samedi 30 novembre 2019

[NOEL 2019] Des idées de livres à offrir aux ados




"Magic Charly (1 tome paru): Un Harry Potter à la française avec un jeune héros noir. Beaucoup de références aux classiques du genre, et notamment aux Annales du Disque-Monde de Terry Pratchett. Un de mes grands coups de coeur de l'année, dont ma critique détaillée se trouve ici.

"Chroniques des Cinq Trônes" (1 tome paru): Une saga envoutante et épique entre magie séculaire et combats médiévaux. La mägerie n'obéit qu'à un seul principe : elle ne peut s'exercer qu'à deux. Liutgarde le sait. Elle a pourtant fui Ortaire, l'époux qui lui avait été imposé, renonçant ainsi à son pouvoir. Exilée au nord des terres, elle serait morte sans l'aide des caravaniers et de Rollon, un mäge à l'esprit torturé. Épris l'un de l'autre, Liutgarde et Rollon se déplacent en roulottes avec leur communauté dans l'hostile forêt de la Sylverëe, ancien royaume des Faëes de l'Hiver. Mais l'équilibre de cette vie en cavale va complètement basculer, les obligeant l'un et l'autre à régler les dettes de leurs vies antérieures. Car dans ce monde tout se sait et tout se paie un jour. Leur pouvoir et leur amour suffiront-ils à les protéger ?

jeudi 28 novembre 2019

A few things I'm grateful for





Thanksgiving, que les Américains célèbrent aujourd'hui, a des origines historiques passablement affreuses. Mais outre le fait qu'elle a donné lieu à une scène absolument hilarante dans "Addams Family Values", j'adore l'idée d'une fête annuelle de la gratitude. Surtout en cette saison où la météo maussade et les journées si courtes nous poussent à nous replier frileusement sur nous-mêmes et à ne pas voir plus loin que le bout de notre nez gelé. En vrac, quelques choses pour lesquelles je me sens très reconnaissante au terme d'une année plutôt mouvementée, tant à titre personnel que mondial...

mardi 26 novembre 2019

[NOEL 2019] Des idées de livres à offrir aux 3-12 ans




3-8


JOLIES HISTOIRES:

"La maison en thé": Michèle et ses parents viennent d'emménager dans une nouvelle maison. La petite fille commence à aimer ce nouvel endroit, mais une chose cependant l'intrigue. Tous les jours, à l'heure du goûter, son chat se met à gonfler puis disparaît comme par magie ! Bien décidée à percer ce mystère, Michèle entreprend alors de le suivre discrètement. Sortant d'une plinthe, tremblotante et fumante, une théière fait alors son entrée sur le parquet. Comme une locomotive, elle traîne tout un convoi de porcelaine derrière elle. Ses étranges passagers et son contrôleur poussent alors Michèle à grimper à bord et la voilà, devenue minuscule, embarquée pour une étrange aventure aux accents d'"Alice aux pays des merveilles"...

"Le pull de Noël": C'est Noël ! Le chat Fransson sort pour se promener dans la ville en fête. Heureusement, son beau pull de laine rouge lui tient chaud. Pourtant, au bout d'un moment, une étrange sensation de froid le saisit au ventre : son pull s'est entièrement détricoté en chemin ! Comment va-t-il faire pour tenir bon dans sa maison de carton ? S'ensuit alors une course-poursuite après le dernier fil de son pull. Parviendra-t-il à en retrouver la trace ?

lundi 25 novembre 2019

La semaine en bref #98




Lundi:
Histoire de ne pas trop déprimer pendant les fêtes, je nous réserve une chambre au superbe hôtel 1898 The Post, un jour de semaine entre Noël et le Jour de l'An. Je suis sûre que Gand sera encore plus belle à cette période de l'année!
 Pour la première fois de ma vie, je vais donc utiliser une bouillotte, non pas pour soulager mes douleurs d'endométriose, mais pour remplir sa fonction première: réchauffer mes draps glacés avant de me glisser dedans. 

samedi 23 novembre 2019

"Nous vivons chez nos chats" (Eloisa Scichilone)


Dans une maison rustique, au cœur de l’hiver italien, Elo et Mao essaient tant bien que mal d’avoir un bébé. Difficile pour eux de se ménager des moments d’intimité avec leurs cinq chats qui cherchent à obtenir toute l’attention possible - pires que des enfants, mais si attachants! Un dimanche en apparence ordinaire égrène les attentes, les espoirs et confronte le couple à la perte de deux êtres chers. Heureusement, les facéties félines vont animer cette journée faite de drames et de sourires… 

A l'époque où j'avais des chats, je me suis souvent fait la réflexion que c'était moi qui habitais chez eux et non l'inverse. Du coup, lorsque mon regard s'est posé sur la couverture du roman graphique d'Eloisa Scichilone, ce choix de titre m'a d'abord fait craindre une bédé humoristique - créneau dont je ne suis vraiment pas cliente. Un rapide feuilletage m'a vite rassurée: il s'agissait plutôt d'une tranche de vie réaliste. Et ça, par contre, j'adore!

vendredi 22 novembre 2019

Privilège de classe




Je suis issue d'une famille de Français tout ce qu'il y a de plus moyens. Mes parents travaillaient tous les deux et touchaient un salaire correct de petits fonctionnaires. Mais très marqué par la pauvreté dans laquelle il avait grandi, et à cause de laquelle il avait dû entrer dans la vie active à 14 ans, mon père refusait de dépenser le moindre centime superflu. Il achetait de la bonne qualité pour les choses indispensables: voiture, mobilier, nourriture... Le reste n'entrait tout simplement pas chez nous. Il n'y avait ni magnétoscope ni Canal+ à la maison. Nous ne voyagions pas: nous passions toutes nos vacances chez mes grands-parents maternels, dans le trou du cul du monde un petit village de Haute-Loire. Nous n'allions au cinéma qu'une ou deux fois par an, et nous ne mangions à l'extérieur que le dimanche le plus proche du 31 mars - au Flunch, pour l'anniversaire de mariage de mes parents. Quand j'avais 20 ans, mon petit ami de l'époque s'est gentiment moqué de moi parce que j'entrais dans un restaurant asiatique et goûtais des nems pour la première fois de ma vie... 

mercredi 20 novembre 2019

Les conversations absurdes #79


Chouchou a reçu un nouvel objectif spécial portraits. Il fait des tests et s'extasie sur les performances du bouzin. 
CHOUCHOU: Tu te rends compte? Même dans cette lumière merdique, on distingue chacun des pores de ton nez!
MOI: Le monde avait-il réellement besoin de ça?

lundi 18 novembre 2019

"The Starless Sea" (Erin Morgenstern)


Alors qu'il prépare une thèse sur la narration dans les jeux vidéo, Zachary Rawlins découvre un curieux livre dans la bibliothèque de son université. Parmi les histoires de pirates amoureux, de cités perdues et d'acolytes sans nom, il tombe sur une scène extraite de sa propre enfance. Bien décidé à résoudre cette énigme, il suit la piste des indices présents sur la couverture. Une abeille, une clé et une épée le guident jusqu'à un bal masqué, puis un inquiétant club privé, et pour finir, une porte magique. De l'autre côté de celle-ci s'étend un monde souterrain rempli d'histoires...

8 ans. 

Après le succès mondial de "The Night Circus", que j'avais adoré à l'époque, c'est le temps qu'Erin Morgenstern aura pris pour publier son deuxième roman à la quatrième de couverture si prometteuse. Je l'attendais avec tant d' impatience qu'à minuit une le jour de sa sortie, je le téléchargeais sur ma Kindle.

dimanche 17 novembre 2019

La semaine en bref #97




Lundi:
 La première crève de la saison débute innocemment, par une narine gauche bouchée sans raison apparente. Cette nuit, pour une fois, c'est peut-être moi dont les ronflements empêcheront Chouchou de dormir.

mercredi 13 novembre 2019

Mes trucs anti-migraine




Je suis migraineuse depuis toujours.

Généralement, cela survient de la façon suivante: j'ai eu trop chaud pendant la nuit, et je me réveille avec un mal de tête qui empire au fil de la matinée. S'il devient vraiment très violent, je vomis, et la douleur s'évapore instantanément; sinon, il est parti pour me pourrir toute la journée. En revanche, il persiste rarement jusqu'au lendemain. Il m'arrive parfois, mais c'est beaucoup plus rare, qu'une migraine démarre en journée à cause d'une odeur trop forte ou d'un coup de stress. Enfin, depuis deux ou trois ans, il me semblait que l'alcool bu le soir pouvait être un facteur déclencheur du lendemain - raison pour laquelle j'ai totalement arrêté d'en boire le mois dernier.

mardi 12 novembre 2019

Les conversations absurdes #78


MOI: Tes nouveaux followers risquent d'être bien déçus. Tu les as appâtés avec des bombasses vingtenaires nues alors qu'à partir de lundi, tu ne publieras de nouveau que les photos d'une quinquagénaire dodue emmitouflée jusqu'aux oreilles. 
CHOUCHOU: Tu te fais une fausse idée de mes followers. J'ai beaucoup de gens de notre âge. 
MOI: ...Et les hommes de 50 ans ne s'intéressent pas du tout au corps des femmes de 20, c'est bien connu. 

lundi 11 novembre 2019

La semaine en bref #96





Lundi:
Alors que j'attends le métro à Trône, un monsieur aux cheveux teints en orange me demande avec un fort accent indien: "Doubroukèr?" en désignant le panneau d'affichage sur lequel ne figure aucune station de ce nom. J'essaie de lui expliquer que De Brouckère est sur l'autre ligne et qu'il faut changer à Arts-Loi, mais visiblement, il ne comprend pas l'anglais. Et il traîne une énooorme valise. Du coup, je renonce à rester sur ma ligne jusqu'à Rogier, et je l'accompagne à sa destination. Tant pis pour Waterstones: ce n'est pas comme si je manquais de bouquins à lire! 
 Je retrouve Nelly au Peck 47 pour lui donner les poêles en inox achetées il y a quelques années, et dont nous n'avons jamais su nous servir correctement. Elle et son chéri cuisinent beaucoup; ils en feront sûrement un meilleur usage! En échange, elle m'a apporté des cannelés maison. Je lui dis que je les dégusterai demain; elle me suggère d'en goûter au moins un ce soir, "pendant qu'ils sont bien craquants". Puis nous passons une soirée agréable à discuter autour d'un burger. 
 Mon métro de retour tombe en panne à Parc, et après 20 minutes d'attente vaine, je me décide à finir le trajet à pied. On est mal récompensée de ses bonnes actions, je vous jure. 
 Arrivée chez nous, je dispose les cannelés sur une jolie assiette et j'attends Chouchou (qui avait un événement pro ce soir) pour les partager avec lui. Quand il vient s'asseoir face à moi, il est déjà en train d'engloutir le deuxième. Je pousse les hauts cris. "Mais je croyais que tu avais mangé les tiens et que les autres étaient tous pour moi!" se défend-il. Du coup, obligée de me jeter dessus pour en avoir. "Au moins un ce soir", tu parles: ils ont tous disparu en 5 minutes.

dimanche 10 novembre 2019

Les conversations absurdes #77


CHOUCHOU: Une des modèles que j'ai photographiées hier à la Brussels Tattoo Convention a partagé ma publication. Résultat: j'ai touché 1500 personnes au lieu de 30 d'habitude, et j'ai 32 likes de plus sur ma page Facebook Monsieur Tout-Le-Monde. Et tout ça en quelques heures!
MOI: La fâmâpoâl, c'est toujours vendeur. 
CHOUCHOU: Du coup, j'ai une suggestion pour remonter les stats de ton blog...

vendredi 8 novembre 2019

La quête du New You Zi Hua Cha




Lundi en fin de journée, je suis passée au Nong Cha demander les coordonnées du fabricant de You Zi Hua Cha qui ne veut plus importer vers l'Europe. La patronne m'a expliqué que c'était encore pire: il arrête complètement son activité, d'une part parce qu'il est très âgé et que son fils ne veut pas prendre la relève, d'autre part parce que les thés subtils mais assez chers qu'il produit ne trouvent plus vraiment d'acheteurs en Chine (son pays d'origine et son principal marché). Manque de bol, c'était également lui qui vendait le fabuleux thé au jasmin que j'adorais.

mercredi 6 novembre 2019

Les sacrifices de l'âge




Au début de l'automne, trois incidents se sont produits en succession rapide.

D'abord, mon généraliste m'a annoncé que j'avais 14/9 de tension artérielle - le dernier stade avant une augmentation significative du risque d'AVC. J'ai été à 12/9 toute ma vie d'adulte jusqu'à l'an dernier, où j'étais passée à 13/9. Si ça monte encore d'un point, je devrai prendre des médicaments. J'ai demandé ce que je pouvais faire pour éviter ça; mon docteur a suggéré de commencer par diminuer très sérieusement la charcuterie, le sel et le fromage. La charcuterie, je n'en mange presque jamais. Le sel et le fromage, en revanche, sont deux de mes plus grands plaisirs gustatifs. Et je ne suis pas du tout certaine qu'ils soient seuls responsables de cette tension limite. Mais il faut bien commencer quelque part, et de toute façon, en consommer moins ne peut pas me faire de mal. Avec la modération qui me caractérise, j'ai donc cessé d'utiliser du sel quand je cuisine, renoncé au parmesan sur les pâtes et mis la pédale douce sur l'adjonction de fêta dans à peu près tous les plats qui s'y prêtent vaguement. Au début, j'ai trouvé que ma bouffe n'avait plus aucun goût. Et puis petit à petit, je me suis habituée. Je ne suis pas encore au stade où je ne fais plus la différence, mais je suis confiante: ça viendra. 

mardi 5 novembre 2019

"Un sandwich à Ginza" (Yôko Hiramatsu/Jirô Taniguchi)


Ecrivaine et gastronome, autrice de nombreux essais culinaires, Yôko Hiramatsu se penche sur les délices que propose la cuisine japonaise, de la plus populaire à la plus raffinée. "Un sandwich à Ginza" rassemble quantité d'histoires délectables classées en une douzaine de thèmes et illustrées par le regretté Jirô Taniguchi. On y découvre le végétarisme bouddhique à Kamakura, la fête de l'anguille à Narita ou le pot-au-feu de fugu à Osaka, mais aussi les menus de restaurants d'entreprise, les sandwichs au pain de mie de Ginza, la comfort food par excellence que peut être un simple omu-rice, la façon différente de savourer un nabe selon qu'on se trouve dans un cadre moderne ou traditionnel, une toute première dégustation de viande d'ours... La curiosité de l'autrice la pousse également à écumer les restaurants chinois d'Ikebukuro à la recherche des plats régionaux les plus authentiques, ou à se lancer dans une étude des bières belges en pleine percée sur le marché japonais.

dimanche 3 novembre 2019

La semaine en bref #95




Lundi:
L'Agessa m'informe que je suis éligible à la compensation de la CSG pour un montant de X euros, et qu'en conséquent, elle va me verser (X+10%) euros. Pourquoi, je l'ignore. Mais c'est mieux que l'IRCEC, à qui j'ai récemment payé Y euros, et qui m'a aussitôt émis un avis de versement pour (Y-10) euros. En revanche, la date reste un mystère: "au 15 novembre" d'après le site, "courant décembre" d'après le mail que j'ai reçu. Ce sera la surprise.
 Parce que le stand OPI de la boutique duty free de Zaventem était momentanément indisponible, j'ai acheté un rouge Essie à la place. 24h après la pose, il est déjà tout écaillé au bout de mes ongles de touriste qui n'a pourtant pas foutu grand-chose de ses mains récemment. Essie, c'est un peu le Apple du vernis à ongles: joli et user-friendly, mais niveau solidité, zéro.
 Devant un terrarium où seule est visible une mue abandonnée sur une branche, Chouchou commente: "Le serpent s'est barré en laissant son slip". 


samedi 2 novembre 2019

Envies de novembre




CULTURE

"La tempête des échos", le très attendu quatrième et dernier tome de "La Passe-Miroir" de Christelle Dabos

"The Starless Sea", le deuxième roman d'Erin Morgenstern dont j'avais adoré "The Night Circus"

"Explorers on Black Ice Bridge", le troisième tome de la chouette série 9-12 "Le Club de l'Ours Polaire" d'Alex Bell

"Call down the hawk", le nouveau Maggie Stiefvater ayant pour héros Ronan Lynch (un des Raven boys de sa série précédente)

"The Morning Show", nouvelle série avec Jennifer Aniston et Reese Witherspoon

...et la saison 3 d'"Atypical"

SORTIES

la 5ème Bourse 'o' Pop, convention dédiée aux figurines Funko Pop, demain à Bruxelles

une gaufre salée chez Gaufres & Waffles, dans les galeries royales

le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse, le dernier week-end du mois à Montreuil (je serai à la soirée d'inauguration si j'arrive à choper une invite)

SHOPPING

le calendrier de l'Avent FunkoPop Harry Potter (que j'ai commandé dès le jour de sa mise en vente, tant je craignais qu'il n'en reste déjà plus début novembre)

deux mini-infuseurs Sakkunnig chez Ikea: ils me seront utiles dans mes efforts pour remplacer le thé par des infusions de plantes cet hiver

la robe à carreaux Mimi Pumpkin; j'envisage assez sérieusement de faire virer une partie de mes droits d'auteur directement chez Collectif

ce pull Emily & Fin rouge et rose pâle - une association de couleurs que j'adore

vendredi 1 novembre 2019

Les conversations absurdes #76


Le "courgette-aubergine" du jour:
CHOUCHOU: Peux-tu venir poser à côté de cette vitrine d'ibis? 
MOI: ...Des kiwis. Ce sont des kiwis. 
MOI, conciliante: Mais OK, ce sont deux noms de 4 lettres avec deux I, tu as pu mélanger.
CHOUCHOU: Mmmh non, ce n'est pas pour ça; c'est juste parce qu'ils se ressemblent. 

Pour les nuls en ornithologie, je me permets de poster ci-dessous une photo de chacune des espèces concernées.


Octobre 2019