vendredi 4 mai 2018

Les conversations absurdes #31


Au sortir d'une formation qu'il vient de donner, Chouchou se plaint que les gens ne sont pas très dégourdis. 
MOI, toujours pragmatique: D'un autre côté, si tout le monde était instinctivement doué pour l'informatique, tu n'aurais plus de boulot. 
CHOUCHOU, avec un grand geste désinvolte: Hé bien tant mieux, comme ça je pourrais enfin exercer le métier de mes rêves. 
MOI: C'ets-à-dire?
CHOUCHOU: Fâmâpoâl. 
MOI: ...Ah oui, quand même, on part de loin. 

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Il a de l'ambition ton cheri :D
Bisous Nad :)