dimanche 20 septembre 2020

La semaine en bref #141

 


Lundi:

Retour de la canicule et arrivée de la seconde vague de Covid-19 en France: je tente de reconstituer de mémoire la chorégraphie de "Thriller" en culotte dans mon salon. La dignité, à ce stade, pourquoi faire?

 La bonne nouvelle, c'est que nous avons trouvé un nouveau cours d'aerial yoga vraiment bien, très physique mais sans gros risque de blessures. La mauvaise nouvelle, c'est que les hamacs, donc les gens, sont entassés les uns sur les autres. Du coup, impossible de voler réellement, et surtout... bonjour le risque de contamination vu que les masques ne sont pas obligatoires dans cette petite salle peu ventilée. Sans parler de l'absence de chaussettes de tout le monde à part nous, et des aisselles découvertes de certaines participantes. Pas étonnant que les hamacs (qu'on replie et qu'on range directement dans un sac à la fin de la séance, oui oui...) aient une odeur de vieux drap moisi.

Mardi:

 Je me réveille avec le haut du dos en capilotade. Mon précédent cours d'aerial yoga remontait à janvier 2018, et ce matin, mes épaules ultra-fermées protestent vigoureusement contre le retour subit de cette maltraitance.

 Au saut du lit, je me déleste de 873 balles au titre de la taxe foncière. Même si ça peut sembler bizarre, ça me met le coeur en joie. Payer des impôts, ça veut dire qu'on a la chance de gagner correctement sa vie (ou en l'occurrence, d'être propriétaire de son logement). Et la décence de ne pas frauder le fisc pour éviter de régler son dû à la communauté. Bref: que du bonheur. 

 On se plaint en boucle depuis six mois: la COVID, la canicule, la merditude générale de nos vies... Mais Jean-Pierre Pernaut va enfin quitter le 13h de TF1, et si ça se trouve, il sera remplacé par quelqu’un dont les opinions régurgitées par ma mère ne me pousseront pas à m’interroger sur ma filiation après chaque coup de téléphone. Et on ose dire que les miracles n’existent pas.

Mercredi:

 Darklulu, dont c'était l'anniversaire hier, a tourné une petite vidéo pour me remercier du cadeau que je lui ai envoyé. IL A DE LA MOUSTACHE. Mon plan astucieux de ne pas faire d'enfant pour ne pas me voir vieillir est un échec total. 

 J'ai reçu la cape que j'avais commandée en Espagne. Elle est magnifique et me donne l'air d'un mashup entre Palpatine et le Très Petit Chaperon Rouge. 

Jeudi:

 Pour la première fois de ma vie, une robe Collectif ne me va pas. Enfin je rentre dedans, mais je ne me sens pas à l'aise. C'est ma faute: je n'avais pas vérifié si elle contenait de l'élasthane, et la réponse est non. Les frais de port aller et retour restant à mes frais, cet essayage raté m'aura donc coûté 30 balles, glups. Ca m'apprendra à faire attention. 

Vendredi:

 Toujours pas reçu l'énorme virement promis la semaine dernière. Je rappelle le comptable nonchalant, qui m'annonce qu'il y avait une erreur dans mon relevé de droits. Je me disais bien... Il promet de m'envoyer un rectificatif par mail dans l'après-midi. (Bien entendu, il n'en fera rien, et je devrai me fendre d'une nouvelle relance la semaine prochaine parce que hé, les free lance n'ont que ça à foutre.)

 Déjeuner avec Sophie-Grosquick au Green Mango. Nous discutons de la difficulté de savoir quelque chose avec son cerveau rationnel et de ne pourtant pas réussir à s'en convaincre tout à fait. Exemple: être bien persuadée qu'on n'est pas une traîtresse à sa classe sociale d'origine, qu'on n'a volé à personne la vie qu'on mène, et avoir pourtant l'impression que c'est trop de chance injustifiée et qu'il faudra passer à la caisse un jour. (D'où un trouble anxieux généralisé.)

Samedi:

 Les yeux encore enfarinés de sommeil, je m'enferme aux toilettes avec mon iPad. Cinq secondes plus tard, je m'écrie sur un ton consterné: "Oh, non!". "Tu viens de voir pour Ruth Bader Ginsburg?" devine Chouchou de l'autre côté de la porte. Oui, et je suis triste et en colère que cette immense juriste ait dû se battre jusqu'à son dernier souffle alors qu'elle avait 87 ans et un cancer du pancréas récidiviste. Je suis également très inquiète pour les droits des femme aux Etats-Unis - et pour l'avenir de la planète, vu qu'en cas de contestation du résultat des élections de novembre, c'est la Cour Suprême qui tranchera. Et que 4 ans de Trump supplémentaires accélèreraient sûrement la mauvaise trajectoire sur laquelle nous sommes. 

 J'avoue qu'entre ça et la deuxième vague de Covid qui entraîne de nouvelles restrictions de déplacement, mon moral correct depuis début juillet entame un nouveau plongeon vers le fond des chaussettes que je n'ai pas encore pu remettre pour cause de températures insensées. 

Dimanche:

 C'était super malin de choisir le dimanche sans voiture pour aller barbecuter chez les Gron-Chevalier et faire un shooting photo au château le plus proche. Une cape d'un mètre cube dans un tote bag, une boîte de petits choux en équilibre précaire sur une main et l'autre qui tient le bas d'une jupe longue pour éviter le vol plané dans les escalators, c'est vraiment les conditions idéales pour prendre le métro. (Non.)

 Pas un seul chat de la résidence ne veut me faire de câlin; les libellules refusent de venir se poser sur mon bras et les hérissons sont planqués pour la journée. Quant aux moutons, aux chevaux et aux biches du parc, des clôtures électriques me séparent d'eux. La distanciation sociale avec les humains, je gère à fond. L'absence de contact avec les animaux, beaucoup moins. 

 Alors que je pose dans les bois avec ma fameuse cape rouge, un enfant m'aperçoit et s'écrie: "Oh, on dirait Robin des Bois!". Chers parents, un test de dépistage du daltonisme s'impose. 

 Bon, ben c'était bien agréable de sortir de Bruxelles et de se balader parmi des arbres en respirant de l'air à peu près pur. On devrait faire ça plus souvent. 


1 commentaire:

Anonyme a dit…

Que c'est bon de te lire un vrai plaisir merci ;)
Bisous Nad :)