mercredi 21 octobre 2020

10 things I love Wednesday #8

 


1. L'épisode du podcast de Brené Brown dans lequel elle reçoit les Drs Nagoski (en anglais). Absolument passionnant, il explique que les émotions sont des réalités physiologiques déconnectées de ce qui les déclenche, et qu'elles doivent être traitées séparément sous peine de provoquer un burnout. Tant de choses ont fait tilt dans ma tête que j'ai aussitôt commandé le bouquin des invitées. Je vous en reparlerai sûrement après l'avoir fini.

2. Le masque de nuit "Rêve de panda" de Tony Moly. J'avoue: la première fois, je l'ai acheté pour le packaging mignon sans penser une seule seconde qu'il pouvait contenir un produit de qualité. Et puis en fait, la crème a une odeur de bambou génialement fraîche, une texture fondante hyper agréable, et elle me fait la peau réellement plus lisse et douce le lendemain matin. Du coup, je suis en train de finir mon 2ème pot. 

3. Les amours fantômes par Mathilde Domecq. A l'aide d'une encre qui n'apparaît que si on l'éclaire avec une lampe à UV, l'illustratrice représente les chers disparus des abonné.e.s qui lui ont confié leur histoire. Beau et super émouvant. 

4. Le vernis Marron Glacé de Mavala. Si on m'avait dit qu'un jour je porterais du vernis taupe sans avoir été droguée et lobotomisée, je n'y aurais pas cru. Et pourtant. Mais il va trop bien avec ma bague chouette Good After Nine

5. La visite virtuelle de la toute petite maison où vit A clothes Horse. Rebecca est l'une des créatrices qui m'inspire le plus sur Instagram, en grande partie responsable de mes nombreux achats de robes en lin depuis un an. Fan de sa personnalité et de sa plume autant que son esthétique, je la soutiens depuis ses débuts sur Patreon. Et de la même façon que j'adore les billets de blog intimes, j'ai adoré découvrir son cadre de vie dans cette vidéo. 

6. Ce pull dino de chez Sugarhill Brighton. Toute la problématique de mes hivers consiste à trouver des vêtements chauds et mignons, qui ne me transforment pas en Bibendum Michelin et ne me grattent pas. Pari réussi cette fois. 

7. "Dis-toi que t'es vivant" de Louis Chédid. La petite chanson qui aide à relativiser cette période morose. 

8. "Le développement personnel ou comment édulcorer les valeurs du capitalisme", un texte très intéressant qui rejoint mes propres réflexions de ces dernières années sur le sujet. 

9. Les chouettes assiettes à dessert animaux de Jimbob Art, un créateur découvert lors d'une Renegade Craft Fair à Londres. Je lui avais acheté à l'époque un renard masqué "Biscuit bandit" qui n'existe apparemment plus, mais la loutre "Pancakes go here!" ferait un excellent pendant. Je craque aussi pour ce raton-laveur. (Par contre les prix, surtout une fois qu'on rajoute les frais de port depuis le Royaume-Uni: ouch.)

10. "Le dernier mot" sur Netflix. Cette mini-série allemande en 6 épisodes raconte l'histoire d'une femme qui, se retrouvant fauchée à la mort de son mari, devient rédactrice d'éloges funèbres. Bien sûr ce n'est pas "Six feet under", mais ça parle de deuil d'une façon juste et émouvante. Et c'est très bien joué. 


3 commentaires:

Unknown a dit…

J'ai regardé, le dernier mot, je n'ai pas été emballée.
Six six under, j'ai adoré !
J'ai regardé Emily in Paris... J'ai adoré regardé ses tenues 😁, pour le reste, bof
Bonne journée
Sophie

Anonyme a dit…

<3
Hâte de lire tes réflexions qui suivent le numéro 1 de ce billet.
Bisous Nad ;)

FraiseDesBois a dit…

Les produits Tony Molly combinent choupitude et efficacité
je suis une grande fan de leur masque tissus/gel à la bave d'escargot (effet visible et durable sur la semaine (mais cher tout de même))