dimanche 12 avril 2020

La semaine en bref #118



Qui va aux toilettes perd sa place dans le lit


Lundi: 
 Moi en janvier, pendant un grand tri-ménage de l'appartement: "Allez, ouste les vieux élastiques! Je n'aurai plus jamais les cheveux longs; à quoi ça me servirait de les garder?" Moi en avril, essayant de bricoler un masque maison: "...J'espère que Marie Kondo finira au Mauvais Endroit."
 Je sors compléter le Drive Carrefour désastreux de samedi. Mais Sequoia est loin de vendre tout ce dont j'ai besoin. Je jette un coup d'oeil à l'intérieur du Carrefour Market voisin: ça grouille de gens qui ne respectent pas du tout les distances préconisées. Bon, ben cette semaine, ce sera pad thai sans cacahouètes et poulet au Chardonnay bio.

Mardi: 
 Je passe beaucoup trop de temps assise depuis le début du confinement. Mais, joie! Je me rends compte que faire un puzzle debout est plus pratique et tire moins sur le dos.  
 Les méditations de l'app Breethe me font beaucoup de bien. Ce soir, pour la première fois depuis deux semaines, je vais au lit sans avoir pris de Xanax - et je dors sans rêves ni réveil intempestif durant 8 heures d'affilée. 

Mercredi: 
 Après une semaine d'interruption, je reprends le boulot avec le 4ème et dernier tome d'une série de fantasy. Je n'ai pas traduit cette autrice depuis 3 ans, mais ça revient vite. Et avoir le cerveau occupé par le boulot vaut largement mieux que glander en ne profitant pas de mon temps libre.
★ Lire des bédés me manque. Je passe donc une assez grosse commande à la librairie Flagey et paye par virement. Une heure plus tard, Frédéric-qui-ne-comprend-pas-que-je-le-vouvoie-encore-depuis-le-temps sonne à l'interphone et dépose mon sac dans le hall de l'immeuble. Youpi!
★ Chouchou et moi discutons de l'impact de la pandémie; comme d'habitude, je m'enflamme sur le thème de l'injustice sociale tandis qu'il se focalise sur de tout autres problématiques. Soudain, une voix de femme s'élève entre les coussins du canapé: "Je ne connais pas la réponse à cette question". Nous non plus, Siri. Nous non plus.
★ La deuxième nuit sans Xanax est plus difficile: je ne dors pas encore à 2h; je suis réveillée avant 6h. Mais je n'angoisse pas, ce qui est déjà un énorme progrès.

Jeudi:
★ Le Quarantine Pillow Challenge me donne l'occasion de la séance photo la plus ridicule et la moins flatteuse de mon existence. Pourtant la barre était haute.
★ Le syndic de ma résidence envoie à tous ses clients un long document Word pour "expliquer notre métier mal connu et vous relater l'histoire du cabinet". Je me retiens de lui répondre: "On s'emmerde à la maison, hein? Un défi avec un oreiller, ça vous dirait?".
★ Après quelques jours de quasi-sérénité, je retombe exactement dans le même piège que jeudi dernier: lecture d'un article anxiogène après 22h, attaque de panique, Xanax sans effet, tentative de méditation interrompue à la moitié, trop chaud pour la couverture lourde, au secouuuuuuurs.

Vendredi:
★ J'ai du mal à reprendre pied suite à une nuit très éprouvante. Pas en état de me concentrer sur le boulot, je me dis que je vais apporter quelques trucs à ma Poste de quartier. Je vérifie les horaires avant de sortir, mais en arrivant, je trouve quand même porte close: il est 12h33, et désormais, le bureau ferme entre 12h30 et 13h30. Pour me consoler, j'achète le dernier numéro de Respire au marchand de journaux voisin. Plutôt ironique alors que j'étouffe derrière un masque maison.
★ En revenant de ma seconde tentative (réussie, cette fois), je trouve dans la boîte à lettres une grosse enveloppe venue de Suisse et contenant deux masques maison cousus avec amour par Lady Pops. Je suis tellement à cran que sa bienveillance me fait pleurer. Je ne veux même pas imaginer l'état dans lequel je vais ressortir de ce confinement. Métamorphosée en madeleine, sans doute.
★ Ah tiens, j'ai accès à mes messages privés Instagram depuis mon ordinateur maintenant.

Samedi:
★ Je déclare officiellement ouverte la saison des infusions à froid. Dommage que mon placard à thé soit presque vide.
★ Je voyais passer tellement de critiques dithyrambiques d'"Untamed" que j'ai fini par céder à la curiosité malgré la légère irritation que m'inspire Glennon Doyle. Je le finis aujourd'hui, impressionnée par la lucidité et la franchise dont l'autrice fait preuve dans ces pages, mais surtout attristée qu'un message aussi basique que "Fiez-vous à votre boussole interne plutôt qu'aux injonctions extérieures" paraisse révolutionnaire à tant de lectrices.
★ On passe la soirée devant "Stranger than fiction", recommandé par Emma de A beautiful mess lors d'un récent podcast et que nous n'avions vu ni l'un ni l'autre. Un matin, un contrôleur des impôts à la vie désespérément routinière (Will Ferrell) commence à entendre une voix féminine (Emma Thompson) narrer le moindre de ses faits et gestes. Ce serait déjà assez perturbant si en outre, elle n'annonçait pas sa mort imminente... Un film original et qui ne vous plombera pas le moral.

Dimanche:
★ Très contente de revoir un 6 en premier chiffre sur ma balance - la dernière fois, c'était en 2014. Je ne me suis certainement pas fixé comme objectif de perdre du poids pendant ce confinement, mais l'angoisse modère mon appétit, et je ne mange plus à l'extérieur deux ou trois fois par semaine. Résultat: de cliniquement obèse, je suis repassée en simple surpoids. C'est toujours ça de pris. Ou de perdu, en l'occurrence.

3 commentaires:

Allie a dit…

Du coup, je suis curieuse d'avoir ton avis sur les BD que tu as achetées. J'avoue que je regrette un peu la rubrique "lectures du mois", j'aimais bien savoir ce que tu avais pensé des lectures auxquelles tu n'avais pas dédié d'article spécifique :)

ARMALITE a dit…

@Allie: Tu peux le voir à travers mes notes GoodReads!

Allie a dit…

Merci pour l'info ! Du coup je me suis laissée tenter et j'en ai profité pour créer un compte :) c'est vrai que c'est pratique pour garder une trace (jusque là je notais tout dans un carnet).