dimanche 23 septembre 2018

La semaine en bref #38





Lundi:
Bonne nouvelle pour commencer la semaine: le contrat du thriller australien que je suis en train de traduire est déjà prêt, ce qui me permet de l'imprimer et de le renvoyer à l'éditeur avec la facture correspondante avant mon départ en vacances.
 A midi pile, nous sommes sur le point de sortir déjeuner au SemSom quand Chouchou reçoit un coup de fil de boulot: "J'en ai pour une demi-heure, voire une heure", me dit-il, navré. "Tant pis, je ne meurs pas de faim, je t'attends." Quand son correspondant finit par raccrocher, il est plus de 14h, et je pourrais dépecer un houmoussier avec les dents.
 Sur le chemin du retour, je passe à la Fnac acheter le premier tome de "Goodnight my love", mais la médiocrité des dessins me fait changer d'avis. A la place, ce sera un roman traduit du danois, que j'entame à la terrasse du Stam avec sans doute le dernier thé glacé de l'année.
 Bientôt des vols directs Bruxelles-Tallinn 3 fois par semaine avec Air Baltic, youhou! J'avais renoncé à découvrir la capitale estonienne en raison du coût et de la durée des vols avec correspondance; du coup, elle revient en tête de liste de nos prochaines destinations de city trips.

Mardi:
 Aujourd'hui, je teste la formule "Coupe seule" chez Wakko. Sur cheveux secs, ça prend trois quarts d'heure et ça me coûte 45,50€ - alors que d'habitude, quand je refais aussi ma colo, j'en ai pour 70€ de plus et facilement trois heures en tout.
 Du coup, je me dis que j'ai le temps d'aller donner mon sang au centre de la Croix-Rouge voisin. Sauf que comme je me trouvais il y a moins de 28 jours dans une région infestée de moustiques tigres, ils ne veulent prendre que mon plasma. Et comme je n'ai pas bu beaucoup depuis ce matin, mon débit est insuffisant pour la machine chargée de l'extraction. Il faut jeter la poche et le reste du matos à usage unique. Je m'en vais honteuse comme si j'avais raté un examen.
 Une éditrice avec qui je n'ai encore jamais travaillé me contacte pour me proposer une trad et veut savoir à quel numéro elle peut me joindre. Je lui donne en précisant qu'il faut m'appeler demain soir au plus tard car ensuite, je pars deux semaines en Asie. Elle me répond que tant pis, c'était pour un boulot urgent et du coup elle a contacté quelqu'un d'autre. Je serais curieuse de savoir à quelle date elle va récupérer la trad et si même avec 15 jours de vacances au milieu, je n'aurais pas été plus rapide. (Note à moi-même: MAIS QUAND VAS-TU APPRENDRE A FERMER TA GUEULE ET A NE JAMAIS LACHER AUCUNE INFO QUI NE SOIT STRICTEMENT NECESSAIRE LORSQUE TU AS AFFAIRE A DE NOUVEAUX INTERLOCUTEURS?)
 Appeler les copines féministes à la rescousse pour tancer vertement la personne qui, sur la page Facebook de Pocket Imaginaire, a décrété qu'un personnage non-binaire en anglais ne pouvait pas le rester en français car "le neutre est masculin, et ce n'est pas à un éditeur de changer les règles édictées par l'Académie". Sans grosse surprise, ceux qui traitent l'écriture inclusive de "bullshit d'intellos parisiennes" sont tous propriétaires d'un pénis.

Mercredi:
 Trop chaud avec la couette, pas assez sans, nerveuse à l'approche du grand départ: je n'ai pas réussi à m'endormir avant 2h30, et j'étais réveillée deux heures plus tard. Si au moins ça pouvait m'aider à  roupiller pendant le vol de demain...
 Le gros paiement qui devait arriver lundi n'est toujours pas sur mon compte, et Dieu seul sait quand je le recevrai. Ca ne pouvait pas plus mal tomber.
 Version définitive de mon sac à dos jaune: par rapport à la vidéo publiée sur ma chaine IGTV, je retire une robe (sur 3), un gilet (sur 2), 1 T-shirt (sur 6) et un débardeur (sur 3). Par contre, je renonce à n'emporter que mon iPad pour me servir à la fois d'ordi et de liseuse: MacBook + Kindle, bien qu'un peu plus encombrants, feront une différence de confort appréciable, surtout si je veux bloguer notre voyage au jour le jour. Et surveiller jusqu'où mon compte en banque descend dans le rouge.

Jeudi:
 Encore une mauvaise nuit - je me suis endormie sans problème mais notre lave-vaisselle, capricieux dans sa fin de vie, m'a réveillée vers 2h du matin, et j'ai été prise d'angoisses si fortes que j'ai dû gober un Xanax pour arriver à me rendormir.
 Premier geste au réveil en sortant de la douche: enfiler mes chaussettes de contention mollets ++.

La suite et fin de cette semaine sur le journal de voyage que je publie depuis vendredi!

Aucun commentaire: