lundi 30 septembre 2019

La semaine en bref #90



Lundi:
 Traduire une 4ème de couv en urgence en plus de mon quota de pages du jour; finir le dernier tome de la série "The Spellman files" et l'ouvrage au crochet que je dois livrer samedi; faire la séance anniversaire de Yoga with Adriene; tester une recette de chorba blanche; prendre un 2ème billet de Ouigo pour arriver plus tôt à Monpatelin la semaine prochaine: un lundi des plus ordinaires.  
C'est comme si Greta Thunberg, jusqu'ici toujours si calme et factuelle, avait ouvert les vannes de sa rage trop longtemps contenue pendant son intervention devant les Nations Unies. Regarder la vidéo me fait physiquement mal - pour elle, pour l'environnement et pour les générations futures.
 Chouchou ronfle tellement fort que même réfugiée dans la pièce d'à côté avec des bouchons d'oreille, je l'entends encore. Par contre, notre nouveau canapé fait comme je l'imaginais un excellent couchage d'appoint, presque plus confortable que notre vrai lit.

Mardi:
 En attendant que la pluie battante se calme un peu, je discute quelques minutes avec le remplaçant (très sympa) de mon facteur habituel (très sympa aussi). Comme je le soupçonnais, leurs conditions de travail sont intenables, et ils n'ont parfois pas d'autre choix que de jeter directement des avis de passage dans les boîtes à lettres.
 Ma première trad pour Le Seuil est parue en milieu de mois, et je suis ravie de découvrir les premières critiques de blogueuses lecture: Quatre Sans Quatre et Evadez-Moi. J'espère recevoir bientôt mes exemplaires et pouvoir vous en faire gagner un!
 BoJo qui se fait claquer le beignet par la Cour Suprême, Nancy Pelosi qui annonce le début d'une procédure de destitution contre Trump: cette journée aura eu ses petites satisfactions.

Mercredi:
 Un réparateur Smeg passe examiner notre lave-vaisselle en panne depuis des mois. Nous craignons qu'il prononce son avis de décès, mais non: c'est réparable, et il a justement les pièces dans son camion. Par contre, ça ne va pas être donné. Je suis raisonnablement sûre que, puisque l'appartement est loué avec une cuisine équipée, l'entretien courant est à la charge de la propriétaire. Chouchou se montre plus circonspect. Arrivera-t-il à se faire rembourser? Suspense.
 En attendant, le monsieur est resté chez nous de 12h30 à 13h45. Je lui demande: "Mais, euh, vous déjeunez quand?". Il me répond qu'il n'a jamais le temps de s'arrêter; comme il a été vraiment adorable (et compétent!), je lui fais emporter un morceau de la quiche courgette-fêta-citron que j'ai sortie du four un quart d'heure plus tôt.
 Chouchou se dévoue pour tester une deuxième recette du livre de cuisine BOSH!: le crispy chili tofu. Malgré 30 secondes de cuisson en trop qui font légèrement attacher la sauce, c'est divin. Je sens qu'on va se régaler cet hiver.

Jeudi:
 En me levant, je passe un long moment de perplexité à chercher partout mes deux mugs préférés.  Pas sur l'égouttoir ni dans l'évier. Pas abandonnés sales sur la table ou près du canapé. Pas en miettes dans la poubelle du recyclage. Soudain, illumination: ils sont dans le lave-vaisselle, qui a tourné hier soir! Halléluiah!
★ Quelle déception de me rendre compte qu'un de mes ex vieux potes de jeux de rôles, bien que prof de physique, est un climato-sceptique acharné capable de ressortir tous les arguments des ignares, assortis d'un "On n'a pas de planète de comparaison, donc on ne peut pas avoir de certitude"...
 Le 4ème épisode de la mini-série documentaire "The mind, explained" (sur Netflix) me donne envie de tester une app de méditation. Sachant que je ne supporte pas la voix du gars de Headspace, je télécharge Calm. Qui m'oblige à souscrire un essai gratuit de 7 jours avec paiement d'un abo annuel de 58€ au terme de ce délai. Mais leurs musiques sont nases, et la nana qui guide les méditations a aussi ce ton insupportable de hippie sereine qui va me blablater en continu sur les aspects spirituels du bouzin. Beurk, beurk, beurk.

Vendredi:
 Je vais déjeuner au Comptoir Rodin et passe les deux heures suivantes à éplucher "The 500 hidden secrets of Vienna" pour commencer à préparer notre voyage de fin octobre, qui devrait être vraiment sympa.
 En janvier de l'année dernière, j'ai acheté un nouveau MacBook pour remplacer celui que je traînais avec 2 touches cassées depuis un an (alors qu'il datait seulement de janvier 2015 et que j'avais fait changer le clavier). Aujourd'hui, la touche E commence à se barrer. Le hardware Apple, c'est vraiment de la merde. Malheureusement, je suis trop nulle en informatique pour repasser sur PC.

Samedi:
★ Nous allons à Anvers rejoindre Autre Moi et Vaness, venues de Paris pour le concert de Cher qui a lieu ce soir. Profitant d'une météo automnale exceptionnelle, nous traînons dans les rues piétonnes en faisant un peu de lèche-vitrines et en photographiant le street art avant de nous poser à l'étage du Dansing Chocola, un café que j'adore. Nous parlons de voyages et de musique, de Junior coincée à domicile par sa fin de grossesse, et c'est un moment très agréable.
★ Dès que nous quittons les filles en bas du Meir, nous prenons la saucée. Le Bubble Waffle dont les gaufres me font saliver vient juste de fermer; nous n'avons donc pas d'autre choix que de nous réfugier au Dogma. Comme le rez-de-chaussée grouille déjà de monde, le serveur nous place au sous-sol, dans une petite pièce tranquille avec seulement 3 tables et une bibliothèque. D'humeur aventureuse, je teste un cocktail au fromage de chèvre appelé Aix-en-Provence. C'est franchement intéressant comme goût.
★ Mon choix de resto se révèle beaucoup plus décevant. Le Satay est blindé tous les week-ends et bénéficie de super critiques sur Trip Advisor; pourtant, les nouilles pseudo-asiatiques que nous y mangeons sont parfaitement insipides. Nous prenons le train de 21h40 pour rentrer à Bruxelles et arrivons chez nous à 23h comme des jeunes, très contents de cette journée malgré un dîner pas terrible.

Dimanche:
★ Bien contente d'envoyer Chouchou acheter des croissants le matin, d'expédier rapidement le coup de fil hebdomadaire à ma mère, la lessive et le ménage de la salle de bain, puis de passer le reste de cette journée pluvieuse à cocooner sur notre formidable nouveau canapé.
★ L'énormité maternelle du jour (au sujet des Gilets Jaunes): "C'est pas la rue qui décide". Euh, si, en fait, c'est un peu le principe de la démocratie, même si on élit des représentants faute de pouvoir tout gérer en direct. 2ème à un poil de fondement: "Mais non, ils ne sont pas en train de démanteler la Sécu, tu te fais toujours des idées!". Compter uniquement sur Jean-Pierre Pernaut pour se tenir au courant de l'actualité, ça abîme.
★ Dans la discipline "fracassage de porte-brosse à dents sur le carrelage", Chouchou et moi sommes désormais à 1 partout. Je pleure mon joli verre bleu plein de bulles, ex-contenant d'une bougie Nature & Découvertes à l'odeur de pluie que j'avais adoré recycler ainsi.

12 commentaires:

Morgan a dit…

"On n'a pas de planète de comparaison", non effectivement, juste une seule planète avec 4 milliards d'années d'existence avant l'apparition de l'homme, ce qui me semble largement suffisant pour comparer. M'enfin s'il est prêt à tester ce que ça fait, +7° en moyenne, à lui de voir...
(Que ces imbéciles m'horripilent...)

Balise a dit…

En termes d'apps de méditation:
* Headspace a maintenant un certain nombre de sessions enregistrées avec une autre voix (féminine) - moi j'aime pas, et vu ce que tu dis de la personne de Calm, j'imagine que ça va pas jouer non plus, mais au cas où
* Y'a des choses sur InsightTimer avec peut-être plus de variété (mais c'est plus bordélique)
* Moi j'aime bien 10% Happier, qui est aussi un peu plus bordélique que Headspace, mais aussi plus de variété (et plus cher).

ARMALITE a dit…

@Balise: merci pour les conseils, je checkerai ça!

Anonyme a dit…

Un très chouette mini-musée à Vienne : le musée de l'avortement et de la contraception, situé en face d'une clinique pratiquant l'avortement. Le fondateur du musée est aussi le médecin qui officie dans la clinique.
https://www.atlasobscura.com/places/museum-of-contraception-and-abortion
Un sujet encore assez tabou en Autriche, apparemment...

Et plein d'autres endroits étranges, raretés et bizarreries sur Atlas Obscura (on peut chercher par villes).

Merci pour la découverte de owiowi !

ARMALITE a dit…

@Anonyme: Dans le genre musées hors du commun, il y a aussi un musée des faussaires juste en face de la Hundertwasser Haus!

Anonyme a dit…

Au sujet de Greta Thunberg, j'ai du mal avec son intervention à l'ONU, le côté théatral de son intervention m' a laissé plutôt froide..
En fait, je crois que j'ai un problème avec jeunes écolos qui sont en mode faites ce que je dis, pas ce que je fais, du genre son voyage en voilier (dont l'équipage va devoir repartir en avion et être remplacé par un autre équipage qui va aussi arriver en avion) ou cet instagram où elle est dans le train et où elle est entourée des emballages en plastique de son repas..

ARMALITE a dit…

@Anonyme: Donc sans être 100% irréprochable (ce qui est à peu près impossible...), on ne peut pas être légitime? Quelques fautes mineures qu'ils puissent commettre, les jeunes écolos ne seront jamais aussi critiquables que les pouvoirs qu'ils tentent d'infléchir, et qui eux salopent l'environnement à grande échelle!

Miss Sunalee a dit…

J'ai aussi beaucoup de problèmes avec les voix pour la méditation, sauf celle de Johathan Lehmann: https://www.youtube.com/channel/UCo0DfZvTTX33U0I7vdS2Eig Il a aussi une app que je n'ai jamais essayée: https://www.lesantiseches.com/application-mobile

Anneso a dit…

Je suis d'accord avec Anonyme, à propos de GT, elle me laisse froide et même pire, pour moi elle fait "fanatisée", drama queen,elle ne fait même pas sincère je trouve, et nuit à la cause.
Je sais que si on ose critiquer GT, on est catalogué "climato-sceptique anti-jeunes, anti-autiste, anti-féministe", voire "de droite" à cause des vieux cons qui l'insultent (non, tous ceux qu'elle exaspère ne l'agonisent pas d'injures) etc etc et ça, aussi ça m'agace. j'aime l'esprit critique et la nuance.

ARMALITE a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
ARMALITE a dit…

@Anneso: Sérieusement, elle "nuit à la cause"? Alors qu'elle a fait descendre des millions de gens en rue dans le monde entier pour exiger que nos dirigeants se bougent sur la question climatique? Alors que ses détracteurs, eux, ne font généralement rien du tout? C'est sûr que c'est plus facile de critiquer que de se bouger, même imparfaitement...

Cyrielle a dit…

Mince, moi qui croyais que ça n'existait pas réellement les climato-septiques, que c'était juste pour se donner un genre, ou bien pour rester dans ce déni confortable et continuer à polluer tant et plus. Ça me sidère de constater ça.
Je trouve admirable le courage Greta. Qui serait capable de faire ne serait-ce qu'un dixième de ses actions ? Peu de monde. Alors plutôt que de se l'avouer, les gens préfèrent critiquer. Fanatique, théâtrale.. et alors ?? La critique est intéressante si elle est constructive. S'il pouvait y avoir plus de Greta sur cette planète, le monde se porterait sûrement mieux !