samedi 31 juillet 2021

What I did in July 2021

 


Dans le prolongement de juin, ce mois de juillet fut assez serein - mais beaucoup moins animé. Après une mémorable soirée cocktail-musique à Bruxelles, je suis descendue seule à Monpatelin où je n'ai pas fait grand-chose d'autre que bosser, bouquiner, regarder Netflix, faire des puzzles et admirer les couchers de soleil depuis le fauteuil à oreillettes de mon bureau. J'ai suivi de loin les canicules à près de 50° dans certains pays et les inondations qui ravageaient la Belgique avec une gratitude débordante pour la météo idyllique sur mon bout de côte méditerranéenne. 

vendredi 30 juillet 2021

Armalite au pays des neuroatypiques #5

 



La procédure de diagnostic des TSA prévoit, après le bilan neuro-psy à l'issue duquel on a déjà une assez bonne idée du résultat, qu'on fasse confirmer celui-ci par un médecin - généralement un psychiatre. Il s'agit d'une étape indispensable si l'on veut réclamer une carte ou une allocation handicapé. Puisque ce n'était pas mon cas, j'ai un peu hésité à effectuer cette démarche, les praticiens qualifiés étant très peu nombreux et leur planning souvent plein des mois à l'avance. Mais il m'a suffi de deux ou trois coups de fil passés sans conviction début mai pour décrocher un rendez-vous fin juillet. La secrétaire a bien précisé: "Vous avez de la chance, on vient d'avoir une annulation; sinon, c'était en octobre". 

mercredi 28 juillet 2021

10 things I love Wednesday #48

 


1. "The wilds". Suite au crash de l'avion qui les emmenait faire une retraite holistique, 8 lycéennes très différentes, mais qui portent chacune un traumatisme secret, se retrouvent échouées sur une île déserte où elles doivent organiser leur survie. Construction hyper maîtrisée, suspense complètement dingue, dynamiques relationnelles passionnantes et actrices (avec un casting diversifié) au top: c'est ce que "Lost" aurait pu être si les scénaristes avaient su où ils allaient. Une saison de 10 épisodes disponible sur Amazon Prime, et une autre actuellement en cours de tournage. 

dimanche 25 juillet 2021

La semaine en bref #185

 


Lundi:

Il y a dix jours, je suis tombée en librairie sur la VF d'un roman jeunesse que j'avais adoré en VO. Elle était publiée par une maison d'édition pour laquelle j'ai dû refuser une trad en mai car la date de remise ne collait pas avec mon planning. Je me suis dit: "Tiens, tu devrais relancer leur boss avant qu'il parte en vacances", et je suis tellement détendue du boxer en ce moment que je ne l'ai pas fait. Aujourd'hui, le boss en question me contacte pour me demander si j'ai des disponibilités dans les mois à venir. Granzesprits, toussa toussa.

jeudi 22 juillet 2021

"Change ma vie", le podcast qui tient la promesse de son titre (2/2)

 


Or donc, qu'est-ce qui a bel et bien changé dans ma vie depuis que j'écoute ce podcast? 

Le bouleversement principal, c'est que j'ai cessé de nier ou de dénigrer mes émotions. Il y avait finalement une forme de snobisme dans le fait de me vouloir imperméable à toutes celles que je considérais comme irrationnelles ou improductives: le reste de l'humanité était sujet à ces faiblesses-là, mais moi, j'étais plus maligne, plus forte que le commun des mortels! Sur le coup, c'était très pratique (et très satisfaisant pour l'ego) de balayer ma tristesse et autres invités indésirables sous le tapis. Malheureusement, à terme, ça me faisait plus de mal que de bien. Depuis que je les accueille et leur laisse la place d'exister en moi sans jugement, mes émotions font trois p'tits tours et puis s'en vont au lieu de rester cadenassées dans le coin sombre où, jusqu'ici, elles pourrissaient lentement et se muaient en anxiété délirante. 

mercredi 21 juillet 2021

10 things I love Wednesday #47






1. "Never have I ever" (en VF: "Mes premières fois"). Une ado indo-américaine dont le père est mort quelques mois plus tôt décide de devenir enfin populaire et d'emballer le beau gosse du lycée. L'héroïne est instantanément entrée dans mon Top 3 des personnages de télé les plus épouvantablement autocentrés, juste derrière Sheldon Cooper et Cordelia Chase période Buffy. Mais tous les personnages principaux sauf un sont racisés; il y a un couple lesbien et une jeune femme atteinte de trisomie 21 qui réussit dans le domaine de son choix. Bref, ça mériterait d'être vu rien que pour faire bisquer les rageux de la représentation - mais en plus, c'est souvent drôle et parfois émouvant. 2 saisons disponibles sur Netflix.

lundi 19 juillet 2021

"Change ma vie", le podcast qui tient la promesse de son titre (1/2)

 


Parmi les croyances profondément enracinées que je traînais depuis un demi-siècle, il y avait ceci: on est toujours responsable de ses actions; en revanche, on ne peut absolument rien à ses pensées. Il y avait aussi cela: à de rares exceptions près, mes émotions doivent à tout prix être éradiquées. Cette conviction ne sortait pas de nulle part, mais sa source, on s'en fout un peu. Tout le monde traîne des casseroles qu'iel gère comme iel peut. Dans mon cas, j'avais réduit ma palette d'émotions à presque rien. De la plus positive à la plus négative, j'avais: joie, contentement, ennui, colère, anxiété. Tout ce qui était de l'ordre de la tristesse, en particulier, m'apparaissait comme une faiblesse emmerdante que j'étouffais impitoyablement dans l'oeuf. 

dimanche 18 juillet 2021

La semaine en bref #184

 


Lundi:

On commence la semaine par un grand moment de glamour: le dépistage du cancer colorectal. Si vous avez plus de 50 ans, vous savez. Sinon, je m'en voudrais de vous gâcher la surprise. 

 Juste après la fin de l'allocution de Manu: 20 000 prises de rendez-vous par minute sur Doctolib. En d'autres termes: on ne va pas se vacciner pour protéger les personnes à risques, mais si c'est pour aller au resto et au ciné... Y'a quand même des priorités dans la vie. 

vendredi 16 juillet 2021

"Mamma Maria" (Serena Giuliano)

 

Sous le coup d'une déception amoureuse, Sofia a quitté Paris pour son petit village natal de la côte amalfitaine. Là, la jeune traductrice respire enfin. Attablée à sa place habituelle, sur la terrasse du Mamma Maria, le bonheur est simple comme un espresso au soleil ou une chanson d'Adriano Celentano... Ce caffè, c'est le cœur du village, le rendez-vous des jeunes, des vieux, dans le généreux giron de la patronne, Maria, leur mère à tous. Or ce matin-là, pour la première fois depuis des lustres, il s'est glissé comme une fausse note dans la partition. Le vieux Franco ne s'est pas présenté pour son éternelle partie de scopa...

Au premier abord, on se dit qu'on va lire un roman de vacances léger, gorgé du soleil de l'Italie et débordant de pasta, avec une savoureuse galerie de personnages locaux et quelques déboires amoureux pour l'héroïne. Et de fait, il y a tout cela dans "Mamma Maria", dont l'autrice parle si bien de la côte amalfitaine qu'elle donne envie de faire immédiatement ses bagages pour aller se poser quelques mois dans la région. 

mercredi 14 juillet 2021

10 things I love Wednesday #46

 


1. "Le mystérieux cercle Benedict". Il y a quelques années, je découvrais cette série de bouquins 9-12 qui mettait en scène quatre orphelins recrutés pour faire de l'espionnage, et je la trouvais très fun. Aujourd'hui, je regarde la série qui en a été tirée: elle est encore plus fun. Visuellement magnifique. Et drôle, aussi. Chouchou, qui s'y connaît bien mieux que moi en matière d'images animées, l'a même qualifiée de géniale. Oh: et Constance Contraire est définitivement mon Patronus. Sur Disney+.

lundi 12 juillet 2021

Les bonnes décisions

 



On a tou.te.s pris quelques décisions désastreuses dans nos vies. Généralement, même après en avoir tiré la leçon qui s'imposait, on continue à les ressasser jusqu'à la fin de nos jours. Et si, au lieu de se flageller mentalement pour nos inévitables erreurs, on se focalisait sur toutes les fois où on a eu le nez creux et choisi - peut-être sans s'en douter sur le coup - l'option qui allait significativement améliorer notre existence? Par exemple...

Je me félicite d'avoir tourné le dos à mes longues et coûteuses études afin d'opter pour une carrière qui tient compte de mes difficultés relationnelles et qui, en contrepartie, exploite à fond ma capacité à me gérer seule.

dimanche 11 juillet 2021

La semaine en bref #183

 


Lundi:

Décidément, je suis maudite du thé à la fleur de pamplemoussier! La méthode de fabrication du remplaçant que j'ai trouvé quand le Nong Cha a arrêté le Yu zi hua cha a changé; je n'aime pas du tout la nouvelle qui rend le thé plus amer et moins parfumé. Donc, je rafle la fin de stock de Sobica (500g) et me prépare mentalement à me remettre en chasse d'ici quelques mois. 

 Au terme d'un voyage en train longuet mais sans histoire (ni contrôle de test PCR/attestation de vaccination...), j'ai l'excellente nouvelle de découvrir que les fourmis charpentières ne sont pas encore revenues cette année. Je croise les doigts pour que les pluies récentes les aient noyées - ou autre cause de disparition, je ne suis pas regardante tant que les poutres de mon plafond sont à l'abri de leurs déprédations.

 Solange, 95 ans, ne veut pas se faire vacciner et ne croit pas au réchauffement climatique. Je me tais. Mais quand elle conclut sa tirade par un sobre: "De toute façon, c'est la merde partout", je suis bien forcée d'approuver.

vendredi 9 juillet 2021

[BRUXELLES] Old but Gold by Fever + Immersive Theatre

 


C'est en cherchant à acheter des billets pour un autre événement organisé par Fever que j'ai découvert l'existence de cette "expérience immersive qui vous transporte à travers 4 décennies de musique, cocktail à la main".  En temps normal, j'aurais sans doute hésité; après plus d'un an sans mettre le nez dehors et m'amuser, j'étais disposée à faire ce petit saut dans le vide - avec des inconnus partout autour et un niveau sonore probablement au-dessus de ce que je considère comme tolérable. C'est dire si, même sans que je l'aie attrapé, le Covid-19 a amoindri mes défenses! Mais le site promettait une configuration assise avec distanciation sociale respectée; ça ne durait qu'1h20, et j'ai pensé que l'alcool aiderait à huiler mes rouages sociaux. La séance de 18h30, que je visais à l'origine, était déjà complète pour le jour qui m'intéressait; j'ai donc réservé pour celle de 20h10 en me disant que ça permettrait de manger vite fait avant et donc de repousser le spectre de la soûlerie éhontée. Une semaine avant la date choisie, j'ai reçu un mail qui me demandait d'indiquer combien de membres de ma réservation souhaitaient éventuellement des cocktails sans alcool, et j'ai répondu 1 puisque Chouchou ne boit pas. 

jeudi 8 juillet 2021

"Esther Andersen" (Timothée de Fombelle/Irène Bonacina)


Tous les étés, un petit garçon prend le train seul pour aller passer les grandes vacances chez son oncle Angelo. Perché sur un vélo rouge qui commence tout juste à être à sa taille, il passe ses journées à explorer les villages voisins et la campagne alentour avant de rentrer fourbu pour écouter les histoires de son oncle et s'endormir au milieu du joyeux bric-à-brac accumulé par celui-ci. Un jour, alors qu'il s'est perdu, l’enfant est ébloui de déboucher sur l'océan dont il ignorait même la proximité. Pendant qu'il se baigne seul dans les vagues, il est témoin d'une apparition que, dès lors, il n'aura de cesse de retrouver...

mercredi 7 juillet 2021

10 things I love Wednesday #45

 


1. Luca. En Italie, un petit garçon issu d'un peuple aquatique part à la découverte du monde terrestre. Sur le plan du thème et du scénario, ça n'a pas la brillance des films précédents du studio Pixar, mais ça reste très joli avec une fin extrêmement émouvante. Un chouette divertissement familial à voir sur Disney+.

mardi 6 juillet 2021

[BRUXELLES] Escape Rush: Tokyo Lab

 


Chouchou et moi sommes des habitués des missions de l'agence Ravenswood. En 2018, nous avions réussi le Submarine Bunker; en 2019, nous avions raté La Maison Blanche. En 2020, le nouvel escape game s'appelait confinement, et je pense que personne ne lui a mis 5 étoiles sur Trip Advisor. En 2021, l'enseigne Escape Rush est de retour avec une 3ème salle dont le nom et le visuel de promo m'ont immédiatement mis l'eau à la bouche: Tokyo Lab.

lundi 5 juillet 2021

La semaine en bref #182

 



Lundi:

Pendant que tout le monde s'extasie sur ses plantations et poste des photos de fraises minuscules ou de courgettes rebondies, je regarde mourir en silence ma dragonscale et ma maranta rayée rose. Même l'énorme cactus que je croyais increvable tombe littéralement en morceaux. Dans pas longtemps, ça va me soûler et je vais tout flanquer à la poubelle hormis Bruce la monstera - qui a eu une période difficile après son rempotage mais semble reprendre du poil de la bête.

dimanche 4 juillet 2021

Tenter ma chance

 


Mardi dernier, après avoir bouclé mon quota de pages, j'ai passé une heure et demie à rédiger un essai de 500 mots en anglais pour candidater au projet de mes rêves: un partenariat avec Air Bnb qui financerait un an de vie nomade pour Chouchou et moi. C'était un bon essai, qui exposait clairement mais brièvement qui j'étais et ce que je pouvais leur apporter, dans un style au-dessus de la moyenne et avec quelques traits d'humour. Je n'ai pourtant aucun espoir qu'ils me choisissent. Ils vont sûrement recevoir des milliers de candidatures, dont celles de gens plus jeunes avec des réseaux sociaux bien plus performants et qui auront su se présenter de manière plus originale ou accrocheuse. En gros, j'ai passé une heure et demie à faire un truc dont je savais qu'il ne servirait à rien. Et j'étais quand même hyper heureuse et fière après coup. Pas d'avoir réussi: juste d'avoir sincèrement essayé.

samedi 3 juillet 2021

Les conversations absurdes #103

 

MOI: Qu'est-ce que tu tripotes comme ça?

CHOUCHOU: Ma peau. Je sors juste de la douche, je suis encore un peu mouillé et elle est toute... squinch.

MOI: Toute squinch?

CHOUCHOU: Oui. 

MOI: ...

CHOUCHOU: C'est pas un mot qui existe, hein?

MOI: Dans aucune langue que je parle. 

CHOUCHOU: Mais si, tu vois, c'est quand tu es resté longtemps sous l'eau et que ta peau fait des plis comme un vieux pruneau. 

MOI: Fripée?

CHOUCHOU: C'est ça!

MOI: Ah oui, quand même. Note que squinch, fripée, c'est presque pareil, y'a un I dans les deux, on va pas chipoter pour quelques consonnes. 

MOI: Parfois, je me dis que je serais incapable de faire ton boulot alors que tu arriverais plus ou moins à faire le mien. Et puis là, je me rends compte: en fait, pas du tout. 

CHOUCHOU: J'ai beaucoup de vocabulaire!

MOI: En effet, mais dans une langue que tu es le seul à parler. Commercialement, ça pose problème.


jeudi 1 juillet 2021

Se noyer en admirant les papillons

 


Au début de l'automne 2018, j'étais aux Jardins de la Baie à Singapour, et je regardais un documentaire sur les conséquences projetées du réchauffement climatique. Les auteurs étaient partis d'une hypothèse qui pouvait sembler un peu alarmiste à l'époque: celle de +2° à l'horizon 2100. J'étais ressortie de la salle en larmes, choquée par l'ampleur de la dévastation.

Un peu moins de 3 ans plus tard, Vancouver vient de défoncer son précédent record de chaleur de presque 4 degrés d'un coup, alors qu'on est seulement fin juin. On observe le même phénomène à Seattle mais aussi à Moscou. Et les fuites du dernier rapport du GIEC confirment que les prévisions les plus pessimistes des scientifiques étaient encore bien en deçà de la réalité qui s'annonce.