samedi 28 décembre 2019

[GAND] Une lettre avec vue sur grande roue et un petit tour au bal infernal




Jeudi 26 décembre. Après un début de semaine plutôt morose, nous prenons le train un peu avant 11h à la gare du Midi. Il n'y a pas beaucoup de monde en ce lendemain de Noël, et nous pouvons squatter tout un carré avec nos petits bagages. 29 minutes plus tard, nous débarquons à Gand Saint-Pierre, située assez loin du centre historique pour que nous préférions prendre le tram 1 au lieu de marcher. (Bon à savoir: les tickets coûtent 3€ si vous les prenez en version papier à une machine, mais seulement 1,80€ si vous les achetez en version numérique sur l'app de Delijn qui gère les transports en commun flamands.)




Bien que nous arrivions assez tôt dans la journée, notre chambre à l'hôtel 1898 The Post est déjà prête. C'est la 11, de type The Letter. Un peu plus petite que la The Carriage que nous avions réservée début mars, elle a cependant une jolie vue sur le marché de Noël et la grande roue dressée devant la cathédrale; de plus, la mezzanine sur laquelle se trouve la salle de bain permet de prendre de belles photos en plongée. Une discrète odeur de santal flotte dans le couloir, et une fois de plus, je suis ravie de ma décision de venir ici.





Je feuillette "The 500 Hidden Secrets of Ghent" (de la collection qui est devenue ma référence n°1 pour tous mes voyages) en quête d'un restaurant où manger ce midi. Plusieurs de mes repérages initiaux ont fermé depuis la parution du livre ou ne servent que le soir. Nous atterrissons chez Bodo, censé servir de la cuisine belge modernisée. Personnellement, je trouve ça assez quelconque et cher pour ce que c'est. Sans parler du cactus aux longues épines posée dans la vitrine juste derrière ma tête, et à cause duquel je n'ose pas remuer  de crainte qu'il décide de venger son frère récemment décédé entre mes mains.








Il pleut un peu quand nous sortons, et nous décidons de faire un tour au Design Museum voisin. Les expos en cours (chaises brésiliennes moches, affiches belges des années 60-70 guère plus engageantes) ne nous attirent pas spécialement, mais l'entrée est incluse dans notre Museum Pass, et nous aimons beaucoup ce musée formé d'un beau bâtiment ancien et sombre, où le parquet craque sous les pieds, et d'une aile ultra-moderne aux lignes géométriques et à la blancheur presque aveuglante.





Nous nous promenons ensuite dans le centre historique, toujours un enchantement pour les yeux avec ses façades de pierre authentiques et ses petits commerces à l'apparence si soignée. A proximité du Vrijdagmarkt, nous tombons par hasard sur un café-bouquinerie appelé Le bal infernal. Nous nous y arrêtons pour prendre une boisson chaude - chocolat pour moi, infusion au gingembre pour Chouchou. L'endroit est hyper cosy, doté d'un bon wifi et très photogénique avec son mur tapissé de livres d'occasion. D'après ce que je comprends, on peut si on le désire apporter un ouvrage qu'on a terminé et l'échanger contre un autre.






Nous continuons notre promenade par un tour au marché de Noël. Pas mon truc préféré au monde, mais je dois admettre que celui-ci est un peu plus classe que la moyenne, que les odeurs de nourriture et de vin chaud n'y sont pas trop écoeurantes, et que les produits artisanaux semblent plus originaux et de meilleure qualité que ce que j'ai pu voir à peu près partout ailleurs. J'aime aussi beaucoup les guirlandes d'étoiles lumineuses qui éclairent les allées. Pour finir, un petit tour au centre commercial situé à l'intérieur de l'ancienne Poste, au rez-de-chaussée de notre hôtel, me voit faire l'emplette d'un mug body positive Eat Mielies.




Nous remontons dans la chambre pour que Chouchou branche son téléphone, puis nous rendons au bar de l'hôtel, The Cobbler. Le client arrivé juste avant nous prend la table devant la cheminée, argh! Il ne doit sa survie qu'à l'absence de feu en train de brûler dans l'âtre. Brièvement tentée de rompre mon abstinence pour commander un des délicieux cocktails maison, je reste sage en me contentant d'un mocktail Caspar. Il est très bon aussi, et au moins, j'ai toujours les idées claires et une énergie intacte après avoir fini mon verre.




Nous dînons vers 19h au Fitchen, un "fast fit" repéré à proximité de l'hôtel. Le concept est chouette: des bowls healthy déclinés en 3 tailles selon les besoins caloriques. La réalisation l'est moins: il manque beaucoup d'ingrédients; la plus grande partie du "bol" en carton est occupée par de la laitue sans goût; le riz froid a la consistance du carton... Je ne le recommande pas. Avant 20h, nous sommes de retour dans notre jolie chambre pour profiter d'une longue soirée tranquille.




2 commentaires:

MadeleineMiranda a dit…

Quelle jolie escapade :) Cet hôtel m'a l'air si sympathique et cet article me donne encore plus envie d'y aller! Bises

ARMALITE a dit…

@MadeleineMiranda: Je pense que l'hôtel te plairait beaucoup, oui! Il est chic et confortable mais sans ostentation, c'est un vrai plaisir d'y séjourner.