vendredi 9 avril 2021

L'avantage de vieillir

 


Longtemps, je me suis interdit de porter des bagues, surtout des grosses. Je n'avais juste "pas les mains pour". Dans ma tête, les grosses bagues étaient réservées aux doigts longs et déliés, alors que moi, j'avais un assortiment de Knacki Balls. Pour la même raison, j'évitais les jupes courtes même en été: personne n'avait envie de voir mes jambonneaux. 

Le plus drôle, c'est que quand je regarde de vieilles photos de moi jusqu'à... il y a dix ans environ, je me dis que même un peu ronde, j'étais parfaitement mignonne. Puis l'âge est passé par là. Les kilos se sont accumulés à cause des antidépresseurs et de la périménopause. Mon menton et ma taille sont partis élever des chèvres dans le Larzac. Mais aujourd'hui, alors que je n'ai jamais autant ressemblé à un hobbit, je n'en ai absolument plus rien à foutre de ce qui me va ou pas, de ce que les autres vont trouver acceptable sur moi ou non. Si ça me plaît et que je me sens bien avec, je le porte, et puis c'est tout. Spoiler: la police de la mode ne m'a toujours pas envoyée en prison. 

Vieillir, c'est drôlement ironique. On devient de moins en moins esthétiquement acceptable selon les critères d'une société qui n'aime que les filles jeunes et minces (je pourrais ajouter: et blanches et valides), mais on s'en fiche de plus en plus. Ou peut-être que c'est juste moi? Arrivée à la cinquantaine, j'ai vécu assez de drames pour me dire que l'important, c'est d'avoir la santé. J'ai réalisé il y a longtemps que la seule apparence qui intéresse la plupart des gens, c'est la leur, et que même s'ils jugent la mienne, ça ne durera guère que quelques secondes - je devrais survivre à leur désapprobation. J'ai aussi développé suffisamment d'estime de moi pour savoir que mon poids n'est qu'un chiffre sur la balance, pas la mesure de ma valeur intrinsèque. Et que ce que j'ai perdu de fermeté dans l'ovale du visage, je l'ai récupéré en bienveillance (bourrue, certes, mais réelle). 

Je pourrais me lamenter sur l'écroulement progressif de mes chairs, mais puisqu'il est inévitable à moins de s'infliger des contraintes délirantes voire des coups de bistouri, la feignasse hédoniste en moi a choisi d'en prendre son parti. Bien aidée, il est vrai, par le regard toujours émerveillé que mon amoureux pose sur moi même quand j'ai l'impression de ressembler à un troll des marais. Et puis, c'est tellement libérateur de ne plus se soucier de son physique! De ne pas perdre de temps et d'énergie à se lamenter devant sa garde-robe, à se maquiller pour autre chose que le plaisir, à se torturer à chaque repas (un dessert, est-ce bien raisonnable?), à avoir honte de l'espace qu'on occupe pourtant sans embêter personne. Ca libère beaucoup de place mentale pour des choses plus jolies, plus positives. 

Tout ça pour dire que pour mes 50 ans, je me suis offert une des bagues que la créatrice new-yorkaise Amanda Lee Maer Huang fabrique à partir de prothèses d'oeil. On a le droit de trouver ça d'un goût douteux, mais moi, j'adore. Et puisque la monture pour laquelle je craquais était aussi la plus imposante, hé bien, c'est celle que j'ai prise. Les gens qui me verront avec en penseront ce qu'ils voudront. Ce que j'en pense moi quand je la regarde à mon Knacki Ball central, c'est qu'elle est sublime et que je suis bien contente de ne pas me l'être refusée pour une raison débile. 


2 commentaires:

clo a dit…

"la seule apparence qui intéresse la plupart des gens, c'est la leur"
Ahah, merci pour cette phrase tellement juste! En plus, notre jugement est toujours faussé et se focalise en général sur des détails que les autres ne remarquent même pas, ou voient d'une toute autre manière (le coup classique du compliment sur ce que tu considères comme ton pire défaut...)C'est génial de se libérer avec l'âge, j'ai toujours trouvé tellement triste les petites dames âgées en uniforme imper beige, jupe informe, mi-bas et chaussures marron, le tout surmonté d'une mise en pli, quand j'étais ado je me disais mais à quel moment elles se sont dit "ok, j'ai l'âge, allons-y pour l'uniforme de mamie"?! Bon on en voit de moins en moins, peut-être y'a-t-il un progrès...
Bon anniversaire au passage, la bague est incroyable.

chouvelle a dit…

Je suis dans la trentaine, et sache que lire ce genre d'articles me fait gagner beaucoup de temps du coup j'ai aussi atteint une certaine sérénité :-) merci !