jeudi 26 juillet 2018

"The lido" (Libby Page)


Rosemary, 86 ans, a vécu à Brixton toute sa vie, dans un petit appartement qui surplombe le lido où elle va encore nager chaque matin. Cette piscine de plein air, où se mélangent des gens de tous les âges et de toutes les origines, a été le témoin privilégié des grands événements de son existence. Ici mieux que n'importe où ailleurs, la vieille dame se sent proche de Georges, son époux bien-aimé emporté par une maladie peu de temps auparavant. 

Alors, quand la municipalité envisage de vendre le lido à une société immobilière qui souhaite le remplacer par des courts de tennis privés, Rosemary décide de mobiliser la communauté. Une gazette locale envoie une journaliste faire son portrait: Kate, 25 ans, qui se sent horriblement seule à Londres. Depuis qu'elle a débarqué dans cette ville pour y faire ses études, la jeune femme est régulièrement la proie d'horribles attaques de panique. Sa rencontre avec Rosemary et son implication dans le sauvetage du lido vont changer sa vie. 

"Le roman feel-good de l'été" - telle est la promesse avec laquelle m'a appâtée l'éditeur de Libby Page. Il ne mentait pas: "The lido" m'a donné envie de foncer à la piscine municipale, alors que je déteste l'eau à peu près autant que les gens. Oui, il est chouette à ce point. Vue à travers les yeux de la vieille dame désormais veuve, l'adorable histoire d'amour de Georges et Rosemary ferait envie au plus endurci des solitaires. Les portraits de nombreux personnages secondaires, chacun avec ses problèmes petits ou gros, sont autant de fils qui viennent colorer la tapisserie d'une communauté diverse et attachante. Maniant la nostalgie aussi bien que l'espoir, Libby Page signe là un premier roman ultra-touchant. 

1 commentaire:

Lewerentz S a dit…

J'aime beaucoup les romans avec les personnes âgées... D'ailleurs, je suis en train de lire "Bienvenue à Paradise lodge" de Nina Stibbe et c'est franchement bien.