dimanche 1 décembre 2019

La semaine en bref #99




Lundi:
Après plus de deux mois de vaines tentatives pour donner notre ancien canapé-lit, nous nous résignons à appeler les encombrants afin qu'ils viennent le chercher. Ils promettent de passer "entre 7h et 14h" dans une dizaine de jours. Merci d'avance à la Seconde Epouse de Chouchou, qui va venir l'aider à descendre le bouzin sur le trottoir à une heure où l'aube n'aura pas encore blanchi la campagne.
 Chouchou a reçu les verres progressifs commandés pour une bouchée de pain chez Polette, et ils lui conviennent parfaitement. J'espère qu'il en ira de même pour moi l'an prochain.

Mardi:
 Ayant lu que mon Lumix commençait à déconner, l'adorable Rock'n'Laurette m'a envoyé le sien - elle avait pris le même modèle que moi et ne s'en était jamais servie.

Mercredi: 
 Si vous n’avez pas dû vous faufiler dans un espace de 20 cm de large entre mur et plafond pour échapper à une Michelle Obama psychotique armée d’un couteau de boucher, vous avez passé une meilleure nuit que la mienne.
 Je prends le RER E pour la première fois, et je suis éblouie: s'agit-il bien du même moyen de transport que sur les lignes A, B, C et D, ou ai-je basculé dans la quatrième dimension?
 "Mais... Dargaud fait partie du même groupe que vous?" demandé-je à mon éditeur quand il vient me chercher dans le hall d'entrée de leurs bureaux du 19ème. "Ben oui; tu ne savais pas?" "Disons qu'être accueillie par des statues géantes de Lucky Luke et Achille Talon m'a légèrement mis la puce à l'oreille."
 Ca fait trois jours que je me répète en boucle: "C'est la première fois que vous vous rencontrez en vrai: tu ne parles pas de politique et tu ne fais pas d'humour douteux". Et puis en attendant nos chirashi, on en vient à parler du système scolaire français, et il grogne que "De toute façon, ça ne favorise que les enfants de bourges." Oh, un autre gauchiste - lachâââââge!
 Passer au Renard Doré et ressortir sans aucun bouquin (je peux trouver les mêmes n'importe où), mais avec un sachet de thé cassis-groseille, une figurine Qposket et deux blind boxes.
 Tester le salon de thé végan Peonies. Devant un cake au citron rassis et une limonade imbuvable, entendre une des trois nanas de la table voisine, ancienne journaliste dans un féminin très connu, expliquer comment un des mecs de la Ligue du Lol, qu'elle a exposé sur Twitter, s'apprête à publier un bouquin dans lequel il la calomnie pendant 5 pages. "J'ai pris un avocat", conclut-elle. Je me retiens de crier: "Zyva madame, pète-lui la gueule!".
 A la soirée d'inauguration du SLPJ de Montreuil, j'ai croisé 50 fois Pénélope Bagieu (et échoué à lui tirer le portrait discrètement), pas pu bitcher avec M comme on l'aurait voulu (mais on se rattrapera dans 15 jours si la SNCF y consent), admiré le no stress absolu d'A-F (qui envisage de downsizer sa météorique carrière après son poste actuel, vu qu'elle ne pourra pas monter plus haut), tapé l'incruste dans la discussion de B et d'une collègue (qui trouverait injuste qu'on écope de pénalités d'impôts si on a sous-évalué nos revenus), confirmé à C que je me souvenais parfaitement d'elle (même que dans sa famille, on appelle les pièces rapportées des "valeurs ajoutées"), bouilli dans mon jus et rien avalé jusqu'à ce que je finisse par me sauver vers 21h30. Dieu que c'était crevant. L'an prochain, je m'épargne ça.

Jeudi:
 Un gentil contrôleur m'explique pourquoi je n'arrive jamais à me connecter au wifi des TGV: "C'est parce qu'il ne vous affiche pas spontanément la page de connexion; vous devez ouvrir votre navigateur et taper wifi.sncf pour y accéder". Voilà qui va me sauver de nombreux trajets!
 Hyper soulagée de constater que les trois épisodes méditerranées des dernières semaines n'ont pas fait de dégâts chez moi. Seuls incidents à déplorer en mon absence: les fourmis n'hibernent toujours pas (ou alors, depuis très peu de temps), et mon triple cactus a été victime d'un décès prématuré (mais c'est ma faute, je l'avais beaucoup trop arrosé la dernière fois). Par contre, sans jardin, je me demande bien comment je vais me débarrasser d'une plante hérissée de piquants longs de presque 10 cm...

Vendredi:
 J'ai reçu un paiement en avance. Du coup, je profite des promos du Black Friday pour mettre à exécution trois projets d'achat qui traînent sur ma To Do List depuis plusieurs années: un lave-vaisselle pour Monpatelin, une robe en lin Son de Flor et deux aller-retour en train pour Rotterdam pendant les fêtes.
 Amy Schumer est un poil trop trash pour moi, et je ne peux pas dire que la grossesse soit un sujet qui m'intéresse beaucoup; pourtant, je me suis franchement marrée devant son spectacle "Growing" (alors qu'hier soir, j'ai baillé à me décrocher la mâchoire devant le "Relatable" d'Ellen DeGeneres, également sur Netflix).

Samedi:
 Soudain, près de onze ans après avoir fait changer la robinetterie de ma baignoire, je découvre que le bitonio qui sert à régler la température fait également office de sécurité enfant, et que si je pousse dessus, je peux avoir de l'eau à plus de 38°. Joie, bonheur et bain chaud dans la foulée.
 Le dernier tome de "La passe-miroir" est arrivé dans ma boîte aux lettres. Je ne suis plus là pour personne jusqu'à ce que je l'aie terminé.
 Bon, d'accord: allumer le chauffage le dernier jour de novembre, ce n'est pas totalement délirant.

Dimanche:
 Si les correcteurs truffent leurs interventions de coquilles ou créent des problèmes grammaticaux de manière quasi-systématique faute d'avoir rectifié l'ensemble de la phrase, évidemment, je passe quatre jours à réviser chacune de mes trads. (Surtout quand je me heurte à un bug de compatibilité entre leur traitement de texte et le mien: d'où sort de fond violet indéboulonnable, bordel?)
 L'avantage, c'est que comme il fait un authentique temps de merde à Monpatelin, je ne suis pas tentée de tout planter là pour aller me promener.

7 commentaires:

Cécile a dit…

Je n'avais jamais regardé Polette, mais je dois passer aux progressifs moi aussi et en allant chez mon opticien habituel (lunettes fabriquées en France) j'ai un reste à charge de 580 euros... ça va pas être possible.... j'en aurai surement pour moins cher en allant dans une grosse chaine mais je n'ai pas trop confiance. Bref je suis perdue... Mais si tu dis que Polette vaut le coup...

ARMALITE a dit…

@Cécole: si tu n’as pas confiance en les grandes chaînes, tu vas avoir encore moins confiance en Polette... Tes lunettes sont fabriquées en Chine, c’est ce qui leur permet d’avoir des tarifs très bas, et tu les reçois par la Poste au bout de 2-3 semaines. La mère d’une amie leur avait fait faire des progressives l’an dernier, et elle n’était pas du tout contente du résultat. C’est un peu la loterie... mais à 120 euros au lieu de 900 (devis chez un opticien classique), je vais quand même tenter ma chance...

Gasparde a dit…

@Cecole : Ma maman a en effet commandé une paire de progressifs chez Polette l'année dernière et ça n'allait pas du tout, mais elle est contente de sa paire de non progressifs. J'ai deux paires de chez eux (je suis myope) et j'en suis très contente.

Cécile a dit…

Pfff. Merci à vous deux. Mais avec ma forte myopie, mon astigmatisme et ma presbytie toute neuve il vaut sans doute mieux que je reste en terrain sûr. Mais la faiblesse de la prise en charge de ma mutuelle fort chère me met vraiment en colère...

ARMALITE a dit…

@Cécile: ma mutuelle me coûte 70 euros par mois, et pour les lunettes, je suis remboursée de 150 euros Max tous les 2 ans, sous réserve que ma vue ait évolué depuis les lunettes précédentes... Sur une paire à 900 euros, ça ne fait pas bezef, et il faudrait encore que j’attende 2021 car j’ai refait mes lunettes de lecture en 2019... Du coup je vais quand même tenter Polette.

Karine a dit…

Si tu veux des idées de bricolage avec ton cactus mort, et que tu hais quelques voisins, j'ai quelques idées. Niak niak niak (rire démoniaque)

FraiseDesBois a dit…

@Cécile pour les lunettes maintenant je passe par lunettes pour tous, pas encore testé les progressives mais je sens que ça ne va pas tarder

@Armalite mais pourquoi mon cerveau vient de t'imaginer câliner un énorme cactus à mégas piquants....