mercredi 15 août 2018

Les mollets ++


Mon généraliste, à qui j'ai parlé de ma crainte de faire une phlébite lors de notre voyage en Asie, m'a prescrit des bas de contention. Munie de mon ordonnance, je me rends à la pharmacie de Monpatelin pour les acheter. 
PHARMACIEN (jeune, grand, chauve): Vous savez quelle taille il vous faut?
MOI, gaiement: Pas du tout, c'est la première fois que je vais en mettre. Mais j'ai de gros mollets, et mon docteur m'a prévenue qu'il faudrait sans doute les faire sur mesure.
PHARMACIENNE (quinqua, blonde, lunettes), montant immédiatement sur ses grands chevaux: Ah, non, les bas de contention sur mesure, c'est très pénible pour nous.
MOI, un rien estomaquée: ...Pardon?
PHARMACIENNE, remontée comme un coucou suisse: Oui, c'est la galère pour les commander, et les clients ne sont jamais contents, je préfère éviter. 
MOI, poliment mais fermement: D'accord, mais il me faut des bas de contention, de préférence à ma taille. 
PHARMACIEN: Je vais mesurer.
Il s'accroupit près de moi avec un mètre-ruban et encercle d'abord ma cheville, puis mon mollet à l'endroit le plus large. Cela fait, il consulte la table des tailles à l'arrière d'un paquet de bas lambda. 
PHARMACIEN: Alors, 22 et 43cm... Ah oui, ça va être compliqué, votre tour de cheville correspond à une taille 2 et votre tour de mollet à une taille 4.
MOI, me concentrant sur ma respiration: Comme je disais, j'ai de gros mollets. Et encore, honnêtement, j'aurais dit qu'ils faisaient plus de 43cm de circonférence. 
PHARMACIEN, bien embêté: Si je vous donne une taille 2, vous ne les monterez pas au-delà de la cheville; si je vous donne une taille 4, ils flotteront autour de votre cheville et ils ne serviront à rien. 
MOI, avec une pointe d'agacement mal contenue: Du coup, on fait quoi? Il me faut des bas de contention. 
Perdu, il se tourne vers sa collègue qui est en train de servir une autre cliente. 
PHARMACIENNE, sur un ton autoritaire: Regarde dans la gamme "Mollets ++", ça devrait passer. 
Il part vérifier avec la démarche dynamique d'un Gaston Lagaffe.
PHARMACIEN, mollement: On n'en a pas en réserve, je fais quoi? 
PHARMACIENNE, sentant bien qu'elle ferait mieux de prendre les choses en main: Je vais appeler le fournisseur. (A moi) Vous voulez quoi comme couleur? Noir ou naturel? 
MOI: Je m'en fous, ce qu'il y a. C'est pas pour faire un défilé de mode, juste pour prendre l'avion. 
PHARMACIENNE: Et les mesures, c'était quoi déjà?
PHARMACIEN à mémoire de poisson rouge: Euh, je ne sais plus. 
Elle s'accroupit devant moi et recommence la cérémonie de mesurage tandis que je souris fixement et que les autres clients se retiennent de loucher sur mes mollets surdéveloppés. Elle note les chiffres obtenus, consulte un dépliant puis décroche le téléphone et compose un numéro.
PHARMACIENNE, d'une voix forte: ALLO? OUI, ICI LA PHARMACIE BIDULE, IL ME FAUDRAIT DES BAS DE CONTENTION TAILLE 2, MOLLETS ++. Noir ou naturel, peu importe. Ah, zut. (S'adressant à moi:) Vous partez quand?
MOI: Il me les faut au plus tard le 29 août.
PHARMACIENNE: Ca ne va pas aller; ils sont en rupture et ne seront pas réapprovisionnés avant le 5 septembre.
MOI, levant les sourcils: Et il n'existe qu'un seul fabricant?
PHARMACIENNE: Non, mais l'autre est plus cher et vous ne serez pas remboursée intégralement.
MOI, décidée à conclure coûte que coûte: Tant pis, il me faut des bas de contention. 
Elle reprend son téléphone et fait un autre numéro. 
PHARMACIENNE: ICI LA PHARMACIE BIDULE, IL ME FAUDRAIT DES BAS DE CONTENTION TAILLE 2, MOLLETS ++.
A ce stade, toute retenue oubliée, l'intégralité des employés et des clients scrute mes jambes d'un air intrigué pour vérifier à quoi ça ressemble, des mollets ++. 
PHARMACIENNE: Ah, super, mettez-m'en deux paires. 
MOI: Il ne m'en faut qu'une. 
PHARMACIENNE: Non mais comme ça j'aurai du stock au cas où. (Au téléphone:) Ah, il ne vous en reste qu'une? Mais comment ça se fait?
MOI, marmonnant entre mes dents: Il doit y avoir une épidémie de mollets ++. 
PHARMACIENNE: Bon, ben envoyez-la-moi. (Elle raccroche et revient vers moi.) Voilà, j'aurai vos bas samedi. Taille 2, mollets ++, c'est bon jusqu'à 44cm de circonférence. 
MOI: Laissez-moi juste vérifier quelque chose. 
Je prends le mètre-ruban et me baisse en tentant de me convaincre que cette situation n'est pas DU TOUT humiliante.
MOI: Alors en fait, mon tour de mollet, c'est plutôt 45 cm. 
PHARMACIEN, vexé: Vous avez mesuré de quel côté?
MOI, glaciale: Le même que vous. 
PHARMACIENNE, cherchant désespérément un argument: Non mais là, on est en fin de journée; ils ont dû gonfler.
MOI, de marbre: Non, je suis grosse dès le matin. 
Silence gêné pendant quelques instants.
PHARMACIENNE, évitant mon regard: Alors, vous prenez les taille 2, mollets ++, ou pas? 
MOI, faisant une dernière tentative: Du sur mesure, ce serait sans doute mieux. 
PHARMACIENNE, remontant sur ses grands chevaux: Ah non, le sur mesure, c'est trop pénible pour nous. 
MOI, résignée: Bon, ben apparemment, je prends les taille 2, mollets ++. 
PHARMACIENNE, soulagée: Ca fera 12,50€ de dépassement, à me régler tout de suite. Merci et à samedi. 

22 commentaires:

Anonyme a dit…

Ton « Je suis grosse dès le matin » va me faire la journée.
En tant que grosse de partout et après avoir assisté à des scènes similaires en pharmacie, je suis allée dans un magasin spécialisé en orthopédie où, au milieu des déambulateurs et autres joyeusetés, on m’a emmenée dans une petite pièce attenante pour les mesures, on a consulté toutes les marques possibles pour conclure que varisma ou juzo seraient les plus adaptées, on a commandé les bas, on m’a appelée quand ils ont été arrivés et on me les a fait essayer dans la petite pièce pour vérifier qu’il allaient bien. Le tout avec sourire et gentillesse. Depuis je leur envoie des clients et je prends l’avion avec la jambe légère !

Ariane

rosaannoma a dit…

Quelle violence ! Cest la raison principale pour laquelle je ne me soigne pas : les remarques des médecins ou des pharmaciens. Jamais aussi dur que ton récit, mais déjà trop pour moi.

Sylvie a dit…

Bonjour,

Et une autre pharmacie ? C'était pas envisageable ?

J'ai vécu en PACA, il y avait aussi des commerçants qui savaient se montrer professionnels.

Lilloth a dit…

Le bon côté de la chose, c’est que d’une situation humiliante et très agaçante est né un texte extrêmement drôle. J’appel ça l’art du recyclage thérapeutique:))

Anonyme a dit…

Oh purée! Je suis sans voix, cette pharmacienne est d'un désagréable!
Je me rends compte qu'ayant aussi de gros mollets, non seulement les bottes me posent problème (et me mettre en robe est un supplice*qui passe mieux en hiver avec de gros collants) mais comme j'ai aussi des soucis de circulation sanguine (et des antécédents familiaux de phlebite) je risque de m'amuser pour trouver le Graal:(
*file mesurer mes mollets en prévision*
Bisous Nad:)

Kleo a dit…

Charmants, tes pharmaciens.
Je suis contrainte de porter régulièrement des bas de contention depuis ma première grossesse, et ma pharmacienne m'a toujours installée dans l'arrière-boutique pour prendre mes mesures et a toujours appelé discrètement le fabriquant.
Je compatis, mais j'adore la façon dont tu as mouché le jeune avec ses mauvaises mesures.

Clarisse a dit…

Déjà, bravo de ne pas l'avoir giflée!
Il n'y a qu'une seule pharmacie dans le patelin, pour qu'elle se permette d'être si désagréable, ou elle est née comme ça?
Grrrrrr++ !

ARMALITE a dit…

@Ariane: C'était la première fois que j'en achetais, je n'ai même pas eu l'idée du magasin d'orthopédie, je ne m'attendais pas à un sketch pareil...
@rosaannoma: Ma santé me préoccupe plus que le regard des gens, et j'ai la peau assez dure. Mais je comprends que ça puisse décourager, ouais.
@Sylvie: Sûrement, comme partout ailleurs, mais sur le coup je voulais juste acheter les foutus bas.
@Lilloth: Oui, je fais ça tout le temps. Chaque fois que je sors d'un truc désagréable, je me dis: Bah, ça fera un post pour le blog! :-D
@Nad: Ah oui, moi les bottes, c'est juste pas possible, je n'en ai jamais trouvé une seule paire dans laquelle je rentre.
@Kleo: Et tiens-toi bien, une de ses collègues m'a sorti un jour que les vaccins étaient en rupture de stock parce qu'on avait tout filé aux migrants... Je vais donc cesser d'aller chez eux, tant pis pour ma politique de "Soutenons les commerçants du village".
@Clarisse: Il y en a une deuxième, mais beaucoup plus petite et moins bien approvisionnée. Du coup je vais - enfin, j'allais - toujours à celle-là.

Alice a dit…

Je trouve le comportement de tes pharmaciens complètement inadapté, en plus la plupart des pharmacies ont un petit coin plus en retrait pour faire les mesures ! Au moins tu nous auras fait rire :)
En revanche je confirme la complexité des bas sur mesure, il faut faire 15 mesures sur ta jambe, ils sont très cher, moches et avec une couture et les gens en sont pas du tout satisfait...(peut être qu'il y a un business à monter ?!!)

Pascale a dit…

Non mais tant qu'on reste derrière la "ligne de confidentialité", personne ne voit ni n'entend, hein...^^
Par chez moi aussi, pour ce genre de chose, il y a une petite pièce où l'on fait discrètement et correctement les choses (du genre on mesure les 2 chevilles/mollets/etc., et on garde la plus grande mesure, logique) (ma pharmacie a un énnnooOoorme classe avec plein de références différentes, de quoi trouver bas à son mollet)
Et quand on commande une gaine, ça se passe en plein milieu de la pharmacie aussi ou bien?

Sinon, pour les bottes: modèle à lacets et/ou chez ex-taillissime la Redoute (ils ont changé le nom je crois), j'arrive à rentrer mes mollets.

Ness a dit…

Pareil qu’Ariane, je suis allée dans un magasin spécialisé dans le centre de Bruxelles. J’avais juste pas prévu l’etape si précise des mesures et j’etais largement pas épilée depuis un bail. Mais vu la moyenne d’age de la clientèle, j’avais quand même les plus beaux mollets du magasin.

Anonyme a dit…

Oui, il vaut mieux aller chez un bandagiste, ils connaissent l'affaire, ont une petite cabine, des tas de marques à proposer, jamais eu de soucis.

Anonyme

Lilloth a dit…

Merci au correcteur orthographique d’avoir manger un “le” dans mon commentaire. Je le renomme d’ailleurs pour l’occasion “correcteur orthopédique” car il corrige comme un pied. De plus, ça me permet de rester dans le sujet car du pied au mollet il n’y a qu’un pas. Apple, appel, appelle... ça a du s’emmêler le processeur. Désolée d’avoir fait saigner vos yeux.
Pour revenir au sujet, j’avais de vieux souvenirs d’un achat de chaussettes de contention en pharmacie et, lorsque j’ai du en acheter plus récemment pour un vol long courrier, j’ai préféré aller directement dans un magasin spécialisé. Comme dit plus haut, on attend au milieu des déambulateurs et autres sièges de bain, mais on est, en effet, traitée avec respect et au final on a un produit qui correspond parfaitement à sa morphologie.
Pour moi, tout était parfait. J’avais mes chaussettes à la bonne taille. Je les avais lavées et bien étendues pour qu’elles sèchent bien et, le jour J, au moment de m’habiller pour partir à l’aéroport, lorsque j’ai voulu mettre mes chaussettes, je ne les ai pas trouvées !
Après moultes recherches, j’ai appelé mon fils :
- Tu n’as pas vu mes chaussettes de contention, celles qui étaient pendues dans la salle de bain ?
- euuuuh... je t’ai piqué des chaussettes hier... c’est peut-être ça ?
- ... elles sont où ?
- Je sais pas... regarde par terre dans ma chambre.
-...
Après un long moment de réflexion, pendant lequel j’ai du choisir entre chaussettes sales et phlébite, j’ai opté pour les chaussettes sales.
Et ceux qui ont des ados savent que leurs pieds sentent particulièrement mauvais...
J’ai passé un vol mémorable durant lequel je n’ai pas pu enlever mes chaussures et psychoté sur l’eventuelle odeur qui pouvait émaner de mes foutues chaussettes.
La conclusion de cette histoire est qu’il faut renoncer à tout contrôler car rien ne se passe jamais comme prévu, même quand on a les bonnes chaussettes :))

ElanorLaBelle a dit…

Oo! Ah oui, quand même... honteux. Sérieusement, même si commander du sur-mesure "c'est plus embêtant", c'est un peu leur job de trouver quelque chose qui corresponde à ta taille de mollets.
nb: je ne suis donc pas la seule qui galère avec les bottes ;)

ARMALITE a dit…

En fait à ce que je vois, on est bien assez nombreuses pour former une Association des Mollets ++ :-D

The Everyday French Girl a dit…

AAAAAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaAAAAaaahhhh !!! Tu as tout mon respect pour être restée sereine !!! C'est incroyable d'être aussi paresseux et incompétent, on dirait le sketch des "piles" des Inconnus.
Je commande TOUJOURS mes bas de contention sur-mesure, mar la longueur et la largeur ne vont pas ensemble. J'ai un choix de couleur restreint (la nuance "chair" ne correspond pas à ma couleur de peau), mais je peux même en avoir des sur-mesure avec les bouts ouverts (pour les mettre avec les sandales. Je leur demande même de les mesurer (pour la longueur) jusqu'au plus haut de l'aine (pour éviter les cuisses qui frottent) et les pharmaciennes le font ! En plus, elles m’emmènent toujours dans l'arrière-boutique pour faire des mesures en respectant ma pudeur, à leur initiative. Et c'est remboursé à 100%... donc là, je suis complètement énervée et bouche bée que tu sois tombée sur de tels olibrius !

ARMALITE a dit…

Vu que mes lectrices sont généralement plus jeunes que moi, je suis étonnée par le nombre d'entre vous qui ont déjà une expérience des bas de contention. C'est pour un usage ponctuel (vol long courrier, suites opératoires...) ou pour le quotidien? Dans le second cas, ce n'est pas trop pénible?

The Everyday French Girl a dit…

Mon docteur m'en a prescrits il y a trois ans à cause de gros problèmes de rétention d'eau. Ils ont quasiment disparus avec mes problèmes hormonaux et leur traitement, mais je continue d'en porter :
- au quotidien (en cas de grosses chaleurs, quand je suis debout longtemps, assise longtemps)... car ils facilitent vraiment la circulation, et que j'ai peur de voir mes pieds gonfler et d'avoir mal aux chevilles et dans souliers.
- en cas de vol long courrier, même si je me lève régulièrement pour marcher dans l'avion (je fais même des mouvements de gym dans le fond de l'allée -en rassurant les PNC...)
Je ne trouve pas ça contraignant car ils prolongent l'effet glaçon du gel rafraîchissant jambes lourdes Apivita en été, qu'ils tiennent chaud en hiver (sans le gel, évidemment), qu'il y en a même avec des bouts ouverts pour l'été, que leur durée de vie est infiniment plus longue que celles de bas Dim, qu'ils sont remboursés à 100%, qu'ils sont lavables en machine par 30°... Leur seul inconvénient, c'est que les talons ont des contreforts avec des coutures légèrement visibles (mais pour les miens, point de couture suivant le long de la jambe, comme le mentionnait une autre lectrice), et ce contrefort un peu plus foncé dépasse de certains souliers, et se voit avec des sandales laissant le talon nu.

Boomerang a dit…

Mon dieu ! Mais je lui aurais collé une tarte à la pharmacienne, je pense !

Je compatis pour les mollets. Ils ne sont pas si si gros, mais étant courte sur pattes, trouver une paire de bottes est mission impossible. Les talons ne sont pas ma tasse de thé, donc ça limite le choix. Quand je trouve un modèle qui me plait, le haut de la botte m'arrive en général pile dans le genoux. Et au rayon enfants, la hauteur passe mais pas la fermeture... Grosse galère !

Je pense qu'il va aussi falloir que je m'y colle, aux bas de contention... J'ai une mauavaise circulation, qui ne s'est pas améliorée avec les grosses chaleurs de ces dernières semaines.

Unknown a dit…

Et bien grâce à toi je comprends ce que peuvent vivre certains patients à qui nous en prescrivons... Je ne m'étais jamais demandé pourquoi certains disaient que c'était compliqué.

Pitiponks a dit…

Ouuuh, sympa cette petite scène :-(
Je suis désolée pour toi...

Ana a dit…

Bonjour, comme il n'y a pas trop de réponses : les femmes jeunes portent souvent des bas de contention à l'occasion d'une grossesse (augmentation du volume sanguin, poids supplémentaire à supporter par les jambes… que du bonheur).