dimanche 17 février 2019

La semaine en bref #58





Lundi:
L'éditrice qui m'a proposé une trad vendredi dernier me prévient aujourd'hui qu'elle a également demandé un essai à un de mes collègues. La remise n'est absolument pas pressée, le texte ne comporte aucune difficulté particulière, le style est assez bateau: pourquoi employer ce procédé qui, même si nous faisons tous les deux du bon travail, signifie que l'un de nous aura bossé pour rien? 

Mardi:
 J'approche tranquillement du parvis St-Boniface lorsqu'une personne blonde de petite taille me fonce dessus et débite très vite: "Bonjour, tu vas bien, tu veux un sandwich au fromage?". C'est Sophie-Grosquick, qui avait acheté le sandwich en question pour un SDF, sauf que le temps qu'elle ressorte du magasin, il était parti - et là, elle doit retourner au boulot. Je lui dis que je vais à pied place Stéphanie, que malheureusement je suis certaine de croiser de nombreux autres SDF d'ici là et que je me charge volontiers de distribuer son sandwich. Moyennant quoi, quand j'arrive à destination, je l'ai toujours à la main. Qui eût cru qu'il suffisait de se promener avec un sandwich à donner pour ne JAMAIS croiser quelqu'un qui en aurait besoin? 
 Au lieu de laisser mon esprit vagabonder pendant ma séance de réflexologie, cette fois, je me concentre sur ce que fait M. Oh. J'aimerais bien apprendre les bases pour pouvoir me faire des auto-massages. Du coup, une fois rentrée chez moi, j'envoie un mail au secrétariat du spa pour leur suggérer d'organiser un stage d'initiation. 
★ Nouvelles du Grand Dehors: Dandoy fait des "speculoos vanille" qui sont de simples biscuits durs sans cannelle; Urban Outfitters vend des cactus dans des pots marqués "I will not die", dont l'optimisme prouve qu'ils ne me connaissent pas; le café Chyl ne fait plus aucun effort de présentation avec son gâteau aux pommes (rendez-moi les petites baies séchées et le filet de caramel auxquels j'étais habituée); la Fnac n'a pas encore reçu "Adieu, mon utérus"; le distributeur de tickets du bureau BPost de la Porte de Namur est en panne et personne ne sait le réparer.

Mercredi:
★ Pile le jour où je me décide enfin à contacter une éditrice dont j'aime la collection et dont B. m'a donné l'adresse mail il y a des mois, je reçois une nouvelle proposition de trad - ferme, cette fois - pour une autre maison. Un premier tome de série, qui plus est. Mon père aurait dit: "Les affaires reprennent"! 
★ Nous bravons la grève des transports en commun, la pénurie de voitures Cambio, les bouchons dans les rues, le parking de la mort et l'invitation fantôme pour nous rendre à la soirée d'inauguration de la Foire du Livre de Bruxelles. C'est un peu moins mondu qu'à Paris; en contrepartie, un soir de semaine, aucun éditeur n'a fait le déplacement - pour réseauter, c'est mort. Nous passons donc le plus clair de notre temps devant le stand où Gasparde signe son premier roman écrit à quatre mains avec Mlle Mars. 

Jeudi:
★ "Dans ta manière de fonctionner, tu as beaucoup de points communs avec Tony Soprano", m'annonce Chouchou alors que je viens de faire un gros effort pour envoyer un mail chamallow. Je n'ai pas vu la série, mais je sens que ça n'est pas un énorme compliment. 
★ Chouconut a été dévalisé en ce jour de St-Valentin, mais il reste encore un donut classique et quelques choux yuzu-pamplemousse que je voulais justement goûter. Arrivées une demi-heure après moi, Gasparde et sa collègue n'auront pas autant de chance.
★ L'annonce visant à recruter un rédacteur de dialogues pour Siri me correspond à la perfection. Je vais peut-être candidater, juste pour voir. Mais surtout, alors que j'ai toujours pensé que je ne serais bonne à rien si je ne trouvais plus de boulot en traduction littéraire, je me rends compte que je dramatisais peut-être un peu. 

Vendredi:
★ Je suis très satisfaite de mon essai. Celui de mon collègue correspondra peut-être davantage aux attentes de l'éditeur, et il est tout à fait possible que je ne décroche pas le texte malgré tout. Mais c'est hors de mon contrôle, et je vais attendre le verdict sereinement. 
★ Nous voulions tester La Gyozaria, qui apparait comme un restaurant sur TripAdvisor. Mais en arrivant sur place, nous ne trouvons qu'un traiteur. Nous nous rabattons sur un nouveau resto de la rue Malibran devant lequel nous sommes passés à l'aller, le Dim Yum. Nous y mangeons des gyozas médiocres et des raviolis vapeur à la soupe inférieurs à ceux du Dam Sum. Pas le coup de foudre, donc. 
★ Après les bottines Cotélac et le fauteuil bleu de la semaine dernière, je me fais un 3ème et dernier cadeau pour avoir survécu au deuxième semestre2018: je réserve une nuit en amoureux à l'hôtel Zannier de Gand, dont je rêve depuis un an. 

Samedi:
★ 15° mi-février à Bruxelles: d'un côté c'est très agréable, de l'autre c'est totalement flippant. 
★ Pas merci à Classic 21 d'envoyer "Comfortably numb" des Pink Floyd alors que je suis en train de réfléchir au degré d'indifférence qu'il faut développer pour survivre à l'âge adulte, surtout dans le contexte actuel. Angoisse existentielle, je crie ton nom sur un solo de David Gilmour. 
★ Je n'avais pas fait le parcours Bright Brussels l'an dernier car j'étais à Monpatelin. Là, j'accompagne Chouchou pour prendre des photos, et je ne passe pas un bon moment. D'abord, il y a trop de de monde pour moi: jamais je ne vais me faire bousculer par quelqu'un qui a les yeux rivés sur son smartphone et ne s'excuse même pas sans avoir envie de l'étriper avec une petite cuillère émoussée. Ensuite, à deux ou trois exceptions près (Snow glow en tête), les installations ne m'éblouissent guère. 

Dimanche:
★ Le comics m'était rapidement tombé des mains, mais la série "The Umbrella Academy" me ravit. Pour une fois, c'est Chouchou qui doit se retenir de me spoiler une adaptation!


Mon cultivateur de bonnes habitudes

Aucun commentaire: