dimanche 24 mars 2019

La semaine en bref #63




Lundi:
Un barbu pas vilain grille un stop avec une voiture qui ne lui appartient pas et emboutit le bus à bord duquel je me trouve. Plus de peur que de mal, mais ça fleure mauvais pour son karma de la semaine. 
 Mon ophtalmo rentre juste d'un voyage organisé de 10 jours au Japon. Elle me chante les louanges des toilettes locales, massacre consciencieusement les quatre formules de politesse qu'elle a retenues et me conseille d'aller un jour admirer la gare d'Osaka. On papote si longtemps que la machine a le temps d'analyser mon OCT, qui est nickel. Voilà qui va m'épargner deux jours de vaines angoisses. 
 Quiche Cosmique a encore frappé: j'ai doublé le mauvais chiffre dans l'adresse de Kleo; du coup, mon Colissimo ne lui a pas été livré. J'espère qu'elle pourra le récupérer sans trop de soucis.

Mardi:
 Au milieu de la nuit, j'ai rêvé que Crowley (joué par David Tennant) m'enfonçait une libellule vivante dans l'oreille. Je me suis réveillée en sursaut. Cinq heures plus tard, le bouchon en mousse que j'ai satellisé dans ma panique est toujours porté disparu.
 Le gros avantage d'être archinulle en informatique, c'est que quand on réussit à changer sa cartouche d'imprimante du premier coup, on se sent un peu comme Captain Marvel. 

Mercredi:
 "Vous êtes un cas simple", me dit mon ophtalmo. J'entends: "Vous êtes incassable". J'aimerais bien.
 Plus tard, je parcours rapidement le dossier qu'elle m'a remis. ..."Mère diabétique N.I.D. décédée avec rétinopathie". Ma mère, bien vivante et miraculeusement en parfaite santé malgré les quantités de sucre ahurissantes qu'elle ingurgite, sera ravie de l'apprendre. Je me demande si c'est ma fameuse homonyme qui a hérité de la mention "Père décédé avec hypertension oculaire".
 Pour me remettre de mes émotions, je vais déjeuner au chouette resto de Monpatelin. "Bonjour, vous allez bien?" me salue une des serveuses. "La même chose que d'habitude?" me demande l'autre en souriant. Je crois que je suis repérée. Encore deux-trois mois et elles se rappelleront que je prends mon entrecôte saignante et la sauce au roquefort. 

Jeudi:
 Arrivée de mon premier cadeau d'anniversaire:"The mortal instruments", adaptation bédé d'une série de fantasy avec des couvertures fabuleuses. C'est très casse-gueule de m'offrir des bouquins, mais Shermane est toujours hyper inspirée.
 En revanche, pas de miracle du côté de la Redoute: malgré mes relances au service client, je suis toujours sans nouvelles du fauteuil commandé début février, qui devait m'être livré lundi dernier au plus tard et dont le montant vient juste d'être débité de mon compte Paypal. Je m'attends à ce qu'un livreur me contacte dans le courant de la semaine prochaine pour savoir si je suis chez moi dans un quart d'heure, alors que je me trouverai à plusieurs centaines de kilomètres de là voire dans un autre pays.
 Je passe chez Solange lui donner un morceau de cake olives/jambon. "Ah, je vais me régaler, vous cuisinez tellement bien!" s'exclame-t-elle. Plus tard, apprenant que c'est bientôt mon anniversaire, elle me demande quel âge je vais avoir et commente: "Vous êtes si jeune!". Fréquenter des vieux, c'est bon pour le moral.

Vendredi:
 Je prends un TER plus tôt que prévu, histoire d'avoir deux heures de battement pour ma correspondance à Marseille et de pouvoir déjeuner peinarde dans un vrai resto. Si j'avais eu un smartphone le sens de l'orientation, j'aurais même pu en profiter pour descendre sur le Vieux Port.
 "Allô bonjour, c'est La Redoute, c'est pour organiser la livraison de votre fauteuil en début de semaine prochaine." J'explique mon cas et demande qu'ils le gardent jusqu'à la fin du mois prochain. La nana me répond OK, pas de problème, ce qui m'étonne: je m'attendais à ce qu'ils le renvoient au bout de 8 jours. On verra bien.
 Quand j'arrive à Toulouse, le métro est arrêté sur la portion de ligne que je dois prendre. La navette de remplacement? Un bus par demi-heure. Résultat, nous sommes 537 entassés dedans, et comme c'est l'heure de pointe, nous mettons plus d'une demi-heure pour faire l'équivalent de deux stations. Ambiance boîte de sardines et odeurs d'aisselles, le bonheur. 

Samedi:
 Pendant que ma soeur fait ses courses chez le poissonnier, je lorgne l'aquarium en me demandant comment libérer mes frères les homards. C'est qu'on n'est pas précisément à côté de la mer...
 Nous allons voir l'équipe de hockey dont Darklulu est le capitaine affronter son pendant bordelais - et perdre, comme il l'avait prédit, car ses joueurs sont trop peu nombreux et trop peu motivés à une ou deux exceptions près. Sa frustration est grande à la sortie.
 Comme il est tard quand on sort de la patinoire, ce soir, on mange des pizzas. Je prends une Rapina, parce que c'est rare de trouver des friarelli et que j'adore ça. Les friarelli sont bien entendu associés à de la saucisse; vu qu'on avait déjà mangé un rougail à midi, je crains de me changer bientôt en Monbéliard. 

Dimanche:
 Deuxième matin qu'en me levant, je trouve Darklulu installé devant "Petits secrets entre voisins" pour lequel il éprouve une passion inexplicable de la part de toute personne de moins de 103 ans.
 Ma soeur va à la boulangerie m'acheter un Saint-Honoré d'anniversaire-en-avance et me rapporte spontanément deux croissants pour mon petit-déjeuner. Il n'y a pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour.
 Je crée un compte Instagram privé à Darklulu. Espérons qu'il sera plus productif que sa mère et son frère (2 photos chacun depuis le début).
 David m'emmène faire un tour sur la Ducati Monster 797 que ma soeur lui a offerte l'an dernier. Il fait super beau, il n'y a personne sur la route, et la campagne: je n'y vivrais pas, mais en toile de fond pour rouler le nez au vent, c'est quand même vachement sympa.

En ce moment, un concours sur mon blog lecture!

1 commentaire:

Ness a dit…

Je rêve de goûter un jour un saint-honoré mais je n’en ai jamais rencontré à Bruxelles :)