vendredi 8 novembre 2019

La quête du New You Zi Hua Cha




Lundi en fin de journée, je suis passée au Nong Cha demander les coordonnées du fabricant de You Zi Hua Cha qui ne veut plus importer vers l'Europe. La patronne m'a expliqué que c'était encore pire: il arrête complètement son activité, d'une part parce qu'il est très âgé et que son fils ne veut pas prendre la relève, d'autre part parce que les thés subtils mais assez chers qu'il produit ne trouvent plus vraiment d'acheteurs en Chine (son pays d'origine et son principal marché). Manque de bol, c'était également lui qui vendait le fabuleux thé au jasmin que j'adorais.

"Je vous comprends: moi aussi, je suis désespérée, a compati la patronne. Je n'ai même pas pu me résoudre à enlever le You Zi Hua Cha de ma caisse. Mais venez, on va vous trouver un autre thé du matin, je m'en fais un devoir." Et de m'interroger sur mes goûts, puis de me faire sentir un tas de thés verts susceptibles de me convenir. Je suis repartie avec trois sachets de 50g, pour tester. "Vous reviendrez me dire comment vous les avez trouvés, et on affinera la prochaine fois." Ca, c'est du service à la cliente désespérée.

Le lendemain matin, j'ai donc goûté un thé d'été sud-coréen bio nature. Costaud mais pas agressif, il me réveille bien et peut être repassé trois fois sans grosse perte de goût. C'est un thé purement utilitaire plutôt qu'un thé-plaisir, un thé amour fou comme l'était le You Zi Hua Cha. Il fait le boulot correctement, et il suffira en attendant mieux. Une bonne chose de faite.

Pendant ce temps, à Paris, Shermane a eu la gentillesse de passer au salon de thé vietnamien Sobica qui vend un mystérieux thé aux fleurs de pamplemousse. La distinction est importante: les thés au pamplemousse-tout-court sont légion; j'ai notamment goûté celui de Lupicia, et il n'a pas du tout la subtilité du You Zi Hua Cha. Pour le matin, je ne recherche pas l'acidulé des agrumes, mais l'arôme délicat de la fleur. J'envisage de récupérer le sachet en fin de mois, lorsque je repasserai très brièvement à Paris pour l'inauguration du Salon du Livre Jeunesse de Montreuil. En attendant, j'ai demandé à Shermane de goûter et de me donner son avis. Je croise les doigts...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Si cela peut t'aider :
https://www.lamaisonduvietnam.fr/boutique/the-vietnamien-au-pomelo-tortue-sacree/
Je comprends très bien la subtilité, la fleur ne donne pas le même parfum que le fruit.
Moi aussi ça me désespère quand je ne peux plus trouver un produit que j'adore.
Bonne chance dans ta quête

Anonyme a dit…

Si jamais cela peut être utile : le seul thé au jasmin que j’aime, ce sont les perles de Mo Li Cha de Comptoirs Richard