jeudi 27 décembre 2018

Le verre à moitié plein





Alors que, faisant le bilan de l'année écoulée, je ronchonnais que sans être catastrophique, 2018 avait quand même été assez pourrie, j'ai eu comme un sentiment de déjà entendu. Je suis allée relire mes récaps des années précédentes. 2015: Charlie Hebdo et le Bataclan, déjà des soucis de boulot pour Chouchou et moi, la pire dispute de l'histoire de notre couple, le cancer du sein de ma tante, la mort de Yal. 2016: les attentats de Bruxelles et de Nice, une énorme crise professionnelle pour Chouchou, 8 mois d'angoisse ininterrompue pour moi avant ma 2ème coloscopie, la mort de Leonard Cohen, l'élection de Trump. 2017: l'élection de Macron, un gros clash avec ma mère... Du coup, je me dis que  malgré mes périodes de chômage technique et les difficultés financières qui s'en sont suivies,  malgré la déception du voyage à Hong-Kong et le trou noir qui a failli m'avaler fin octobre, 2018 a finalement été dans l'honnête moyenne sur l'Echelle de la Merditude des Choses. Et qu'elle a eu aussi son lot de côtés positifs. 

Déjà, ni Chouchou ni moi n'avons eu de gros problème de santé, et notre couple a une fois de plus survécu à sa grosse crise annuelle. J'ai fini de rembourser mon crédit immobilier, ce qui diminuera sérieusement mes besoins financiers une fois éclusé le doublon de charges sociales dû à mon changement de régime déclaratif. J'ai un nouvel éditeur qui paie bien quoi que tardivement, et deux autres clients potentiels du même acabit (je croise les doigts). Je suis tombée amoureuse des highlands écossais en général et de l'île de Skye en particulier, et j'ai vécu quelques heures inoubliables dans les Jardins de la Baie à Singapour. J'ai passé deux excellents week-ends chez ma soeur et renforcé mes liens avec mes neveux adorés. Et puis il y a eu plein de jolis moments épars: mon anniversaire dans une cabane au fin fond des Ardennes belges, deux chouettes concerts à l'AB, une journée à Aix-en-Provence avec Isa, le joyeux déménagement de M&M, les retrouvailles avec JC. 

J'ai lu deux douzaines de romans vraiment géniaux et découvert quelques fabuleux bars à cocktails: The Cobbler à Gand, Tales & Spirits à Amsterdam, Panda & Sons à Edimbourg. Je me suis offert une petite huile de Jurij Frey, une illustration originale de Lou Bonelli et une autre de Rachele Aragno, une céramique de Mélanie Broglio, une shadow box de Carole Fromenty et deux de Céline Chevrel. J'ai enfin développé une pratique de yoga régulière grâce aux vidéos d'Adriene Mishler et réussi mon premier corbeau. J'ai créé la boutique internet dont l'idée me trottait dans la tête depuis des années - maintenant, il faut que je me penche sur les techniques de promotion en ligne. Bref, à mieux y regarder, mon verre 2018 contient tout de même de nombreux motifs de gratitude. Et vous, qu'y a-t-il dans la moitié vide et dans la moitié pleine du vôtre?


Mon cultivateur de bonnes habitudes

2 commentaires:

Isabelle Pernot a dit…

Je suis très touchée d'apparaître dans ce bilan et tout à fait partante pour remettre ça au printemps 2019 ;)

Gasparde a dit…

2017 ayant été exceptionnelle sur l'échelle de la merditude, il ne fallait pas beaucoup à 2018 pour se rattraper, et honnêtement, je ne peux pas me plaindre !