Affichage des articles dont le libellé est Danemark. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Danemark. Afficher tous les articles

lundi 5 décembre 2016

"Le livre du hygge" (Meik Wiking)


De deux choses l'une: ou vous n'avez jamais entendu parler du hygge et vous vous demandez avec curiosité de quoi traite ce livre, ou bien vous en avez déjà ras-le-bol du nouveau concept à la mode et vous levez les yeux au ciel en soupirant: "Oh non, elle ne va pas s'y mettre aussi". Disons que mon article s'adresse à la première catégorie de lecteurs!

Les Danois figurent régulièrement en tête du classement des peuples les plus heureux du monde. Difficile pourtant d'attribuer ça au climat merveilleusement tropical de leur pays. Alors, quoi? Alors, un excellent niveau d'égalité hommes-femmes, une démystification du travail en tant qu'objectif de vie et mesure de la valeur d'un individu, des prestations sociales d'une qualité qu'on ne retrouve pratiquement nulle part ailleurs (hormis dans les autres pays scandinaves). Et puis le hygge, cet art de vivre pour lequel il n'existe pas de terme équivalent en français. 

Le hygge, en gros, c'est cultiver la chaleur du foyer et des rapports humains - seul moyen de ne pas avoir envie de se suicider huit mois par an sous les latitudes danoises. Il nous est présenté sous toutes ses facettes par Meik Wiking de l'Institut de la Recherche sur le Bonheur situé à Copenhague. Celui-ci passe en revue l'importance de l'éclairage pour le moral, les plats et les boissons qui rendent heureux par temps froid (recettes à l'appui, évidemment), les vêtements les plus cozy, mais aussi le type d'événements sociaux qui entretiennent un esprit hygge: détendu, intime et sans compétition. Il propose des activités hygge, d'intérieur comme d'extérieur, pour tous les mois de l'année et pour tous les budgets, ainsi qu'un petit tour d'horizon des endroits les plus hygge à Copenhague. Etudes scientifiques à l'appui, il établit également un lien entre la pratique du hygge et le bonheur. 

Mais le plus chouette, c'est que son bouquin n'est pas juste intéressant et parfait pour aborder l'hiver de la meilleure des façons: il est beau et bien présenté, plein de jolies photos et de diagrammes ultra-clairs, ce qui en fait un de ces ouvrages-plaisir vers lesquels on aime revenir souvent en quête d'inspiration. Je trouve la couverture anglaise, rigide et embossée de dorures, beaucoup plus belle que la française, souple et ornée d'une illustration assez quelconque, mais pour ce que j'ai pu en voir, l'intérieur est le même (bien que je préfère aussi le type de papier et le format légèrement plus petit de l'édition anglaise).