samedi 31 juillet 2021

What I did in July 2021

 


Dans le prolongement de juin, ce mois de juillet fut assez serein - mais beaucoup moins animé. Après une mémorable soirée cocktail-musique à Bruxelles, je suis descendue seule à Monpatelin où je n'ai pas fait grand-chose d'autre que bosser, bouquiner, regarder Netflix, faire des puzzles et admirer les couchers de soleil depuis le fauteuil à oreillettes de mon bureau. J'ai suivi de loin les canicules à près de 50° dans certains pays et les inondations qui ravageaient la Belgique avec une gratitude débordante pour la météo idyllique sur mon bout de côte méditerranéenne. 

vendredi 30 juillet 2021

Armalite au pays des neuroatypiques #5

 



La procédure de diagnostic des TSA prévoit, après le bilan neuro-psy à l'issue duquel on a déjà une assez bonne idée du résultat, qu'on fasse confirmer celui-ci par un médecin - généralement un psychiatre. Il s'agit d'une étape indispensable si l'on veut réclamer une carte ou une allocation handicapé. Puisque ce n'était pas mon cas, j'ai un peu hésité à effectuer cette démarche, les praticiens qualifiés étant très peu nombreux et leur planning souvent plein des mois à l'avance. Mais il m'a suffi de deux ou trois coups de fil passés sans conviction début mai pour décrocher un rendez-vous fin juillet. La secrétaire a bien précisé: "Vous avez de la chance, on vient d'avoir une annulation; sinon, c'était en octobre". 

mercredi 28 juillet 2021

10 things I love Wednesday #48

 


1. "The wilds". Suite au crash de l'avion qui les emmenait faire une retraite holistique, 8 lycéennes très différentes, mais qui portent chacune un traumatisme secret, se retrouvent échouées sur une île déserte où elles doivent organiser leur survie. Construction hyper maîtrisée, suspense complètement dingue, dynamiques relationnelles passionnantes et actrices (avec un casting diversifié) au top: c'est ce que "Lost" aurait pu être si les scénaristes avaient su où ils allaient. Une saison de 10 épisodes disponible sur Amazon Prime, et une autre actuellement en cours de tournage. 

dimanche 25 juillet 2021

La semaine en bref #185

 


Lundi:

Il y a dix jours, je suis tombée en librairie sur la VF d'un roman jeunesse que j'avais adoré en VO. Elle était publiée par une maison d'édition pour laquelle j'ai dû refuser une trad en mai car la date de remise ne collait pas avec mon planning. Je me suis dit: "Tiens, tu devrais relancer leur boss avant qu'il parte en vacances", et je suis tellement détendue du boxer en ce moment que je ne l'ai pas fait. Aujourd'hui, le boss en question me contacte pour me demander si j'ai des disponibilités dans les mois à venir. Granzesprits, toussa toussa.

jeudi 22 juillet 2021

"Change ma vie", le podcast qui tient la promesse de son titre (2/2)

 


Or donc, qu'est-ce qui a bel et bien changé dans ma vie depuis que j'écoute ce podcast? 

Le bouleversement principal, c'est que j'ai cessé de nier ou de dénigrer mes émotions. Il y avait finalement une forme de snobisme dans le fait de me vouloir imperméable à toutes celles que je considérais comme irrationnelles ou improductives: le reste de l'humanité était sujet à ces faiblesses-là, mais moi, j'étais plus maligne, plus forte que le commun des mortels! Sur le coup, c'était très pratique (et très satisfaisant pour l'ego) de balayer ma tristesse et autres invités indésirables sous le tapis. Malheureusement, à terme, ça me faisait plus de mal que de bien. Depuis que je les accueille et leur laisse la place d'exister en moi sans jugement, mes émotions font trois p'tits tours et puis s'en vont au lieu de rester cadenassées dans le coin sombre où, jusqu'ici, elles pourrissaient lentement et se muaient en anxiété délirante. 

mercredi 21 juillet 2021

10 things I love Wednesday #47






1. "Never have I ever" (en VF: "Mes premières fois"). Une ado indo-américaine dont le père est mort quelques mois plus tôt décide de devenir enfin populaire et d'emballer le beau gosse du lycée. L'héroïne est instantanément entrée dans mon Top 3 des personnages de télé les plus épouvantablement autocentrés, juste derrière Sheldon Cooper et Cordelia Chase période Buffy. Mais tous les personnages principaux sauf un sont racisés; il y a un couple lesbien et une jeune femme atteinte de trisomie 21 qui réussit dans le domaine de son choix. Bref, ça mériterait d'être vu rien que pour faire bisquer les rageux de la représentation - mais en plus, c'est souvent drôle et parfois émouvant. 2 saisons disponibles sur Netflix.

lundi 19 juillet 2021

"Change ma vie", le podcast qui tient la promesse de son titre (1/2)

 


Parmi les croyances profondément enracinées que je traînais depuis un demi-siècle, il y avait ceci: on est toujours responsable de ses actions; en revanche, on ne peut absolument rien à ses pensées. Il y avait aussi cela: à de rares exceptions près, mes émotions doivent à tout prix être éradiquées. Cette conviction ne sortait pas de nulle part, mais sa source, on s'en fout un peu. Tout le monde traîne des casseroles qu'iel gère comme iel peut. Dans mon cas, j'avais réduit ma palette d'émotions à presque rien. De la plus positive à la plus négative, j'avais: joie, contentement, ennui, colère, anxiété. Tout ce qui était de l'ordre de la tristesse, en particulier, m'apparaissait comme une faiblesse emmerdante que j'étouffais impitoyablement dans l'oeuf. 

dimanche 18 juillet 2021

La semaine en bref #184

 


Lundi:

On commence la semaine par un grand moment de glamour: le dépistage du cancer colorectal. Si vous avez plus de 50 ans, vous savez. Sinon, je m'en voudrais de vous gâcher la surprise. 

 Juste après la fin de l'allocution de Manu: 20 000 prises de rendez-vous par minute sur Doctolib. En d'autres termes: on ne va pas se vacciner pour protéger les personnes à risques, mais si c'est pour aller au resto et au ciné... Y'a quand même des priorités dans la vie. 

vendredi 16 juillet 2021

"Mamma Maria" (Serena Giuliano)

 

Sous le coup d'une déception amoureuse, Sofia a quitté Paris pour son petit village natal de la côte amalfitaine. Là, la jeune traductrice respire enfin. Attablée à sa place habituelle, sur la terrasse du Mamma Maria, le bonheur est simple comme un espresso au soleil ou une chanson d'Adriano Celentano... Ce caffè, c'est le cœur du village, le rendez-vous des jeunes, des vieux, dans le généreux giron de la patronne, Maria, leur mère à tous. Or ce matin-là, pour la première fois depuis des lustres, il s'est glissé comme une fausse note dans la partition. Le vieux Franco ne s'est pas présenté pour son éternelle partie de scopa...

Au premier abord, on se dit qu'on va lire un roman de vacances léger, gorgé du soleil de l'Italie et débordant de pasta, avec une savoureuse galerie de personnages locaux et quelques déboires amoureux pour l'héroïne. Et de fait, il y a tout cela dans "Mamma Maria", dont l'autrice parle si bien de la côte amalfitaine qu'elle donne envie de faire immédiatement ses bagages pour aller se poser quelques mois dans la région. 

mercredi 14 juillet 2021

10 things I love Wednesday #46

 


1. "Le mystérieux cercle Benedict". Il y a quelques années, je découvrais cette série de bouquins 9-12 qui mettait en scène quatre orphelins recrutés pour faire de l'espionnage, et je la trouvais très fun. Aujourd'hui, je regarde la série qui en a été tirée: elle est encore plus fun. Visuellement magnifique. Et drôle, aussi. Chouchou, qui s'y connaît bien mieux que moi en matière d'images animées, l'a même qualifiée de géniale. Oh: et Constance Contraire est définitivement mon Patronus. Sur Disney+.

lundi 12 juillet 2021

Les bonnes décisions

 



On a tou.te.s pris quelques décisions désastreuses dans nos vies. Généralement, même après en avoir tiré la leçon qui s'imposait, on continue à les ressasser jusqu'à la fin de nos jours. Et si, au lieu de se flageller mentalement pour nos inévitables erreurs, on se focalisait sur toutes les fois où on a eu le nez creux et choisi - peut-être sans s'en douter sur le coup - l'option qui allait significativement améliorer notre existence? Par exemple...

Je me félicite d'avoir tourné le dos à mes longues et coûteuses études afin d'opter pour une carrière qui tient compte de mes difficultés relationnelles et qui, en contrepartie, exploite à fond ma capacité à me gérer seule.

dimanche 11 juillet 2021

La semaine en bref #183

 


Lundi:

Décidément, je suis maudite du thé à la fleur de pamplemoussier! La méthode de fabrication du remplaçant que j'ai trouvé quand le Nong Cha a arrêté le Yu zi hua cha a changé; je n'aime pas du tout la nouvelle qui rend le thé plus amer et moins parfumé. Donc, je rafle la fin de stock de Sobica (500g) et me prépare mentalement à me remettre en chasse d'ici quelques mois. 

 Au terme d'un voyage en train longuet mais sans histoire (ni contrôle de test PCR/attestation de vaccination...), j'ai l'excellente nouvelle de découvrir que les fourmis charpentières ne sont pas encore revenues cette année. Je croise les doigts pour que les pluies récentes les aient noyées - ou autre cause de disparition, je ne suis pas regardante tant que les poutres de mon plafond sont à l'abri de leurs déprédations.

 Solange, 95 ans, ne veut pas se faire vacciner et ne croit pas au réchauffement climatique. Je me tais. Mais quand elle conclut sa tirade par un sobre: "De toute façon, c'est la merde partout", je suis bien forcée d'approuver.

vendredi 9 juillet 2021

[BRUXELLES] Old but Gold by Fever + Immersive Theatre

 


C'est en cherchant à acheter des billets pour un autre événement organisé par Fever que j'ai découvert l'existence de cette "expérience immersive qui vous transporte à travers 4 décennies de musique, cocktail à la main".  En temps normal, j'aurais sans doute hésité; après plus d'un an sans mettre le nez dehors et m'amuser, j'étais disposée à faire ce petit saut dans le vide - avec des inconnus partout autour et un niveau sonore probablement au-dessus de ce que je considère comme tolérable. C'est dire si, même sans que je l'aie attrapé, le Covid-19 a amoindri mes défenses! Mais le site promettait une configuration assise avec distanciation sociale respectée; ça ne durait qu'1h20, et j'ai pensé que l'alcool aiderait à huiler mes rouages sociaux. La séance de 18h30, que je visais à l'origine, était déjà complète pour le jour qui m'intéressait; j'ai donc réservé pour celle de 20h10 en me disant que ça permettrait de manger vite fait avant et donc de repousser le spectre de la soûlerie éhontée. Une semaine avant la date choisie, j'ai reçu un mail qui me demandait d'indiquer combien de membres de ma réservation souhaitaient éventuellement des cocktails sans alcool, et j'ai répondu 1 puisque Chouchou ne boit pas. 

jeudi 8 juillet 2021

"Esther Andersen" (Timothée de Fombelle/Irène Bonacina)


Tous les étés, un petit garçon prend le train seul pour aller passer les grandes vacances chez son oncle Angelo. Perché sur un vélo rouge qui commence tout juste à être à sa taille, il passe ses journées à explorer les villages voisins et la campagne alentour avant de rentrer fourbu pour écouter les histoires de son oncle et s'endormir au milieu du joyeux bric-à-brac accumulé par celui-ci. Un jour, alors qu'il s'est perdu, l’enfant est ébloui de déboucher sur l'océan dont il ignorait même la proximité. Pendant qu'il se baigne seul dans les vagues, il est témoin d'une apparition que, dès lors, il n'aura de cesse de retrouver...

mercredi 7 juillet 2021

10 things I love Wednesday #45

 


1. Luca. En Italie, un petit garçon issu d'un peuple aquatique part à la découverte du monde terrestre. Sur le plan du thème et du scénario, ça n'a pas la brillance des films précédents du studio Pixar, mais ça reste très joli avec une fin extrêmement émouvante. Un chouette divertissement familial à voir sur Disney+.

mardi 6 juillet 2021

[BRUXELLES] Escape Rush: Tokyo Lab

 


Chouchou et moi sommes des habitués des missions de l'agence Ravenswood. En 2018, nous avions réussi le Submarine Bunker; en 2019, nous avions raté La Maison Blanche. En 2020, le nouvel escape game s'appelait confinement, et je pense que personne ne lui a mis 5 étoiles sur Trip Advisor. En 2021, l'enseigne Escape Rush est de retour avec une 3ème salle dont le nom et le visuel de promo m'ont immédiatement mis l'eau à la bouche: Tokyo Lab.

lundi 5 juillet 2021

La semaine en bref #182

 



Lundi:

Pendant que tout le monde s'extasie sur ses plantations et poste des photos de fraises minuscules ou de courgettes rebondies, je regarde mourir en silence ma dragonscale et ma maranta rayée rose. Même l'énorme cactus que je croyais increvable tombe littéralement en morceaux. Dans pas longtemps, ça va me soûler et je vais tout flanquer à la poubelle hormis Bruce la monstera - qui a eu une période difficile après son rempotage mais semble reprendre du poil de la bête.

dimanche 4 juillet 2021

Tenter ma chance

 


Mardi dernier, après avoir bouclé mon quota de pages, j'ai passé une heure et demie à rédiger un essai de 500 mots en anglais pour candidater au projet de mes rêves: un partenariat avec Air Bnb qui financerait un an de vie nomade pour Chouchou et moi. C'était un bon essai, qui exposait clairement mais brièvement qui j'étais et ce que je pouvais leur apporter, dans un style au-dessus de la moyenne et avec quelques traits d'humour. Je n'ai pourtant aucun espoir qu'ils me choisissent. Ils vont sûrement recevoir des milliers de candidatures, dont celles de gens plus jeunes avec des réseaux sociaux bien plus performants et qui auront su se présenter de manière plus originale ou accrocheuse. En gros, j'ai passé une heure et demie à faire un truc dont je savais qu'il ne servirait à rien. Et j'étais quand même hyper heureuse et fière après coup. Pas d'avoir réussi: juste d'avoir sincèrement essayé.

samedi 3 juillet 2021

Les conversations absurdes #103

 

MOI: Qu'est-ce que tu tripotes comme ça?

CHOUCHOU: Ma peau. Je sors juste de la douche, je suis encore un peu mouillé et elle est toute... squinch.

MOI: Toute squinch?

CHOUCHOU: Oui. 

MOI: ...

CHOUCHOU: C'est pas un mot qui existe, hein?

MOI: Dans aucune langue que je parle. 

CHOUCHOU: Mais si, tu vois, c'est quand tu es resté longtemps sous l'eau et que ta peau fait des plis comme un vieux pruneau. 

MOI: Fripée?

CHOUCHOU: C'est ça!

MOI: Ah oui, quand même. Note que squinch, fripée, c'est presque pareil, y'a un I dans les deux, on va pas chipoter pour quelques consonnes. 

MOI: Parfois, je me dis que je serais incapable de faire ton boulot alors que tu arriverais plus ou moins à faire le mien. Et puis là, je me rends compte: en fait, pas du tout. 

CHOUCHOU: J'ai beaucoup de vocabulaire!

MOI: En effet, mais dans une langue que tu es le seul à parler. Commercialement, ça pose problème.


jeudi 1 juillet 2021

Se noyer en admirant les papillons

 


Au début de l'automne 2018, j'étais aux Jardins de la Baie à Singapour, et je regardais un documentaire sur les conséquences projetées du réchauffement climatique. Les auteurs étaient partis d'une hypothèse qui pouvait sembler un peu alarmiste à l'époque: celle de +2° à l'horizon 2100. J'étais ressortie de la salle en larmes, choquée par l'ampleur de la dévastation.

Un peu moins de 3 ans plus tard, Vancouver vient de défoncer son précédent record de chaleur de presque 4 degrés d'un coup, alors qu'on est seulement fin juin. On observe le même phénomène à Seattle mais aussi à Moscou. Et les fuites du dernier rapport du GIEC confirment que les prévisions les plus pessimistes des scientifiques étaient encore bien en deçà de la réalité qui s'annonce. 

mercredi 30 juin 2021

10 things I love Wednesday #44

 


1. "Raya et le dernier dragon". Chouchou a trouvé l'animation superbe; moi je suis un dinosaure qui regrette le temps où les dessins animés ressemblaient à des dessins animés plutôt qu'à des films. Mais l'univers est clairement inspiré de l'Asie, et ça fait du bien de voir un peu de diversité à l'écran. J'ai aimé la morale de l'histoire - l'union fait la force -, et l'héroïne badass ne croise pas l'ombre d'un prince charmant ou autre love interest masculin, youhou! Sur Disney+.

mardi 29 juin 2021

What I did in June 2021

 


Après les bouleversements des derniers mois, juin a été placé sous le signe du fun et de la sortie de zone de confort. J'étais complètement vaccinée contre le Covid; j'avais réglé tout le médical et l'administratif en suspens; les mesures sanitaires se levaient les unes après les autres et je me sentais d'humeur à profiter au maximum de ce retour à la normale - même si, entre la virulence du variant Delta et le plafonnement de la vaccination, je suis persuadée qu'on se tapera une reprise épidémique à la rentrée. Ne parlons mêmes pas des conclusions affolantes du rapport du GIEC: à défaut d'autre chose, cette pandémie m'aura au moins appris à vivre dans le présent.

dimanche 27 juin 2021

La semaine en bref #181

 


Lundi: 

Premier jour de l'été, premier moustique de l'année. C'est cohérent. 

Mardi:

 Au lieu de tout me facturer ensemble, la compagnie aérienne m'a prélevée séparément pour mon billet d'avion, celui de Chouchou, le supplément bagage et l'assurance. Quand j'ai vu quatre opérations avec le même intitulé sur mon relevé de carte Visa, un instant, j'ai eu peur. 

 Deuxième de mes copines qui m'annonce qu'elle a profité de la Summer Sale Son de Flor pour s'offrir un truc de chez eux. Je contribue à la propagation du cottage core et j'aime ça.

vendredi 25 juin 2021

Retour au Jardin des Hiboux (2/2)

 


Le spectacle terminé, la bénévole de tout à l'heure, qui s'appelle Aurélie, va chercher des rapaces à emmener en promenade. La première fois, j'avais eu le nez creux en jetant mon dévolu sur Guy le poids plume (ha ha). Cette fois, je me débrouille pour prendre l'oiseau le plus lourd de tous: Tabo, une vénérable femelle Grand Duc africain âgée de 22 ans qui affichait 720g à la pesée ce matin. Alors je sais, 720g, ça n'a l'air de rien. Mais quand vous devez les porter sur la tranche d'une main tenue bien à la verticale pour que les griffes aient une meilleure prise, en essayant de bouger le bras le moins possible alors même que vous marchez pendant un assez long moment... les crampes arrivent très vite! De son côté, Chouchou qui avait été déstabilisé par un milan joueur la première fois (Lan ne cessait de battre des ailes pour sentir le vent sous ses plumes; étant donnée son envergure, ça peut impressionner...) prend en charge une adorable petite mamie hulotte de 25 ans appelée Bossy. Elle a le regard fatigué et on a juste envie de lui faire un câlin - mais bien entendu, il est interdit de toucher les oiseaux pour ne pas les stresser. On les tient, c'est tout, et je vis déjà ça comme un immense bonheur. 

jeudi 24 juin 2021

Retour au Jardin des Hiboux (1/2)

 


En août dernier, nous nous étions rendus au Jardin des Hiboux pour une journée d'initiation à la fauconnerie. J'en rêvais depuis des années et, après un premier confinement très difficile pour moi et un été plein de tensions dans mon couple, ça avait été un moment merveilleux, un éblouissement à partir duquel j'ai commencé à remonter la pente du gouffre dans lequel je m'étais laissée tomber. Eperdue de reconnaissance, j'avais immédiatement envoyé des sous pour parrainer deux des oiseaux en mon nom et celui de Chouchou, ce qui nous donnait le droit de revenir plus tard pour passer une demi-journée privilégiée avec nos filleuls. Mais la pandémie s'attardant, le Jardin des Hiboux est resté longtemps fermé au public. J'ai repris contact avec eux le mois dernier et appris qu'ils n'organiseraient pas de demi-journée parrains avant septembre, ce qui me paraissait très loin; alors à la place, ils nous ont proposé de nous greffer sur une après-midi VIP reprenant certaines des activités qu'on avait faites pendant l'atelier de fauconnerie. Moi, je voulais juste revoir les oiseaux, alors j'ai dit banco. 

mercredi 23 juin 2021

10 things I love Wednesday #43

 


1. "Le dragon génie", sympathique dessin animé produit par Jackie Chan. Un jeune livreur de soupes aux raviolis s'efforce de retrouver son amie d'enfance devenue une star quand un jour, il entre en possession d'une lampe contenant... Je vous le donne en mille... Oui: un dragon génie. C'est drôle, pas prise de tête et absolument tous publics. 

dimanche 20 juin 2021

La semaine en bref #180

 


Lundi:

Arrivée du fameux body Martha de Make my Lemonade commandé en avril. Je le trouve méga inconfortable avec ses bandeaux croisés qui me barrent la poitrine (bien que la taille soit correcte). Si je l'avais essayé en magasin, je ne l'aurais jamais acheté. Ca m'apprendra à céder aux sirènes de la hype!

 Je décide donc de le renvoyer. Bien entendu, les frais de port en colis international suivi restent à ma charge: 9,50€ à l'aller depuis la France, 16,40€ pour le retour. La poste belge pratique des tarifs inversement proportionnels à la qualité de son service. Et cet achat foireux m'aura coûté presque la moitié du prix de l'article. Je suis dans une période de mauvais mojo avec la VPC, pfff. 

mercredi 16 juin 2021

10 things I love Wednesday #42



 

1. La machine à écrire Lego. Presque plus vraie que nature, et disponible le 1er juillet. Vais-je me laisser tenter?

mardi 15 juin 2021

Un week-end au domaine des grottes de Han




Je ne suis pas du tout fan du concept de spéléologie. Sans être particulièrement claustrophobe (les ascenseurs même minuscules ne me posent aucun problème), l'idée de me trouver sous terre avec des tonnes de pierre au-dessus de la tête me glace presque autant que celle de me trouver au fond de l'eau et de dépendre d'une bouteille d'air pour ma survie. Mais puisque j'ai réussi à me faire violence pour passer mon brevet de plongée il y a fort fort longtemps, je me suis dit qu'en cette période de sortie de zone de confort, je réussirais bien à me faire violence pour visiter une des merveilles naturelles les plus célèbres de Belgique: les grottes de Han. Même si, pour être honnête, j'étais surtout attirée par les animaux du parc attenant!

dimanche 13 juin 2021

La semaine en bref #179

 


Lundi:

 C'est le deuxième aeschynanthus qui dépérit dans mon salon. J'avais dû trop arroser le premier, mais là, je pense que c'est juste l'endroit qui ne convient pas à cette espèce. Je n'en prendrai pas de troisième. 

Mardi:

Entre le plaisir énorme que me procure ma trad actuelle (BURN PATRIARCHY BURN) et l'excellent retour que je viens de recevoir sur la précédente, ça faisait des années que mon boulot n'avait pas été une telle source de satisfaction et que je ne m'étais pas sentie aussi zen vis-à-vis de la suite. 

jeudi 10 juin 2021

Où je surmonte ma phobie sociale pour une bonne cause

 


Depuis des années, l'association Plateforme Citoyenne (également connue sur les réseaux sociaux sous le nom de Bxl Refugees) effectue un travail remarquable dans l’accueil des réfugiés - une cause à laquelle je suis très sensible. Et depuis des années, j’ai envie de faire du bénévolat chez eux sans réussir à me lancer. Les rapports humains, c’est vraiment pas mon fort, et le travail de groupe non plus. Alors, après avoir envisagé de donner des cours de français et renoncé presque aussi vite, je me suis contentée de faire des dons matériels: des petites courses pour les collectes qu'ils organisent chaque mois à la sortie des supermarchés Delhaize, deux sacs à dos qui dormaient inutilisés au fond d'un placard, notre ancienne machine à laver, quelques meubles dont on n’avait plus besoin... Mais il me restait la frustration de ne pas m’impliquer plus personnellement. 

mercredi 9 juin 2021

10 things I love Wednesday #41

 


1. "L'abominable innommable grimoire" de Carine M. et Elian Blak'Mor. J'avais raté le financement participatif, et je suis ravie d'avoir pu me rattraper en direct sur leur site, car c'est vraiment un ouvrage magnifique! Un de ces quatre, il fera sûrement une apparition dans un shooting avec mon chapeau de sorcière. 

dimanche 6 juin 2021

La semaine en bref #178

 


Lundi:

 Mon 5ème test PCR est le plus douloureux de tous; j'espère vraiment que ce sera le dernier! (Par chance, la dame ne m'a ravagé qu'une seule narine et je peux toujours respirer du côté gauche. Petites bénédictions, tout ça tout ça.)

Ces deux semaines de repos m'ont fait beaucoup de bien; c'est gonflée à bloc que j'attaque la traduction d'un roman jeunesse décrit comme "un croisement entre La servante écarlate et Pacific Rim". Tout un programme. 

 Chouchou est triste et choqué d'apprendre la mort d'une adorable modèle qu'il avait photographiée plusieurs fois et avec qui il échangeait encore hier sur les réseaux sociaux. La dépression, cette saloperie qui fait basculer des vies en un clin d'oeil. 

vendredi 4 juin 2021

Appartenir

 


La semaine dernière, nous avons regardé le dernier épisode de la saison 5 de "This is us", et comme souvent devant cette série, mon coeur s'est serré. Me voyant le regard dans le vide après le générique de fin, Chouchou m'a demandé à quoi je pensais, et j'ai un peu peiné à m'expliquer. 

On peut trouver ça étrange de la part de quelqu'une qui n'a jamais voulu d'enfants, mais je suis hyper attachée au concept de famille. Comme j'ai refusé d'en créer une, la seule possible pour moi c'est la famille dont je viens. Or mon père est mort depuis bientôt 9 ans; je m'entends mal avec ma mère, et ma soeur, mon beau-frère et leurs enfants forment leur propre cellule dans laquelle je n'ai qu'une place périphérique. C'est tout à fait normal et compréhensible; je l'accepte intellectuellement, mais ça ne m'empêche pas d'en souffrir. Il me semble que je n'appartiens plus à rien, que je n'ai plus de place nulle part. 

jeudi 3 juin 2021

"Ressac" (Diglee)


Maureen Wingrove alias Diglee est surtout connue pour ses bédés dont le style graphique rappelle très fort celui de Margaux Motin, ses livres jeunesse et son engagement féministe. Je me souviens qu'il y a quelques années, elle avait bataillé ferme contre un éditeur avec lequel j'ai cessé de travailler récemment, et qui lui demandait avec les arguments fumeux qu'on imagine de "mincir" pour son illustration de couverture une héroïne de roman explicitement grosse. Un affrontement qui lui avait valu tout mon respect. 

"Ressac" est le récit autobiographique de la courte retraite que Maureen fit en février 2020 dans une abbaye bretonne. A ce moment-là, son beau-père adoré, qui souffre d'un trouble bipolaire non-traité, vient d'avoir un très grave accident de voiture, et elle-même se pose beaucoup de questions sur son couple. Face à la mer, elle fait le point pendant 5 jours dont elle émerge transformée. 

mercredi 2 juin 2021

10 things I love Wednesday #40

 


1. "Friends: The Reunion": la dernière fois que j'ai regardé l'intégrale de "Friends", il y a... presque 10 ans, j'ai trouvé que certaines choses vieillissaient mal. Mais ça reste une série culte, qui a marqué toute une génération et au-delà. Les retrouvailles des acteurs sont émouvantes, et j'ai eu vraiment plaisir à revoir certaines scènes (comme celle du divan dans l'escalier, à laquelle je pense à chaque déménagement).

2. Cette bague en cuivre ornée de deux quartz diamants et d'une tourmaline rose, à la fois ravissante et originale. En fait, je kiffe tout ce que vend la boutique Volucelle. 

3. Ce si joli poème de Colline Pierré qui devrait parler à tous les parents de jeunes enfants, et plus généralement à tous les gens au bout de leur vie de devoir jongler avec tant de trucs depuis le début de la pandémie. 

4. "Where are the consequences for all the men of Hollywood accused of sexual assault?". Surprise (non): à de rares exceptions près, la carrière de ces hommes n'a PAS été détruite par les allégations portées contre eux par de méchantes femmes juste avides d'argent et de gloire. (en anglais)

5. Cette bougie à la délicieuse odeur de clémentines, pas désagréable à regarder non plus. Dans la même gamme, je serais curieuse de sentir celle au chocolat!

6. "The one hundred years of Lenni and Margot": Lenni a 17 ans et souffre d'une maladie terminale; Margot a 83 ans et attend une opération du coeur. Elles se rencontrent au cours de peinture de l'hôpital, deviennent instantanément amies et décident de se lancer dans un grand projet: illustrer un souvenir pour chaque année de leur siècle de vie cumulé... Si vous aimez le feel-good lacrymal, vous ne devriez pas être déçu.e. (en anglais)

7. Les masques de nuit de La Cerise sur le Gâteau. J'en ai d'autres beaucoup plus beaux ou plus rigolos, mais qui m'irritent épouvantablement si je les porte plusieurs heures d'affilée. Celui-ci est le seul que je peux garder toute la nuit sans me réveiller les yeux explosés. 

8. "La baleine bibliothèque": jamais je n'aurais imaginé une collaboration entre Zidrou et Judith Vanistendael, a fortiori sur un conte tragico-poétique tel que celui-ci. Mais c'est vraiment un très bel album, que je me ferai dédicacer cet après-midi à la librairie Flagey.

9. Les kiwis jaunes. Chaque fois que je séjourne chez ma soeur, je repars avec une nouvelle manie alimentaire. L'an dernier, c'était le pain de mie sans croûtes dont je m'étais toujours moquée jusque là. Cette année, ce sont les kiwis jaunes, moins poilus et surtout moins acides que les verts. Super pour moi qui dois toujours me forcer à manger des fruits autres que les cerises et les abricots.

10. Les Paradise Shine Eye Sequins de la marque végane Dear Dahlia. Je n'ai pas acheté de maquillage depuis des années, mais là, j'avoue, je suis hyper tentée par ce fard à paupières crème pailleté. Surtout par la teinte n°3, Goddess. 


mardi 1 juin 2021

What I did in May 2021

 


Après le grand huit émotionnel de fin avril, le début du mois de mai a été marqué par plusieurs nouvelles galvanisantes. J'ai déjà évoqué le soulagement immense que m'avait apporté mon diagnostic d'autisme. J'ajouterai que professionnellement, ma décision de cesser de collaborer avec un de mes clients historiques s'est avérée plus que positive. Les raisons dont je craignais qu'elles me fassent blacklister dans le milieu ont au contraire suscité la sympathie de beaucoup de mes contacts, et jamais on ne m'a offert autant d'opportunités. D'ici la fin de l'année, j'aurai peut-être ajouté à mon CV deux maisons dont j'adore les choix éditoriaux, et qui pratiquent des tarifs bien plus élevés que ceux de mon ex-client. Je croise les doigts pour que ça se concrétise, mais au minimum, c'est excellent pour mon anxiété de constater qu'une prise de risque n'entraîne pas nécessairement une catastrophe, bien au contraire. 

dimanche 30 mai 2021

La semaine en bref #177

 


Lundi:

Vers 9h30, je reçois le texto redouté: je dois observer une septaine à mon arrivée en Belgique. Fuck fuck fuck. Tout a rouvert, je suis entre deux trads, et au lieu de pouvoir enfin faire des trucs dehors, je vais rester inutilement enfermée pour la seule raison que les putains de formulaires ne tiennent pas encore compte des vaccins. I am uber gepist. 

 En plus, la vérification des tests PCR et des PLF au comptoir d'enregistrement fout un tel bordel que l'embarquement de mon vol a déjà commencé quand j'atteins enfin la porte 56 avec, probablement, une tension qui ferait frémir mon généraliste. Ah elle commence bien cette semaine. Groumpf.

 Histoire de compenser, l'éditeur qui me doit des sous depuis plus de 3 mois s'est enfin décidé à me payer, et Chouchou m'accueille avec son pad thai maison qui me manque tant lorsque nous ne sommes pas ensemble. 

mercredi 26 mai 2021

10 things I love Wednesday #39

 


1. Le n°3 d'Etonnantes, actuellement en précommande. A mi-chemin entre livre et magazine, un contenu féministe intelligent sous une couverture sublime.

dimanche 23 mai 2021

La semaine en bref #176

 


Lundi:

Jour de ménage. Je suis tellement contente de partir à Toulouse demain que je pousse le vice jusqu'à nettoyer ma brosse à cheveux et mon balai à chiottes. Mue par un subit élan de courage, je m'attaque même au démontage du filtre de mon nouvel aspirateur. D'ici la fin de l'année, j'utilise un smartphone. (Non, je déconne.)

Les visites à Solange commencent à devenir pénibles. D'abord, elle me reproche de ne pas passer la voir plus souvent. Ensuite, elle me dresse le catalogue de tous ses maux, que je connais par coeur. Puis elle me récite la liste des grands drames de sa vie, que je connais également par coeur. Enfin, elle se plaint que de nos jours, les voisins ne s'intéressent plus les uns aux autres et que les membres de sa famille sont tous des ingrats qui l'ont abandonnée. En bonus, une remarque modérément raciste par-ci par-là. J'ai beau être assez patiente avec les vieux, j'ai mes limites.

mercredi 19 mai 2021

10 things I love Wednesday #38

 


1. Les sublimes photographies d'Alexandra Dobrovolskaia qui fait poser ses modèles avec des animaux de refuge et des robes de contes de fées. Mes préférées: le trio de soeurs aux renards et la dame aux corbeaux. Mais franchement, chacun de ses clichés est une oeuvre d'art. 

lundi 17 mai 2021

La semaine en bref #175

 


Lundi:

Ma soeur a reçu sa première dose de Moderna hier à 22h30, dans un vaccinodrome ouvert jusqu'à 23h (#lamotivation) et ce matin, Chouchou se fait piquer à l'Astra Zeneca. J'ose pas dire qu'on en voit le bout, mais quand même, quel soulagement... 

samedi 15 mai 2021

La permission d'être moi

 


Depuis que j'ai eu le résultat de mon bilan neuro-psy, c'est comme si un poids énorme que j'avais trimballé toute ma vie s'était envolé de mes épaules. Non, je n'étais pas juste pénible, capricieuse, égoïste ou de mauvaise volonté. Au contraire, j'ai même fait un sacré travail d'adaptation pour arriver à l'âge de 50 ans sans que personne ou presque n'ait rien remarqué dans mon entourage. Et j'ai toujours beaucoup pris sur moi, mais je commence à fatiguer; désormais, je vais pouvoir me donner la permission de relâcher mes efforts. Ne plus m'excuser d'être moi, un peu vis-à-vis des autres mais surtout vis-à-vis de moi-même. 

mercredi 12 mai 2021

10 things I love Wednesday #37

 


1. "Studio Ghibli" in real life, 3 minutes et demie de magie durant lesquelles les personnages des films de Miyazaki font irruption dans la vie réelle, au milieu de décors japonais ou coréens.

mardi 11 mai 2021

Armalite au pays des Neuro-Atypiques #4

 


Hier, sous une pluie battante, je suis allée au quatrième et dernier rendez-vous de mon bilan chez C*ridys. La psy m'a remis un document d'une dizaine de pages récapitulant ce que je lui avais dit de mes symptômes, ce qu'elle avait constaté elle-même ("après plusieurs rendez-vous, Madame est toujours en difficulté pour retrouver son chemin au sein des locaux"), le résultat des tests qu'elle m'a fait passer et l'analyse des questionnaires que Chouchou et moi avions remplis à la maison. Il est d'ailleurs intéressant de constater que, si lui et moi identifions les mêmes problèmes, il les voit comme plus faibles que je ne les ressens. Paye ta dissimulation. 

dimanche 9 mai 2021

La semaine en bref #174

 


Lundi:

 Je viens de regarder le premier épisode de "LOL Qui rit sort", et je devrais pouvoir m'enrichir très facilement en faisant zéro effort pour ne pas rire à des trucs que je ne trouve absolument pas drôles. Si quelqu'un veut avancer mon nom pour la saison 2, ne vous privez pas. 

Comment ça, l'argent va à des associations? Pas grave, j'en trouverai bien une dont la raison sociale est de cramer le patriarcat. On peut acheter combien de lance-flammes avec 50 000€? (Selon les tarifs de CDiscount, plus de 5 000, mais on ne va pouvoir cramer que de très petits mascus). 

vendredi 7 mai 2021

Armalite au pays des Neuro-Atypiques #3

 


Mercredi en début d'après-midi, retour chez C*ridys pour la seconde partie des tests. Je m'attends à ce qu'on explore l'aspect psycho-moteur parce que j'en ai entendu parler dans les récits d'autres adultes diagnostiqués autistes, mais non. "Je ne suis pas psycho-motricienne; je ne peux pas vous évaluer sur ce point", m'explique la psy. Ce qui semble logique. Pour son compte-rendu final, elle se basera donc sur ce que je lui en ai dit sans l'avoir vérifié concrètement. Soit; je n'ai pas l'amour des tests chevillé au corps et aucune envie d'en passer plus que strictement nécessaire. 

mercredi 5 mai 2021

10 things I love Wednesday #36

 


1. Le Jardin Remarquable de Baudouvin, à la Valette du Var. Situé à l'écart des lignes de bus et peu connu des chauffeurs Uber, c'est un ravissant parc aménagé de 3 hectares qui regorge de plans d'eau et de bosquets à thème. Il fera sûrement encore meilleur s'y promener quand la buvette aura rouvert sa belle terrasse ombragée. 

2. "Francis en vacances". 8ème tome de ce comic strip à la française dont tous les gags commencent par "Francis se promène dans la campagne" au-dessus d'un blaireau bondissant qui fait "hop". Puis "soudain..." s'enchaînent les situations farfelues et hilarantes. 

3. Ces sandales plates dorées de la marque Pied de Biche que je me suis commandées pour me récompenser d'avoir plutôt bien tenu le coup la semaine dernière - et parce que de toute façon, j'avais besoin d'une nouvelle paire pour cet été. 

4. Le Pixel Museum. Dédié aux jeux vidéos, comme seulement 6 autres musées de par le monde, il sera l'un des premiers endroits que je visiterai à mon retour en Belgique. 

5. "Traverse", podcast de 7 épisodes d'une dizaine de minutes dans lequel Maïa Mazaurette raconte comment son fiancé danois de 29 ans qui pétait la forme s'est écroulé raide mort un jour, et comment elle a géré l'après. Elle le répète plusieurs fois: ce n'est pas une histoire triste. Ayant moi aussi une attitude peu conventionnelle face à la mort, j'ai adoré son point de vue. 

6. "Daruchan ou la vie ordinaire de Narumi Maruyama, employée intérimaire". L'histoire d'une jeune femme ordinaire qui se prend pour une extra-terrestre camouflée en humaine alors qu'elle souffre probablement d'un trouble mental aliénant type autisme ou dépression (du moins, telle est mon interprétation). Dépourvue de toute confiance en elle et même de la moindre personnalité au début de ce manga one shot, elle va peu à peu se trouver et s'affirmer. 

7. La newsletter hebdomadaire de "The anxious overachiever", alias Kathleen Smith. Des pistes de réflexion et des trucs concrets pour gérer l'anxiété au quotidien. Le thème de la dernière - comment passer de l'anxiété à la curiosité dans les relations avec ses proches - m'a particulièrement intéressée. (en anglais)

8. La collection "Vegetable garden" d'Emma Bridgewater. De la vaisselle terriblement british. Je convoite surtout les assiettes à pâtes ornées de tomates-cerises, et toute la série ornée de fraises. 

9. Le 3ème tome de "Broadway Limited" de Malika Ferdjoukh. Il s'était écoulé si longtemps entre la parution du 1er et du 2ème que je pensais qu'on n'aurait jamais la suite; du coup, j'ai été agréablement surprise d'apprendre que le 3ème serait disponible dès aujourd'hui. 

10. "Avant l'été" de Claudie Gallay. Autre sortie du jour très attendue, un nouveau roman de cette autrice dont j'adore les personnages de femmes et la narration très introspective. 


mardi 4 mai 2021

Armalite au pays des Neuro-Atypiques #2

 


Hier matin, je suis retournée chez C*ridys pour la première partie des tests de mon bilan. J'avais l'estomac vide car je petit-déjeune rarement et avais oublié de dîner la veille, si bien que je craignais d'avoir du mal à me concentrer. Mais je savais où je mettais les pieds cette fois, et à cause des horaires du TER, j'étais arrivée en avance: donc, je partais confiante et détendue (quoique le ventre gargouillant). La psy m'a administré la Wais-IV qui est depuis très longtemps la batterie standard utilisée à l'international afin de déterminer un Quotient Intellectuel compris entre 40 et 160. Vous trouverez une liste détaillée dans le lien ci-joint, mais en gros, j'ai passé deux heures à jongler avec des mots, des chiffres et des formes. Selon le type d'épreuves, j'ai trouvé ça facile et sans intérêt, un peu moins facile et amusant ou un peu moins facile mais ennuyeux. 

dimanche 2 mai 2021

La semaine en bref #173

 


Lundi:

 "Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie", disait Pascal. Remplacez "les espaces infinis" par "le milieu de l'édition" et "m'effraie" par "me consterne" et vous aurez le fond de ma pensée du jour. 

Mardi:

Mon généraliste consulté en urgence me confirme que j'ai une masse sur le côté extérieur du sein gauche et m'enjoint à aller rapidement passer une mammographie. Ca tombe bien, parce qu'entre mon diagnostic d'autisme et mon potentiel sabotage de carrière, je m'ennuyais un peu niveau stress. 

 Une heure au téléphone avec ma soeur. Je pensais attendre d'être à Toulouse pour lui raconter tout ce qui se passe dans ma vie en ce moment, mais je ne sais plus si je pourrai y aller. Et même si j'aime bien tout faire toute seule, j'ai besoin de me sentir un minimum soutenue par les gens que j'aime. Contrairement à moi, ma soeur est super zen et pas du tout catastrophisante; lui parler me fait du bien en général.

vendredi 30 avril 2021

What I did in April 2021

 


Les trois premières semaines de ce mois d'avril ont été excessivement calmes. J'étais seule à Monpatelin, dans un pays pseudo-confiné pour la 3ème fois. En l'absence de choses à faire à l'extérieur, je me suis occupée de mon intérieur et j'ai passé mes soirées à dévorer des mangas ou à binge-watcher les 4 saisons de "The Bold Type" sur Neflix. J'avais reçu ma première injection de vaccin contre la Covid; il était question de pouvoir partir en vacances cet été et je commençais à retrouver un semblant d'optimisme. Je continuais à me prendre la tête sur un long boulot ingrat, mais prévoyais de faire une pause après l'avoir rendu. Bref, tout allait plutôt pas mal. 

mardi 27 avril 2021

Armalite au pays des Neuro-Atypiques #1



Début janvier, j'ai décidé de me lancer dans un diagnostic d'autisme chez l'adulte: le traitement classique de l'anxiété ne fonctionnait pas sur moi et je voulais être fixée une bonne fois pour toutes afin, le cas échéant, de chercher un.e psy compétent.e dans les cas de TSA. Je savais déjà qu'en raison des délais ahurissants (2 à 3 ans pour le CRA de Marseille), je ne passerais pas par le circuit "public" pris en charge par la Sécu. J'avais la chance de pouvoir financer le processus de ma poche, et j'étais pressée d'obtenir des réponses. 

dimanche 25 avril 2021

La semaine en bref #172

 



Lundi:

Dépitée que mon cuiseur à riz soit toujours bloqué sur la plateforme de livraison, je contacte Amazon qui propose aussitôt de m'en envoyer un autre parce que ce sera plus rapide que d'attendre qu'on retrouve le premier. Je renonce volontiers aux pompes de Satan (j'en ai déjà beaucoup trop de paires...), mais un service client efficace, c'est une tentation irrésistible. 

 ...Par exemple, j'ai fini par me décider à commander à Ikea la moitié du meuble de salle de bain escamotée par Chronopost à l'automne dernier (qui se souvient de la saga des commodes blanches: 2 payées, 7 livrées?). Pour amortir les frais de port, j'ai rajouté deux infuseurs. Hé bien, le paquet arrivé aujourd'hui contient un demi meuble de salle de bain mais zéro infuseur malgré ce que prétend le site d'Ikea. Et je n'ai pas envie de me battre pour 3€. Mais la morale de l'histoire, c'est que les Suédois feraient bien de s'inspirer de Satan. Non, je ne pensais pas écrire cette phrase un jour. 

vendredi 23 avril 2021

[CONCOURS] "L'arbre aux fées" + "De cendres et d'or": la gagnante!

 



C'est donc Zouzou qui remporte les livres cette fois. 

Envoie-moi tes coordonnées postales à:  leroseetlenoir@hotmail.com

Merci à toutes pour votre participation, et à bientôt pour d'autres concours!

mercredi 21 avril 2021

10 things I love Wednesday #34

 


1. 20 courts métrages d'animation tous plus chouettes les uns que les autres. C'est pas parce que vous n'avez que cinq minutes devant vous que vous n'avez pas le droit de regarder un truc mignon et feel good. (On est d'accord que la mamie du premier, c'est totalement moi dans quelques années?)

mardi 20 avril 2021

[GAND] Une nuit d'anniversaire à l'hôtel Harmony

 



Je ne fête pas mon anniversaire d'habitude, mais pour mes 50 ans, je voulais marquer le coup malgré les circonstances qui m'empêchaient de mettre mon projet de voyage à exécution. Parmi les possibilités limitées qui s'offraient à moi, j'ai choisi d'aller passer la nuit dans un bel hôtel de ma ville belge préférée. Je voulais changer un peu du Post 1898, que j'adore mais où nous étions déjà descendus lors de nos 3 séjours précédents. Mon premier choix était malheureusement fermé au moins jusqu'à début avril en raison des mesures sanitaires. En fin de compte, je me suis laissée séduire par les poutres apparentes d'une des deux suites doubles de l'hôtel Harmony, situé non loin du château. 224€ la nuit pour 2 personnes petit-déjeuner compris, ça ne me paraissait pas excessif pour ce type de prestation. 

dimanche 18 avril 2021

La semaine en bref #171

 


Lundi:

Ma super dentiste m'appelle pour demander si ça me dérangerait qu'elle déplace mon rendez-vous de demain, de 9h à 16h30. Ne pas devoir me jeter hors du lit à l'aube blême pour faire trois quarts d'heure de bus et avoir ensuite ma journée de travail bousillée? Je devrais probablement gérer, mais c'est bien parce que c'est vous.