mercredi 21 avril 2021

10 things I love Wednesday #34

 


1. 20 courts métrages d'animation tous plus chouettes les uns que les autres. C'est pas parce que vous n'avez que cinq minutes devant vous que vous n'avez pas le droit de regarder un truc mignon et feel good. (On est d'accord que la mamie du premier, c'est totalement moi dans quelques années?)

2. "Le talisman du loup". La superbe histoire de deux solitudes qui se rencontrent sur fond de Grand Nord enneigé, magnifiquement illustrée par Julia Sarda dont j'avais déjà adoré le travail sur "Les Liszt". Destinée aux enfants de 5 à 9 ans, ou juste aux amateurs de beau graphisme. 

3. "Pourquoi les hommes ne mangent pas comme les femmes?", un épisode très intéressant du podcast Mansplaining qui aborde toujours plein de sujets interpellants tels que le gaslighting, les chasseurs, la non-mixité...

4. Le nouveau déo Vinofresh de Caudalie: après la lotion hydratante, la crème cachemire, le gommage visage et la crème pour les pieds, c'est mon 5ème produit de la marque bordelaise qui conquiert lentement mais sûrement mes étagères de salle de bain. 

5. Ces cornes de bélier. Too much pour aller faire les courses à Carrefour, sans doute. Mais pour aller gambader dans les bois avec une robe en lin, histoire de changer un peu du chapeau de sorcière? (Oui, les influenceuses cottage core se coiffent de couronnes de fleurs romantiques, et moi je veux des cornes. Laissez-moi.)

6. Le compte Instagram d'Ememem (non, pas Eminem...), qui répare les trottoirs de Lyon avec des mosaïques. Après le yarn bombing et les réparations urbaines en Lego, une autre forme de street art ludique et colorée qui me plaît beaucoup!

7. "There's a name for the blah you're feeling: it's called languishing", un article dans lequel Adam Grant décortique l'espèce d'apathie qui s'est emparée de nous depuis le début de l'année. Parce que même ceux d'entre nous qui ne vont pas mal ne vont pas exactement bien non plus. (en anglais) 

8. Ce gilet tricoté main orné de fraises en relief. Ah j'avais prévenu que je comptais vieillir façon Iris Apfel, hein. 

9. "Accidentally Wes Anderson". Tiré du compte Instagram éponyme, ce livre répertorie des photos de lieux qu'on croirait tout droit sortis d'un film du réalisateur à l'esthétique si particulière. De format maniable et de très belle qualité, il est particulièrement agréable à feuilleter. 

10. Cette bague abeille, de la même boutique à qui j'ai déjà acheté ma superbe bague chouette. Oui: je rattrape toutes les années où je ne me suis pas autorisée à porter ce genre de bijou!


2 commentaires:

nelly poipoi a dit…

Désolée de la ramener une fois de plus, mais l'article du point 7 est juste remarquable. Il entre totalement en résonance avec mes réflexions sur l'ambiance qui règne à mon boulot. Le fait de m'avoir permis de pointer précisément le phénomène m'aide grandement à digérer le malaise que j'ai pu éprouver aujourd'hui. Merci

ARMALITE a dit…

@Nelly: Mais pourquoi tu t'excuses de commenter? Je partage des trucs en espérant justement que quelqu'un les trouvera utiles!