dimanche 30 mai 2021

La semaine en bref #177

 


Lundi:

Vers 9h30, je reçois le texto redouté: je dois observer une septaine à mon arrivée en Belgique. Fuck fuck fuck. Tout a rouvert, je suis entre deux trads, et au lieu de pouvoir enfin faire des trucs dehors, je vais rester inutilement enfermée pour la seule raison que les putains de formulaires ne tiennent pas encore compte des vaccins. I am uber gepist. 

 En plus, la vérification des tests PCR et des PLF au comptoir d'enregistrement fout un tel bordel que l'embarquement de mon vol a déjà commencé quand j'atteins enfin la porte 56 avec, probablement, une tension qui ferait frémir mon généraliste. Ah elle commence bien cette semaine. Groumpf.

 Histoire de compenser, l'éditeur qui me doit des sous depuis plus de 3 mois s'est enfin décidé à me payer, et Chouchou m'accueille avec son pad thai maison qui me manque tant lorsque nous ne sommes pas ensemble. 

mercredi 26 mai 2021

10 things I love Wednesday #39

 


1. Le n°3 d'Etonnantes, actuellement en précommande. A mi-chemin entre livre et magazine, un contenu féministe intelligent sous une couverture sublime.

dimanche 23 mai 2021

La semaine en bref #176

 


Lundi:

Jour de ménage. Je suis tellement contente de partir à Toulouse demain que je pousse le vice jusqu'à nettoyer ma brosse à cheveux et mon balai à chiottes. Mue par un subit élan de courage, je m'attaque même au démontage du filtre de mon nouvel aspirateur. D'ici la fin de l'année, j'utilise un smartphone. (Non, je déconne.)

Les visites à Solange commencent à devenir pénibles. D'abord, elle me reproche de ne pas passer la voir plus souvent. Ensuite, elle me dresse le catalogue de tous ses maux, que je connais par coeur. Puis elle me récite la liste des grands drames de sa vie, que je connais également par coeur. Enfin, elle se plaint que de nos jours, les voisins ne s'intéressent plus les uns aux autres et que les membres de sa famille sont tous des ingrats qui l'ont abandonnée. En bonus, une remarque modérément raciste par-ci par-là. J'ai beau être assez patiente avec les vieux, j'ai mes limites.

mercredi 19 mai 2021

10 things I love Wednesday #38

 


1. Les sublimes photographies d'Alexandra Dobrovolskaia qui fait poser ses modèles avec des animaux de refuge et des robes de contes de fées. Mes préférées: le trio de soeurs aux renards et la dame aux corbeaux. Mais franchement, chacun de ses clichés est une oeuvre d'art. 

lundi 17 mai 2021

La semaine en bref #175

 


Lundi:

Ma soeur a reçu sa première dose de Moderna hier à 22h30, dans un vaccinodrome ouvert jusqu'à 23h (#lamotivation) et ce matin, Chouchou se fait piquer à l'Astra Zeneca. J'ose pas dire qu'on en voit le bout, mais quand même, quel soulagement... 

samedi 15 mai 2021

La permission d'être moi

 


Depuis que j'ai eu le résultat de mon bilan neuro-psy, c'est comme si un poids énorme que j'avais trimballé toute ma vie s'était envolé de mes épaules. Non, je n'étais pas juste pénible, capricieuse, égoïste ou de mauvaise volonté. Au contraire, j'ai même fait un sacré travail d'adaptation pour arriver à l'âge de 50 ans sans que personne ou presque n'ait rien remarqué dans mon entourage. Et j'ai toujours beaucoup pris sur moi, mais je commence à fatiguer; désormais, je vais pouvoir me donner la permission de relâcher mes efforts. Ne plus m'excuser d'être moi, un peu vis-à-vis des autres mais surtout vis-à-vis de moi-même. 

mercredi 12 mai 2021

10 things I love Wednesday #37

 


1. "Studio Ghibli" in real life, 3 minutes et demie de magie durant lesquelles les personnages des films de Miyazaki font irruption dans la vie réelle, au milieu de décors japonais ou coréens.

mardi 11 mai 2021

Armalite au pays des Neuro-Atypiques #4

 


Hier, sous une pluie battante, je suis allée au quatrième et dernier rendez-vous de mon bilan chez C*ridys. La psy m'a remis un document d'une dizaine de pages récapitulant ce que je lui avais dit de mes symptômes, ce qu'elle avait constaté elle-même ("après plusieurs rendez-vous, Madame est toujours en difficulté pour retrouver son chemin au sein des locaux"), le résultat des tests qu'elle m'a fait passer et l'analyse des questionnaires que Chouchou et moi avions remplis à la maison. Il est d'ailleurs intéressant de constater que, si lui et moi identifions les mêmes problèmes, il les voit comme plus faibles que je ne les ressens. Paye ta dissimulation. 

dimanche 9 mai 2021

La semaine en bref #174

 


Lundi:

 Je viens de regarder le premier épisode de "LOL Qui rit sort", et je devrais pouvoir m'enrichir très facilement en faisant zéro effort pour ne pas rire à des trucs que je ne trouve absolument pas drôles. Si quelqu'un veut avancer mon nom pour la saison 2, ne vous privez pas. 

Comment ça, l'argent va à des associations? Pas grave, j'en trouverai bien une dont la raison sociale est de cramer le patriarcat. On peut acheter combien de lance-flammes avec 50 000€? (Selon les tarifs de CDiscount, plus de 5 000, mais on ne va pouvoir cramer que de très petits mascus). 

vendredi 7 mai 2021

Armalite au pays des Neuro-Atypiques #3

 


Mercredi en début d'après-midi, retour chez C*ridys pour la seconde partie des tests. Je m'attends à ce qu'on explore l'aspect psycho-moteur parce que j'en ai entendu parler dans les récits d'autres adultes diagnostiqués autistes, mais non. "Je ne suis pas psycho-motricienne; je ne peux pas vous évaluer sur ce point", m'explique la psy. Ce qui semble logique. Pour son compte-rendu final, elle se basera donc sur ce que je lui en ai dit sans l'avoir vérifié concrètement. Soit; je n'ai pas l'amour des tests chevillé au corps et aucune envie d'en passer plus que strictement nécessaire. 

mercredi 5 mai 2021

10 things I love Wednesday #36

 


1. Le Jardin Remarquable de Baudouvin, à la Valette du Var. Situé à l'écart des lignes de bus et peu connu des chauffeurs Uber, c'est un ravissant parc aménagé de 3 hectares qui regorge de plans d'eau et de bosquets à thème. Il fera sûrement encore meilleur s'y promener quand la buvette aura rouvert sa belle terrasse ombragée. 

2. "Francis en vacances". 8ème tome de ce comic strip à la française dont tous les gags commencent par "Francis se promène dans la campagne" au-dessus d'un blaireau bondissant qui fait "hop". Puis "soudain..." s'enchaînent les situations farfelues et hilarantes. 

3. Ces sandales plates dorées de la marque Pied de Biche que je me suis commandées pour me récompenser d'avoir plutôt bien tenu le coup la semaine dernière - et parce que de toute façon, j'avais besoin d'une nouvelle paire pour cet été. 

4. Le Pixel Museum. Dédié aux jeux vidéos, comme seulement 6 autres musées de par le monde, il sera l'un des premiers endroits que je visiterai à mon retour en Belgique. 

5. "Traverse", podcast de 7 épisodes d'une dizaine de minutes dans lequel Maïa Mazaurette raconte comment son fiancé danois de 29 ans qui pétait la forme s'est écroulé raide mort un jour, et comment elle a géré l'après. Elle le répète plusieurs fois: ce n'est pas une histoire triste. Ayant moi aussi une attitude peu conventionnelle face à la mort, j'ai adoré son point de vue. 

6. "Daruchan ou la vie ordinaire de Narumi Maruyama, employée intérimaire". L'histoire d'une jeune femme ordinaire qui se prend pour une extra-terrestre camouflée en humaine alors qu'elle souffre probablement d'un trouble mental aliénant type autisme ou dépression (du moins, telle est mon interprétation). Dépourvue de toute confiance en elle et même de la moindre personnalité au début de ce manga one shot, elle va peu à peu se trouver et s'affirmer. 

7. La newsletter hebdomadaire de "The anxious overachiever", alias Kathleen Smith. Des pistes de réflexion et des trucs concrets pour gérer l'anxiété au quotidien. Le thème de la dernière - comment passer de l'anxiété à la curiosité dans les relations avec ses proches - m'a particulièrement intéressée. (en anglais)

8. La collection "Vegetable garden" d'Emma Bridgewater. De la vaisselle terriblement british. Je convoite surtout les assiettes à pâtes ornées de tomates-cerises, et toute la série ornée de fraises. 

9. Le 3ème tome de "Broadway Limited" de Malika Ferdjoukh. Il s'était écoulé si longtemps entre la parution du 1er et du 2ème que je pensais qu'on n'aurait jamais la suite; du coup, j'ai été agréablement surprise d'apprendre que le 3ème serait disponible dès aujourd'hui. 

10. "Avant l'été" de Claudie Gallay. Autre sortie du jour très attendue, un nouveau roman de cette autrice dont j'adore les personnages de femmes et la narration très introspective. 


mardi 4 mai 2021

Armalite au pays des Neuro-Atypiques #2

 


Hier matin, je suis retournée chez C*ridys pour la première partie des tests de mon bilan. J'avais l'estomac vide car je petit-déjeune rarement et avais oublié de dîner la veille, si bien que je craignais d'avoir du mal à me concentrer. Mais je savais où je mettais les pieds cette fois, et à cause des horaires du TER, j'étais arrivée en avance: donc, je partais confiante et détendue (quoique le ventre gargouillant). La psy m'a administré la Wais-IV qui est depuis très longtemps la batterie standard utilisée à l'international afin de déterminer un Quotient Intellectuel compris entre 40 et 160. Vous trouverez une liste détaillée dans le lien ci-joint, mais en gros, j'ai passé deux heures à jongler avec des mots, des chiffres et des formes. Selon le type d'épreuves, j'ai trouvé ça facile et sans intérêt, un peu moins facile et amusant ou un peu moins facile mais ennuyeux. 

dimanche 2 mai 2021

La semaine en bref #173

 


Lundi:

 "Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie", disait Pascal. Remplacez "les espaces infinis" par "le milieu de l'édition" et "m'effraie" par "me consterne" et vous aurez le fond de ma pensée du jour. 

Mardi:

Mon généraliste consulté en urgence me confirme que j'ai une masse sur le côté extérieur du sein gauche et m'enjoint à aller rapidement passer une mammographie. Ca tombe bien, parce qu'entre mon diagnostic d'autisme et mon potentiel sabotage de carrière, je m'ennuyais un peu niveau stress. 

 Une heure au téléphone avec ma soeur. Je pensais attendre d'être à Toulouse pour lui raconter tout ce qui se passe dans ma vie en ce moment, mais je ne sais plus si je pourrai y aller. Et même si j'aime bien tout faire toute seule, j'ai besoin de me sentir un minimum soutenue par les gens que j'aime. Contrairement à moi, ma soeur est super zen et pas du tout catastrophisante; lui parler me fait du bien en général.