dimanche 20 octobre 2019

La semaine en bref #93




Lundi:
 Deux migraines en moins d'une semaine, c'est un peu rude. Heureusement, la séance dédiée d'Adriene me sauve la vie.
 Remise de ma grosse trad de fantasy YA, que l'éditrice voulait demain au plus tard. J'aimerais bien souffler un peu avant d'attaquer la prochaine: mon planning est bourré jusqu'à fin janvier. Mais loin de moi l'idée de m'en plaindre!
Autour des sushis que nous avons été chercher au resto local, ma voisine-copine (10 ans de moins que moi) me montre les vidéos prises pendant le concert de Soprano vendredi dernier. Je ne sais pas qui est Soprano. Je lui dis que le concert le plus émouvant de ma vie, c'était Leonard Cohen. Elle ne sait pas qui est Leonard Cohen.

Mardi:
 Réveillée  par les ultimes salves d'un gros orage à travers lequel j'ai miraculeusement roupillé jusqu'à 8h30. Le Xanax a cessé d'apaiser mes angoisses; en revanche, il me fait dormir d'un sommeil profond - alors que les somnifères n'ont plus aucun effet sur moi depuis des années. Allez comprendre.
 Point migraine: jamais deux sans trois. En plus de l'alcool, il faudrait peut-être que j'arrête aussi le thé? La vieillesse est un long naufrage.
 Oh et puis merde, je prends ma journée. Je la passe à discuter sur Messenger, apporter 4 colis à la Poste, dessiner dans mon agenda, finir une (grosse) bédé géniale et un (court) récit biographique, préparer un crumble aux fruits d'automne et retoucher mes racines en prévision des milliards de photos que nous prendrons durant notre séjour à Vienne.

Mercredi:
 Constatation: passer l'aspirateur ou jouer de l'air guitar sur "Layla", il faut choisir. (Soudain, j'entrevois l'utilité du Roomba.)
 Maggie Stiefvater, autrice dont j'adore la série "The Raven cycle", blogue pour raconter le calvaire que lui a fait vivre, ces dernières années, un mystérieux problème de santé à cause duquel elle a frôlé la mort. Un endocrinologue a fini par trouver la coupable: sa glande surrénale, qui ne produisait plus assez de cortisol. C'est là qu'on se rend compte que l'univers est mal fichu, parce que moi, du cortisol, j'en ai beaucoup trop, et je ne demanderais pas mieux que d'en faire profiter les déficitaires. Un peu comme pour mes kilos surnuméraires, en somme.

Jeudi:
 7 ans déjà. Arrêterai-je de compter un jour?
 Arrivée à la gare de Monpatelin à 6h30, je découvre que tous les TER du matin sont supprimés. Or le prochain bus me débarquerait à la gare de Toulon un quart d'heure après le départ de mon Ouigo. Coup de chance: un autre passager que sa femme allait déposer sur le parking propose de m'emmener en voiture. Une coïncidence amusante veut que nous soyions assis l'un à côté de l'autre dans le train. Ce dernier prenant du retard, mon Bon Samaritain s'inquiète de rater sa correspondance parisienne - d'autant qu'il doit encore acheter un ticket de métro pour se rendre gare Saint-Lazare. Mais j'en ai plein sur moi, et je suis ravie de lui en offrir un.
 J'avais peur de faire attendre Shermane au Panda Panda où nous nous sommes donné rendez-vous pour le déjeuner, mais elle me textote que le métro à bord duquel elle se trouve "semble avoir pris feu", et que du coup elle sera un peu en retard. Avec la SNCF et la RATP, pas besoin d'aller à l'autre bout du monde pour vivre de grandes aventures! A la clé, néanmoins, de délicieuses aubergines fondantes dont la réputation n'était absolument pas exagérée, plus des xiao long bao très honorables et une rafraîchissante citronnade au jasmin.
 Faire un crochet à la boutique Nat & Nin du boulevard Beaumarchais était une excellente idée: non seulement ça m'a économisé 12€ de frais de port vers la Belgique, mais ça m'a évité de commander la mauvaise taille de Jen/Jenny en noir. En plus, Betjeman & Barton n'est pas loin du tout, ce qui nous permet de boire un thé en papotant au calme avant que je doive me rendre gare du Nord pour prendre mon Thalys.

Vendredi:
 Leur tournée pakistanaise aura fait de moi une grande fan des Cambridge. Et ne prétendez pas que vous ignorez de qui je parle: je vois beaucoup d'entre vous liker tous leurs Instagrams!
 Une photo de Deepavali sur Visit Singapore me donne un coup au coeur. Dire que nous y étions l'an dernier au moment de ce festival indien... J'ai encore du mal à croire qu'un lieu aussi lointain m'a fait une si forte impression en quelques jours.
 Je vais déjeuner et bosser au Comptoir Rodin. Pas de bol: le wifi péclote à mort. "Pour 200€ par mois, j'espérais ne pas avoir ce genre de problème", rouspète le propriétaire. I feel you, monsieur.
 Entrer à la librairie Flagey pour "prendre une bricole"; en ressortir chargée de trois grosses bédés et beaucoup plus pauvre - l'histoire de ma vie.

Samedi:
 Je retrouve Gasparde chez Chouconut pour un délicieux goûter. Je lui ai apporté tout un inventaire à la Prévert: les collants de notre commande Snag Tights groupée, de l'ail violet de chez moi, un roman que je n'ai personnellement pas réussi à finir et un petit cadeau d'anniversaire, mais pas de raton laveur. Avis aux amateurs: le chou de saison Mont Blanc, au confit de myrtille et à la crème de marron, est aussi bon qu'il en a l'air et pas exagérément sucré.
 Chouchou et moi fêtons notre anniversaire devant un crapuleux assortiment de mezze chez La Châtelaine du Liban. Puis nous rentrons nous vautrer sur notre canapé devant un épisode de "The Good Place" et finissons la soirée blottis l'un contre l'autre, moi à lire et lui à surfer sur son téléphone. J'ai du mal à croire que ça fait déjà 13 ans mais je resigne très volontiers pour 13 autres, renouvelables aussi longtemps que la vie sera clémente avec nous.

Dimanche:
 Enfin une vraie météo d'automne!
 Nous allons bruncher chez Pardon, qui a ouvert à Saint-Gilles voici deux semaines seulement, puis tester le nouveau Précieux de Chouchou (un stabilisateur Osmo Mobile 3) en faisant les andouilles à l'expo Smile Safari. Billet illustré dans la semaine. C'est pas pour me vanter, mais y'a du lourd.

1 commentaire:

Méghane a dit…


Heureusement que tu as pu rentrer sans problème sur Bruxelles :)

Je note le Panda Panda, qui a l'air bien bon. J'ai déjeuné au Petit Bao le week-end dernier, et j'y ai mangé mes premiers xialongbao (avec également des aubergines fondantes, sauce soja).

"En plus de l'alcool, il faudrait peut-être que j'arrête aussi le thé?"
Je compatis totalement... J'adore le thé, mais ça me donne des reflux. L'alcool, j'aimerais bien en boire (surtout des cocktails, qui sont rarement bons, et encore moins originaux, en version "sans") mais une simple cuillère à café peut me mettre KO avec une migraine :/