vendredi 3 janvier 2020

"Greenglass House" (Kate Milford)


Milo Pine, 11 ans, s'attend à passer un Noël tranquille avec ses parents adoptifs: l'hôtel où ils habitent est surtout fréquenté par des contrebandiers, et ils n'ont jamais de clients à cette période. Pourtant, le premier soir des vacances, cinq personnes empruntent le funiculaire pour se hisser au sommet de la colline où se dresse Greenglass House. 

Le matin suivant, trois d'entre elles rapportent que des effets personnels ont été volés dans leur chambre - et peu de temps après, une tempête de neige coupe l'hôtel du reste du monde. Aidé par son amie Meddy, Milo tente de résoudre un mystère qui pourrait bien être lié à l'histoire de Greenglass House...

Quel dommage d'avoir lu ce chouette roman 9-12 (disponible en français sous le titre "L'étrange hôtel de Secrets' Hill") trop tard pour l'inclure dans ma liste de bouquins à offrir pour Noël: je connais pas mal de jeunes lecteurs qui auraient pu l'adorer! Certes, c'est un pavé dont l'histoire prend son temps pour dérouler les méandres. Mais la lenteur du rythme colle parfaitement à l'ambiance hivernale archi-douillette et un peu intemporelle. Le huis clos et la galerie de personnages secondaires tous potentiellement coupables font penser à une version junior des romans d'Agatha Christie. 

Quant à Milo, c'est un héros intéressant: d'origine chinoise, il ignore tout de ses parents biologiques, ce qui le travaille beaucoup malgré son amour pour les Pine. Il souffre également de crises d'anxiété et de troubles obsessionnels compulsifs très bien rendus par l'autrice, ces derniers devenant un atout à plusieurs reprises durant son enquête. Difficile de parler du reste du casting ou même de certaines facettes de l'intrigue sans gâcher un twist que j'ai mis du temps à voir venir (alors qu'il m'est assez familier). Sachez juste que "Greenglass House" a remporté le prix Edgar Allan Poe du meilleur roman jeunesse en 2015, et qu'il ne l'a pas volé. 

3 commentaires:

Allie a dit…

Oh ça me fait super envie ! Je l'avais vu passer en français mais la couverture d'origine est mille fois plus attirante (des fois j'ai vraiment du mal à comprendre les choix des éditeurs français...)

ARMALITE a dit…

@Allie: Oui, d'ailleurs j'ai benoîtement posé la question à un de mes éditeurs récemment: "Est-ce que ça coûterait plus cher de reprendre les couv originales que de commander une nouvelle illustration en France?" Il m'a répondu que non, pas du tout, au contraire, et je me suis retenue de demander ce qui, dans ce cas, justifiait des couv françaises tellement moins belles dans 99% des cas. Ca va rester un mystère...

Pause a dit…

J'avoue je suis comme vous cette couverture est tellement plus jolie.
Je note ton avis pour une prochaine lecture hivernale !