lundi 1 mars 2021

La semaine en bref #164

 


Lundi:

Bonne surprise en attaquant ma nouvelle trad: en trois heures, j'ai bouclé mon quota de pages du jour. J'ai visiblement sous-estimé la densité et la difficulté de ce thriller jeunesse. Donc, je vais pouvoir le finir plus vite que prévu et récupérer un peu de temps pour le monstre pressé qui m'attend ensuite. 

 En parlant du monstre pressé, je viens d'envoyer mon premier chapitre à l'éditrice pour qu'on se mette d'accord sur le style: on n'a encore jamais bossé ensemble, et contrairement à moi, elle est de l'école "la fidélité à la VO plutôt que la fluidité en VF". Ca risque d'être difficile - mais intéressant. 

Mardi:

 En fin de journée, coup de fil du syndic: "Je suis embêté: on n'avait pas le quorum à l'AG de jeudi dernier. Si vous pouviez m'envoyer votre vote antidaté par mail pour éviter qu'on doive reconvoquer...". Je dis oui, OK, pas de problème. "Et du coup, qui a pris la présidence du conseil syndical cette année?" "Ah ben j'ai proposé que vous restiez et tout le monde a été d'accord." Caramba, encore raté. 

Mercredi:

 Retour de l'éditrice du monstre pressé: "J’ai trouvé ce premier chapitre vraiment bien, proche de la VO mais avec des tournures adaptées et propres au français. Il semblerait que nous ayons une sensibilité commune!" On va dire ça. N'empêche que me voilà rassurée: certes, je vais transpirer sur le bouzin, mais j'arriverai à produire un résultat au goût de la cliente. 

Jeudi:

 Arrivée de mes ballerines Caboclo Brasil, qu'UPS était censé livrer demain en notre absence. Elles sont vraiment belles et me vont bien, mais les trous des lacets ne sont pas renforcés et comme j'ai le pied large, les lacets très courts risquent de déchirer rapidement le cuir. 

 Par chance, mon cordonnier a le temps de me poser des oeillets métalliques tout de suite, pour un modeste surcoût de 5€. Je passe ensuite chez Schleiper acheter du ruban satiné rouge afin de remplacer les liens en cuir trop raides, et roulez jeunesse (ou en l'occurence, marchez âge mûr, mais ça sonne moins bien). 

Vendredi:

 Même si j'avais déjà la jupe Son de Flor en tartan rouge/noir, je ne regrette absolument pas d'avoir également acheté la robe en tartan bleu/vert. Rarement dans ma vie j'ai autant adoré deux fringues et eu envie de les porter tout le temps. Y compris sur mon canapé pour me prélasser avec un bouquin. 

 Quel est le génie qui a mis à la fois un allumage commandé par capteur de mouvement et une porte transparente à la salle de bain? Impossible de faire pipi la nuit sans réveiller son partenaire! (Mais c'est vraiment mon unique doléance: ceci mis à part, cet hôtel était parfait. Billet à venir.)

Samedi:

 Je finalise l'achat de mon auto-cadeau-d'anniversaire-des-50-ans-qui-va-tout-déchirer: une bague de chez OddBallOddity. Une future splendeur qui ne plaira probablement qu'à moi et genre deux personnes et demie aux goûts aussi décalés que les miens, mais peu importe: je ne dépense pas mes sous pour plaire aux autres. 

Dimanche:

 Petit tour au marché. Deux livres chacun à la librairie Flagey, une demi-douzaine de briouates au stand marocain pour ne pas se casser la tête ce midi, quelques courses de raccord au Carrefour Market pour tenir jusqu'au prochain plein chez Delhaize, et une énorme brassée de tulipes rouges et jaunes pour le plaisir. (Sors de mon cerveau, Herbert Léonard.)


Aucun commentaire: