lundi 21 janvier 2019

La semaine en bref #54





Lundi:
En pleine séance de yoga, une éditrice avec qui je marche sur des oeufs mais pour qui je voudrais vraiment bosser de nouveau m'appelle pour me demander si je peux relire en urgence les épreuves de la trad faite pour elle au printemps dernier: l'autrice sera à Paris le mois prochain, et elle voudrait lui montrer le bouquin fini. Bien entendu, j'accepte avec empressement. 
 Saisie d'angoisses multiples au moment de me coucher, je ne parviens pas à trouver le sommeil, d'autant que j'ai trop chaud avec la couette et que Chouchou ronfle comme un sonneur. Je finis par déménager sur le canapé vers 2h30, et par m'assoupir vers 4h30 pour deux pauvres heures. Quelle nuit pourrie. 

Mardi:
 L'éditeur qui me doit beaucoup, beaucoup de sous m'appelle pendant que je suis dans le TGV pour m'annoncer que mon virement sera fait le 22. Il a fini de relire ma dernière trad et il l'a adorée - il m'énumère chacune des difficultés en la ponctuant d'un "Vraiment, chapeau!". Quand je propose de m'adresser directement à la compta une prochaine fois, il proteste que c'est son boulot: "Je peux compter sur vous, vous pouvez compter sur moi". Avant que le réseau pourri ne coupe la communication, il me dit qu'il aura d'autres textes à me confier prochainement. Voilà qui me met d'excellente humeur. 
 Je papote un peu avec mon voisin de siège, un monsieur de l'âge de mon père qui va jusqu'à Menton. Nous confessons notre amour mutuel pour le train malgré les prix délirants de la SNCF depuis quelques années. Par contraste, il est soufflé d'apprendre qu'un Bruxelles-Toulon en avion ne coûte que 39€. 

Mercredi:
 Mon primeur m'explique que si la saison des patates douces jaunes se termine déjà et si elles sont toutes riquiqui, c'est à cause de la sècheresse de l'été passé. Du coup, quand je vois combien les brioches des rois individuelles ont rétréci depuis l'an dernier, je dois me retenir de demander à ma boulangère si elle aussi a eu un souci d'arrosage. Et ces fèves émojis horribles au lieu des jolis Barbapapa et des vikings badass des éditions précédentes, on en parle?
 La successeu jeune femme qui a repris la boutique de fleurs de Monpatelin est quelque peu interloquée de me voir foncer vers son frigo sans y avoir été invitée, parce que je faisais toujours ça avec son ancienne patronne. Mais bon, elle a des tulipes tigrées orange qui iront très bien dans mon vase bleu.  
★ Je ne me suis pas pesée depuis des mois, et j'ai un peu peur quand mon généraliste me demande de monter sur sa balance - mais ça va, mon poids est resté stable. (Pas d'amaigrissement miracle avec le yoga, en tout cas, pas avec seulement 20 mn de pratique soft par jour. Les bénéfices sont comme la vérité: ailleurs.)
 J'ai le droit de dire que je DETESTE les modifications suggérées sur la Trad à Réviser en Urgence? D'habitude je suis super coulante avec les correcteurs, mais là, dans un texte ultra-contemporain narré à la première personne sur un ton familier, on veut me faire remplacer mes formules qui sonnent naturel par des tournures ampoulées que personne n'utiliserait dans la vraie vie. Grrrr.

Jeudi:
 Des amis de mon âge sont grands-parents pour la première fois. Glups. 
 J'ai reçu ma lettre V du calendrier de l'Avent de Guillaume Long; elle rend encore mieux en vrai qu'en photo. Maintenant, il faut que je lui trouve un cadre...
 Après ma pizza napolitaine, mon verre de rouge de Venise et mon baba au rhum, je discute tickets resto et problèmes ferroviaires avec Marco dans le resto désert pendant que ses employés font la fermeture. Puis je me traîne à Carrefour pour faire des courses alors que tout ce dont j'ai envie, c'est d'une sieste digestive.

Vendredi:
 Quand un employé du service des eaux m'interphone pour m'annoncer que l'eau sera coupée dans ma résidence à partir de 13h, je me contente de répondre distraitement: "D'accord, merci monsieur". A 13h15, j'ai une haleine de camembert et pas d'eau pour me brosser les dents, les mains poisseuses d'avoir cuisiné et pas d'eau pour les nettoyer, les yeux qui se ferment tout seuls après le déjeuner et pas d'eau pour me préparer un thé salvateur. 
 Après un démarrage un peu laborieux cette année, le challenge 30 jours d'Adriene est un vrai bonheur quotidien. 

Samedi:
 Deux romans jeunesse dans la journée - et autant de critiques sur mon blog lecture; j'aime bien les samedi de glande à la maison. 
 Dans un rare élan d'optimisme (d'habitude, ma foi en l'avenir n'excède pas un semestre), je précommande le prochain Erin Morgenstern qui sortira seulement en novembre. 

Dimanche:
 La fève de ma seconde brioche des rois (un palet publicitaire pour du vin) est encore plus moche que la première. Je n'aurai pas été gâtée cette année.
 Pas facile de s'auto-prendre en photo dans la posture du lézard, mais je ne m'en sors pas si mal. Oui, je fais mon yoga en chaussettes; oui, ça glisse un peu mais je préfère ça qu'avoir froid aux pieds.
 Je suis en train de me demander avec quel bouquin je vais enchaîner quand je remarque que sur son dernier Instagram, Ali Edwards lit un thriller qui fait s'exclamer toutes les commentatrices: "Ooooh, il est génial". L'autrice est très connue, mais je n'ai jamais rien lu d'elle. Par curiosité, je jette un coup d'oeil à la fiche du bouquin sur GoodReads: il a 17 000 notes pour une moyenne de plus de 4,5 sur 5; je n'avais encore jamais vu ça. Trois minute plus tard, j'ai le nez dans ma Kindle. 


Mon cultivateur de bonnes habitudes

7 commentaires:

Elodie Varrin a dit…

J'ai bientôt fini le 30days of yoga avec Adriene, j'ai hâte de commencer un nouveau "défi". Très belle la pose du lézard.

ElanorLaBelle a dit…

J'ai également eu le droit à une fève émoji... *soupir*
Je m'étonne de réussir à suivre le 30 days of yoga quotidiennement - même lors de ces jours à migraine en début de mois j'ai tenu le coup. Et très bizarrement, j'ai cette sensation que la tonalité des séances correspond très souvent à ce que j'ai besoin le jour dit.

Ana a dit…

Chère Armalite

Je lis ce blog avec délectation depuis des années, en silence. Nous avons beaucoup de points communs (notamment un amour absolu pour les livres et les occasions de s'améliorer soi-même) et quelques différences de caractères qui rendent la découverte encore plus intéressante.
J'ai découvert grâce à ce blog, entre autre, le geocaching, des idées de lecture, d'excellentes sources d'information, de la motivation pour me lancer dans des petits projets de développement personnel et l'envie de venir découvrir en vrai quelques établissements de Bruxelles.

Ce commentaire sera l'occasion de dire merci pour tout cela, mais également de suggérer un petit achat pas cher qui selon moi ne peut que ravir une adepte frileuse de yoga à domicile qui glisse un peu: les chaussettes de yoga antidérapantes. Les miennes viennent de là : https://www.natureetdecouvertes.com/bien-etre/yoga-gym-douce/vetements-yoga/chaussettes-de-yoga-antiderapantes-15190880 mais il y en a sans doute en vente dans beaucoup d'autres endroits.

Merci encore pour ces écrits presque quotidiens, qui sont chaque jour un plaisir et une stimulation.

ARMALITE a dit…

@Ana: Ravie que mon blog t'ait été aussi utile. Une amie m'a parlé des chaussettes antidérapantes pour le yoga, mais j'avoue avoir eu la flemme d'explorer le sujet. Comme il m'arrive de passer chez Nature et Découvertes, je regarderai les leurs à l'occasion :-) Merci, et n'attends pas plusieurs autres années pour laisser un autre commentaire :-D

Sophie a dit…

Le thriller est-il traduit en français ? Merci
Bonne journée

ARMALITE a dit…

@Sophie: Je ne dispose pas de plus de moyens que vous pour me renseigner à ce sujet :-) Si je cherche sur Amazon, je ne trouve rien pour le moment. Pour la suite, je n'en sais pas plus que n'importe qui d'autre.

Bonheur du Jour a dit…

Une semaine qui me semble bien remplie.... Je ne pense pas que le yoga fasse maigrir. Iyengar n'était pas maigre du tout !
Bon courage pour les diverses traductions.