dimanche 2 mai 2021

La semaine en bref #173

 


Lundi:

 "Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie", disait Pascal. Remplacez "les espaces infinis" par "le milieu de l'édition" et "m'effraie" par "me consterne" et vous aurez le fond de ma pensée du jour. 

Mardi:

Mon généraliste consulté en urgence me confirme que j'ai une masse sur le côté extérieur du sein gauche et m'enjoint à aller rapidement passer une mammographie. Ca tombe bien, parce qu'entre mon diagnostic d'autisme et mon potentiel sabotage de carrière, je m'ennuyais un peu niveau stress. 

 Une heure au téléphone avec ma soeur. Je pensais attendre d'être à Toulouse pour lui raconter tout ce qui se passe dans ma vie en ce moment, mais je ne sais plus si je pourrai y aller. Et même si j'aime bien tout faire toute seule, j'ai besoin de me sentir un minimum soutenue par les gens que j'aime. Contrairement à moi, ma soeur est super zen et pas du tout catastrophisante; lui parler me fait du bien en général.

Mercredi:

 Du boulot! Une des éditrices contactées vendredi dernier me propose le premier tome d'une trilogie jeunesse improbable hyper originale. La vie sous un pont reflue à l'horizon. 

 Mon oncle et ma tante, qui ont des problèmes de santé mais ne voulaient pas se faire vacciner même s'ils étaient éligibles, ont tous les deux chopé la Covid. Je leur souhaite de s'en remettre au plus vite, hein, mais quel gâchis. 

Jeudi:

 L'infirmière qui s'apprête à me faire ma seconde injection de Pfizer déchiffre mon nom sur le formulaire et s'écrie: "Oh, mais on était ensemble au collège Trucmuche! Sophie V, tu te rappelles?" Euh. Non. Mais c'est bon signe: ça veut dire qu'elle ne faisait pas partie des petits caïds qui m'ont harcelée pendant des années. Parce qu'eux, leurs noms, je m'en souviens très bien. 

 Le spectacle de Marina Rollman pour lequel j'avais pris des places il y a... presque un an est reporté à fin octobre. Ce qui m'arrange, car s'il avait été maintenu à sa date originelle, je n'aurais pas été à Bruxelles pour y assister.

Vendredi:

 Malgré les mises en garde des gens à qui j'ai parlé hier au Zénith, je ne déplore pas d'autre effet secondaire qu'un mal au bras un peu moins fort qu'après la première injection. Je ne reçois toujours pas la 5G, et il ne m'est même pas poussé de queue fourchue. Je suis déception. 

 Re-du boulot! Un one-shot jeunesse féministe cette fois. S'il y a bien un type de situation dans lequel je suis ravie d'avoir tort, c'est quand je crois que ma vie va tourner au désastre - et puis en fait non. 

 Parce que les parts de tropézienne épaisses de 10 cm, c'est pas pratique à manger dans la rue, on opte pour des mini parfumées. Grosse erreur. Elles sont toutes très mauvaises, avec une mention spéciale à celles au citron qui ont un goût de Paic.

 J'ai tellement perdu l'habitude d'avoir les cheveux aux épaules que je n'ai pas pensé qu'ils pouvaient gêner pour ma mammo et que, non, je n'ai rien pour les attacher. Après que la technicienne a vainement écrabouillé Bob (nichon gauche) 2 fois, j'improvise un turban avec ma brassière de sport. Ah je dois avoir l'air glamour, les boobs à l'air et le soutif autour de la tête. 

 Pour fêter la nouvelle que Bob a juste un gros kyste hormonal, je m'octroie un cocktail et une demi-barquette de cerises-tomates avec de l'houmous. LA DECADENCE.

Samedi:

 Je voulais faire une dernière balade avec Chouchou, mais la météo a décidé qu'on resterait cloîtrés à la maison aujourd'hui. Histoire de me consoler, je réserve un Monpatelin-Toulouse pour dans 15 jours. Et pour 7€ de plus, je fais même péter la première classe, parce que je le vaux bien. 

 C'est vraiment pas souvent que ça arrive, mais le long métrage d'animation "Voyage vers la lune" nous ennuie tellement qu'on l'interrompt en plein milieu. Le début était pourtant prometteur, mais à partir du moment où l'héroïne arrive sur la lune, on a complètement décroché tous les deux.

 Deux fois en trois mois qu’on appelle la police pour un problème de tapage nocturne. Serait-on en train de virer vieux cons? Bah, au moins, on sera des vieux cons reposés demain matin.

Dimanche:

 Contre toute attente (et les prévisions de mon app météo), il fait beau aujourd'hui. Nous en profitons pour aller visiter le Jardin Remarquable de Baudouvin, tellement loin de tout qu'on doit y aller et en revenir avec un Uber. Mais c'est une jolie découverte. 

 D'un côté, je suis hyper triste que Chouchou reparte déjà. De l'autre, il est enfin éligible à la vaccination en Belgique, et j'ai hâte de le savoir protégé lui aussi. J'essaie de me focaliser sur le positif. Et puis les semaines qui viennent s'annoncent chargées bien que d'une façon intéressante, donc je n'aurai pas trop le temps de m'ennuyer de lui. 


5 commentaires:

M'dame Jo a dit…

Yeah pour les kystes bénins !

Anonyme a dit…

"Une trilogie jeunesse improbable", je suis curieuse ^-^

Mélusine

Emilie a dit…

J’ai pensé à t’envoy Un message sur Instagram vendredi et j’ai pas osé. Vraiment contente de savoir que ce n’etait rien de grave

Fileuse De Nuit a dit…

Bon double ouf : pour ton travail et pour le kyste !

ARMALITE a dit…

Merci les filles!