lundi 21 septembre 2020

Où nous testons les bulles à flotter (avec un CONCOURS à la fin!)

 


Pendant le confinement, une amie qui souffre aussi de troubles anxieux m'avait confié que le seul truc qui l'apaisait vraiment, c'était les caisson de flottaison. J'avais déjà testé un bassin d'eau hyper-salée aux thermes de Cologne et trouvé ça plutôt agréable en dépit des inconnus tout nus qui marinaient à côté de moi. Donc, je me suis dit que ça valait la peine d'essayer dans de meilleures conditions. Je n'avais qu'une petite crainte: avoir l'impression d'étouffer dans un caisson fermé et plongé dans le noir, moi qui ne sais dormir qu'avec les volets ouverts et surtout pas de rideaux tirés. La curiosité l'emportant, j'ai tout de même réservé une double séance pour Chouchou et moi au centre Les Bulles à Flotter de Bruxelles. 

A notre arrivée samedi après-midi, nous sommes séduits par les locaux grands et lumineux, à la fois sobres et confortables. Le jeune homme qui nous accueille nous fait regarder une petite vidéo qui nous explique le déroulement de la séance, le fonctionnement des caissons et les consignes d'hygiène. Je suis rassurée d'apprendre que même s'il vaut mieux éteindre la lumière pour avoir pleinement l'effet d'isolation sensorielle, il est tout à fait possible de la conserver si on se sent plus détendu avec. Et aussi, qu'on peut très facilement rouvrir le caisson de l'intérieur à tout moment de la séance. Cela fait, chacun de nous choisit la musique relaxante qui va accompagner les 5 premières et les 5 dernières minutes de sa séance: pour Chouchou, ce sera "La terre vue du ciel"; pour moi "Crépitement de la pluie sur un toit". 

Nous nous séparons pour gagner chacun notre cabine individuelle. A l'intérieur, tout est hyper propre et bien conçu. Conformément aux instructions, je me déshabille entièrement; j'attache mes cheveux et me douche à l'aide du produit fourni. Puis je rentre dans ma bulle. L'eau et l'air y sont à la même température que le corps humain, et l'eau contient une si grande quantité de sel que l'on y flotte allongé sans aucun effort: ainsi, on est censé perdre la conscience de son propre corps et éprouver une sensation d'apesanteur. En l'absence de sons et de lumière, on ne reçoit aucune sensation extérieure, ce qui permet à certains usagers de déconnecter complètement, voire de s'assoupir ou d'avoir des hallucinations. 

...Certains usagers, sûrement. Mais moi? Surprise (ou pas): je suis tout à fait incapable d'éteindre mon cerveau. Je commence par me sentir oppressée, non par l'obscurité comme je le craignais, mais par l'humidité que je trouve étouffante. J'ai toujours largement préféré les saunas aux hammams... Je me force à tenir le coup pendant un quart d'heure environ puis, voyant que je ne m'habitue pas, je finis par entrouvrir ma bulle et par coincer la porte avec la frite en mousse fournie pour soutenir la nuque des gens qui ont des problèmes de crispation. Ainsi, l'air redevient plus frais et plus respirable pour moi - même si du coup, j'ai parfaitement conscience de la séparation entre la moitié immergée et la moitié émergée de mon corps. 

Je tente à nouveau de me détendre et... non, pas moyen. Privé de points d'accroche extérieurs sur lesquels focaliser mon attention, mon cerveau ne s'éteint pas: mes pensées tournent en rond sur elles-mêmes d'une manière que je trouverais absolument insupportable si j'étais dans une période de fortes angoisses. Au début du confinement, je n'aurais pas tenu une minute avant de sortir de là en hurlant. Là, je m'ennuie juste beaucoup (et j'en profite pour réorganiser mentalement ma bibliothèque). La flottaison en elle-même est très agréable, mais je suis incapable de m'y abandonner. J'ai l'impression de perdre mon temps, un peu comme quand je me fais couler un bain et que j'en ai ras-le-bol de mariner dans ma baignoire au bout de trois minutes et demie. Mon cerveau veut être stimulé et je ne peux rien contre ça. Je finis par mettre fin à ma séance avant la reprise de la petite musique. 

Après m'être douchée, rhabillée et avoir séché mes cheveux, je rejoins Chouchou dans la salle de relaxation où nous attend une théière d'infusion. Il est un peu comme moi: il a trouvé ça physiquement plaisant, et la flottaison a bien soulagé ses douleurs articulaires chroniques, mais il ne s'est (volontairement, au contraire de moi qui aurais bien aimé et n'ai juste pas réussi) pas laissé aller et a donc lui aussi fini par s'ennuyer. Nous discutons de nos impressions avec le jeune homme de l'accueil, qui nous confirme que les expériences varient d'un sujet à l'autre même si la majorité des clients rapportent une grande détente à la sortie. Et parce que je lui ai dit que j'avais un blog, il m'offre très gentiment un bon pour une séance gratuite en me disant: "Vous pourrez l'utiliser plus tard pour faire un nouvel essai ou le faire gagner à vos lecteurs". Comme je ne pense pas réessayer, j'ai pensé qu'il valait mieux en faire profiter l'un.e d'entre vous! 

Si vous êtes intéressé.e et que vous habitez Bruxelles (ou êtes certain.e de pouvoir y venir avant le 20 septembre 2021), laissez-moi un commentaire pour me dire en quoi une séance de flottaison vous intéresserait et ce que vous espéreriez en retirer. Vous avez jusqu'à samedi minuit. Le lendemain, je procèderai à un tirage au sort et j'annoncerai le nom de l'heureux.se gagnant.e. Le bon d'une valeur de 70€ est valable un an, et vous devrez me fournir une adresse postale pour que je vous l'envoie. Bonne chance à tou.te.s!

Les Bulles à Flotter

Rue du Pépin 40

1000 BRUXELLES


12 commentaires:

Mariposa a dit…

Merci pour ton retour sur cette expérience. J'avoue qu'étant un peu claustrophobe, j'aurais peur de ne pas arriver à me détendre et à supporter l'enfermement, même si l'idée de base me plait assez... Néanmoins, une séance de flottaison m'intéresserait pour mon compagnon qui aurait bien besoin de se détendre et de déconnecter des soucis qui lui tournent en tête ces derniers temps.

rocknlaurette a dit…

Je veux bien tester et ce sera un excellent prétexte pour venir à Bruxelles ;)

Catherine a dit…

Bonjour je suis intéressée de tester cette expérience que je ne connaissais pas du tout. J'adore l'eau et beaucoup de saunas sont encore fermés à Bruxelles. J'ai aussi des douleurs au dos et je suis curieuse de voir si cela pourrait me soulager. Bonne continuation et merci j'aime beaucoup ton blog.

Emilie a dit…

Je ne sais pas si l’experience fonctionnera avec moi, mais j’aimerais beaucoup tester alors je tente ma chance. J’ai bien besoin de me détendre en ce moment :)

Bee/ a dit…

J'aimerais beaucoup pour soulager mes douleurs articulaires et me détendre, même si j'ai un peu peur de me sentir claustrophobe je voudrais bien essayer. Merci pour ce concours et pour le blog ;-))))

Unknown a dit…

Je ne connaissais pas ces caissons, ça me tente bien même si je pense qu'être enfermé pourrait m'angoisser.
Je dors volet ouvert car si je me réveille la nuit dans un noir total, c'est la panique assurée ☹️
Comme c'est en Belgique, je ne participe pas mais c'est un très beau cadeau que tu offres !
Sophie

Ryukei a dit…

Bonjour Armalite!

Je ne m'inscris pas au concours, car j'ai déjà essayé à Paris, dans une structure similaire.

Le noir, le silence ne m'ont pas dérangée mais je crevais de chaud dans la bulle fermée; je l'ai donc entre-ouverte comme toi avec la nouille en mousse et j'ai enfin pu respirer. Par contre, la lumière extérieure à la bulle, même si fort tamisée, m'a beaucoup dérangée.

J'ai eu des moments d'ennui, je pense que j'ai un peu somnolé, j'ai trouvé le temps long et quand la musique de fin à commencer, je me suis dit "déjà?"... donc mon cerveau, même s'il ne sait pas arrêter de cogiter, a quand même perdu la notion du temps. Donc, c'est assez étonnant pour moi!

Par contre, la flottaison s'est sacrément cool! Déjà que de base, je flotte sans souci - impossible de rester assise dans un jaccuzzi, je tourne comme un culbuto, mais là il n'y a vraiment aucun effort. Ca j'ai bien aimé.

Jean clo a dit…

Très curieuse de tester cela, une amie a fait l’experience et a beaucoup aimé. Les retours semblent tellement varier, qu’il faut essayer 😉.

Anonyme a dit…

Ce n est pas la première fois que j en entends parler et ça me tentait bien, surtout en ce moment, je suis bien stressée par le boulot..
Je me demande si je supporterais bien le noir complet, ça a tendance à m angoisser..

Je prends toujours mon bain avec un bouquin, il faut juste ne pas laisser des traces d eau sur le bouquin..

Deborah

Astrid a dit…

Bonjour Armalite,
J'avais justement vu leur publicité sur Instagram et je pensais essayer. Après ton retour, j'ai un peu peur de la chaleur aussi... après, rien de tel que l'expérimenter moi-même et j'adore flotter....Dommage que je n'ai pas de piscine chez moi ;-))) Je participe donc au concours, merci beaucoup de nous en faire profiter.

Bonne journée,
Astrid

Marie G. a dit…

Merci pour ce chouette concours !
Je rêve de tester ce genre de structure depuis un moment et je me dis que ça serait l'idéal pour me détendre après mon opération pour endométriose, une fois que je pourrai me rebaigner...

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je suis très intéressée pour ton concours et cette expérience des Bulles à Flotter.
Cela m'intrigue de pouvoir expérimenter un caisson d'isolation sensorielle surtout depuis que je l'ai vu dans Stranger Things, que j'ai découvert l'existence des Bulles à flotter et que j'ai vu la vidéo de Julien Ménielle sur le sujet. A la fois pour les sensations physiques et aussi pour les effets psychologiques.

Comme je te comprends pour l'ennui et l'inconfort physique, je les ai vécus à différentes reprises. Je me suis rendue à certaines activités (chant, danse, méditation, etc) avec l'objectif de vivre pleinement des états qui m'arrivent parfois spontanément (communion, contemplation, transe ou extase).
Et... cela ne prenait pas... rien, nada.
Parfois, c'était un paramètre qui me freinait : je n'accrochais pas à la musique, il y avait trop de monde, etc
Parfois, toutes les bonnes conditions semblaient réunies et c'était simplement mon corps et/ou mon cerveau qui ne voulait pas.

Petite astuce contre l'ennui si cela parle à certain-e-s : raconter votre vie, votre époque, ce que vous trouvez important de transmettre, etc, à voix haute ou dans sa tête, à quelqu'un (par exemple, un grand-parent décédé il y a longtemps, une nièce quand elle sera plus grande, une personne que vous rêvez de rencontrer, etc).
Cela m'a permis de me délasser une heure dans un bain dans un hôtel, alors que je n'avais pas de bouquin, pas envie d'écouter un podcast et que j'avais grand besoin de passer à autre chose. :-)

Belle fin de semaine,

Christie