


Ce matin, j'ai eu la surprise de recevoir un colis de l'Association Internationale d'Aide aux Collections Orphelines.



Outre un petit mot marrant, la boîte contenait plusieurs Georges-Arthur envoyés par le facétieux papa de Poupoune: une carte, une trousse en peluche, un jouet McDo qui dit "Toutes folles de moi" quand on lui appuie dans le dos, et un jouet de bain (je crois) de la marque Tomy. J'étais ravie et hyper touchée par cette gentille attention d'un monsieur que je ne connais même pas. Bien sûr, je lui ai illico composé une carte de remerciement puisqu'il avait mentionné son adresse.

La semaine dernière, déjà, j'avais reçu une enveloppe à bulles expédiée de Gruyérie par Lady Pops. A l'intérieur, des aiguilles à tapisserie et des marque-rangs pour mes ouvrages au crochet, deux produits pour les ongles Essence et quelques pièces en chocolat histoire de ne pas gâcher la place restante. C'est toujours un énorme bonheur de recevoir par la Poste ces petits cadeaux que je n'attends pas et qui prouvent que, quelque part loin de là où j'habite, des gens pensent à moi et ont eu envie de me faire plaisir.

dimanche 25 décembre 2011

Vacances de Noël 2011, jour 3: pour un réveillon réussi...




Il faut:

- Une tenue de rechange si on a lavé sa petite robe noire trop tard et qu'à 18h, ladite petite robe noire est encore gorgée d'eau. Du coup, obligée de se mettre en pantalon alors qu'on n'a pas de mi-bas? Tant pis, pieds nus dans les escarpins par 3° dehors, ça réveille!

- Le traditionnel revisionnage du Pôle Express, film-culte d'Attila qui trouverait impensable qu'on ne le regarde pas un 24 décembre. Ca finit par s'user un jour, les DVD, ou bien?

- Un excellent Canard-Duchêne brut millésimé, acheté sur venteprivée.com par Soeur Cadette qui ne boit pas de champagne mais qui a eu une inspiration de génie sur ce coup-là.

- Un repas formule buffet: un foie gras artisanal sublime, du saumon fumé, un plateau de fruits de mer et un autre de fromages, du bon pain et de la salade verte pour accompagner tout ça, et chacun pioche dedans comme il lui plaît pour manger à son rythme. Comme ça, personne n'est obligé de passer des heures en cuisine, et personne ne meurt d'ingestion dans la nuit.

- Un père plutôt en forme étant données les circonstances (bien davantage, en tout cas, que l'an dernier à la même date). Du coup, ambiance au beau fixe.

- Quelques menus cadeaux. Même si Chouchou s'est débrouillé pour oublier de commander le mien et a dû, après avoir promis de réparer cet oubli dès notre retour à Bruxelles, se dépêcher de réaliser un dessin dans la journée de samedi afin de se faire pardonner. But totalement atteint avec cette petite merveille:




Sinon, j'ai reçu de Soeur Cadette un paquet trop gros pour être un des livres de ma wish list. En effet: c'était DEUX livres de ma wish list. J'ai offert à Chouchou un génial livre de photos avec des éléments de Star Wars incrustés dans des paysages urbains (livre signalé à mon attention pr Pierre Pevel que je remercie au passage; j'espère que Papa Noël n'a pas oublié ses petits souliers, et surtout de lui en apporter une nouvelle paire pour ajouter à son impressionnante collection!) et des chaussettes Archiduchesse, petite boîte française à la com' délirante qui mérite vraiment d'être soutenue.

- Trois parties de Time's Up, un jeu en équipe où on doit faire deviner des choses à ses partenaires, d'abord en leur donnant des descriptions puis en mimant. "Tintin fume le Sphinx", comme indication pour trouver "Les cigares du pharaon", ça le fait, non? Par contre, à voir Chouchou enfourcher un destrier imaginaire et brandir une épée invisible, on devine qu'il n'a jamais regardé un seul épisode des "Chevaliers du Zodiaque". Fou-rire assuré jusqu'à 2h du matin (et réveil difficile le lendemain!).

samedi 24 décembre 2011

Vacances de Noël 2011, jour 2: bouclage des courses avant le réveillon


Au programme de vendredi:

- A la Droguerie, je caresse sensuellement plein de fils magnifiques qui me donnent envie de faire des trucs avec, mais la boutique ne vend AUCUN patron ou livre de modèles à réaliser au crochet. C'est mal. Je tente de me consoler avec un petit coupon de tissu blanc à étoiles rouges qui fera un fond sympa pour des photos d'objets.

- Au Paradis Gourmet, je craque pour du thé vert à l'orange sanguine, des lentilles corail que je ne parviens pas à trouver à Bruxelles alors que j'ai une super recette de soupe à faire avec, de l'arôme naturel d'abricot et des fraises séchées pour faire des muffins, un assortiment de *bip!* qui voyageront très bien par voie postale, un petit pot de crème d'artichaut et un autre de confit de tomate séchée. On va éviter de rentrer au Paradis Gourmand deux rues plus loin, hein.

- Chez Trait, je tombe en amour d'un Georges-Arthur en pierre de lave du Kenya qui pèse incroyablement lourd pour sa taille tout de même modeste. Heureusement, le sherpa Chouchou est toujours prêt à se dévouer pour porter les paquets.

- Chez Nespresso, où j'ai proposé de passer pour ravitailler mes parents en capsules, je manque mordre tout le monde tellement je déteste ce genre de boutique. En plus c'est blindé de monde. Grrrrr. On va dire que je ne peux pas comprendre parce que je n'aime pas le café.

- Devant chez Xavier, la queue déborde de vingt mètres sur le trottoir. Heureusement qu'il ne fait pas trop froid et qu'il ne pleut pas non plus. Si je n'avais pas promis à Soeur Cadette de m'occuper du fromage, je renoncerais. Du coup, je me récompense de ma patience angélique en choisissant un bleu que je ne connais pas encore.

- Chez Cultura, j'hallucine sur le prix du papier-cadeau: 4€ les 2 mètres, alors que c'est voué à être déchiré tout de suite et à partir illico à la poubelle? L'an prochain, j'achète un gros rouleau de kraft, de la jolie ficelle bicolore et je décore tout moi-même avec des stylos à encre-gel fluo. Mais ça y est, les courses de Noël sont: terminées! Et comme il n'est même pas tard, nous pouvons encore passer chez Soeur Cadette pour lui dire bonjour et nous faire offrir un Thé des Sables...

jeudi 1 décembre 2011

Où il est prouvé que mon père et moi n'avons décidément pas les mêmes goûts


Pendant les dernières Utopiales, Justine Niogret, la blonde la plus couillue de la fantasy française, portait une barrette poulpe assez sublime qui m'a totalement fait craquer. Cédant à un rare accès de moutonnisme (moutonnitude? moutonneté?), je me suis empressée d'aller sur Etsy et de taper "octopus hair clip" dans la barre de recherche.

Je suis arrivée sur cette boutique qui vend des accessoires steampunk, et une minute plus tard par la grâce de Paypal, la petite merveille était à moi. Comme la poste belge me fait toujours des tas de misères avec les colis qui arrivent des Zuess, j'ai donné l'adresse de mes parents.

Hier, mon père me prévient par mail que plusieurs colis sont arrivés pour moi. Je lui demande d'ouvrir le plus petit pour en vérifier le contenu, mais sans lui dire de quoi il s'agit. Réponse de l'intéressé: "La barrette qui m'a fait peur? Ta mère l'avait déjà déballée. Et malheureusement, elle était intacte."

A peine a-t-il eu le temps de se remettre de ses émotions que ce midi, la Poste lui livre ma dernière acquisition georges-arthurienne...

"Bonjour ma fille,
Nous venons de recevoir un colis du Grand Comptoir contenant un horrible hippopotame... en cuir !
Qu'est ce que tu vas foutre de ce caramantran ? Tu l'offres probablement à ton pire ennemi !"

J'ai ri. Fort et beaucoup.
Par contre, je crois que Georges-Arthur est un peu vexé.

samedi 19 novembre 2011

Petites victoires sur l'angoisse chronique (avec du Georges-Arthur inside)


Mercredi, Chouchou m'annonce qu'il sortira peut-être le lendemain soir. "Cool, tu vas faire quoi?" "Euuuh... j'irai sans doute boire un verre avec Gianluca." Boire un verre un soir de semaine, alors qu'il est chroniquement crevé, qu'il ne boit pas d'alcool et qu'il voit Gianluca tous les jours de la semaine puisqu'il l'emmène à leur boulot commun? Mmmh. "OK, envoie-moi juste un message si tu sors effectivement pour ne pas que je poireaute toute la soirée devant Skype." "D'accord."
Jeudi soir, je l'attends jusqu'à une heure du mat. Rien. Même pas une ligne, alors qu'il a un smartphone et qu'il pourrait m'envoyer un petit mot de n'importe où. Je commence à me dire qu'il voit une de ses ex et qu'il n'a pas osé m'en parler. Ou qu'il git mort dans un fossé et que le temps que je l'apprenne et que je rentre en catastrophe à Bruxelles, la pauvre Scarlett aura défunté de malnutrition. Pourtant, je n'appelle pas sur son GSM. Je n'écris pas non plus de mail de reproche. Je me raisonne: il doit s'amuser bien innocemment, il n'a pas vu passer l'heure, il a juste oublié de me prévenir. Après tout, ça m'arrive aussi. Ce n'est pas parce que j'ai lu "Veuf" la veille que je dois commencer à flipper sur une infidélité potentielle. Et les accidents de voiture mortels ne sont pas si courants. Du coup, je vais me coucher sans même prendre un demi-Xanax. Le lendemain, je lui envoie juste un petit message pour lui demander s'il est vivant. Il l'est, et honteuzéconfus de m'avoir zappée. Il n'y avait donc pas de quoi se mettre la rate au court-bouillon.

Le même jour, je décide de me faire un plaisir rare et de prendre un bain. Quand je plonge mon mollet droit dans l'eau, je pousse un couinement de surprise: elle est glacée. La veille au soir, déjà, je n'avais réussi à avoir que de l'eau tiédasse pour mes ablutions pré-dodotesques. Je vais sonner chez les voisins. "Excusez-moi de vous déranger, vous avez de l'eau chaude?" "Oui." Ah. Ca doit être mon cumulus. Au lieu de commencer à flipper, j'essaie de joindre Etre Exquis et, n'y parvenant pas, appelle tout simplement mon plombier. Il me dit qu'il finit avec son rendez-vous en cours et qu'il passe avant d'aller déjeuner. Bon. Entre-temps, le facteur m'apporte un nouveau Georges-Arthur envoyé gentiment par Nuryko. L'univers me fait signe qu'il est inutile d'angoisser; j'en prends bonne note.




A midi et demie, le plombier me rappelle: son rendez-vous s'est prolongé, peut-il plutôt passer vers 15h30-16h? Pas de problème, j'ai juste une course à faire en début d'après-midi, mais ensuite je ne bouge pas. Je me traîne jusqu'à la Poste sans m'être lavé autre chose que la figure et les dents. Personne ne s'évanouit ni même ne fronce le nez sur mon passage, ouf! (Mais les Monpatelinois sont peut-être juste très polis dans l'adversité olfactive.) A 16h30, pas de plombier. A 17h, pas de plombier. Au lieu de pester, je me dis que son rendez-vous précédent a dû lui prendre plus longtemps que prévu, et qu'il finira bien par arriver. Au pire, comme je repars à Bruxelles le lendemain, je prendrai rendez-vous avec lui pour le soir de mon prochain retour, et puis voilà. D'ici là, ben je ferai bouillir de l'eau au micro-ondes pour me laver. Ce sera folklorique et j'en tirerai bien un post rigolo.
A 17h20, le plombier arrive et se confond en excuses. Il examine mon cumulus qui n'a rien. Le problème vient d'un ressort cassé sur mon disjoncteur, qui empêche la bascule en position tarif économique ou un truc du style. Comme il n'a pas la pièce sous la main, il me règle le biniou en position forcée pour que j'aie de l'eau chaude jusqu'à la fin de mon séjour, et me dit de le rappeler la veille de mon retour pour qu'il passe faire la réparation. J'en profite pour lui expliquer que le détendeur de ma gazinière ne fonctionne plus depuis 3 ans (merci micro-ondes, four traditionnel et grandes salades en été). Il y jette un coup d'oeil et me montre qu'il suffit d'appuyer sur un petit bouton vert pour réamorcer la bonbonne. Grâce à ce ressort de disjoncteur cassé, je vais de nouveau pouvoir cuisiner à Monpatelin! Ca tombe bien, je commençais à faire une overdose d'Ebly pré-cuit en sachet et de tomates-cerise. Et le plombier ne veut même pas que je le paye pour si peu (mais j'insiste et il finit par accepter un chèque de 20 petits euros pour le déplacement).

Je sais que la plupart des gens penseront que dans un cas comme dans l'autre, il n'y avait pas vraiment de quoi stresser, mais l'an dernier à la même époque, j'en aurais fait une maladie. Je me serais sans doute disputée avec Chouchou pour rien, et j'aurais été infoutue de travailler toute la journée jusqu'au passage du plombier, alors que là, j'ai fait mon quota de pages tranquillement. Comme quoi, le travail sur soi, c'est dur et long, mais ça finit quand même par porter ses fruits.

jeudi 17 novembre 2011

Georges-Arthur en cuir, bientôt chez moi


Outre les cartes postales, je commence à avoir une sympathique mini-collection de Georges-Arthur. Il y a ceux qu'on m'a offerts: le Frankenpolish concocté par ma gouroute vernis, le spécial "loisirs créatifs" envoyé par Fraise des Bois pour le swap de printemps, l'amigurumi crocheté par les petites mains talentueuses de Lady Pops, le fan art réalisé par Mah pour le swap de printemps, la mini-peluche offerte par Choupie. Il y a ceux que j'ai dénichés moi-même: une théière repérée chez le revendeur Mariage Frères de Monpatelin, un jouet d'enfant en plastique embarqué chez Zao et qui orne ma nouvelle photo de profil Facebook. D'autres ont échoué à l'examen d'entrée: une marionnette de main peu pratique à mettre en valeur sur une étagère (samedi dernier chez Les Enfants Terribles, à Nantes), une sérigraphie sur papier vintage trop réaliste (hier matin dans une boutique Etsy).

L'avantage de l'hippopotame, c'est que ce n'est pas le genre de thème bateau à cause duquel, vos amis sautant sur cette aubaine de ne plus jamais chercher une idée de cadeau originale, vous vous retrouvez bientôt enseveli sous les figurines de chaton, de poisson, de grenouille ou de hibou, mais qu'on arrive quand même à trouver une jolie pièce de loin en loin. Dimanche, par exemple, je suis tombée en arrêt devant la vitrine d'une boutique nantaise dans laquelle folâtrait toute une famille de Georges-Arthur en cuir. Non, rien de SM, je vous rassure:






J'aurais bien tiré les oreilles de l'impudent qui a osé qualifier Georges-Arthur d'animal, mais par chance pour lui et par malchance pour moi, sa boutique était bien évidemment fermée. Mon amie O&L a gentiment accepté de repasser un jour ouvré pour me prendre le plus petit des trois et me l'envoyer par la Poste. Hélas! Quand elle a pu s'acquitter de sa mission, bébé GA venait d'être vendu une heure auparavant.

Du coup, j'ai tapé "Züny hippo" dans la barre Google qui est mon amie, et j'ai trouvé plusieurs sites de déco qui avaient des Georges-Arthur tout cuir en stock. Comme adresse de livraison, j'ai donné celle de mes parents. J'ai hâte de recevoir le mail que mon père ne manquera pas de m'envoyer après avoir ouvert le colis.

mardi 1 novembre 2011

Le mystère Moomin


Je voudrais bien qu'on m'explique le pourquoi de l'engouement général pour les Moomins.

Non parce que là, j'en suis à la moitié de "Moomin et la Comète", après m'être enfilé "Papa Moomin et les espions" et "Moomin et les brigands", et je ne pige toujours pas. D'accord, c'est peut-être parce que la VF présente les histoires dans le désordre le plus complet, et qu'on perd toujours un peu de sens à la traduction (surtout dans la bande dessinée). Mais à l'exception de ma copine Marie-Aude qui comprend le finnois, j'imagine que tous les gens qui encensent la série de Tove Janssen ont lu la même version que moi.

Du coup, je m'interroge. Qu'est-ce qui leur plaît tant chez les Moomins? Le fait que leur naïveté à tout crin sert à mettre en évidence l'absurdité de la plupart de nos comportements sociaux? Au début, j'ai trouvé ça vaguement mignon - puis, très vite, c'est devenu répétitif et prévisible. Le dessin pourrait éventuellement parer l'ensemble d'une certaine poésie, mais non: c'est du trait simple en noir et blanc, rien que de très ordinaire. Et ni les situations ni les dialogues ne me paraissent très drôles. Amusants, parfois, mais prêtant à sourire plutôt qu'à rire. Du coup, je ne vois qu'une seule explication.

Si les Moomins ont tant de succès, c'est parce qu'ils ressemblent à des cousins éloignés de Georges-Arthur.

samedi 15 octobre 2011

Georges-Arthur: Ze Postcard Collection



On commence par les GA importés de Gruyérie: certains offerts par ma gouroute vernis, d'autres dénichés dans des boutiques locales, dont un magnifique spécimen de chez Plonk&Replonk ("Patapon, mascotte du 20ème régiment de Force d'Inertie").



On continue avec des GA dessinés envoyés par des Postcrosseurs néerlandais, anglais, allemand et lituanien. (Sur la carte rose, c'est un toupiti GA qui transporte deux pandas sur son dos. Oui, le GA est serviable.)



Une très belle série de trois cartes envoyées simultanément par Wéééé, l'amie d'enfance de Chouchou qui a souvent de ces petites attentions sympas que j'adore.



D'autres cartes cartes envoyées par des Postcrosseurs chinois, anglais, russe ou polonais. La légende de celle d'en bas à gauche dit: "We are meant for each other". So cute.



On termine avec les bébés GA (provenance: Allemagne, Canada, Estonie). La carte du milieu, que j'avais déjà montrée, est ma préférée de toutes: on dirait que le petit fait un grand sourire au photographe.

L'hippopotame étant définitivement plus dur à trouver que le chaton, je remercie bien fort tous les gens qui se sont donné la peine de chercher ces cartes pour moi. Continuez à ouvrir l'oeil!

samedi 3 septembre 2011

9 bonheurs du vendredi


1. Un film merveilleux: "La guerre est déclarée", sur lequel j'ai écrit un post que je publierai sans doute demain.

2. Un citron pressé siroté à la terrasse du Chantilly en feuilletant le dernier numéro de Elle, un Spécial Mode épais comme un catalogue de La Redoute. J'ai zappé les cent pages de photos de fringues toutes plus importables les unes que les autres pour qui dépasse les 45 kilos et n'atteint pas le mètre quatre-vingts, mais trouvé à la fin une recette de cake à la roquette que j'ai hâte d'essayer.

3. Des toasts grillés servis avec de la confiture de melon maison à la Théière. J'en aurais bien acheté un pot, mais ma mère m'a déjà refilé des stocks la semaine dernière. Une prochaine fois, certainement.

4. La bévue de la serveuse blonde inside and outside qui déclare qu'elle voudrait gagner au loto pour avoir "l'argent et la luxure". J'ai ri. "Vous confondez luxe et luxure." "Vous êtes sûre?" "Assez, oui." "Mais alors, c'est quoi la luxure?" "Le sexe. A mon avis, vous pouvez pratiquer même sans avoir gagné au loto." Elle a rougi et confirmé.

5. Un serre-tête sublime, orné de deux grosses fleurs-coussins en tissu à motifs japonisants. Je l'ai dégoté chez une créatrice locale qui, en me voyant entrer dans sa boutique, s'est exclamée: "Je vous ai déjà vue quelque part! Vous êtes une artiste célèbre. Une chanteuse, peut-être?" Je me suis retenue de lui prouver le contraire pour ne pas faire saigner ses oreilles. Chanteuse, moi... pourquoi pas mannequin, pendant qu'on y est?

6. La dédicace de Sophie Guerrive chez Contrebandes. J'ai fait signer mon exemplaire de "Crépin et Janvier", craqué pour les deux tomes de "Chef Magik" et dégoté mon agenda 2012 sur le thème de l'urban knitting.

7. Un Titou qui se remet doucement après une grosse alerte de santé en début de semaine précédente, et qui bien que devant suivre un régime sans sel, sans gras, sans sucre et sans volonté de vivre trouve quand même le courage et l'abnégation de préparer plein de bonnes choses à manger pour les autres. Titou, tu es mon héros ^^

8. Les crêpes que Kiki m'a emballées dans du papier d'alu pour mon petit-déjeuner d'aujourd'hui. Il y en avait suffisamment pour que ça me fasse aussi mon goûter.

9. Le nouveau Georges-Arthur offert par Choupie, une petit peluche mauve toute douce dénichée lors d'une virée à l'Hippopotamus de Marseille. Quand elle l'a aperçu, la fille de Kiki a foncé sur la vitrine où il se trouvait en s'écriant: "Georges-Arthur!". C'était le dernier. Il vient s'ajouter à une collection qui grandit doucement, alimentée peu à peu par les gens que j'aime. Love, re-love et triple love.

De l'art, de la bonne bouffe, un soupçon de shopping et le plein d'amitié. What else? Ah oui: du soleil :)

jeudi 18 août 2011

Georges-Arthur Ze FanArt




Après Georges-Arthur Ze Amigurumi et Georges-Arthur Ze Nail Polish, je vous présente Georges-Arthur Ze FanArt, un craquant dessin réalisé par ma swapeuse et arrivé aujourd'hui avec la lettre explicative du contenu de ce colis. Je ne vous montre pas le reste, mais Mah s'est amusée à me dessiner deux arc-en-ciels qui sortent d'un chaudron rempli plein d'or, et à côté de chaque couleur elle a écrit le nom des créations maison et des objets achetés correspondants. C'est le plus joli courrier que j'aie jamais reçu et il m'a touchée autant que le colis. Georges-Arthur Ze FanArt trouvera une place d'honneur sur le pêle-mêle derrière la porte d'entrée dans l'appart' de Monpatelin, et je sais déjà que chaque fois que je l'apercevrai en arrivant ou en partant, il me tirera un sourire.

Pour l'occasion, j'ai créé un tag "Georges-Arthur" à l'usage des lecteurs récents qui pourrait se demander de qu(o)i je parle. En cliquant dessus, vous obtiendrez la liste de tous les messages que je lui ai consacrés depuis son apparition dans ma vie.

vendredi 3 juin 2011

Où Georges-Arthur fait un retour en force (et c'est tant mieux, parce qu'on va avoir besoin de lui)



La journée a été longue. Depuis plusieurs semaines, Scarlett nous réveille tous les matins à 5h en miaulant très fort sans que nous puissions jamais déterminer pourquoi - ses gamelles sont pleines, sa caisse est propre, et si on la prend pour la caresser, elle se casse au bout de cinq minutes et recommence à brailler de plus belle. Dans ces moments-là, j'avoue que je la changerais bien en descente de lit.

A 10h, j'étais au Serendip Spa pour le début du nouveau workshop de Catherine, sur le thème "Abondance et prospérité". J'ai eu le plaisir de retrouver une dizaine de mes petits camarades de novembre, auxquels sont venus s'ajouter une douzaine de nouveaux visages en provenance des quatre coins de l'Europe. En revanche, j'ai été assez dépitée de découvrir que mes visions étaient toujours aussi sombres et négatives. J'ai beau bosser sur moi depuis plusieurs années maintenant et avoir obtenu des résultats assez satisfaisants dans certains domaines, mon subconscient continue à voir la vie en noir. Ou peut-être est-ce juste parce que je traverse une période difficile.

Exemple: nous devons nous représenter notre relation au reste de l'univers, prendre conscience que nous n'existons pas dans le vide. Mes petits camarades voient une lumière magnifique, des arbres majestueux, des oiseaux qui gazouillent, ce genre de trucs. Moi, je m'imagine au centre d'une toile d'araignée, une sorte de réseau d'énergie formé par des lignes palpitantes d'énergie noire. Et bien que rien ni personne ne fasse attention à moi, je perçois une menace diffuse, comme si toute cette activité pouvait se retourner contre moi d'un instant à l'autre. "C'est une ambiance un peu comme dans "Neuromancien" ou "Blade Runner", vous voyez?" Non, Catherine ne voit pas; elle pense juste que je vais trop au cinéma. Moi qui pensais me faire "X-men: First Class" demain, c'est peut-être pas une bonne idée finalement.

Autre exemple: nous devons maintenant écrire sur un ruban rouge tout ce qui nous empêche d'atteindre nos objectifs dans la vie, puis creuser un trou dans le désert, y déposer le ruban, y mettre le feu et en recouvrir les cendres de sable. Nous devons ensuite crier notre nom par trois fois. "Qu'est-ce qui répond à votre appel?". Là, c'est MégaloLand: la plupart des gens voient au minimum une lumière divine, voire carrément Dieu. Ben voyons. Moi? Je n'entends que l'écho de ma propre voix. Je précise: "Mais mon désert n'est pas de sable, il est de sel". Catherine insiste pour que je recommence l'exercice avec un désert de sable. Cette fois, quand j'appelle, qui vois-je descendre une dune voisine en tortillant du popotin? Ce brave Georges-Arthur. C'est bon de se sentir soutenue dans l'épreuve.

Et juste une petite anecdote marrante: alors que Catherine nous explique que pour réussir à obtenir quelque chose, il faut que ce soit "notre rêve véritable" et que nous puissions le formuler de façon très précise, elle cite en exemple... Lady Gaga, qui fut autrefois la première petite amie de son fils! "Déjà, à l'époque, elle ne parlait que d'une chose: elle voulait devenir célèbre. Résultat, aujourd'hui, c'est une superstar, et mon fils, qui a exactement le même âge, pffffff". Soupir qui en dit long sur les performances du jeune homme - ou leur absence.

Vers 17h, j'ai dû m'éclipser alors que Catherine débordait légèrement de l'horaire prévu: mon compagnon et moi avions rendez-vous à l'autre bout de la ville pour notre première séance de thérapie conjugale. J'ai bien accroché avec la psy même si elle m'a posé la question qui m'horripile le plus au monde ("Pourquoi ne voulez-vous pas d'enfants?") et qu'elle m'a immédiatement cataloguée comme souffrant de solitude parce que je bosse chez moi. Euh, non. Mais le plus dur, ça a été d'entendre mon compagnon faire de moi un portrait assez infect et soulever des griefs dont je ne soupçonnais même pas l'existence. Je suis sortie de là avec l'impression d'avoir pris un gros coup sur la tête, et très peu optimiste quant à nos chances de sauver notre couple.

J'ai préféré ne rien dire pendant le trajet de retour, le temps de digérer un peu. Et puis une fois à la maison, nous avons eu une bonne discussion, franche mais sans hostilité. Tout est sur la table maintenant, et chacun de nous a réaffirmé son désir de surmonter nos problèmes relationnels pour construire quelque chose de durable. Nous avons évoqué quelques mesures concrètes que nous pouvions d'ores et déjà prendre. Je ne sais pas si ça suffira, mais contrairement à ce qui s'est passé avec mon ex-mari et avec l'Homme-ce-chacal-jaune, je ne veux pas baisser les bras devant les difficultés, parce que rien de fondamental ne nous sépare. Les raisons de nos crises sont purement comportementales; avec de la bonne volonté et de l'amour, il devrait être possible d'y remédier. Nous avons un projet de vie qui tient la route. Ce serait vraiment dommage de finir dans le fossé.

lundi 4 avril 2011

Georges-Arthur Ze Nail Polish: le test



Facile à appliquer (pinceau Mavala + consistance fluide juste comme il faut), et bien opaque après 2 couches.


Le même après la pose d'un top coat matifiant. Curieusement, j'ai trouvé l'effet moins prononcé qu'avec d'autres vernis pour lesquels la différence était flagrante. Peut-être est-ce à cause du côté légèrement métallisé de GAZNP (Georges-Arthur Ze Nail Polish)?

Côté tenue, par contre: dès le lendemain, j'avais de petits coups sur le bout des ongles, et le surlendemain à mon réveil, il me manquait la moitié du vernis du majeur gauche O_° Du coup, le reste est parti très facilement avec le bain dissolvant Sephora.

La prochaine fois, j'ai bien envie de le tester avec le top coat prismatique Catrice que je viens d'acheter pour une bouchée de pain poignée de Demak'Up. Merci encore à Funambuline pour cette création personnalisée qui m'a fait tant plaisir.

jeudi 24 mars 2011

Ces petits riens


Je n'ai jamais rêvé de recevoir des cadeaux somptueux ou d'être la destinataire de gestes extravagants. Il m'est arrivé d'organiser des anniversaires surprise pour des amies à qui je savais que ça ferait plaisir; la réciproque m'aurait sans doute plongée dans un grand embarras tant je déteste être au centre de l'attention générale. De la même façon, si un homme m'avait offert le solitaire taille Lucida monture platine de chez Tiffany devant lequel je bave depuis des années, j'aurais été affreusement gênée et tentée de refuser la merveille pour ne pas me sentir redevable, ne pas avoir l'impression qu'on achetait mon affection ou qu'on cherchait à établir un quelconque ascendant sur moi avec ce présent d'une valeur démesurée.

Ce que j'aime vraiment, ce sont les petites attentions. Celles qui n'ont pas pour but de m'éblouir ou de créer une dette, mais qui partent juste d'une envie désintéressée de me faire plaisir. C'est Chouchou qui s'embête à prendre la voiture pour aller faire les courses au Delhaize au lieu de descendre au GB qui se trouve à 300m de la maison, parce que c'est le seul endroit où on vend des avocats crémeux comme je les aime. C'est mon père qui me sachant frileuse pense à allumer le radiateur d'appoint dans la chambre d'amis en début de soirée, alors que moi j'oublie systématiquement. C'est ma mère qui passe une demi-journée entière à me préparer de la morue à la portugaise chaque fois que je leur rends visite. C'est Titou qui se propose spontanément pour accueillir à ma place le spécialiste ès-fourmis à l'appartement de Monpatelin pendant que je suis à Bruxelles. C'est Etre Exquis qui la dernière fois que je me plaignais de mes problèmes de trésorerie devant lui, et sans la moindre arrière-pensée, m'a juste demandé: "Tu as besoin de combien?" (évidemment, j'ai refusé, comme j'avais refusé en d'autres temps la même proposition émanant de Mains Déshydratées, mais c'est l'intention qui compte). C'est Mélanie qui a offert de m'héberger après la soirée des 10 ans d'Editeur Préféré alors qu'on ne se connaissait pas si bien que ça à l'époque - mieux maintenant, du coup, ce dont je me réjouis. C'est cette Postcrosseuse canadienne qui, ayant lu sur mon profil que je recherchais des cartes représentant des hippopotames, a sacrifié la plus belle pièce de sa propre collection*, achetée dans un zoo, en me disant qu'il lui resterait toujours les photos qu'elle avait prises sur place. C'est Funambuline qui me concocte un sublime Frankenpolish Georges-Arthur arrivé aujourd'hui dans ma boîte aux lettres. C'est Lady Pops qui me confectionne un amigurumi du même Georges-Arthur pour mon anniversaire. Ce sont tous ces petits riens qui suffisent bien souvent à illuminer la plus maussade des journées et à réchauffer mon coeur rabougri de sociopathe.

*Sérieusement, il est pas croquignolet tout plein, le mini-Georges-Arthur avec son immense sourire? Mougnoumougnou... Par contre sa reum a l'air moyen commode.