dimanche 27 janvier 2019

La semaine en bref #55





Lundi:
Je ne suis pas très Côtes de Provence, mais mon caviste m'a vendu cette bouteille de Château Saint-Pierre blanc en me jurant que j'allais adorer. Verdict: cet homme ne me connaît pas du tout
 A minuit une, recevoir sur ma Kindle le tome 2 de "Truly devious" qui sort demain (enfin, aujourd'hui) et que j'attends avec impatience depuis des mois. Oui mais je suis censée me coucher tôt. Oui mais j'ai vraiment très envie de l'entamer. Oui mais je suis censée me coucher tôt. Oui mais j'ai vraiment très envie de l'entamer. Oh allez, juste les deux premiers chapitres. 

Mardi:
 L'éditeur qui me doit beaucoup, beaucoup de sous me contacte pour que je valide en urgence les épreuves du bouquin que j'ai traduit en novembre-décembre, et sur lequel je n'ai toujours pas touché le moindre centime d'à-valoir. A-valoir qui devait justement m'être viré aujourd'hui, promis-juré, sauf que... mon compte en banque crie toujours famine. Je fatigue, là. 

Mercredi:
 Rumiko Takahashi remporte le Grand Prix du FIBD! Ca me fait plaisir: beaucoup de mes potes scénaristes/dessinateurs ont fait campagne pour elle, et l'intégrale de "Maison Ikkoku" figure parmi les rares mangas que j'ai conservés dans ma bibliothèque. 
 Toujours pas de virement - juste le contrat de la trad que je suis en train de finir, ce qui est toujours ça de pris mais qui ne va pas payer les factures. 
 Bon ben voilà, Attila a son permis. Dans les prochains épisodes: Attila passe le bac, Attila se marie, Attila devient papa, Attila rend (peut-être) visite à sa vieille Tatie en maison de retraite. 

Jeudi:
 La compta de l'éditeur qui me doit beaucoup, beaucoup de sous depuis beaucoup, beaucoup trop longtemps me contacte pour me dire que ma facture est au mauvais nom. Je me retiens de demander comment ça se fait que personne ne s'en soit rendu compte avant. Par exemple, à réception? Ou au pire avant-hier, date à laquelle ils devaient me payer promis-juré?
 Mes remarques sur les épreuves du bouquin traduit en novembre-décembre et sur lequel je n'ai toujours pas touché un centime: 60% de corrections injustifiées voire débiles, 20% de coquilles que j'avais laissées sans les voir et que la correctrice n'a pas vues non plus (+ 20% de merdouilles diverses). Je suis d'une humeur, je ne vous raconte même pas. 

Vendredi:
 Les deux premiers tomes d'une série de SF que j'ai traduite sont nominés dans la catégorie "Meilleur roman jeunesse" du GPI. Je n'y suis pas pour grand-chose, mais ça me fait très plaisir quand même!
 La compta de l'éditeur qui me doit beaucoup, beaucoup de sous n'a pas accusé réception de ma facture modifiée, ni répondu au mail dans lequel je demandais quand j'allais être payée. 2019 est l'année du cochon, mon signe zodiacal chinois, symbole de richesse et de fortune. J'avoue que pour l'instant, je suis assez peu impressionnée.
 Vouloir m'immortaliser dans la posture du danseur m'oblige à chercher (et à trouver) la fonction retardateur de mon appareil photo, parce que là, les 3 secondes du mode selfie ne vont franchement pas suffire.
 Pour clôturer cette semaine de merde - même si, en fait, je vais encore bosser ce week-end... -, j'estime que je mérite un dîner-lecture au resto monpatelinois que j'adore. Derrière moi, un feu de cheminée à l'éthanol. Au fond à gauche, une tablée de 13 personnes âgées qui fêtent l'anniversaire de l'une d'entre elles. Devant moi, une pièce de boeuf délicieusement fondante et un bouquin qui me fait pleurer si fort que je me demande si je ne vais pas devoir m'enfuir avant le dessert. 

Samedi:
 Ma mère m'apprend que mon petit cousin, qui faisait le Dakar à moto, a eu un accident assez grave la semaine dernière au Pérou. Elle n'en sait pas plus, mais internet a vite fait de me fournir des détails. (Il se remet doucement et vient d'être rapatrié.) Par ailleurs, elle m'informe que demain, elle va manger dans une ferme-cabaret avec le club du 3ème âge de Sonpatelin. "C'est très à la mode en ce moment". On me dit jamais rien. 
 Parce que j'ai récemment lu la suite - qui est en fait une préquelle -, je regarde le film tiré de "Practical magic" d'Alice Hoffman dans les années 90. Conclusion: le livre était mieux (évidemment). Les gens qui ont vu ce film avant de lire le livre et qui se plaignent sur GoodReads que le livre les a déçus: qui sont-ils, quelle drogue ont-ils consommée avant d'écrire ça, à quelle température brûlent-ils? 

Dimanche:
 Après avoir passé toute la semaine à bosser d'arrache-pied sans être payée et à faire du yoga comme une boss (je manque de modestie si je veux), je décide que j'ai mérité 1/un bon bain moussant 2/un chocolat chaud avec les croissants d'urgence sortis du congélateur 3/deux gilets Collectif soldés à moins de 20€ chacun, qui rendront très bien sur ces portraits que Chouchou aime tant prendre. 


Mon cultivateur de bonnes habitudes

8 commentaires:

clo a dit…

Pareil pour Rumiko Takahashi et maison Ikkoku. Tu connais Mermaid Forest (des histoires de sirènes version japonaise, c'est à dire des créatures dont la chair rend immortel ou te fais passer par mille souffrances éternelles) et Rumiko takahashi Anthology (des histoires du quotidien japonais)? (pas lu, j'ai juste vu les animes qui sont déjà excellents).

ARMALITE a dit…

@clo: J'ai seulement entendu parler du premier, et je ne connais pas le second.

elmaya a dit…

Il y a des semaines, comme ça, où l'on mérite beaucoup de choses réconfortantes… en attendant qu’elles se terminent enfin ! J’espère que la prochaine sera meilleure pour toi !

En ce qui me concerne, je prends note de plein d’idées lecture, en ce moment… Merci ! Ça tombe bien, une petite opération (sans gravité, mais quand même) me sert de prétexte pour faire des stocks de bouquins et de chocolat.

Méghane a dit…

Je croise les doigts pour que ton virement arrive très rapidement ! Il n'y a pas de délai maximum pour les paiements, ni de pénalité de retard, dans l'édition ? Enfin, je suppose que pour rester en bons termes avec les éditeurs, il vaut mieux ne pas leur envoyer les huissiers... :/

pokpokaa a dit…

Ne perds pas espoir. Techniquement l'année du cochon commence le 05 février... On y croit !

MadeleineMiranda a dit…

Hello Armalite, je confirme que les délais de paiement standard des grandes entreprises sont à entre 2 et 3 mois, ce qui ne facilite pas la vie pour les travailleurs indépendants comme toi. Cependant, ce que je peux te dire c'est que tout se négocie. J'ai déjà vu des contrats avec des délais de paiement de 7 jours ouvrés par exemple. Les grandes entreprises peuvent déroger à leurs conditions standard, même s'ils vont te faire croire que ce n'est pas possible. Le mieux c'est d'en discuter avec ton interlocuteur avant de signer le contrat et d'expliquer que tu as besoin des paiements plus rapidement car c'est l'équivalent de ton salaire. Tu peux aussi demander qu'il soit précisé dans le contrat auquel nom/entité il faut adresser la facture. Bon courage!

ElanorLaBelle a dit…

ohhh! Je suis tombée sur "The Rule of Magic" fin octobre en librairie, lu que c'était un prequel à "Practical Magic" (que je n'ai pas lu) mais je n'ai JAMAIS pensé à faire le lien avec "Practical Magic (le film)" que j'ai vu lui, mais sous le titre français. Je me sens à la fois contente d'avoir pu faire ce rapprochement, mais un peu bêbête de ne le faire que maintenant ^^ Du coup, ça me donne encore plus envie de lire le livre tiens!

(bon et sinon pour le paiement qui n'arrive pas c'est affligeant - et le fait que cela ne soit pas un cas isolé, encore plus. Je croise les doigts!)

ARMALITE a dit…

@MadeleineMiranda: Oh, mes contrats stipulent déjà quand je dois être payée: à signature pour la première moitié, et à remise de ma traduction pour la seconde, la plupart du temps. Mais je me vois mal envoyer les huissiers à mes clients parce qu'ils font traîner, et ils le savent, donc ils en profitent.