jeudi 4 avril 2019

Astuces pour atténuer le blues du retour de vacances




Quand on a passé d'excellentes vacances, le retour à son chez soi et à un quotidien plus ou moins folichon peut parfois sembler un peu rude. Au fil des ans, j'ai mis au point quelques astuces pour atténuer mon éventuelle déprime.

M'ORGANISER POUR UNE REPRISE EN DOUCEUR

- Avant mon départ, faire le ménage de l'appartement et changer les draps. Si je ne suis pas motivée pour rentrer, je le serai encore moins pour retrouver un plancher qui croustille sous les pas et une literie qui exhale une légère odeur de fauve.

- Prévoir, dans le frigo ou le congélateur selon la durée de mon absence, de quoi préparer un ou deux repas faciles et satisfaisants en attendant de pouvoir aller au supermarché.

- Programmer une sortie sympa dans les jours suivant mon retour, histoire de ne pas avoir une morne spirale de boulot comme seule perspective immédiate.

- Au retour: défaire ma valise immédiatement, et s'il n'est pas trop tard, lancer une machine de linge sale. Comme je passerais ma vie à le répéter si je ne me retenais pas: "Ce qui est fait n'est plus à faire". (La procrastination, c'est le MAL.)

- Me débrouiller pour ne pas avoir à travailler le lendemain et pouvoir ainsi me réacclimater en douceur, surtout en cas de décalage horaire. Si j'étais salariée, je rentrerais l'avant-veille de ma reprise du boulot et non la veille. 

PROLONGER LE PLAISIR

- Rapporter des choses à manger (ou à boire) typiques de l'endroit où je me trouvais. Le fromage sous vide, les tablettes de chocolat, les épices et les sachets de thé voyagent très bien dans un bagage cabine.

- Autres souvenirs peu encombrants, et consommables à défaut d'être comestibles: savons, produits de beauté et bougies parfumées. Pour garder une trace durable pas trop kitsch: un joli magnet, un tote bag, un peu de sable/de cailloux à mettre dans un petit flacon transparent (un jour, il faudra que je vous montre ma collection!).

- Utiliser la plus belle photo du séjour comme fond d'écran sur mon ordinateur, ou l'imprimer/la faire tirer et la mettre dans un endroit où je l'aurai souvent sous les yeux.

- Réaliser un carnet de voyage tout simple.

- En cas de pays où je me rendais pour la première fois, gratter ma carte du monde de voyages pour la mettre à jour.

- Si j'ai adoré ma destination, chercher un roman dont l'action se déroule là-bas, ou un ouvrage de non-fiction qui me permettra d'approfondir mes connaissances sur le lieu. (Fonctionne aussi très bien avec les albums de musique locale pour les amateurs - dont je ne fais pas partie.)

- Acheter un livre de recettes locales et apprendre à faire un plat emblématique: même si je suis assez nulle en cuisine, le bacalhau au four, ça me paraît jouable! Sinon: repérer dans ma ville des restaurants qui proposent ce type de cuisine et aller m'y régaler une fois de temps en temps.

- Si je compte y retourner un jour, prendre des cours de la langue correspondante sur Duolingo histoire de maîtriser au moins la base des échanges quotidiens. Sans compter qu'apprendre une langue est un excellent moyen de découvrir tous les autres aspects d'une culture...

Et vous, vous faites quoi pour combattre le blues post-vacances?

1 commentaire:

Karine a dit…

Haha, moi je fais pas mal comme toi aussi. C'est à dire :

- ranger et faire le ménage de l'appart avant de partir
- vider le frigo (j'adore quand mon frigo est vide - c'est complètement débile mais c'est comme ça)
- défaire ma valise immédiatement et faire la lessive... voire ranger la valise immédiatement après l'avoir vidée (même s'il faut descendre à la cave pour cela)
- Quand j'étais salariée normale, je m'arrangeais aussi pour rentrer l'avant-veille. Je n'aime pas arriver au boulot décalquée en devant raconter mon voyage aux collègues alors que je suis encore un peu dedans
- Et ramener des trucs... donc prendre du temps pour décorer mon appart avec les nouvelles choses ramenées.

Par contre, j'ai remarqué que les spécialités culinaires sont toujours moins bonnes ramenées à la maison, que sur place. Il doit y avoir un ingrédient spécial vacances qui ne survit pas aux trajets quels qu'ils soient.

Ah et sinon, en rentrant de vacances je suis toujours pleines de nouvelles résolutions folles (pire encore qu'à Nouvel an) : me mettre au sport, manger plus sain, apprendre la danse bretonne ou le russe, coudre mes chaussettes moi-même. En général, ça me dure quelques jours, le temps de "faire le deuil" de ces vacances idylliques... et les anciennes habitudes reviennent au galop, haha! (Enfin, peut-être plus maintenant que j'ai acheté ton cultivateur de bonnes habitudes... mais j'ai pas assez de recul pour en juger!)