lundi 6 mai 2019

La semaine en bref #69




Lundi:
A 8h30, je suis tirée du lit par les livreurs d'Ikea qui m'apportent le fauteuil acheté en remplacement de celui dont j'ai fini par annuler la commande à La Redoute. C'est le même que celui qu'il y avait dans notre Air Bnb de Porto, et bien que je galère un peu pour monter les oreillettes, je le trouve d'un excellent rapport qualité-prix. Je sens que je vais passer beaucoup de temps dans mon nouveau coin lecture! (D'autant que plus tard dans la matinée, un autre livreur m'apporte la jolie couverture que j'ai commandée exprès pour aller avec.)
 Histoire de tromper ma folle impatience en attendant que Chouchou ait fini sa journée de travail et qu'on puisse regarder GoT ensemble malgré les 1000 bornes qui nous séparent, j'attaque un nouveau puzzle, de l'illustrateur Colin Thompson cette fois. J'adore la myriade de détails marrants qu'on ne découvre qu'au fur et à mesure, en observant les pièces de vraiment très près. 

Mardi:
 Mon détartrage annuel s'accompagne d'une radio des dents et se conclut par les trois lettres que j'aime le plus entendre en sortant de chez un médecin: "R.A.S.".
 Je croise la Fille de Satan dans l'escalier. Elle est très mignonne et porte une robe bleue de princesse Disney, mais je n'ai pas oublié ses vocalises nocturnes du temps où elle était bébé. Toutefois, la présence de son père, qui me surplombe de 25 bons centimètres, lui vaut d'échapper à un exorcisme foudroyant.

Mercredi:
 Ca devait bien faire 2 ans que je n'avais plus vu le monsieur à moustache blanche et yeux très bleus qui faisait toujours la manche dans le centre de Monpatelin. J'espérais que ça voulait dire que sa situation s'était arrangée, mais ce matin, il est de retour à la sortie de la boulangerie - et ça m'attriste beaucoup.
 Troisième puzzle en l'espace de 6 jours. Ca sent l'addiction naissante. Pour éviter de me fracasser le dos et les yeux, je m'impose des séances d'une heure maximum, suivies d'une pause d'une heure minimum.

Jeudi:
 ...Quatre jours sans bosser et je commence déjà à angoisser à mort me faire chier sévère.
 Je découvre tout à fait incidemment le moyen de surligner mes passages préférés quand je lis sur Kindle. Normalement, il ne me faudra qu'une petite décennie supplémentaire pour trouver le moyen d'y revenir.

Vendredi:
 Histoire de me sentir productive malgré le fait que je ne bosse pas, je crée un tableau Excel qui calculera automatiquement mon net fiscal à déclarer en 2020, et j'y note une bonne fois pour toutes les renseignements sur lesquels j'ai un doute chaque année: non, en T&S, je ne peux pas déduire ma mutuelle de mes revenus imposables; oui, le reliquat de TVA doit être inclus dans le net fiscal, tout comme la - maigre - compensation pour la CSG (en fait, c'est simple: dans le doute, il faut toujours prendre toujours l'option la plus défavorable).
 Après de nombreux essais-erreurs, je réussis enfin à recréer à l'identique le ginger élixir du Pain Quotidien. Par contre, le craquement très net quand je verse un litre d'eau bouillante dans ma jolie carafe en verre de Biot m'informe que ça n'était PAS une bonne idée.

Samedi:
 Un an après ma visite précédente, il me semble que les travaux n'ont pas avancé d'un poil dans le centre d'Aix-en-Provence, que c'est toujours autant le bordel pour circuler et qu'on bouffe encore des kilos de poussière.
 Par contre, la terrasse en mezzanine chez Jacquou le Croquant, c'est nouveau et c'est génial. Je mange au soleil sous les oliviers en pot, et les trois serveurs tous charmants sont aux petits soins pour moi. Je plains sincèrement les gens qui n'osent pas aller au resto seuls; c'est un de mes grands plaisirs dans la vie.
 Un autre de mes grands plaisirs: goûter dans une librairie anglaise, la très chouette Book in Bar où je ferais graver mon nom sur une des tables si elle était un peu plus près de chez moi. Bien sûr, je ne ressors pas les mains vides. Mais je n'ai acheté aucun tableau chez Carré d'Artiste cette fois, et pas la plus petite tasse au Comptoir Anglais des Thés; j'ai résisté au collier Saoya qui aurait si bien été avec ma robe moutarde et aux superbes boîtes de tisanes Provence d'Antan chez Jacquèmes. Du coup, un malheureux paperback, ça passe crème - surtout qu'il a l'air trop bien!
 Je m'assoupis dans le car du retour, ce véhicule fabuleux doté de wifi et de toilettes qui fait Toulon-Aix en 1h10. C'est que j'ai eu une semaine épuisante, ha ha.

Dimanche:
 Le vent a soufflé si fort cette nuit que j'ai dû mettre mes bouchons d'oreille pour arriver à dormir. Quand je les retire avant de me lever, mon téléphone est en train de sonner. C'est ma mère qui veut savoir si j'ai récupéré du boulot depuis le week-end dernier. Du coup, elle a droit à une réaction sans filtre.
 La déclaration de revenus 2018, c'est fait. Surprise (non): diminuer les acomptes catégoriels est beaucoup moins simple que prévu, car cela suppose d'anticiper sur les revenus totaux qu'on va toucher en 2019 - une mission impossible lorsqu'on est payée en droits d'auteur. Bizarrement, si on veut verser plus que réclamé, là par contre, ça va tout seul!
 En pleine interrogation "Allons-nous réussir à choper l'épisode 4 qui a leaké?", je dois partir chez ma voisine pour l'apéro qu'on a mis quinze jours à organiser. Mais la révélation que son ex-locataire avait installé une énorme plantation de beuh sous sa véranda valait quand même son pesant de cacahouètes.

2 commentaires:

mmarie a dit…

Oh, tu nous donnerais ta recette pour le ginger elixir ? Je l'ai goûté au PQ et trouvé très plaisant. Et j'ai un plant de menthe fraîche, et du gingembre au frigo, et une mouflette qui aime les infusions... Bref, ça m'intéresse ;^)

ARMALITE a dit…

@mmarie: Bon, j'ai pas mesuré précisément. Mais pour une théière ou une carafe (pas en verre, donc!) d'1,2l, je dois mettre quelque chose comme 4 cuillères à soupe de sirop d'agave dans le fond, l'équivalent de deux doigts de gingembre frais râpé, le jus de deux citrons, plein de menthe fraîche et un litre d'eau bouillante. J'attends dix minutes et je sers en filtrant, ou je laisse refroidir au frigo pour boire ça glacé.