dimanche 7 février 2021

La semaine en bref #161



 

Lundi:

J'attaque une nouvelle traduction. Fun fact: la VF paraîtra à la fin du printemps, soit avant la VO qui est prévue pour juillet aux USA. En effet, les sorties estivales sont toujours faméliques sur le marché français, et mon éditrice  a estimé que c'était typiquement une lecture de grandes vacances qui se vendrait beaucoup moins bien si on attendait septembre pour la publier. L'éditeur américain a donc accepté de faire une (rare) entorse à la règle.

Mardi:

 J'essaie toujours d'être polie avec les démarcheurs téléphoniques qui font un job de merde. Mais là, au bout du 5ème coup de fil de Free en l'espace d'une semaine, je craque et envoie mon interlocuteur cuisiner la partie la plus charnue de son individu. Etant donnée la fréquence de ce type d'appel, je me demande vraiment à quoi ça sert de se faire mettre sur liste rouge (ou quel que soit le nom que ça porte de nos jours).

 Très touchée par la longue vidéo dans laquelle Alexandria Ocasio-Cortez raconte avec beaucoup de sincérité son expérience traumatisante durant l'assaut du Capitole début janvier. 

Mercredi:

 Après 3 jours à ne pas réussir à me motiver tellement la 17ème vidéo m'a l'air chiante, je décide de laisser tomber le challenge de janvier d'Adriene. Comme aucun autre cours en ligne ne m'inspire, ça présage assez mal de ma poursuite du yoga. 

Jeudi:

 Quand la poétique illustratrice qui a fait ma bannière me traite de gros individuel, dois-je être vexée ou juste morte de rire?

 J'aurais pas mérité de profiter des soldes de Son de Flor, moi? Admettons que si. 

 Me dépêcher de boucler ma journée de travail pour filer chercher des donuts et acheter la suite de "Magic Charly". Poster une nature morte de mon programme de fin de journée en story sur Instagram, et recevoir un message d'Audrey Alwett avec qui j'en profite pour discuter diagnostic d'autisme chez l'adulte. Dans ces moments-là, j'aime tellement les réseaux sociaux!

Vendredi:

 Je suis dans la douche, du shampoing plein les cheveux, quand notre alarme à incendie se déclenche. Elle est TRES bruyante, du genre à me rendre dingue en moins de trente secondes. Bien entendu, Chouchou est sorti faire une course de dernière minute pour le dîner. 

 Me voilà nue et ruisselante au milieu du salon, perchée sur une chaise malgré laquelle je parviens pas à atteindre le bouzin pour cause de verticalité contrariée. J'ai un grand moment de solitude avant de penser à utiliser le manche du plumeau à poussière pour appuyer sur le bouton. Quant au filet mignon badigeonné de moutarde à l'ancienne, c'est une recette que je ne referai pas au four, donc. 

Samedi:

 Dilemme: si je ne double pas ma couverture lestée, je ne la trouve pas assez lourde. Si je la double, je me réveille avec le dos niqué par le poids. 

 Journée horrible. Après un an de quotidien uniquement tissé de stress et d'ennui, j'arrive au bout de mes ressources mentales. 

Dimanche:

 Ma deuxième tentative de brunch livré à domicile n'est guère plus heureuse que la première. Cette fois, tout était bien emballé, mais les instructions de réchauffage incorrectes nous ont fait manger froid (une fois les assiettes montées, difficile de les défaire pour en retourner une partie dans le four). Les pancakes avaient la texture du carton bouilli; le granola déjà mélangé au yaourt était complètement détrempé, et il dissimulait d'ignobles cerises qu'on aurait cru marinées dans le jus des chaussettes de Satan. Conclusion: on bricolera nos prochains brunchs nous-mêmes.


1 commentaire:

Elo a dit…

Pour le yoga j'aime bien Lesley Fightmaster et Cat Meffan!