lundi 11 février 2019

La semaine en bref #57





Lundi:
★ Ma prochaine trad n'étant pas pressée du tout, je prends la journée pour m'occuper de diverses corvées. Par exemple, nettoyer la montagne de vaisselle sale accumulée ce week-end cause panne de lave-vaisselle. Ou aller chercher un colis à la poste, et en profiter pour faire les poubelles en quête d'un carton avec lequel envoyer ma prochaine vente Momox. 
★ Plus réjouissant: Chouchou crée une Google Map pour notre prochain séjour à Porto, et je commence à la remplir. Le challenge de ce voyage consistera à organiser une excursion d'une journée au parc naturel de la Serra de Estrela. 

Mardi:
★ Je me réveille avec un nerf pincé sous l'omoplate gauche, comme ça m'arrive parfois depuis ma tendinite d'il y a deux ans. Je me dis que la séance de yoga qui me décoince le haut du dos quand je suis toute crispée me soulagera peut-être. Hélas, c'est l'inverse qui se produit - j'ai trois fois plus mal après. 
★ Il est vraiment chouette, ce petit roman 9-12; je vais beaucoup m'amuser à bosser dessus. 
★ Deux fois dans la journée, un numéro brésilien appelle mon portable, laisse sonner une fois et raccroche immédiatement. Bien tenté, mais je ne téléphone déjà pas aux gens que je connais, alors, si vous croyez que je vais rappeler des inconnus à l'autre bout du monde...
★ Une étude scientifique poussée sur 6 x 2 tranches confirme que ma raclette fond systématiquement avant celle de Chouchou. Est-ce moi qui ai le super-pouvoir pourri "fonte de raclette ultra-rapide", ou est-ce lui qui a le super-pouvoir encore plus pourri "fonte de raclette ultra-lente"? Pour le savoir, il faudrait manger avec d'autres gens. Ce qui nous obligerait à manger avec d'autres gens. Bah, on peut vivre dans l'ignorance. 

Mercredi:
★ Je profite de la toute fin des soldes pour m'offrir deux trucs sur lesquels je bavais depuis des mois mais que je refusais de payer plein pot. D'abord, ce fauteuil bleu pour la bibliothèque de Monpatelin - en espérant qu'on me le livrera bien à la date prévue et non pas alors que je serai à Bruxelles. Ensuite, ces boots Cotélac magnifiques et très confortables, épuisés en 36 sur le site de la marque mais encore présents en un unique exemplaire dans la boutique de la rue Dansaert. Ils m'étaient destinés, c'est sûr. 
★ Il me semblait que 6 jours à Porto, c'était peut-être un peu long, mais quand je vois le nombre de restos et de bars qui m'intéressent dans ce guide tout juste paru, je me dis que ça va à peine suffire! (Oui, je compte passer mes vacances à manger et à boire. La vraie vie, quoi.)

Jeudi:
★ Blotti contre moi sous la couette, Chouchou passe son fil Instagram en revue. Je regarde par-dessus sa tête et commente: "Une femme à poil, une femme à poil, une femme à poil, une aurore boréale, une femme à poil, une femme à poil, une femme à poil, Barack Obama et un bonhomme de neige, une femme à poil, une femme à poil, une femme à poil - oh, un écureuil!"

Vendredi:
Pour conclure la semaine en beauté: une nouvelle proposition de traduction "si vous avez de la place dans votre planning 2019 et si ça vous intéresse". C'est un double oui.
★ On fête ça en profitant de la promo Uber Eats "2 pour le prix d'1". Ce sera deux poulets à la noix de coco de chez Lucy Chang, resto thaï encore jamais testé. Et, euh, pas franchement inoubliable d'après nos papilles. Pas grave, on est contents de ne pas avoir eu à préparer à manger ce soir. 
★ "Russian doll" fait partie de ces rares séries à concept qui se terminent mieux qu'elles n'ont commencé. Dans les premiers épisodes, j'avais tellement envie de baffer l'héroïne que je lui souhaitais de rester morte. Et plus l'histoire avançait, plus j'étais intriguée et touchée. La fin est vraiment chouette pour une fois. 
★ Juste avant de me coucher, je lis un article selon lequel le médicament que j'ai pris plus de 9 ans pour mon endométriose favoriserait l'apparition de tumeurs du cerveau. La seule chose qui me rassure un peu, c'est que j'en ai changé à l'été 2017. Vivement la ménopause.
★ Vers la fin du millénaire dernier, j'ai prêté mon exemplaire de "Good omens" à un voisin qui ne me l'a jamais rendu. Du coup, comme je voulais le relire avant la diffusion de la série télé, je me suis offert une belle version. Je suis ravie de constater que contrairement à "Neverwhere", relu l'an dernier et qui m'avait déçue, ce bouquin me fait toujours autant rire. 

Samedi:
★ Pour la troisième semaine consécutive, impossible de trouver une éponge à vitrocéramique chez Delhaize. Déjà que je suis pas une fanatique du ménage, si en plus on refuse de me vendre le matos...
★ Belle découverte que l'expo sur Ernest Pignon-Ernest qui se termine ce week-end au Botanique. Un artiste classique, excellent portraitiste, qui fait du street art à thème social depuis les années 70 - comment ai-je pu passer à côté jusqu'ici?
★ Dans la belle carte des cocktails signature du Modern Alchemist, je choisis par curiosité celui qui s'appelle "Radis or not?" et qui associe le léger piquant de ce légume à celui du piment. Pas mauvais du tout malgré une odeur un peu forte. 
★ Au Pénafidélis, resto portugais recommandé par le beau-frère et la soeur de Chouchou avec qui nous sortons pour la première fois en 12 ans, je me goinfre de bacalhau pour réhabituer mon estomac avant les vacances à Porto et teste la "tarte à l'orange", qui se révèle être une délicieuse roulade. 

Dimanche:
★ Un cocktail + deux verres de rouge du Douro hier soir = casquette en plomb ce matin. 
★ Je me ferais bien des pieds Egyptian Goth, mais impossible d'ouvrir mon flacon d'OPI DS Mystery: il doit y avoir du vernis séché dans le pas de vis. Quelqu'un sait comment je peux résoudre le problème? Mes orteils bien rangés méritent du noir métallisé légèrement pailleté. 
★ On goûte les thés du coffret Détox offerts hier par ma belle-soeur. Contrairement à ce que je pensais, je ne raffole pas du mélange japonais (sencha, spiruline, sarrasin, poire nashi); en revanche, moi qui ne suis pas très tisanes, j'aime bien l'infusion scandinave bouleau-argousier-cranberry-myrtille
★ Je me régale des crêpes platoniciennes de Chouchou mais jette l'éponge au bout de 20 mn de "Mirai no mirai". Ce dessin animé sur un bambin jaloux de sa petite soeur ferait une parfaite pub pour le doublé vasectomie-ligature des trompes (on n'est jamais trop prudent).


Mon cultivateur de bonnes habitudes

6 commentaires:

Sunalee a dit…

Je nettoie mes plaques en vitrocéramique avec une éponge qui gratte normale et ça ne laisse pas de traces, je n'appuie pas trop fort évidemment et ça vaut la peine de faire un essai sur un petit bout.

Pour le vernis as-tu demandé à Chouchou ? ou alors avec la pince qui sert à ouvrir tous les bocaux récalcitrants ?

ARMALITE a dit…

@Sunalee: Chouchou n'a pas réussi non plus, et je n'ai pas de pince à bocaux récalcitrants, la pointe d'un couteau suffit à les décoincer ^^

Lilipouch a dit…

Pour le vernis eau bien chaude sur le bouchon

ARMALITE a dit…

@Lilipouch: J'y avais pensé mais je n'étais pas trop sûre, merci!

Anneso a dit…

Verse de l'eau bouillante (sans te brûler...) sur la zone d'ouverture et normalement ça marche à tous les coups.

Sophie a dit…

Pour le vernis, ayant déjà essayé l'eau chaude, ça n'a rien donné.
Je suis allée au Mamac de Nice il y a peut-être 1 an ou 2 voir l'expo consacrée à Ernest Pignon-Ernest, j'ai adoré !
Quel artiste talentueux.
Porto est une destination qui me tente, je vais regarder le lien que tu met, merci
Bonne journée